Tag Archives: Ahmed

Polémique autour de la convocation au commissariat d’Ahmed, 8 ans

Polémique autour de la convocation au commissariat d’Ahmed, 8 ans

30/01/2015 – NICE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Mercredi, Ahmed, 8 ans, élève de CE2 dans une école élémentaire de Nice, a été entendu en compagnie de son père dans un commissariat de la ville pour « apologie d’acte de terrorisme ».

Une semaine auparavant, le directeur de l’école était venu faire une déposition au commissariat, rapportant des propos qu’il affirme avoir entendu au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo, dans la bouche de l’enfant : « Il faut tuer tous les Français, je suis dans le camp des terroristes, les musulmans ont bien fait, les journalistes méritaient leur mort ». Autre grief de l’enseignant à l’encontre du jeune Ahmed : ce dernier aurait refusé « de respecter la minute de silence et de faire partie de la ronde de solidarité (sic !) après les attentats ». Notons que sur les réseaux sociaux, les témoignages de cet acabit abondent de la part des enseignants, évidemment moins explicites pour ne pas heurter la sensibilité des braves gens qui pensent encore que l’islam est un long fleuve tranquille.

Le jeune Ahmed n’a très vraisemblablement fait que répéter à l’école les menaces qu’il entend proférer quotidiennement à la maison

Sans, naturellement, tout comprendre. Pressé par l’instituteur et le directeur de dire qu’il « était Charlie », l’enfant, excédé, a fini par répondre qu’il était au contraire « avec les terroristes », du moins si l’on en croit la version du père. Fabienne Lewandowski, directrice adjointe de la sécurité publique des Alpes‑Maritimes, précise par ailleurs : « Ahmed nie catégoriquement avoir dit « à mort les Français ». [A la question :] « C’est quoi, un terroriste, pour toi ? », Ahmed répond : « Je sais pas » ». Comme l’a précisé hier le ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud‑Belkacem, ce ne sont pas les déclarations de l’enfant mais l’attitude « brutale » (sic) du père qui, le 21 janvier, est venu dans l’établissement pour y menacer les enseignants et y tenir des propos également très « problématiques », qui a décidé le directeur de l’école a porté plainte contre le père, et non contre l’enfant.

Lire la suite