Tag Archives: aide au retour

migrants-refugies-autriche

2 500 € de prime offert à chaque immigré clandestin !

25/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Les étrangers en situation irrégulière, qui font l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, peuvent solliciter, s’ils résident depuis au moins 6 mois en France, une aide au retour dans leur pays d’origine.

Le montant maximum de cette allocation vient d’être porté de 1 000 à 2 500 € pour les demandes présentées jusqu’au 31 décembre 2016.

Mais ce n’est pas tout ! Ils peuvent aussi prétendre aux aides supplémentaires suivantes :

– Prise en charge des frais de transport depuis le lieu de départ en France jusqu’à l’arrivée dans le pays de retour ;
– Aides à la réinsertion économique et sociale une fois rentrés dans leur pays.

Soyez heureux de savoir pourquoi vous payez des impôts… La prime pour eux, la déprime pour vous.


Dupont-Aignan : « pourquoi tous les pays du monde contrôlent leurs frontières sauf l’UE ? »

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Invité du Grand Oral des Grandes Gueules, Nicolas Dupont-Aignan déplore que « dans notre pays, ce sont ceux qui protestent contre l’illégalité qui se retrouvent en procès ! » À l’inverse, il déplore que les clandestins qui cassent et volent jouissent non seulement d’une totale impunité, mais aussi touchent des prestations sociales et réclame leur retour dans leur pays, bref, que « l’État de droit s’applique », car « la jungle de Calais est une honte pour la République. »
Le président de Debout la France dénonce aussi l’Union Européenne qui ne défend pas ses frontières et l’hypocrisie qui consiste à stigmatiser la Hongrie pour avoir érigé des barrières à ses frontières et dans le même temps accomplir la même chose au nom de l’Angleterre.


Publié le
Changement de stratégie dans la politique d’immigration française

Changement de stratégie dans la politique d’immigration française

21/12/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) a autorisé jeudi une réduction des aides offertes aux clandestins qui décident de retourner dans leur pays d’origine. L’Etat continuerait néanmoins à prendre en charge les frais de transport. Le débat sur ces aides au retour avait notamment été relancé avec les déclarations de Roms qui ne cachaient pas de bénéficier des 300 € prévus pour rentrer, et de revenir quinze jours plus tard en France, soulignant ainsi l’inefficacité de ces mesures.

Lire la suite