Tag Archives: Arras

gi_arras

Arras : six militants de Génération identitaire condamnés dans l’affaire de la banderole

03/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Le 29 août 2015, des membres de Génération identitaire montaient sur le toit de la gare d’Arras avec une banderole demandant l’expulsion des islamistes. Ils ont été jugés le 5 janvier et, finalement condamnés ce mardi à 500 € d’amende chacun pour avoir occupé illégalement le toit de la gare d’Arras.
Ils envisagent toutefois d’interjeter appel.

En dehors de ces amendes, les militants doivent faire face à des frais de justice importants, ils appellent à les aider ici


gi_arras

Génération identitaire : Appel à la solidarité avec les militants qui ont exigé l’expulsion des islamistes

11/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Pour avoir traduit le sentiment général des Français à l’encontre des terroristes islamistes en déployant une simple banderole, les militants de Génération Identitaire sont traînés en justice. Ils font appel à la générosité des patriotes pour faire face à des frais d’une justice très clairement politique.

 

8429-Chard

Gitans : L’État impotent (Présent 8429)

31/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Des dizaines de kilomètres de bouchons en ces journées de retour de vacances classées rouge par Bison futé, des dizaines de milliers de familles nordistes, belges, néerlandaises et britanniques bloquées dans leur voiture vingt heures durant en pleine campagne sans eau ni nourriture, la chaussée de l’autoroute A 1, l’une des plus fréquentées d’Europe, durablement dégradée par des incendies de pneus, de palettes et d’arbres tronçonnés pour alimenter la flamme — bonjour, la sacro-sainte défense de l’environnement ! Et l’État français ridiculisé et humilié.
8429-P1
Quatre jours après la fusillade qui, dans leur camp de Roye (Somme), a fait quatre morts, dont un gendarme tentant d’intervenir (Présent du 27 août), une soixantaine de Gitans ont défié la puissance publique en exigeant que le fils d’une des victimes, actuellement incarcéré à la maison d’arrêt d’Amiens, puisse assister aux funérailles de son père. Autorisation refusée par le juge d’application des peines vu la dangerosité de l’individu, mais accordée (ainsi qu’à un autre membre du clan, également taulard) par la cour d’appel d’Amiens complice d’une préfète dont la seule ambition était de « calmer le jeu ».

On ne s’étonnera donc pas si, le gouvernement ainsi déculotté, prédominait à Roye « l’impression désagréable que des gens du voyage dictent leur loi » (cf. Le Courrier picard), d’autant que, dans la localité même, rapporte le quotidien, les nomades « tiennent des ronds-points avec des battes de base-ball à la main et provoquent les gendarmes », qui avaient consigne de tout subir en silence.

Ayant obtenu pleine satisfaction, les Gitans levèrent finalement leurs barrages samedi vers onze heures (mais la circulation n’en fut pas rétablie pour autant, vu l’état désastreux de l’A 1). Sans être l’objet de la moindre sanction.

Mais haro sur les Identitaires !

Une demi-heure plus tôt, Génération Identitaire avait lancé à Arras, en référence à l’attentat avorté du Thalys, une opération spectaculaire, mais sans inconvénient pour quiconque : montés sur le toit de la gare, une dizaine de ses militants y brandissaient une gigantesque banderole : « Expulsons les islamistes ». Délogés deux heures plus tard par les pompiers, ils étaient aussitôt embarqués par la police et mis en garde à vue prolongée très avant dans la soirée. Scrogneugneu ! Le terrible M. Cazeneuve démontrait qu’il en avait. Il est vrai que, selon les médias, un quidam complaisamment interrogé devant la gare d’Arras avait vu dans la banderole le… « retour du pétainisme » ! Ce qui justifiera procès et condamnations, au nom des « valeurs républicaines » bien sûr.

Les mots manquent pour exprimer sa rage, son dégoût, sa révolte devant un État aussi volontairement avili.

Camille Galic

Vu sur Twitter

Action de Génération Identitaire à Arras : Expulsons les islamistes !

Publié le
Arras : douze élus Front National au conseil départemental de ce fief de la gauche

Arras : douze élus Front National au conseil départemental de ce fief de la gauche

31/03/2015 – ARRAS (NOVOpress)
Le Pas-de-Calais avec son bassin minier, son vivier de pêcheurs, symbole historique d’une population s’étant construite dans la révolution industrielle, acquise aux idéaux de la gauche qu’elle soit communiste ou socialiste.

C’est là que Zola décida judicieusement de faire évoluer son Lantier, révolté contre le patronat, dans Germinal.

Son conseil départemental, dans le chef-lieu d’Arras a reçu la visite des douze nouveaux élus du Front National.

C’est un véritable évènement que de voir cet authentique fort Vauban de gauche se fissurer au profit du mouvement national.

Certes, une politique trop libérale du parti socialiste qui affaiblit considérablement une population déjà précarisée par le chômage de masse est une explication valable.

Bien sûr, les élus locaux, dont le maire d’Hénin-Beaumont Steeve Briois, font un considérable travail de terrain à l »écoute des préoccupations concrètes de leurs habitants.

Il est vrai aussi qu’avec la « jungle » autour de Calais avec sa population en transition pour le Royaume-Uni et l’arrivée dans les zones pauvres de France d’une immigration massive, cette population constate dans sa vie de tous les jours que le « vivre-ensemble » n’est pas une chance pour la France.

Il n’en demeure pas moins que ce département était ancré dans l’imaginaire collectif comme un bastion imprenable de la gauche.

Cette heureuse surprise démontre qu’en politique, rien n’est jamais perdu.

Lire la suite