Tag Archives: architecture

Paris oublie ses églises

La protection des églises bientôt dans la loi ?

29/09/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Lors des débats sur le projet de loi « relatif à la liberté de la Création, à l’Architecture, et au Patrimoine », le député Lionnel Luca (LR) a déposé un amendement visant spécifiquement à la protection des églises et chapelles par les pouvoirs publics.

Le projet de loi « relatif à la liberté de la Création, à l’Architecture, et au Patrimoine » actuellement en discussion à l’Assemblée nationale vise notamment à préserver et transmettre la richesse patrimoniale française et la culture de notre pays. À se demander qui l’a inscrit à l’ordre du jour, tant on pourrait penser, au vu de son action, que rien n’est plus éloigné des préoccupations du pouvoir et de la présente législature (bon, il y a un volet « création artistique » qui laisse craindre le pire…).

Quoi qu’il en soit, rien n’était prévu spécifiquement pour les églises et chapelles, pourtant éléments centraux de notre patrimoine architectural et culturel. L’« oubli » est réparé grâce au député (LR) des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. Voici le texte de l’amendement qu’il propose à ses collègues :
« L’État, les collectivités territoriales et locales participent à la préservation et à l’entretien des églises et chapelles situées sur le territoire français, construites avant le XXe siècle. »

Reste maintenant à savoir si les sourcilleux gardiens du Temple Laïc et Républicain vont laisser passer ça…


 

Comment le Mont-Saint-Michel a tué la poule aux œufs d’or (Capital.fr)

Comment le Mont-Saint-Michel a tué la poule aux œufs d’or (Capital.fr)

Source : Capital.fr – À force de faire payer cher des ­prestations médiocres, la fréquentation touristique du joyau normand a ­fortement baissé. Visite (non) guidée.

« Scandaleux », « honteux », « une arna­que »… : quand il s’agit de donner leur avis sur La Mère Poulard, le célèbre hôtel-­restaurant du Mont-Saint-­Michel, les clients n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Sur ­TripAdvisor, les commentaires cinglants dominent à un niveau tout à fait inhabituel. « Quand on compare avec des sites tou­ristiques équivalents, le Mont est vraiment mal noté, assure Thomas Yung, expert en e-­réputation ­hô­telière. Il est bien au-dessous de la moyenne.»

La reine de l’omelette serait-elle victime d’une cabale ? Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés vérifier par nous-mêmes en séjournant un week-end de mai dans ce trois-étoiles. Ici, la nuit seule est affichée à 280 euros. A-t-on au moins vue sur la baie, pour ce tarif ? Hélas non, chambre sur cour. Un confort exceptionnel ? Pas du tout, la décoration est sans charme, la salle de bains défraîchie. Un ­service aux petits soins, alors ? Nous avons guetté en vain un bagagiste pour nous aider à monter notre valise, traînée sur des centaines de mètres depuis le parking. Et le soir venu, après avoir gravi les 350 marches qui mènent à l’abbaye, nous n’avons pas davantage pu prendre un dernier verre au bar de l’hôtel. A 22 heures, il était fermé. Pour que la déception soit totale, le petit déjeuner – pourtant inclus dans la réservation – nous a été facturé 25 euros par personne. Le tout pour un modeste buffet.

Avec de telles ­prestations, indignes d’un tel site, pas étonnant que la fréquentation du rocher normand ait dégringolé, passant de 3,5 millions de visiteurs il y a dix ans à 2,2 millions l’an passé. Les Japonais, estimés à 300 000 par an jusqu’à une date récente, se font désormais plus rares dans les ruelles escarpées du village. Les restaurateurs déplorent une baisse de 20 à 30% de leur chiffre d’affaires depuis 2012, comme à la crêperie du Chapeau rouge, si l’on en croit sa patronne, Nadine Payen. Et tous s’inquiètent de voir leur pactole – le business total du Mont est estimé à 80 millions d’euros par an – se perdre dans la brume. S’ils écoutaient déjà leurs clients, ça irait un peu mieux. «Bien sûr, c’est un endroit extraordinaire, mais les commerçants abusent franchement, c’est un vrai piège à touristes», peste ce couple de retraités venu de la région parisienne et croisé à la sortie d’un restaurant. «On sait qu’un site touristique, c’est souvent cher, mais là, c’est écœurant», ajoute cette famille d’Ajaccio, déçue d’avoir payé 27 euros l’entrée à un musée où ne s’entassent que trois bibelots poussiéreux.

Lire la suite : capital.fr

Crédit photo : afloresm via Flickr (cc)

Pierrefonds, une leçon d’architecture médiévale

14/07/2014 – VIDÉO CNRS – Lorsque l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, entreprend la rénovation du château de Pierrefonds en 1857, sur la demande de Napoléon III, celui-ci est à l’état de ruine. Cette forteresse remarquable fut pourtant un des plus grands châteaux du XVe siècle. L’historien Jean-Paul Midant nous fait découvrir les différentes parties restaurées de la place-forte et nous révèle la conception singulière de la restauration envisagée par Viollet-le-Duc, entre restitution et innovation.
En effet, pour l’architecte, restaurer un monument, c’est aller plus loin que la simple reconstitution. Ainsi, guidé à la fois par son imagination et ses savoirs en matière d’architecture militaire, il tente de reconstruire un château idéalisé, vibrant témoignage du meilleur de l’histoire de l’architecture française à cette époque.

Ce film a été réalisé à l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) et dans le cadre de l’exposition « Viollet-le-Duc [Trait pour trait] » présentée par le Centre des monuments nationaux (CMN) à la Cité de Carcassonne (13 juin – 21 septembre 2014). Un film réalisé par Hervé Colombani et produit par CNRS Images et CMN (9 min, 2014)

Publié le
Photo du jour : l'église de Karuna (Finlande)

Photo du jour : l’église de Karuna (Finlande)

18/05/2014 – KARUNA (NOVOpress) – L’église de Karuna a été construite en bois dans les années 1685-1686 pour le Baron Arvid, à Sauva, avec l’aide des habitants. Elle a été transportée et remontée à Seurasaari en 1912 au moment où une église en pierre était en construction pour la remplacer. Elle était érigée près du Château de Karuna et s’appelait Sainte Marie-Elisabeth. Elle a subi des modifications au cours du 19ème siècle. L’autel date de 1740.

Le musée de plein air de Seurasaari a été fondé en 1909 par le Professeur Olai Heikel, un spécialiste d’ethnologie et d’architecture vernaculaire. Sa création a été inspirée par le musée suédois de Skansen, le premier en Europe. Il est établi sur une partie d’une île protégée dans la banlieue d’Helsinki.

On peut y visiter une trentaine de maisons en bois de différentes régions de Finlande, meublées et équipées selon la tradition. Des animations (danse, musique, artisanat, ..) sont organisées périodiquement. Le musée est ouvert 4 mois de l’année en été et reçoit 50.000 visiteurs. L’hiver c’est un parc où les Finlandais font du ski de fond.

Crédit photo et source du texte : dalbera via Flickr (cc)

Photo du jour : Conques

Photo du jour : Conques

11/05/2014 – via Wikipédia Au nord de Rodez, au fond d’un cirque apparaît le village médiéval de Conques tassé autour de l’abbatiale Sainte-Foy, à mi-pente sur le versant ensoleillé. Les maisons disposées en espalier tournent leurs façades principales vers le midi. Le schiste règne ici en maître et fournit non seulement la pierre à bâtir mais aussi le pavé des rues et les lauzes des toits.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Paris : l’Arc de Triomphe la nuit, vu depuis l’avenue Hoche, en 1935

Publié le
Photo du jour : la forteresse de Golubac

Photo du jour : la forteresse de Golubac

25/04/2014 – via Wikipédia La forteresse de Golubac, située dans le District de Braničevo au nord-est de la Serbie et le long de la frontière actuelle avec la Roumanie, marque l’entrée du parc national de Đerdap. Elle domine le Danube à un emplacement stratégique puisque le fleuve à cet endroit s’étrangle pour traverser le défilé des Portes de Fer : de là les maîtres de ce fort pouvaient à leur aise contrôler le trafic fluvial et taxer les marchandises. Au Moyen Âge, on barrait le passage aux navires grâce à une forte chaîne ancrée à un récif appelé Babakaj, de l’autre côté du fleuve. C’est l’ultime avant-poste avant le débouché maritime du Danube, et pour cette raison elle constitua souvent la dernière ligne de défense dans les guerres entre la Hongrie et l’Empire Ottoman, particulièrement lorsque la Serbie était sous domination ottomane. L’importance de cette forteresse se reflète surtout dans le fait qu’elle a été un enjeu durement disputé.

Crédit photo : sciain via Flickr (cc)

Photo du jour : Bruges

Photo du jour : Bruges

14/04/2014 – BRUGGE (NOVOpress) – Bruges, en Belgique, est la plus grande ville de Flandre Occidentale. On l’appelle « Venise du Nord » en raison des nombreux canaux qui la traversent de part en part. La vue ci-dessus est la plus connue de Bruges, prise depuis le Quai du Rosaire. En haut à gauche, l’on voit dépasser le beffroi, symbole du pouvoir des échevins et de la puissance de la ville.

Crédit photo : DR

Photo du jour : le Krak des Chevaliers

Photo du jour : le Krak des Chevaliers

13/04/2014 – Wikipédia / NOVOpress – Le Krak des Chevaliers, ou Krak de l’Hospital — le terme « krak » dérive du syriaque karak signifiant « forteresse » —, est un château fort datant de l’époque des croisades. Il est situé dans l’ouest de la Syrie, sur les derniers contreforts du jabal Ansariya. Depuis 2006, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les chevaliers de l’Hôpital (ou Hospitaliers) gérèrent le fort de 1142 à 1271, date de sa conquête par Baybars Ier, sultan des Mamelouks. Relativement épargné tout au long des siècles, le krak passa sous contrôle du mandat français en 1920 et, afin de permettre la restauration du site, un village qui s’était installé dans ses murs fut reconstruit sur un emplacement qu’il occupe encore aujourd’hui. Brièvement occupé par des terroristes islamistes en 2012, les troupes régulières syriennes s’emparèrent du fort le 20 mars 2014.

Crédit photo : james_gordon_losangeles via Flickr (cc)

Photo du jour : le château de Tamarit

Photo du jour : le château de Tamarit

11/04/2014 – TARRAGONE (NOVOpress) – Tamarit est une petite ville côtière de la municipalité de Tarragone, en pays catalan, le long de la Costa Daurada, la côte d’or espagnole. Son château offre un point de vue exceptionnel : tout d’abord tour de guet, sa fonction première, au 11ème siècle, était de surveiller les environs face aux incursions de pirates venant du Maghreb par la mer. Son apparence actuelle est due aux efforts d’un amoureux de la région, le milliardaire et philanthrope américain Charles Deering, qui le restaura entièrement au début du XXème siècle.

Crédit photo : jordi.martorell via Flickr (cc)

Photo du jour : Saint-Léon-sur-Vézère

Photo du jour : Saint-Léon-sur-Vézère

08/04/2014 – BERGERAC (NOVOpress) – À quelques kilomètres au sud des grottes de Lascaux, entre Périgueux et Sarlat, se trouve le village de Saint-Léon-sur-Vézère, Sent Lèon de Vesera en occitant. Nous sommes en plein Périgord noir. De fondation gallo-romaine, « Sanctus Leontius » connu un essor important au Moyen-Âge, notamment grâce aux bénédictins, et de nombreux monuments témoignent de son importance : pas moins de 3 châteaux, un prieuré, une très belle église romane… La commune fait partie de l’association « Les Plus Beaux Villages de France ».

Crédit photo : lascaux-vezere via Flickr (cc)

Photo du jour : le Burg d'Eltz

Photo du jour : le Burg Eltz

06/04/2014 – Le château d’Eltz (Burg Eltz) est un château médiéval niché dans les collines bordant la vallée de la Moselle, en Allemagne (arrondissement de Mayen-Coblence). Il est construit sur un promontoire rocheux surplombant la rivière Eltz (Eltzbach), dans le massif de l’Eifel.

La première référence historique actant de l’existence du château est un acte de donation datant de 1157 : Frédéric Ier de Hohenstaufen « Barberousse » offre le domaine à Rudolf zu Eltz, l’ancêtre de l’actuel propriétaire, le comte Jakob von und zu Eltz-Kempenich. Depuis cette époque, le château a subi de nombreuses modifications mais n’a jamais été détruit, et reste la propriété de la même famille, depuis 800 ans.

De nos jours, la visite du château permet de découvrir ses plafonds de bois, ses fresques murales et un mobilier cossu. Une salle à part est consacrée au trésor du château.

(Source : Wikipédia)

Crédit photo : veeor via Flickr (cc)

Photo du jour : Rye

Photo du jour : Rye

05/04/2014 – RYE (NOVOpress) – Rye est à l’Angleterre ce que Bruges est à la Flandre. Cette petite ville ancienne bâtie au sommet d’une colline et surplombant une rivière est située dans le comté du Sussex de l’Est (sud de Londres, sur la côte anglaise face à la France). Elle fut au Moyen-Âge un port de mer important. Suite au recul de la mer, Rye perdit de son importance. Compte tenu de son passé et de la préservation exceptionnelle de son patrimoine architectural (de nombreuses maisons du 15ème siècle sont toujours debout) remontant au Moyen-Âge, l’économie de Rye dépend quasi-essentiellement du tourisme.

Crédit photo : netnicholls via Flickr (cc)

Photo du jour : Otrante (Italie)

Photo du jour : Otrante (Italie)

20/03/2014 – OTRANTE (NOVOpress) – Otrante est située à l’extrémité orientale de l’Italie et du Salento (tout au bout du « talon » italien), dans la région des Pouilles. La ville a donné son nom au canal qui sépare l’Italie de l’Albanie. De fondation très ancienne, Otrante a subit de plein fouet le joug ottoman en mer Méditerranée : en juillet 1480, près de cent navires turcs se présentèrent devant le port. Deux semaines plus tard, la ville était prise d’assaut et conquise par les musulmans. Plus de la moitié des habitants, trop pauvres pour être monnayés, furent impitoyablement massacrés. Les autres furent réduit en esclavage. Les membres du clergé, y compris l’archevêque, furent sciés en deux et la bibliothèque du monastère de San Nicola di Casole, l’une des plus importantes d’Europe, fut détruite. Trois mois plus tard, la ville était reconquise par les troupes chrétiennes.

Le saccage d’Otrante a marqué les esprits. Les ossements des martyrs d’Otrante sont encore exposés dans la cathédrale. Il aura fallu près de 100 ans aux chrétiens pour pacifier la Méditerranée et mettre un terme à l’expansionnisme islamique avec la victoire de Lépante, en 1571.

Crédit photo : sbarrax via Flickr (cc)

Photo du jour : Schloss Rheinsberg

Photo du jour : Schloss Rheinsberg

02/03/2013 – Le château de Rheinsberg se trouve dans la commune d’Allemagne de Rheinsberg à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Berlin. Il est situé dans l’arrondissement de Prignitz-de-l’Est-Ruppin (Brandebourg). Ancienne résidence de jeunesse de Frédéric le Grand, c’est un exemple précoce du rococo frédéricien qui fut pris comme modèle pour Sans-Souci. Un festival de musique classique et d’opéra y est organisé annuellement et rencontre un grand succès (Wikipédia).

Crédit photo : mr172 via Flickr (cc)

Photo du jour : Rocamadour

Photo du jour : Rocamadour

17/02/2014 – 19h00
CAHORS (NOVOpress) – Rocamadour (en occitan Ròc Amadori), « citadelle de la Foi », est l’un des plus beaux villages de France, accroché à flan de rocher, dans le département du Lot (région Midi-Pyrénées). Cité mariale, c’est aussi un lieu de pèlerinage depuis le 12ème siècle.

Crédit photo : dynamosquito via Flickr (cc)

Photo du jour : les Casa Batlló & Casa Amatller à Barcelone

Photo du jour : les Casa Batlló & Casa Amatller à Barcelone

16/02/2014 – 19h00
BARCELONE (NOVOpress) – La Casa Amatller (à gauche sur la photo) est un bâtiment moderniste catalan de Barcelone construit par Josep Puig i Cadafalch en 1898 sur commande du chocolatier Antoni Amatller pour y établir sa résidence. À droite, la Casa Batlló est un édifice moderniste conçu par l’architecte Antoni Gaudí. L’immeuble fut commandé par Josep Batlló i Casanovas, industriel du textile ; la partie la plus connue de l’édifice est la façade, considérée comme l’une des plus originales de l’architecte, qui utilisa la pierre, le fer forgé, le trencadis de verre et la céramique polychrome ; Gaudí se fit seconder par les architectes Josep Maria Jujol et Joan Rubió i Bellver (Wikipédia).