Tag Archives: Athènes

Figaro Histoire Grèce

Ce que nous, Européens, devons à la Grèce

31/03/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le dossier du Figaro Histoire, en vente depuis ce matin, est consacré à « ce que nous devons à la Grèce ». Dans ce n° 25, daté d’avril-mai 2016, l’excellente revue dirigée par Michel De Jaeghere rend hommage « à l’héritage fabuleux que nous a légué la Grèce antique, de l’histoire à la philosophie, de la sculpture à la poésie, de l’architecture à la législation » :

A l’heure où la Grèce est désignée comme le maillon faible de l’Europe, qui se rappelle le fabuleux héritage que lui doit le vieux continent ? En inventant un nouveau mode de pensée, la Grèce ancienne accoucha d’une civilisation. Ses acteurs s’appellent Homère et Thucydide, Sophocle et Aristophane, Phidias et Archimède. Et, bien sûr, Socrate, Platon et Aristote. De l’architecture aux mathématiques, de la sculpture à la poésie, de l’histoire à la législation, les meilleurs spécialistes dressent l’inventaire du « miracle grec », brossent le portrait de Périclès et se font les arbitres du match Athènes-Sparte.

Cette livraison revient aussi sur l’insurrection irlandaise de 1916,  sur les six siècles d’exil de l’anneau de Jeanne d’Arc et sur l’empereur Justinien, qui « fut moins le dernier des empereurs romains que le premier des empereurs byzantins ».

50.000 personnes manifestent à Athènes en soutien au parti Aube Dorée

50.000 personnes manifestent à Athènes en soutien au parti Aube Dorée

06/12/2013 – 10h00
ATHÈNES (NOVOpress) –
En réponse au début du procès de plusieurs leaders d’Aube Dorée qui vise surtout à interdire purement et simplement ce parti, des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés samedi dernier le 30 Novembre devant le parlement Grec.

Les média avaient prévu que ce rassemblement serait un échec et Reuters a même lancé le chiffre de 1.000 participants repris par plusieurs journaux nationaux. Mais la presse étrangère a été forcée de reconnaitre l’ampleur de ce mouvement.

Malgré ce rejet des media officiels, les intentions de vote pour l’Aube Dorée sont de 10%, ce qui en fait la troisième force politique du pays.

Source : The Guardian / Wall Street Journal

Lire la suite

Athènes : Ultimatum de l’Aube dorée aux clandestins : « Vous avez une semaine pour vous en aller » [vidéo]

Athènes : Ultimatum de l’Aube dorée aux clandestins : « Vous avez une semaine pour vous en aller » [vidéo]

06/07/2012 — 15h00
ATHENES (NOVOpress) — Nouvelle initiative musclée de l’Aube dorée pour reconquérir Athènes, en faisant ce que ne fait pas la police. C’est cette fois un véritable ultimatum que le parti a lancé aux immigrés clandestins. Selon un article paru mardi dans le quotidien Ta Nea, repris en Italie par Il Fatto, une « phalange mécanisée » de quarante jeunes à moto circule dans le quartier de Nikaia, dans la banlieue est d’Athènes, à proximité du Pirée, et ordonne aux vendeurs à la sauvette immigrés de s’en aller.

Samedi 23 juin, les jeunes Chryssiavghites, comme on les appelle, sont ainsi arrivés place Saint-Nicolas, en agitant des drapeaux grecs. « Vous avez une semaine », ont-ils lancé aux Pakistanais qui occupaient la place avec leurs étals et leurs tentes. «Allez-vous en et ne revenez pas ! » D’après le témoignage de Muhammad Ibrahim, un Pakistanais de 36 ans, les immigrés ont précipitamment ramassé leurs marchandises dans de grands draps noirs et se sont enfuis sans demander leur reste.

Selon le site du parti, les militants, avant de se rendre place Saint-Nicolas, ont fait halte à l’endroit où, quinze jours plus tôt, un pharmacien grec avait été assassiné de sang froid, pour quelques euros, par deux criminels étrangers. Ils sont descendus de moto et ont chanté l’hymne national.

Crédit photo : Aube dorée

Theodorákis : Il y a un complot mondialiste pour l’extermination physique du peuple grec

Theodorákis : Il y a un complot mondialiste pour l’extermination physique du peuple grec

20/02/2012 – 16h00
ATHÈNES (NOVOpress) — Le grand compositeur Míkis Theodorákis est une figure historique de la résistance grecque à l’occupation nazie puis au régime des Colonels. Homme de gauche s’il en est, il a été capable de prendre des positions authentiquement non-conformistes, par exemple pour dénoncer les bombardements de l’OTAN sur la Serbie. Il a lancé il y a quelques jours un appel à l’opinion publique internationale, où il dénonce un complot pour la destruction de son pays.

Míkis Theodorákis en 2004 - crédit photo : Guy Wagner (cc)

Míkis Theodorákis en 2004 - crédit photo : Guy Wagner (cc)

« Un complot international est en cours, visant à mener à terme la destruction de mon pays. Les assaillants ont commencé en 1975, avec comme cible la culture grecque moderne, puis ils ont poursuivi la décomposition de notre histoire récente et de notre identité nationale et aujourd’hui ils essaient de nous exterminer physiquement par le chômage, la famine et la misère. Si le peuple grec ne se soulève pas pour les arrêter, le risque de disparition de la Grèce est bien réel. Je la vois arriver dans les dix prochaines années. Le seul élément qui va survivre de notre pays sera la mémoire de notre civilisation et de nos luttes pour la liberté ».

Selon Theodorákis, ce complot a été scellé en 2009 par le Parti socialiste grec alors au pouvoir et la finance internationale, lorsque le premier ministre socialiste, Geórgios Papandréou, « a rencontré secrètement M. Strauss-Kahn, dans le but de passer la Grèce sous la tutelle du FMI ».

L’étape suivante fut le Mémorandum conclu en 2010 avec les créanciers internationaux de la Grèce. « Depuis lors, en supposant que notre parcours vers la mort soit représenté par un escalier de 20 marches, nous avons déjà parcouru plus de la moitié du chemin. Imaginez que le Mémorandum accorde aux étrangers notre indépendance nationale et le trésor public, à savoir: nos ports, nos aéroports, le réseau routier, l’électricité, l’eau, toute la richesse naturelle (souterraine et sous-marine) etc. Même nos monuments historiques, comme l’Acropole, Delphes, Olympie, Epidaure etc. après avoir renoncé à tous nos droits ».

Theodorákis : Il y a un complot mondialiste pour l’extermination physique du peuple grec

Soirée d'émeuts à Athènes, le 12 février dernier. Crédit : athens.rioter (cc)

Theodorákis, âgé de 86 ans, est descendu dans la rue ces derniers jours et a été copieusement aspergé de gaz lacrymogène par la police. Dans un entretien publié hier avec le site d’information « Athens News », il raconte : « J’ai vu Charon (la mort) de mes propres yeux, car je ne pouvais pas respirer. J’ai récupéré et je suis retourné à mon poste, en face du parlement gardé par la police anti-émeute. J’ai pris un haut-parleur et j’ai dit: “N’ayez pas peur. Nous ne le prendrons pas d’assaut. Nous ferons cela plus tard, quand nous serons prêts”. » Theodorákis appelle « le peuple tout entier – de la gauche vers la droite patriotique » à se soulever contre le gouvernement. « La patrie. La Grèce. Unis comme un poing, un jour, nous évincerons les gouvernements indignes, la troïka et le couple Merkel-Sarkozy ».

Et il lance un avertissement à tous les peuples d’Europe. « La seule crise est celle du capitalisme international, qui comprend la mafia internationale et les géants du capital financier – de l’argent virtuel. Le capital financier a apparemment suborné le leadership européen d’aujourd’hui, qui ne se rend pas compte qu’il met un nœud autour de son propre cou. Aujourd’hui, le leadership européen menace et agit comme un prédateur. Demain, ils [l’ensemble de l’Europe] seront les victimes, tout comme nous ».

Photo en Une : crédit odysseasgr via Flickr (cc)