Tag Archives: Afghanistan

cia

La Cour pénale internationale soupçonne la CIA de crimes de guerre

22/11/2016 – PAYS-BAS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio CourtoisieLe bureau du procureur gambien Fatou Bensouda a annoncé disposer d’indices de crimes de guerre commis par la CIA, entre 2003 et 2004, contre des prisonniers afghans. Dans l’enquête préliminaire, il y est dit que les forces américaines auraient perpétré des actes de torture, traitements cruels et atteintes à la dignité sur des détenus afghans.

Fatou Bensouda estime « qu’il existe des motifs raisonnables pour croire que ces crimes ont été commis en application d’une ou plusieurs politiques visant à obtenir des renseignements au travers de techniques d’interrogatoire s’appuyant sur des méthodes cruelles ou violentes destinées à servir les objectifs américains dans le conflit en Afghanistan ». Les faits se seraient déroulés non seulement sur le territoire afghan mais aussi dans des centres secrets de détention en Pologne, en Roumanie et en Lituanie. Les procédures en cours doivent déterminer la demande d’autorisation d’ouverture d’une enquête ou non.

Yvan Blot : "L’Union européenne est un relais des Etats-Unis"

À quand un Tribunal pénal international pour les crimes de guerre américains ?

Source : Boulevard Voltaire
Ça commence à faire beaucoup d’erreurs de tir pour nos amis d’outre-Atlantique.

À Koundouz en Afghanistan, la semaine dernière, les missiles américains ont pulvérisé un hôpital de Médecins sans frontières, tuant 22 personnes et en blessant 37 autres, laissant derrière eux une scène macabre de désolation et de terreur. Si les talibans avaient attaqué cet hôpital, même par erreur, nous aurions tous parlé d’une attaque terroriste mais, s’agissant de nos amis de Washington, nous employons le terme plus feutré de « dommage collatéral ».

Ça commence à faire beaucoup d’erreurs de tir pour nos amis d’outre-Atlantique et lorsqu’on s’arrête quelques instants pour faire le calcul macabre du nombre de « dommages collatéraux » et de civils tués par les États-Unis d’Amérique (USA) ces dernières décennies, on a rapidement le vertige. En 1988, Washington abat un avion de ligne iranien, tuant 290 personnes dont 66 enfants. En 1991, les USA bombardent un abri anti-aérien, tuant 408 civils à Bagdad en Irak. En Serbie, en 1999, l’aviation américaine atomise un train de voyageurs, tuant 14 civils à Grdelica. Deux semaines plus tard, les avions de l’OTAN bombarderont délibérément l’immeuble de la Radio Télévision serbe, assassinant 16 journalistes dont le seul crime était de donner une autre version de la guerre que celle donnée par CNN et l’administration Clinton. Ce n’est pas la dernière fois que l’armée américaine réduira au silence des journalistes : les bureaux d’Al Jazeera seront soufflés à Kaboul en 2001 et ceux de Bagdad en 2003. Cette liste ne constitue, hélas, qu’un petit échantillon des horreurs commises par l’armée américaine dans le monde.

Lire la suite

msf_bombarde

Ce n’est pas de la propagande, c’est de la politique et de l’information

06/10/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 octobre, un hôpital de l’ONG Médecins sans frontières à Kunduz, en Afghanistan a été bombardé, très, très, probablement par l’OTAN, causant 22 victimes. Intéressant de noter comment est traité ce qui est un crime de guerre avéré par nos médias et politiques…  qui a parlé de propagande ?

Recherche hôpital bombardé par OTAN Valls: Pas de résultat

Recherche hôpital bombardé par OTAN Fabius: Pas de résultat

Recherche hôpital bombardé par OTAN BFMTV: Hôpital MSF bombardé : « On n’a aucune explication »
Le bombardement de l’hôpital de Médecins sans Frontières (MSF) dans la ville afghane de Kunduz, a fait 19 morts dans la nuit de samedi à jeudi. « Les bombardements ont perduré » alors même que les autorités avaient été alertées, a redit Mathilde Berthelot, responsable des programmes MSF en Afghan…

Recherche hôpital bombardé par OTAN HuffPost: Un hôpital de Médecins sans Frontières bombardé en Afghanistan, les États-Unis peut-être responsables

19hh

Islamisme radical et Internet : « 19HH » un « youtubeur » d’un genre particulier

Source : Minute (2732)
Expulsé vers sa terre natale du Sénégal à sa sortie de prison, Omar Omsen y avait développé son activité sur internet et avait largement étendu son influence dans la sphère musulmane francophone. Sur son compte sur la plate-forme vidéo YouTube (« omsen06 », toujours en ligne et consultable), on peut ainsi découvrir 23 vidéos, des séries thématiques divisées en plusieurs chapitres.

Les plus anciennes (« Histoire de l’humanité », « Preuves de l’existence d’Allah ») ont cinq ans tandis que la série la plus récente (« Destination… la terre sainte ») a seulement un an. Les vidéos du prédicateur cumulent près de 750 000 visionnages, auxquelles on pourrait ajouter encore 100 000 vues sur d’autres comptes reprenant ces mêmes vidéos. La série ayant rencontré le plus franc succès étant celle consacrée à « la vérité sur la mort de Ben Laden ». Omar Omsen était en effet un grand admirateur du fondateur d’Al-Qaïda.

Dans leur rapport « La métamorphose opérée chez les jeunes par les nouveaux discours terroristes » (publié en novembre 2014, dans le cadre des travaux du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam), Dounia Bouzar, Christophe Caupenne et Sumayman Valsan rapportent ainsi que le nom choisi par Omar Omsen pour désigner ses productions vidéo, « 19HH », est un hommage aux attentats du 11 septembre 2001. Le chiffre 19 fait référence aux « 19 Magnifiques », terme employé par Oussama Ben Laden pour désigner les terroristes du 11 septembre, et les deux H représentent les tours jumelles de Manhattan frappées lors de l’attaque. Les auteurs considèrent ainsi qu’à travers ce code, « Omar Omsen leur rend ainsi hommage de manière subtile sans faire de lien direct avec Al Qaida, pour ne pas effrayer les internautes en phase de découverte du processus et non encore totalement radicalisés ».

Visuellement, les vidéos réalisées par Omar Omsen sont étonnantes : on y retrouve entremêlées des images d’actualités, des images de films et des effets spéciaux détournés de leur usage ou sens original, des évocations religieuses à travers des chants, des prières, des vidéos de prédications. Le tout est relié par des textes apparaissant à l’écran, ou par la voix off d’Omar Omsen, qui viennent donner du sens
à l’ensemble. Pour nos yeux, ces vidéos sont pour le moins déconcertantes et l’on pourrait peiner à croire en leur impact réel. Mais pourtant…
Interrogée par France Info, Donia Bouzar a témoigné qu’un tiers des 350 cas d’endoctrinement sur lesquels elle a travaillé a été influencé par les vidéos réalisées par Omar Omsen…

À travers ses vidéos, L’émir djihadiste de YouTube a été l’un des principaux recruteurs de musulmans partis de France pour mener le djihad en Syrie.

Omar Omsen

Le djihadiste Omar Omsen est mort, au suivant !

Source : Minute (2732)
L’émir de YouTube n’a fait que du mal

La mort d’Omar Omsen a été annoncée dans la nuit du 7 au 8 août. À travers ses vidéos diffusées sur internet, il a été l’un des principaux recruteurs de musulmans partis de France pour mener le djihad en Syrie. Retour sur la vie criminelle d’un Sénégalais de Nice, d’un voyou devenu pourvoyeur en fous d’Allah.

En décembre 2011, une trentaine de jeunes musulmans, majoritairement issus des quartiers Est de Nice, préparent leur départ pour mener la guerre sainte en Afghanistan. Ils entendaient gagner le pays via la Tunisie puis la Libye. À la tête de leur groupe, un « gourou » : Omar Omsen, de son vrai nom Oumar Diaby, Omsen étant un diminutif pour « le Sénégalais ». Le projet va tomber à l’eau, bêtement.
Le 9 décembre 2011, Omar Omsen se rend à la gare Centrale de Nice pour y accueillir deux nouvelles recrues. Omar Omsen fait l’objet d’un banal contrôle d’identité puis il est interpellé. « Y aura-t-il une association quelconque pour reprocher un inopportun contrôle au faciès ? » ironise Philippe Vardon en évoquant cette arrestation dans son livre l’imam Estrosi, consacré à l’islamisme à Nice.

En réalité, ce ne sont pas ses activités politico-religieuses et un signalement des services de renseignement qui sont à l’origine de cette arrestation : l’ancien délinquant a été rattrapé par une vieille affaire de trafic de pièces de voiture pour laquelle il n’a pas purgé sa peine. Le passé criminel d’Omar Omsen se rappelle à lui, et les rêves de djihad afghan de trente jeunes musulmans s’évanouissent en même temps qu’il retourne en prison.

En contact avec Mohamed Merah ?

Ce n’est pas une première pour le Sénégalais (il est né au Sénégal et n’est arrivé en France qu’à 7 ans). Omar Omsen a grandi dans le quartier « sensible » de l’Ariane, à Nice. En 1995, celui qui n’est pas encore Frère Omsen est incarcéré pour une tentative de meurtre. Il a volontairement percuté un homme en voiture dans le cadre de règlements de comptes entre les bandes rivales des quartiers de l’Ariane et des Moulins. Cela aurait dû suffire pour le mettre hors d’état de nuire, mais non : après seulement cinq années en détention, on le retrouve encore mêlé à des affaires de braquages. Qui n’ont pas plus de conséquences…
C’est à partir de 2005, après un retour à la religion opéré derrière les barreaux – ben tiens ! –, qu’on va le retrouver prêchant au bas des tours de la cité Bon-Voyage, toujours dans les quartiers Est de Nice, ou aux abords de son stade de football. Il ne se contente pas de prêcher en direct puisqu’il est aussi l’un des premiers à se lancer dans la réalisation de vidéos islamistes diffusées sur internet.
C’est en réalité à la lumière de l’affaire Merah – soit trois mois plus tard – que l’arrestation survenue en gare de Nice en 2011, les projets de départ vers l’Afghanistan et l’existence du prédicateur Omar Omsen sont révélés par la presse locale puis diffusés par les médias nationaux. C’était l’heure du grand déballage, d’autant plus que l’on soupçonnait alors Omar Omsen d’avoir été en contact avec le tueur de Toulouse.

Omar Omsen, interrogé en février 2014 dans l’ouvrage de David Thomson (journaliste de RFI spécialiste du djihadisme) « Les Français djihadistes », niera tout contact direct et encore plus toute complicité avec Merah. Il admettait en revanche que ce dernier était « amateur » de ses vidéos et qu’ils avaient échangé via la messagerie du réseau social Facebook…
Lire la suite

Etat islamique perd la ville stratégique de Tal Abyad en Syrie le monde 16juin

État islamique : l’impuissance occidentale de plus en plus criante

24/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’État islamique continue son entreprise de terreur. Ses partisans ont diffusé depuis hier une vidéo montrant l’exécution de 16 hommes dans des conditions atroces. Cinq d’entre eux sont morts noyés dans une cage plongée dans une piscine, alors que quatre autres ont été enfermés dans une voiture détruite par un tir de lance roquette. Enfin les sept autres ont été décapités par l’explosion d’un câble qui reliait leurs têtes.

Sur le plan militaire, l’État islamique progresse t il ?
Enraciné en Irak et en Syrie, il recule face aux Kurdes au nord de la Syrie. Les forces kurdes ont en effet repris une large part de la zone frontalière avec la Turquie, poussant hier en direction de la base militaire de Ayn Issa. (La source de Jésus).
Ailleurs, l’État islamique reste en place et reçoit l’allégeance de groupes d’autres pays, en Libye, mais aussi en Afghanistan ou à Gaza.

Certains djihadistes avaient explicitement menacé d’envoyer leurs partisans en Europe via des embarcations de clandestins. Comment l’UE réagit elle ?
Une mission navale de l’Union européenne vient d’être lancée avec comme objectif de détruire les embarcations utilisées par les trafiquants. Mais le gouvernement libyen a déclaré que tout bateau européen qui pénétrerait sans permission dans ses eaux territoriales sera bombardé sans ménagement.

Le chaos progresse donc au Moyen-Orient ?
En effet, des Druzes israéliens ont lynché des djihadistes syriens blessés dans l’ambulance qui les transportait vers un hôpital israélien. Les Druzes de l’État hébreu craignent que l’insurrection syrienne ne massacre leurs frères de Syrie.

Crédit photo : Capture d’écran des images de combats entre kurdes et djihadistes de l’Etat islamique autour de Tal Abyad. Images ANHA diffusées par lemonde.fr le 16 juin 2015


Un important agent de la CIA trahi par la Maison‑Blanche

Un important agent de la CIA trahi par la Maison‑Blanche

27/05/2014 – WASHINGTON (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
C’est une incroyable erreur qui a été commise par l’administration Obama ce dimanche en dévoilant par mégarde, par courriel, le nom du chef de station de la CIA en Afghanistan aux journalistes voyageant avec Barack Obama à Kaboul dimanche.

Les différents organes de presse ont assuré qu’ils garderaient le fameux nom pour eux, à la demande de l’administration Obama qui les a avertis que le diffuser ferait courir un grand risque à l’agent et à sa famille. Mais le courriel aurait circulé entre 6.000 personnes ! L’effet papillon, petite cause grande conséquence dirait certains. Ou lorsque l’étourderie de quelques bureaucrates peut mettre en danger la vie d’une famille.

Ceci était déjà arrivé pour un officier de la CIA au Pakistan. Celui-ci menacé de mort avait du être exfiltré par l’agence.

Crédit photo : United States federal government, via Wikipédia, domaine public.

USA : Une impuissante arrogance, la politique internationale américaine a perdu sa boussole

USA : Une impuissante arrogance, la politique internationale américaine a perdu sa boussole

Photo ci-dessus : la Maison-Blanche.

Les USA continuent à se comporter comme s’ils étaient le phare du monde et l’unique super puissance. Ils se mêlent donc de tout, jugent et interviennent quand ils le peuvent. Ils le font sans tenir compte de leurs erreurs passées. Ils n’arrivent plus à s’en tenir à une doctrine cohérente et efficace. En fait, ils ont été incapables de s’adapter raisonnablement à la chute de l’URSS. Ils sont devenus relativement surpuissants au moment même où leur domination internationale reculait. Ils ne l’ont pas admis, ni géré. Il y a un échec américain et même un aventurisme qui rend le monde moins sûr depuis la fin des deux blocs.

La lutte contre le terrorisme islamique aurait pu être la colonne vertébrale d’une diplomatie combattante contre les tenants d’un obscurantisme religieux universel. Mais il n’en a rien été. Le péché original reste sans doute la guerre inutile et imbécile contre l’Irak. Ce pays n’existe plus. Le modèle  de démocratie multiculturelle et ethnique que les Usa voulaient offrir au monde arabo-musulman est un chaos sanglant. Un  pays divisé, éclaté, une insécurité qui explose et des élections inutiles sont là pour le prouver.

Lire la suite

Afghanistan : avant les élections à quoi joue Hamid Karzaï ? Par Michel Lhomme

Afghanistan : avant les élections à quoi joue Hamid Karzaï ? Par Michel Lhomme

Photo : une femme montre sa carte électorale pour voter en Afghanistan à Kandahar.

2014, c’est l’année du retrait de l’armée américaine en Afghanistan. A ce jour, Hamid Karzaï [président de la République islamique d’Afghanistan] négocie toujours un accord de sécurité avec les États-Unis avant les futures élections présidentielles d’avril.

Les Talibans semblent de retour, l’Inde prépare son aide et son appui militaire au gouvernement afghan (livraisons d’hélicoptères), le Pakistan est divisé plus que jamais sur la conduite à tenir et cherche à sécuriser sa frontière nord alors que les drones américains y font des incursions permanentes. Enfin, Al-Qaïda filerait par la route de la Soie en Chine, menaçant d’extrémiser les Ouïgours. Bref, la situation est plus qu’incertaine quant à l’avenir du pays, une fois les Américains partis.

Hamid Karzaï  s’est lancé dans une critique sévère des douze années de guerre et a dénoncé la violence américaine. Les Américains ne peuvent faire confiance à ceux-là même qu’ils forment et soudoientHamid Karzaï (photo), l’homme lige et corrompu des Occidentaux, chef incontournable sur place, ne chercherait-il pas à reconquérir les pachtounes en tapant sur l’allié d’hier ? Devant deux journalistes du Washington Post, l’homme des Occidentaux a défié une nouvelle fois l’Occident. Il s’est lancé dans une critique sévère et inhabituelle des douze années de guerre et a particulièrement dénoncé la violence américaine. Que ce soit en Ukraine ou en Afghanistan, les Américains ne peuvent faire confiance à ceux-là même qu’ils forment et soudoient.

Lire la suite

Documentaire : l’embuscade d’Uzbin (vidéo)

Grande évocation de l’embuscade d’Uzbin en Afghanistan qui a coûté la vie à 10 militaires Français le 18 août 2008. Documentaire diffusé mardi 25 mars 2014 sur France 2.

Publié le
Afghanistan : Ce soir sur France 2 à 22h35 « L’embuscade » d’Uzbin des 18-19 août 2008

Afghanistan : ce soir sur France 2 à 22h35 « L’embuscade » d’Uzbin des 18-19 août 2008

25/03/2014 – VIDÉO – Le 18 août 2008, en Afghanistan, une section de parachutistes du 8e RPIMA tombe dans une embuscade tendue par des combattants talibans dans la vallée d’Uzbin. Le bilan est terrible, 10 morts et 21 blessés. Jamais autant de soldats français n’avait été tués au combat depuis la guerre d’Algérie. L’embuscade d’Uzbin devient le symbole d’une sale guerre qui menace de devenir un bourbier. Elle traumatise la hiérarchie militaire, la classe politique et la société française qui refuse de payer le prix du sang. Les familles des victimes déposent plainte contre l’armée et, pour la première fois, la justice civile obtient un droit de regard sur la conduite de la guerre. Cinq ans après, que sont devenus les survivants d’Uzbin ? Que se rappellent-ils de cette journée en enfer ? Comment vivent-ils la polémique qui oppose les familles à l’armée ? Et enfin, quel regard jettent-ils sur cette guerre d’Afghanistan au moment où les troupes françaises achèvent leur retrait. Pour la première fois, quatre soldats témoignent, face à une caméra. Ils s’appellent Julien, Jean-Christophe, Gregory et Mayeul, ont tous quitté l’armée et refait leur vie depuis. Ils racontent l’embuscade : comment ce jour-là ils sont partis en patrouille à 30 et revenus à 20. Ils ont également ouvert leurs archives personnelles, photos et vidéos et, soudain c’est l’ensemble de leur section Carmin 2, composée de jeunes d’une vingtaine d’années, qui reprend vie à l’écran. Mais L’Embuscade n’est pas qu’un film de paroles. Il mélange images réelles et séquences d’animation qui donnent vie aux témoignages des survivants. Ainsi, leurs récits dégagent un réalisme, une intensité et une émotion qui permettent de revivre au plus près la terrible journée du 18 aout 2008, dans la vallée d’Uzbin.

Afghanistan : une fillette contrainte de commettre un attentat-suicide

Afghanistan : une fillette contrainte de commettre un attentat-suicide

08/01/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Du haut de ses 10 ans, Spozhmai ne s’attendait sans doute pas à être enrôlée de force par son frère Zahir, un chef taliban local, pour commettre un attentat-suicide. Bardée d’explosifs, la petite afghane avait ordre de traverser une rivière pour aller faire sauter un poste de police situé à la frontière de Helmand, province limitrophe au Pakistan.

Une fois dans l’eau, Spozhmai s’est débarrassée de sa bombe et s’est constituée prisonnière auprès des policiers qu’elle était censée tuer. Une enquête est en cours pour vérifier sa version des faits et déterminer si elle peut réintégrer le domicile familial en toute sécurité. Son histoire a choqué le président Hamid Karzai, qui a vivement condamné les responsables présumés du complot. Ce n’est malheureusement pas la première fois que les talibans ont recours à de tels procédés : l’année dernière, la police afghane a intercepté 41 enfants kamikazes âgés de 6 à 11 ans.

Crédit photo : DR

600 interprètes afghans et leurs familles obtiennent le droit de s’installer au Royaume-Uni

600 interprètes afghans et leurs familles obtiennent le droit de s’installer au Royaume-Uni

26/05/2013 – 16h30
LONDRES (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Alors qu’explosent en Europe les ravages de l’immigration de peuplement, les élites politico-médiatiques aveuglées par la doxa métisseuse continuent leur folle politique. Le gouvernement britannique vient en effet de céder au chantage de trois interprètes afghans pour que 600 de leurs confrères qui travaillent en Afghanistan pour l’armée britannique, rejoignent le Royaume-Uni avec leurs familles.

Lire la suite

L'Afghanistan, toujours dans l'ornière

L’Afghanistan, toujours dans l’ornière

02/05/2013 – 10H00
KABOUL (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
L’Afghanistan se rappelle à notre bon souvenir. En quelques jours, deux affaires distinctes renvoient la lumière sur ce pays et nous rappellent que la guerre d’Afghanistan est sûrement loin d’être finie.

Lire la suite

Afghanistan : l’insurrection qui vient (2ème partie) – Par Gilles-Emmanuel Jacquet

Afghanistan : l’insurrection qui vient (2ème partie) – Par Gilles-Emmanuel Jacquet

Le retrait des troupes de l’ISAF [en français, Force internationale d’assistance et de sécurité, FIAS] et ses conséquences telles que le transfert complet des responsabilités en matière de sécurité aux forces afghanes, la situation sécuritaire, politique et sociale du pays, la corruption endémique ainsi qu’une présence sans cesse réaffirmée des Talibans laissent entrevoir un avenir sombre pour l’Afghanistan.
La première partie est ici.

Lire la suite

Afghanistan : l’insurrection qui vient (première partie) - Par Gilles-Emmanuel Jacquet

Afghanistan : l’insurrection qui vient (première partie) – Par Gilles-Emmanuel Jacquet

Ci-dessus : Patrouille américaine.

Le retrait des troupes de l’ISAF [en français, Force internationale d’assistance et de sécurité, FIAS] et ses conséquences telles que le transfert complet des responsabilités en matière de sécurité aux forces afghanes, la situation sécuritaire, politique et sociale du pays, la corruption endémique ainsi qu’une présence sans cesse réaffirmée des Talibans laissent entrevoir un avenir sombre pour l’Afghanistan.

Lire la suite

À lire sur "Secret défense" : Le Conseil de Paris refuse de "dédier un espace public" aux militaires français tués en Afghanistan

[Lu sur le net] Le Conseil de Paris refuse de « dédier un espace public » aux militaires français tués en Afghanistan

Extrait
Sylvain Garel, Conseiller de Paris, co-président du groupe Europe Écologie Les Verts au Conseil de Paris :

« (…) Je pense que si on devait construire des monuments, il faudrait aussi penser à ces 120.000 personnes, qui pour la plupart n’avaient rien demandé et qui ont été tuées à cause d’une guerre que nous avons déclarée à leur pays ».

Voilà que nous aurions déclaré la guerre à l’Afghanistan… et que la mort des soldats n’est « bien triste » que pour « eux et leurs familles »… mais pas pour les élus écologistes manifestement. Sylvain Garel, co-président du groupe Europe Écologie Les Verts, n’en est pas à son premier coup d’essai en matière d’antimilitarisme (…)

Lire l’intégralité de cet article sur le blog « Secret défense »

Crédit photo : EELV Paris