Tag Archives: Arnaud Montebourg

Christian Paul

Situation interne au Parti Socialiste : les frondeurs assurent le spectacle

25/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
Remous au sein du PS à l’occasion du congrès du parti, même si ma motion soutenant le gouvernement est largement en tête.

Les congrès sont rarement des périodes de stabilité et de tranquillité pour les partis qui les organisent. C’est le Parti Socialiste qui vit en ce moment ces moments de démocratie interne. Jeudi dernier avait lieu le premier tour des élections internes. Trois motions étaient en lice. C’est celle du 1er secrétaire actuel, Jean-Christophe Cambadélis qui est sorti largement en tête avec 60 % des suffrages. Sa motion était soutenue par l’immense majorité des apparatchiks du Parti et du gouvernement. (A lire aussi sur le fond de cette motion majoritaire, le billet de Maxime Tandonnet accessible dans les tweets ci-dessous, ndlr)

Mais le résultat des frondeurs montre un poids non négligeable de cette mouvance au sein du Parti socialiste
La motion menée par le député Christian Paul a obtenu environ 30 % des voix, selon le décompte officiel des résultats. De quoi donner encore un peu plus de lumière à cette frange du parti, à laquelle appartient l’ancien ministre Benoît Hamon. Ces derniers ont particulièrement critiqué la faible participation au scrutin : 70 000 votants alors que le parti de la rue de Solférino revendique plus de 130 000 encartés.

Et les frondeurs ont trouvé une figure de proue…
Il s’agit de l’ancien ministre Arnaud Montebourg. L’ancien député de Saône-et-Loire utilise depuis sa démission du gouvernement la stratégie dite des cartes postales. Ce dimanche, il s’est montré en haut du mont Beuvray, en compagnie de… je vous le donne dans le mille : le chef de file des frondeurs, Christian Paul. Même s’il n’a pas fait de discours et est resté très discret toute la journée, Monsieur Montebourg annonce avoir découvert l’aventure entrepreneuriale et vouloir se tenir éloigné du monde politique… Après cet épisode bourguignon, on aurait comme du mal à le croire…

Crédit photo : capture d’écran du parisien.tv montrant Christian Paul annonçant sa candidature comme premier secrétaire du Ps. Au second plan, Arnaud Montebourg.



Mont Beuvray : le frondeur Christian Paul tacle… par leparisien



Lire la suite

Vu sur Twitter

Montebourg estime que Hollande n’aurait jamais été élu sans lui

Publié le
Emmanuel Macron : un « champagne socialist » à Bercy - Par Contribuables Associés

Emmanuel Macron : un « champagne socialist » à Bercy – Par Contribuables Associés

31/08/2014 – PARIS (via Contribuables Associés)
« Si l’on comprend que le socialisme n’est pas un programme de partage des richesses, mais est en réalité une méthode pour consolider et contrôler les richesses, alors le paradoxe apparent de ces hommes fortunés qui promeuvent le socialisme n’est plus du tout un paradoxe. »

Arnaud Montebourg « out », Emmanuel Macron « in » ! Le changement de ministre à Bercy peut sembler être une bonne nouvelle, tant Montebourg a marqué son passage au gouvernement par sa soif de dépenses publiques. Mais est-ce si sûr ?

On prend (presque) les mêmes, et on recommence !

Comme nous l’avions prévu, le remaniement ministériel a consisté en un simple jeu de chaises musicales. Exit l’étatiste Arnaud Montebourg, certes, mais Michel Sapin, pas réputé pour être un grand ami des contribuables, est toujours ministre des Finances et des Comptes publics, c’est-à-dire des dépenses et des impôts.

La nomination d’Emmanuel Macron en remplacement de Montebourg à l’Économie est la seule surprise de ce remaniement. L’arrivée à Bercy d’un ancien banquier d’affaires chez Rothschild est vue par l’aile gauche du Parti socialiste et ses alliés d’extrême-gauche comme un « mauvais signal ».

Lire la suite

Démission du gouvernement : Valls purge comme au temps de l'URSS - par Gabriel Robin

Démission du gouvernement : Valls purge comme au temps de l’URSS – par Gabriel Robin

26/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis quelques jours les voix discordantes s’élévent contre l’action du president François Hollande, et les orientations prises par le gouvernement dirigé par Manuel Valls.

Cécile Duflot, dans son livre a qualifié Manuel Valls de “mec de gauche qui tient des discours de droite” et François Hollande de “président de personne”, on ne peut lui donner tort mais elle oublie qu’elle est restée deux ans au gouvernement et a été responsable, selon certains experts, de 7.500 pertes d’emplois dans le secteur de la construction (loi ALUR).

Vinrent ensuite les tours de membres du gouvernement ; Benoît Hamon, ministre démissionnaire de l’Education nationale, s’est déclaré pas loin des “frondeurs socialistes”, à la suite d’Arnaud Montebourg, ministre de l’économie, lequel n’a pas hésité à critiquer les orientations générales de son gouvernement, jugeant la politique économique “trop austère” et partiellement (voire totalement) inféodée à celle de la droite allemande. Peut-être fallait-il s’en apercevoir avant, mais la soupe devait être bonne pour la caution souverainiste du gouvernement… Arnaud Montebourg n’est d’ailleurs pas allé au bout de sa critique, car la politique menée est celle de l’Union européenne et non simplement celle de la “droite allemande”. Les choix sont concertés, François Hollande et Manuel Valls se soumettent de bonne grâce aux visées allemandes, tant par idéologie que par habitude.

Le Premier ministre fit déclarer hier, par l’intermédiaire de son entourage qu’« une ligne jaune a été franchie dans la mesure où le ministre de l’Economie ne peut pas s’exprimer dans de telles conditions sur la ligne économique du gouvernement et sur un partenaire comme l’Allemagne ».

Lire la suite

Alstom : déshabiller Pierre pour habiller Paul

Alstom : déshabiller Pierre pour habiller Paul

26/06/2014 – Bulletin de réinformation – Des critiques s’élèvent contre l’idée d’Arnaud Montebourg de faire entrer l’État dans le capital d’Alstom pour soutenir son rachat par General Electric. Un analyste anglo‑saxon de l’agence Moodys y voit une forme de protectionnisme rampant. D’autres y voient surtout une solution imposée par au groupe Bouygues, qui a donné la possibilité à l’État de racheter 20 % du capital, au‑dessus du prix du marché, s’il a l’argent. Celui‑ci serait trouvé par la vente d’actions d’entreprises publiques, mais celles qui restent sont stratégiques : EDF, Safran et ses missiles, ou Airbus. Vendre des actions de l’avionneur risque par exemple de faire perdre des emplois en France au profit de l’Allemagne.

Crédit photo : DR

L'OS souverain n'est pas un projet pour le gouvernement

L’OS souverain n’est pas un projet pour le gouvernement

16/06/2014 – via NUMERAMA – Axelle Lemaire, la secrétaire d’État au Numérique, a affirmé que le gouvernement n’a aucun projet particulier concernant un système d’exploitation « made in France ». L’idée aurait pourtant séduit Arnaud Montebourg.

Aussitôt évoquée, aussitôt abandonnée ? À en croire les récentes déclarations de la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire, l’idée de favoriser l’émergence d’un système d’exploitation « made in France » a pris un sérieux coup dans l’aile. En marge de la remise par le Conseil national du numérique du rapport sur la neutralité des plateformes, la politique a écarté cette perspective.

Celle-ci a connu une relative médiatisation, lorsque le journal L’Opinion a affirmé que ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique, Arnaud Montebourg, s’est prononcé en faveur d’un soutien des pouvoirs publics à l’essor d’un O.S. français, libre et open-source, capable de s’adapter à n’importe quel écrin : ordinateur, téléphone, voiture, robot…

« L’OS souverain ne fait pas l’objet d’un travail interne au sein de Bercy à l’heure actuelle. Il pourrait paraître paradoxal de prôner la liberté d’entreprendre et de demander à l’État d’intervenir dans la création d’un outil numérique. […] L’innovation ne se décrète pas, sans doute encore moins dans un bureau depuis Bercy », a déclaré Axelle Lemaire à ZDNet, interpellée à ce sujet.

Lire la suite : numerama.com

Crédit photo : axellelemaire via Flickr (cc)

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme, protectionnisme ou électoralisme

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme et protectionnisme, ou… électoralisme ?

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme, protectionnisme ou électoralismeMontebourg est-il sincère ? Difficile à dire. Sa ligne de conduite est de toute façon intenable. Il prône officiellement un patriotisme industriel proche du retour au protectionnisme. Il est sur une ligne plus bleue marine que rose. Comment pourrait-il rester longtemps dans un gouvernement mondialiste à la botte de Bruxelles ? Sauf si ses coups de menton sont purement de circonstances et électoralistes. Montrer que la France défend ses intérêts nationaux stratégiques face aux américains et à Bruxelles à 10 jours des européennes, cela est tout de même troublant. Finalement dans le décret Montebourg, rien de choquant.

Le gouvernement français brandit l’étendard du patriotisme économique en se dotant d’une nouvelle arme qui pourrait lui permettre de bloquer les visées étrangères sur Alstom, et notamment celles de General Electric qui veut racheter le pôle énergie du fleuron industriel français. Un décret, publié jeudi dans le Journal officiel, étend notamment à l’énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers, faisant de l’Etat français l’arbitre des négociations entre Alstom et les prétendants à un rachat partiel du groupe. « Le choix que nous avons fait, avec le Premier ministre, est un choix de patriotisme économique », a déclaré le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, dans un entretien au Monde. « Ces mesures de protection des intérêts stratégiques de la France sont une reconquête de notre puissance » ajoute-t-il.

Lire la suite

Alstom au cœur des élections européennes, une soudaine "politique patriotique" du gouvernement !

Alstom au cœur des élections européennes, une soudaine « politique patriotique » du gouvernement !

16/05/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Ce jeudi a été publié au Journal officiel un décret qui étend le mécanisme de protection des entreprises stratégiques françaises.

En 2005, un dispositif de protection avait été mis en place dans les domaines de la défense nationale, comme l’armement, mais aussi des technologies de l’information ou des jeux d’argent. Ce décret gouvernemental soumettait à l’autorisation préalable du ministre de l’Economie les investissements par des groupes étrangers en France dans les domaines précités. Le décret de ce jeudi étend ce dispositif aux domaines de l’énergie, des transports, de l’eau, de la santé et des télécoms. Un tel dispositif, inspiré des modèles mis en place en Allemagne ou aux Etats-Unis, vient en appui au rôle du gouvernement dans la vente de la branche énergie de la société Alstom (photo : Haliade d’Alstom la plus grande éolienne offshore au monde. Ici un exemplaire en construction), convoitée par General Electric et Siemens. Le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, s’est félicité de la parution de ce décret qui se veut «  un choix de patriotisme économique »

Cette soudaine « politique patriotique » du gouvernement en matière économique tombe vraiment à point nommé, à une semaine des élections européennes ! La ficelle paraît un peu grosse

Lire la suite

Les récupérateurs des "années les plus sombres", ils ne savent faire que ça et ça marche encore. Par Jean Ansar

Les récupérateurs des « années les plus sombres », ils ne savent faire que ça et ça marche encore. Par Jean Ansar

Arnaud Montebourg (photo), pour débattre avec Marine le Pen, a accusé, sans doute à bout d’arguments, Jean-Marie Le Pen, son père, d’avoir fait l’éloge de la Gestapo. Triste pays ou seule la diabolisation est un argument politique. Ou seraient-ils sans Hitler ? Les français sont-ils encore dupes de ces faux résistants qui croient gagner la guerre 60 ans plus tard en mettant au pilori quelques vieillards oubliés.

On ne peut débattre avec les représentants de la gauche sans qu’ils retournent aux années les plus sombres, comme si, à l’époque, ils avaient combattu courageusement. Ces vainqueurs par procuration usent et abusent de l’excommunication mémorielle vis-à-vis de leurs adversaires d’aujourd’hui. La Gestapo obsède Montebourg, pas Marine. C’est lui qui a un problème.

Lire la suite

Vu sur Twitter

Montebourg préfère se battre contre les délocalisations dans un dessin animé…

Publié le
Vu sur Twitter

Arnaud Montebourg aurait préféré que le scooter italien de François Hollande soit produit en France

Publié le