Tag Archives: agriculteur

manif_agriculteurs

Crise agricole : la colère prend de l’ampleur

04/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

« Des subventions non, des prix, oui ! » Voilà l’un des nombreux slogans des éleveurs de l’Ouest pour protester contre la chute des prix de leur production.
« On en a assez que le gouvernement nous considère comme des mendiants », déclare Éric, agriculteur dans le Vexin français. « L’aide publique ne nous sauvera pas. Nous, ce que l’on veut, c’est une juste rémunération pour notre travail ».

Alors que le ministre de l’Agriculture a annoncé une rallonge de 125 millions d’euros aux 700 millions accordés l’an dernier dans le cadre du plan d’aide aux éleveurs, la colère du monde paysan face à la crise agricole ne faiblit pas.

En effet, aucune réforme n’a été amorcée pour réduire les normes et les charges qui pèsent lourdement sur la profession
malheureusement, le nerf de la guerre ne réside pas à Paris, mais bien à Bruxelles et Chicago.

Explication : beaucoup d’agriculteurs travaillent aujourd’hui à perte, tant les prix fixés par les géants de l’agroalimentaire et de la distribution sont bas. En ce qui concerne les marchés mondiaux, qui se font à la Bourse au grain de Chicago, ceux-ci fluctuent selon un cocktail mêlant catastrophes climatiques et spéculation boursière.

Ainsi, en pleine période de morosité économique mondiale, une sécheresse en Russie ou une inondation en Australie, sont aujourd’hui les seuls phénomènes capables de dynamiser les cours mondiaux et d’assurer un revenu décent aux agriculteurs céréaliers français…

En ce qui concerne les normes, selon une étude de la FNSEA, l’agriculteur passe aujourd’hui jusqu’à 20 % de son temps à remplir déclarations, justificatifs et duplicata pour toucher les aides liées à la PAC, et surtout éviter qu’il ne souffre de pénalités. Qui aurait cru que la pérennité de ceux qui nourrissent le monde dépende aujourd’hui de bureaucrates et de traders ?

non_aux_ogm

Les OGM en France, c’est pour bientôt !

20/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)

L’Assemblée nationale a de nouveau voté, mardi 17 novembre, le projet de loi transposant les nouvelles règles européennes d’autorisation de mise en culture des OGM.

Vous avez bien compris, il s’agit d’autoriser la culture OGM sur le sol français. Ce texte sera définitivement adopté par le Sénat le 14 décembre, puisque députés et sénateurs se sont déjà entendus sur la rédaction de ce texte en commission.
Le texte de ce projet de loi, consultable sur le site du Sénat, prévoit de nombreuses mesures encadrantes. Et en cas de contamination de parcelles non OGM non souhaité par l’exploitant, l’Etat proposera une indemnisation financière…

Crédit photo : laetitiablabla via Flickr (CC) = vade retro monsanto ! ogm j’en veux TOUJOURS pas


manif_agriculteurs_paris

La France agricole en crise : des tracteurs en colère à Paris

04/09/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Peut être les avez vous vus hier, place de la Nation, tous ces tracteurs par centaines, 1 733 selon les organisateurs de la manifestation, et ces agriculteurs normands et bretons en colère, décidés à jouer leur dernière carte. Ils affichent des slogans tels que : « la mort est dans les prés », « fauchés comme les blés », ou encore « tous les deux jours un agriculteur se suicide ». Pour venir jusqu’à Paris, leur long cortège a bloqué l’A13 et a bien perturbé la circulation en région parisienne.

Cette manifestation est l’expression de l’exaspération du monde agricole, qui va croissant depuis le début de l’été.
Annoncée à la fin du mois d’août et organisée par la FNSEA, le syndicat majoritaire de la profession, et par les jeunes agriculteurs, le mouvement veut témoigner de la colère et la détresse des agriculteurs confrontés à l’effondrement des prix de vente de leurs produits alors que leurs charges ont, elles, augmenté.

Ils avaient déjà fait entendre leurs griefs au gouvernement en juillet dernier.
Le 22 juillet, le gouvernement avait annoncé un « plan d’urgence » pour venir en aide aux agriculteurs en difficulté financière. 600 millions d’euros seraient débloqués. Mais aujourd’hui les agriculteurs protestent contre ce plan d’urgence, jugé insuffisant. Ils réclament davantage de mesures, comme des allègements de leurs charges ou encore un étalement de leurs dettes. Plutôt qu’une simple aide financière, ils veulent la revalorisation de leur travail, « plus de prix, moins de normes ».

Manuel Valls leur promet une aide, qui les satisfait peu
Le Premier ministre a indiqué que, « tout sera mis en œuvre pour permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail », avant de promettre une aide de trois milliards d’euros sur trois ans. Il a aussi annoncé une « année blanche » sur les dettes bancaires.

Et les manifestants sont repartis déçus
Les mesures évoquées par le Premier ministre sont à leurs yeux un pansement sur une jambe de bois. « On ne serait pas venu, ce serait la même chose ». Et certains d’évoquer déjà les cars prévus pour aller faire pression au Conseil européen de lundi. « Si on va à Bruxelles, ce sera sûrement plus costaud ».

Crédit photo : Capture d’écran du reportage du monde.fr sur la manifestation des agriculteurs à Paris, jeudi 3 septembre.



Les agriculteurs investissent la place de la… par lemondefr