Tag Archives: 1er mai

1er Mai du FN : oui à la France, non à Bruxelles et à l'immigration

1er Mai du FN : oui à la France, non à Bruxelles et à l’immigration

03/05/2014 – PARIS (NOVOpress/Kiosque courtois) – Jeudi 1er mai, le traditionnel défilé du Front national, en hommage à Jeanne d’Arc, a pris des allures de meeting électoral.

Marine Le Pen s’est adressée aux abstentionnistes, traditionnellement nombreux aux européennes : « Certains d’entre nous font une erreur : ils pensent qu’en boudant les urnes le 25 mai, ils diront leur mépris pour cette Union européenne qu’ils n’aiment pas, mais c’est tout l’inverse. Ceux qui n’iront pas voter laisseront à ses partisans la possibilité de continuer leur œuvre funeste. »

« On est chez nous »

Le traditionnel slogan a souvent été scandé par la foule, à l’adresse de Bruxelles certes, mais pas seulement. Le sujet de l’immigration a fini par arriver: « On entre dans ce pays comme dans un moulin ! » a lancé Marine le Pen. Elle a enchaîné sur une critique peu équivoque du multiculturalisme qui voudrait qu’il n’y ait « plus de différence entre un Algérien, un Chinois ou un Français ». Sa réponse a été nette : « La France doit rester la France. » Applaudissements immédiats.

Si les élites du Front national semblent parfois considérer le sujet comme secondaire, l’immigration reste indubitablement la préoccupation majeure de ses électeurs ; moins inquiets, selon les sondages, du devenir de l’euro que de celui de la France, de son peuple, de sa culture et de son identité.

On peut d’ailleurs noter qu’en Europe, l’immigration est le seul sujet de consensus entre partis populistes. Et que pas un seul parti populiste européen n’existe électoralement sans parler haut et fort de l’immigration.

Crédit photo : DR.

Vu sur Twitter

Il n’y a que des sales blancs dans les manifestations du 1er Mai ?

Publié le
Traditions européennes : la fête de mai

Traditions européennes : la fête de mai


Traditions européennes : la fête de mai

Traditions européennes : la fête de mai

La fête de Mai marque le « début de l’été ». Mai est le moi où l’année bascule, entre sur son second versant, où le printemps triomphe définitivement des puissances de l’hiver et de la nuit.

C’est l’occasion d’une fête communautaire, un des moments privilégiés pour les familles de se retrouver dans un contexte champêtre.

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes gens des villages se réunissaient autrefois et s’affairaient pour préparer la fête du printemps. Ils devaient couper un arbre, ne conserver à son extrémité que quelques branches garnies de feuilles puis le dresser devant l’église ou sur la place du village, après l’avoir décoré de ruban et de petits drapeaux et fixé à son sommet une couronne confectionnée de feuilles et de fleurs.

Il est en quelque sorte le pendant du sapin de Noël.

L’arbre de Mai est le symbole de la vie et la couronne, par sa forme circulaire, symbolise une année, c’est-à-dire les quatre saisons s’incarnant dans l’éternel retour du cycle de la vie.

Traditions européennes : la fête de maiCet arbre de mai, symbolisant le triomphe du Printemps sur les forces obscures de l’hiver, devenait pour un temps le point de polarité de toutes les festivités. Autour de lui se succédaient les danses et les grandes rondes, dans l’ambiance chaleureuse et communautaire d’un grand repas.

Il est intéressant de noter que le nom de mai dérive du nom de Maia, la déesse de la fertilité. Et la fête de l’arbre de mai est bel et bien une fête dédiée à la fertilité. On y retrouve tous les symboles de la naissance. Ainsi, la nuit de la pleine lune de mai, les anciens germains dressaient des mâts décorés ou des arbres.

Une variante de ces festivités consistait à planter un arbre, et non plus à le couper.