Tag Archives: ACTA

Nouvelle loi du 28 mars 2014 relative à la géolocalisation

Nouvelle loi du 28 mars 2014 relative à la géolocalisation

15/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Une nouvelle loi a été promulguée le 28 mars 2014, relative à la géolocalisation. Prémices d’un Patriot Act à la française qui ne dit pas son nom ? L’article commence comme suit : « Art. 230-32. – Il peut être recouru à tout moyen technique destiné à la localisation en temps réel, sur l’ensemble du territoire national, d’une personne, à l’insu de celle-ci, d’un véhicule ou de tout autre objet, sans le consentement de son propriétaire ou de son possesseur, si cette opération est exigée par les nécessités : « 1° D’une enquête ou d’une instruction relative à un délit prévu au livre II ou aux articles 434-6 et 434-27 du code pénal, puni d’un emprisonnement d’au moins trois ans ; (…) »

Texte intégral sur Legifrance.gouv.fr

Crédit photo : jeanlouis_zimmermann via Flickr (cc)

Contrôle d'internet : la résistance s'organise

Contrôle d’internet : la résistance s’organise

07/06/2012 – 12h00
PARIS (NOVOpress) — Avec HADOPI, ACTA et maintenant SOPA (Stop Online Piratery Act), projet de loi déposé au Congrès américain en novembre dernier, on voit bien que les gouvernements veulent prendre le contrôle d’internet. Si toutes ces lois sont contournables en partie pour des utilisateurs avertis, en revanche l’internaute ne peut plus faire grand chose quand les sites sont bloqués ou le réseau coupé. Au-delà de l’activisme « conventionnel » type Anonymous ou Parti Pirate par exemple, certains essaient d’avoir des idées originales pour contourner le problème.

La première consiste en la réactivation de l’idée du darknet, rebaptisée Meshnet (projectmeshnet.org) : « Le projet Meshnet rêve d’un Internet alternatif, libéré de la censure et ouvert de nouveau à l’innovation et à la libre pensée, détenu par les individus plutôt que par les multinationales et les gouvernements ». Bien. Comment ? En constituant un réseau « maillé » : chaque individu est un nœud du réseau, les individus sont reliés entre eux directement sans l’intermédiaire d’un fournisseur d’accès. L’idée n’est pas aussi saugrenue qu’il y paraît puisque des réseaux de ce type existe déjà et fonctionnent : B.A.T.M.A.N (open-mesh.org/projects/open-mesh/wiki) ou Guifi (guifi.net/en). Mais ils ne couvrent pour le moment que des zones limitées et les performances du réseau sont encore inférieures à l’internet actuel. Le développement va donc encore prendre du temps mais c’est faisable. Les initiateurs du projet Meshnet en sont conscients : « Nous adorerions transformer notre vision en réalité, mais notre plan pour le moment est de créer des îlots de réseaux maillés à travers le monde, allant de quelques nœuds à des centaines, et d’étendre ces réseaux autant que l’on peut. »

Controle d'internet : la résistance s'organise

Le groupe de hackers Hackerspace Global Grid a une idée encore plus folle : envoyer des satellites dans l'espace pour prendre le relais du réseau si il venait à être censuré ou coupé. Photo : DR.

Avec le réseau « maillé » on reste encore dans des procédés connus. Le groupe de hackers Hackerspace Global Grid a une idée encore plus folle (www.bbc.com/news/technology-16367042)  : envoyer des satellites dans l’espace pour prendre le relais du réseau si il venait à être censuré ou coupé. Le projet n’en est qu’à ses balbutiements pour l’instant. La première étape consiste en la conception d’un GPS inversé pour localiser les satellites, des chercheurs y travaillent (Constellation). Ensuite il faudra créer des stations portables (peu chères, moins de 100 €, pour être accessibles à tous) qui se synchroniseront avec les satellites, permettant ainsi une connexion constante et libre. Évidemment en l’état ce n’est encore que de la science-fiction, mais demain qui sait. Qui a dit que la piraterie ne faisait plus rêver ?

Vidéo d’explication du projet : youtu.be/iuwkzNjaPwc

Spoutnik, pour Novopress