Tag Archives: antifas

couverture_rassemblement_antifa_8_juin_copier

Quand des « antifas » agressent une famille qui se rend à La Manif Pour Tous

Source : Boulevard Voltaire – « Quand des « antifas » agressent une famille qui se rend à LMPT »

Des « antifas » agressent un père de famille de La Manif pour pous (en compagnie de son épouse et de ses enfants) se rendant à la manifestation cet après-midi, aux cris de « On va vous pendre, bande de bâtards ! »



Quand les fascistes "antifa" agressent une… par bvoltaire

antifa_gold_card

Le PS allemand paye des marginaux violents pour empêcher les manifestations d’opposants à l’immigration de masse

25/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Source journalistenwatch ;TAZ

Des documents du dernier congrès des « Jusos », les jeunesses socialistes du SPD, le parti socialiste allemand, font état de dépenses au profit de diverses associations Antifa.
On peut voir en particulier sur la ligne 6 des dépenses horaires de 45 € par heure pour participer aux manifestations ainsi que des locations de 48 bus pour acheminer ces miliciens.
On pourra constater ainsi que les Antifas qui se présentent comme des anarchistes ont monté une multitude de sociétés comme Antifa Reisen en charge des déplacements, Antifa Gmbh pour tout ce qui est publication et Antifa Catering pour tout ce qui est nourriture. Le document du congrès indique d’ailleurs que des sandwichs étaient prévus dans les dépenses.
antifas allemands
Ces opérations correspondent en particulier aux violentes contre-manifestations qui avaient eu lieu contre PEGIDA à Dresde et Legida à Liepzig le 9 février 2015. Le gouvernement en avait fait porter la faute sur les « extrémistes » anti-immigration et aucune arrestation d’Antifa n’avait eu lieu.
Lire la suite

[Enquête Novopress] Les coupables du saccage de Lyon samedi 29 novembre

[Enquête] Les coupables du saccage de Lyon le 29 novembre

03/12/2014 – LYON (NOVOpress via le Bloc identitaire Lyon)
Les graves incidents ayant émaillé la manifestation organisée le 29 novembre dernier par le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite et Conex (Coordination nationale contre l’extrême droite) ont marqué les esprits par leur violence et leur ampleur. Selon les chiffres donnés par la préfecture, entre 600 à 900 personnes étaient présentes samedi pour en découdre avec les forces de l’ordre et participer au saccage de la cité.

Comme le Bloc identitaire Lyon l’avait malheureusement prévu, le bilan des violences est lourd : une quinzaine de fonctionnaires blessés, plusieurs dizaines de commerces attaqués, un centre-ville paralysé et une population apeurée. Par contre, le nombre d’arrestations (une quinzaine pour pratiquement un millier de casseurs !) et de comparution immédiate (trois) est totalement ridicule.

Il est désormais temps de faire le bilan de chacun des coupables de ce fiasco

orga-casseurs-lyon-mise-au-point– Les organisateurs : « Une attitude équivoque envers les casseurs » selon les propres déclarations du préfet Carenco ! Car le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite, notamment Armand Creus, Hervé Mazure, Katia Buisson et Olivier Borel et le groupe Conex, portent une lourde part de responsabilité dans les violences ! Ils peuvent tenter de se dédouaner en accusant les casseurs extérieurs (des « provocateurs » selon un communiqué) à la manifestation ou même la police (comme Armand Creus), le fait est qu’ils n’ont rien fait pour empêcher l’émeute de se produire. Leur attitude complaisante depuis des années avec la mouvance anarchiste leur a explosé à la figure samedi dernier, car depuis des années ils accueillent dans leurs rangs et à chaque manifestation des groupuscules armés et cagoulés. (Ci-contre Le Progrès du 1er décembre 2014)

Preuve de cette complaisance ? « Des représentants de Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX – organisateur de la manifestation) » organisateurs de la manifestation de samedi et présents à l’audience des casseurs présumés,  « se sont proposés de verser, pour l’un d’entre eux, la caution afin de convaincre la présidente de la 14e chambre correctionnelle de ne pas décider d’un placement en détention provisoire. »

conex-appel-defense-casseurs

Lire la suite

Nantes : la manifestation d'hommage à Rémi Fraisse vire à l'émeute

Nantes : la manifestation d’hommage à Rémi Fraisse vire à l’émeute

01/11/2014 – NANTES (NOVOpress)
Manifestants et policiers blessés, lancers de bouteilles, jet d’acide, quartier bouclé par des barrières anti-émeutes, la ville de Nantes connait de véritables scènes de guérillas urbaines. En effet, une manifestation non déclarée en préfecture contre les violences policières suite au décès de Rémi Fraisse, militant écologiste opposé au barrage de Sivens, a rassemblé les habituels libertaires et autres groupes violents d’extrême gauche. Malgré un important dispositif policier, la manifestation a vite dégénéré.

C’est cependant étonnant car ces jours derniers ces militants d’extrême gauche a avit déjà saccagé les rues nantaises. A croire que le ministère de l’Intérieur est plus conciliant avec cuex qui proclament : « Un flic, une balle, justice sociale ! » qu’avec les pacifiques manifestants de la Manif pour tous.

A Toulouse, bastion de l’extrême gauche violente, une manifestation similaire a lieu et connait elle-aussi des débordements violents.


Lire la suite

Le SMS qui prouve que Clément Méric faisait le chouf

Le SMS qui prouve que Clément Méric faisait le chouf

19/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
« Ils descendent ». Ce SMS envoyé par Clément Méric quelques minutes avant sa mort et révélé maladroitement au Parisien par les parents de la victime pourrait bien peser dans la balance lors du futur procès à venir. Décryptage.

Dans son édition du 18 juillet, un article du Parisien rédigé par la journaliste Elisabeth Fleury révèle le contenu des derniers SMS envoyés et reçus par Clément Méric l’après-midi de sa mort. L’objet de l’article : montrer que le jeune « antifa » était bien plus préoccupé par une soirée d’anniversaire que par les skinheads. Dans la liste des textos, on constate en effet que l’essentiel des messages figurant sur le portable de la victime portent sur l’anniversaire à venir dans la soirée du 5 juin 2013. Mais au milieu de ces messages anodins, un SMS envoyé par la future victime attire l’attention : « Ils descendent ».

L’article nous apprend que ce SMS, envoyé à 18H27, était destiné à l’un des antifas attendant dehors devant l’église de la rue Caumartin pour se battre avec Esteban Morillo et les personnes qui l’accompagnaient. Le Parisien nous apprend ensuite que, quelques minutes après ce SMS, « le jeune étudiant, qui a fait un tour à la vente de vêtements et a croisé les skins dans la cour, vient de rejoindre ses amis devant l’église ». Une poignée de minutes encore après, la bagarre commençait, avec l’issue fatale que l’on connaît.

Lire la suite

#CDM2014 : antifas lyonnais et supporteurs algériens coopèrent dans les émeutes

#CDM2014 : antifas lyonnais et supporteurs algériens coopèrent dans les émeutes

29/06/2014 – LYON (NOVOpress) – Une trentaine de membres de la mouvance antifa lyonnaise, partie prenante du « Collectif de vigilance 69 contre l’extrême-droite » a participé jeudi dernier aux émeutes dans le centre ville de Lyon provoquées par les supporteurs algériens.

Ils sont notamment à l’origine des incidents produits rue de la Barre, en renversant le container à verre afin de fournir des munitions aux casseurs algériens (en Une, photo d’un antifa en action)

Jouant les supplétifs des supporteurs algériens, ils ont par ailleurs fourni du sérum physiologique tout au long des incidents…. Une présence anecdotique puisque les 500 à 800 émeutiers pour la plupart d’origine maghrébine n’avaient pas besoin de cette force d’appoint pour déclencher les violences mais elle montre bien la schizophrénie de cette mouvance antifa prête à s’allier à une population ultra-patriote, très conservatrice et musulmane, au nom de la haine de la France.

Lire la suite

Antifas : armés, cagoulés et protégés par l'État

Antifas : armés, cagoulés et protégés par l’État

06/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – La manifestation organisée dans le centre de Paris, le 1er mai dernier, pour rendre hommage à Brahim Bouarram a montré une nouvelle fois l’impunité des groupuscules « antifa ». Dans une vidéo tournée et postée par leurs soins, on peut voir des militants de la Ligue des Droits de l’Homme ou du MRAP, nullement gênés de défiler avec des personnes cagoulées et armées de barres de fer ! (photo ci-dessous et d’autres en fin d’article).

Antifas : armés, cagoulés et protégés par l'État

Antifas : armés, cagoulés et protégés par l’État.

Que fait la police me direz-vous puisque la loi oblige désormais à apparaître à visage découvert dans les manifestations ? Elle ne fait rien ou plutôt elle encadre les manifestants tout en subissant leur sautes d’humeur puisque des heurts ont éclaté « entre quelques jeunes cagoulés et la police ». Comme à Rennes ou Nantes après la mise à sac des centres-villes par la mouvance « antifa », aucune interpellation n’a été effectuée.

Toujours sur leur lancée, les casseurs d’extrême-gauche ont profité de la manifestation organisée par la CNT, l’après-midi, pour attaquer et détruire plusieurs vitrines de magasins et de banques dans le quartier parisien de Belleville.

Antifas : armés, cagoulés et protégés par l’État

Lire la suite

Les antifas ou le degré zéro de la démocratie

Les antifas ou le degré zéro de la démocratie

28/02/2014 – PARIS (NOVOpress)  – Comme nous l’avions annoncé Philippe Martel, chef de cabinet de Marine Le Pen et tête de liste FN/RBM pour le 18ème arrondissement de Paris a donné ce mercredi une conférence de presse rue Labat à Barbés (Paris) pour traiter du procès intenté par le MRAP à l’écrivain Renaud Camus ainsi que des problèmes soulevés par l’immigration de masse dans le 18ème arrondissement.

Cette réunion a été l’occasion d’une manifestation d’antifas sur laquelle Philippe Martel a donné des détails hier dans un communiqué .

« Des affiches insultantes, diffamatoires et menaçantes, me traitant entre autres de ‘facho, escroc et mytho’ avaient été placardées par les « antifas » aux alentours du lieu de rendez-vous. » Pour qu’elles ne soient pas décollées ces affiches avaient été recouvertes d’acide au mépris de la sécurité des passants.

« Une demi-heure avant le début de mon intervention, une quarantaine d' »antifas » étaient rassemblés à proximité immédiate de la rue Labat. Scandant des slogans agressifs. » P. Martel explique que de ce fait la police a dû  bloquer la rue, empêchant ainsi la plupart des médias d’accéder à la conférence de presse.

Il conclut :  « Au débat démocratique et au verdict des urnes, quelques agités ne représentant qu’eux-mêmes, préfèrent manifestement l’insulte, l’intimidation et, dés qu’ils en ont l’occasion, la violence. » Mais que loin de le décourager ceci l’incite à continuer à « aller au devant des habitants du 18eme arrondissement pour leur exposer nos idées et nos propositions. »

Crédit image : affiche d’un groupe antifa, DR.

Les milices antifas s'en prennent à une librairie parisienne

Les milices antifas s’en prennent à une librairie parisienne

10/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Hier 9 février, avait lieu une manifestation d’antifas, autorisée par la préfecture de police de Paris.
C’est vers 16h que la librairie a été attaquée. Bilan : les deux grandes vitres sont brisées en dépit d’une grille et d’un rideau de fer. Coût : environ 4 000 euros. Mais la nouvelle porte blindée a résisté.
Richard Millet, nouveau paria, y avait dédicacé ses livres la veille.

La Librairie Facta, tenue par Emmanuel Ratier, avait déjà été attaquée (bris de glace, peinture rouge avec compresseur, 900 livres détruits) dans la nuit du 8 au 9 décembre 2013 (vidéo ci-dessous en fin d’article).

Evidemment pas un mot sur cette attaque dans les grands médias officiels, comme par exemple dans Le Point, alors que les journalistes étaient présents. Le Point rappelle pourtant que la manifestation était encadrée entièrement par policiers et gendarmes.

Lire la suite

rennes

Rennes : soirée de guerilla urbaine antifasciste contre un meeting du Front National

09/02/2014 – Vidéo Rennes TV – Quelques heures après les manifestations anti-FN de Rennes où des heurts ont opposé des centaines de protestataires aux forces de l’ordre, Marine Le Pen a réclamé la dissolution des antifas.

« Il n’y a pas un groupe en France qui pourrait se permettre de faire cela sans que le ministre de l’Intérieur envisage leur dissolution. Il est temps que Manuel Valls arrête d’être hémiplégique dans sa volonté de lutter contre la violence. » Et Marine Le Pen prévient : « Un jour, cela finira mal. Des vitrines ont été brisées, les forces de l’ordre ont été attaquées à coups de barres de fer et sous des jets de projectiles. Ce n’est pas rien ! »

Quand les antifas protègent les violeurs

Quand les antifas protègent les violeurs

19/12/2013 – 21h25
LYON (NOVOpress) –
Depuis quelques mois, plusieurs cas d’accusations de viols ont montré la grande tolérance de l’extrême gauche à protéger les délinquants sexuels en son sein. Loin d’être des faits isolés, souvenons du tueur et violeur en série Guy Georges, ils montrent la schizophrénie de militants s’insurgeant contre le moindre indice de sexisme et qui par contre, accueillent dans leurs rangs, des personnes accusées de viols par de nombreuses femmes ou jeunes garçons.

Le dernier exemple en date en est symptomatique. Les organisateurs du festival du Lyon Antifa fest (ci-dessus) ont été accusés par un groupe de féministes de faire la promotion d’un violeur.

Polémique sur les violeurs dans le milieu antifa sur Indymédia

Polémique sur les violeurs dans le milieu antifa sur Indymédia

Lire la suite

Le Figaro illustre le procès des interpellés du 11 novembre avec une photo de rouges ?

Le Figaro illustre le procès des interpellés du 11 novembre avec une photo d’antifas

14/11/2013 – 18h40
PARIS (NOVOpress) –
Alors que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a déclaré (et que la grande presse lui a emboité le pas) que les sifflets et les huées que l’on a entendus à Paris aux Champs-Élysées sur le trajet de François Hollande le 11 novembre sont le fait de « quelques dizaines d’individus liés à l’extrême droite », Le Figaro a illustré son article d’hier, sur le procès des interpellés, par une photo où l’on voit plutôt des antifas que des membres de tendances opposées ?

Crédit image en Une : copie d’écran du Figaro.

Ça s'est passé à Paris : Les « antifas » sèment la terreur

Ça s’est passé à Paris : Les « antifas » sèment la terreur

Cela aurait pu très mal se terminer. « Minute » a recueilli un témoignage exclusif sur les dernières violences commises par les amis de Clément Méric. Ça s’est passé samedi, en plein cœur de Paris.

Samedi 14 septembre, il est 16 h30 quand une bonne vingtaine de militants dits « antifascistes » débouchent de la station de métro La Motte-Picquet-Grenelle, dans le XVe arrondissement de Paris, et foncent sur la brasserie Le Pierrot, situé à l’angle du boulevard de Grenelle et de l’avenue de La Motte-Picquet. En quelques secondes, ils s’en prennent aux rares clients installés en terrasse, jettent tables et sièges dans la vitrine (photo en Une) et font usage de leurs armes, des matraques télescopiques en l’occurrence.

Lire la suite