Tag Archives: antiterrorisme

Unités d'intervention spécialisée

La France périphérique, oubliée des services de sécurité ?

22/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Mardi 19 avril, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a présenté le nouveau schéma national des forces d’interventions. Il s’agit, pour les forces de l’ordre, de se préparer à une tuerie de masse comparable à celle du 13 novembre, qui nécessite l’intervention d’unités d’élite dans les délais les plus brefs.

Afin de réduire autant que possible ce délai d’intervention, et donc le nombre de victimes en cas de nouvelle attaque terroriste, des équipes du RAID ou du GIGN sont pré-positionnées en divers points du territoire national. Trois antennes du RAID vont également être créées à Montpellier, Toulouse et Nancy afin d’assurer un maillage territorial efficace.

La carte ci-dessous, diffusée par l’Agence de presse spécialisée AEF Sécurité Globale, dresse la liste des antennes du RAID et du GIGN réparties sur l’ensemble du territoire.

Unités d'intervention spécialisée

Si la plupart des grandes villes disposent d’une antenne du RAID ou du GIGN, sur place ou à proximité, on ne peut que remarquer un immense vide dans le centre de la France. Ce secteur est pourtant loin d’être un désert, l’aire urbaine de Clermont-Ferrand comptant 470 000 habitants.

Les habitants du centre de la France seront ravis de constater que si des terroristes s’en prennent à eux, les forces de sécurité mettront bien plus longtemps à intervenir que dans la plupart des autres régions…

Le ministère de l’Intérieur répondra sans doute par la proximité du RAID de Lyon, par la faible criminalité, ou par des contraintes techniques. Mais rappelons que le centre de la France est l’exemple-type de la « France périphérique » qu’a analysé le géographe Christophe Guilluy, exclue de la mondialisation et préservée des flux migratoires.

Nous nous posons donc la question : ne s’agit-il pas, de la part de l’Etat et des forces de sécurité, d’un abandon de la France périphérique ? Les catégories populaires françaises, les « petits blancs », sont-ils traités comme quantité négligeables qui peuvent se faire massacrer, tandis que les habitants des métropoles mondialisées font l’objet d’une protection renforcée ?