Tag Archives: accident

8471-Chard-Present

Un hommage de Hollande

28/10/2015 – FRANCE (Présent 8471)

C’est donc en grand équipage que le chef de l’État s’est rendu dans la commune du Petit Palais pour rendre hommage aux 43 victimes de l’accident de Puisseguin. Manuel Valls était là, accompagné de ministres qui, de près ou de loin, pouvaient avoir un rapport avec les victimes : ministres de l’Intérieur, de la Santé, secrétaire d’État aux transports, à la Famille et, curieusement, le ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, peut-être pour dire, de façon subliminale, que si tous les véhicules avaient été électriques, rien de tout cela ne serait arrivé.

8471-Une

Avec solennité, le président a égrené des platitudes dans lesquelles les proches des malheureux étaient censés puiser du réconfort : « Ils comptaient parmi les aînés du pays. Ils étaient respectés. Ils avaient eu une vie de labeur. Vous les aviez entendus raconter comment était la vie autrefois », etc.

C’était un « hommage républicain ». Pourquoi, « républicain », « national » ne suffisait-il donc pas ? La République, seule, aurait-elle compassion ? Et les victimes étaient-elles toutes républicaines ? Il pouvait y avoir des royalistes ou, « pire », des électeurs, voire des membres, du Front national, que le chef de l’État a exclu de la fraternité républicaine.
C’était également une cérémonie « mémorielle », a précisé l’Élysée. On aurait pu dire « à la mémoire de… », car « mémoriel » c’est l’adjectif utilisé d’ordinaire pour les lois portant sur les génocides, dont la « Shoah », afin de signifier que toutes les générations doivent porter le deuil. Or, à peine le barnum démonté, la tente repliée, les officiels ayant cessé d’officier, François Hollande a tout oublié.

Il en est déjà à sonder l’actualité pour y découvrir un événement dans lequel il pourra s’immiscer, intervenir, discourir pour montrer qu’il est proche des gens… et pas loin de l’élection de 2017. Tout ce qu’il dit, fait ou ne fait pas, c’est dans cette perspective électorale. Jusqu’à récupérer les morts, les pauvres morts de Puisseguin. C’est ce qui explique ce déploiement démesuré. Certes, il y a eu 43 victimes or, tous les ans, les accidents de la route font plus de 3 000 morts, mais ils meurent en rangs séparés. Il doit y avoir à l’Élysée une cellule de communication qui s’occupe de ça : dix victimes, on envoie sur place le ministre de l’Intérieur, à 20 le Premier ministre, à partir de 40, c’est le président, tous les morts ne pesant pas du même poids médiatique, donc électoral.

C’était aussi une cérémonie laïque, a-t-on rappelé pour décourager ceux qui auraient eu l’audace d’esquisser un signe de croix. Il fut un temps où, sur le lieu des catastrophes, on voyait des prêtres donnant l’absolution aux mourants ou priant pour ceux qui étaient déjà morts. Maintenant, ce sont des « psys », des cellules psychologiques. La cellule est un lieu d’enfermement. Le deuil doit s’effectuer dans la prison de la seule matière, sans fenêtre sur le Ciel, sans la consolation, la seule, celle d’entendre la parole qui a traversé les siècles et tari tant de larmes sur tant de tombeaux : « Je suis la résurrection et la vie, qui croit en moi vivra, même s’il meurt. »

Guy Rouvrais

Christiane Taubira et l’ennemi imaginaire – Par Ulysse

Taubira, ennemi de la sécurité publique

03/08/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Alors que Taubira envisage de dépénaliser la conduite sans permis, un tragique fait-divers met en lumière la « pertinence » de cette réforme.

Notre Garde des Sceaux est toujours prompte à se mettre du côté des délinquants et à baisser les garde-fous judiciaires de notre société. Alors qu’elle envisage sérieusement de dépénaliser la conduite sans permis, un tragique fait-divers vient rappeler que cette pratique est tout sauf anodine.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une fourgonnette Berlingo s’est renversée sur une route départementale près de Rohan. Sur les 14 passagers, tous mineurs, quatre ont trouvé la mort. Le conducteur, qui fait partie des blessés, n’avait pas encore l’âge requis pour le permis de conduire.
Sur une portion de route en ligne droite, le véhicule surchargé semble avoir raclé le talus, puis traversé la route pour finir dans le fossé, après avoir fait plusieurs tonneaux.

Il y a déjà

deux causes évidentes à cet accident, la conduite sans permis (du jeune conducteur) et la surcharge du véhicule

a déclaré dimanche après-midi Yann Le Bris, procureur-adjoint de Vannes, lors d’un point-presse à la gendarmerie de Rohan, la commune où s’est déroulé le drame.

Certes, le fait que la conduite sans permis soit encore à ce jour un délit n’a en rien empêché le drame. Mais il est tout aussi évident que la banalisation de cette pratique ne pourrait avoir que des conséquences néfastes… ne serait-ce que de décourager beaucoup de jeunes de ne pas passer le coûteux examen.


 

 

 

 

Une montgolfière heurte une ligne électrique et prend feu en Virginie

13/05/2014 – DOSWELL (NOVOpress)
Une montgolfière a pris feu et s’est écrasée vendredi soir dans l’État de Virginie, aux États-Unis. L’appareil participait à un rassemblement, le Mid-Atlantic Balloon Festival, dans le comté de Caroline. Selon la police, trois personnes se trouvaient à bord : le pilote et deux passagers.

Selon des témoins, la montgolfière a heurté une ligne à haute tension avant de prendre feu. Deux explosions ont été entendues.

Publié le
Lumière bleue contre la fatigue au volant

Lumière bleue contre la fatigue au volant

11/11/2012 – 10h30
PARIS (NOVOpress) –
Une alternative au tout répressif des radars routiers. Une lampe à LED, fixée devant le conducteur, émettant continuellement une lumière bleue, s’avère aussi efficace que du café pour maintenir la vigilance du conducteur.

Lire la suite

Turin : L’enfant mort, le père grièvement blessé… un ado leur vole leur iPhone

Turin : L’enfant mort, le père grièvement blessé… un ado leur vole leur iPhone

04/10/2012 — 12h00
TURIN (NOVOpress) — C’est un de ces faits divers qui révèlent la décomposition ordinaire d’une société. À Turin, le 3 décembre 2011, un papa et une maman emmènent leur petit garçon regarder des jouets avant Noël. À la sortie du magasin, ils s’engagent tous les trois sur un passage clouté. Ils sont fauchés par une voiture qui prend la fuite. La maman s’en tire avec une jambe cassée. Le papa, Calogero Sgrò, est grièvement blessé : traumatisme crânien et multiples fractures. Après plusieurs mois dans le coma, il est toujours hospitalisé dans un état grave. Alessandro, 7 ans, est tué sur le coup.

Lire la suite