Hollande Kolossal

France-Allemagne : la kolossale connerie de François Hollande

08/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Après la victoire de la France sur l’Allemagne en demi-finale de l’Europe 2016, François Hollande a eu cette phrase, en direct sur TF1 : « On a fait le plus difficile mais le plus dur nous attend. » Et la pente est raide ? #PasFierdetreFrançais

Antoine Griezmann

Le 13 novembre au soir, la sœur d’Antoine Griezmann était au Bataclan

07/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Maud Griezmann, la sœur d’Antoine Griezmann, assistait au concert des Eagles of Death Metal au Bataclan, le 13 novembre 2015, quand le commando de l’Etat islamique a surgi, tiré, massacré, faisant 90 morts dans la salle de concert – et 130 au total des différentes attaques à Paris. Elle a décidé de le révéler au New York Times, qui publie l’information aujourd’hui, alors qu’Antoine Griezmann joue ce soir avec l’équipe de France contre l’Allemagne, comme ce vendredi 13 novembre 2015 où, au coup de sifflet final au Stade de France, L’Equipe avait conclu son direct ainsi : « Les Bleus dominent l’Allemagne mais l’essentiel est ailleurs. Trois personnes sont mortes aux abords du Stade et des fusillades ont éclaté à Paris. » Si seulement le bilan avait pu en rester là…

De cette soirée d’enfer au Bataclan, Maud Griezmann n’a pas conservé les détails. Elle se souvient de s’être jetée au sol, avec son petit ami, et de lui avoir tenu la main, en essayant de ne pas bouger, pendant… 90 minutes : « Si tu bougeais, t’étais mort. Quelqu’un près de moi a bougé, et ils l’ont tué. Ils lui ont juste tiré dessus, et je l’ai entendu s’effondrer. »

Aujourd’hui, celle qui est devenue chargée de communication pour son frère, sait hiérarchiser les choses. Concernant la demi-finale de l’Euro 2016, elle déclare :

« C’est un match important pour Antoine, pour l’équipe, pour les fans. Mais ce n’est rien de plus. »

Message transmis à tous ceux qui croient que ce soir, à partir de 21 heures, leur vie va dépendre d’une partie de balle au pied.

Berliner Kurier

France-Allemagne : la presse allemande se déchaîne

07/07/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : A quelques heures de France-Allemagne en demi-finale de l’Euro 2016 de football, la presse allemande se montre digne des meilleurs – ou des pires – tabloïds britanniques. « Aujourd’hui, nous allons faire des trous dans votre fromage », titre le journal berlinois B.Z., tandis que le Berliner Kurier affiche un photo-montage avec le gardien allemand Manuel Neuer faisant barrage de son corps devant l’Arc de Triomphe : « Pardon Antoine, la porte est étanche! »

Bild bandeauAu concours du meilleur du pire, c’est comme toujours le quotidien Bild qui remporte la palme, en proposant à la presse française les titres qu’elle pourra faire demain, sur le thème « Liberté, Egalité, aujourd’hui ça fait mal ! » Cela va du « Rien ne va bleu » à « Aujourd’hui c’est le Fraxit ! » en passant par les navrants « Vous pouvez rester à la maison » ou « La vie en raus ! »

Bild MigrantsBild est ce quotidien est qui fait activement campagne pour l’accueil des migrants, affichant en permanence sur sa page Facebook un #refugeeswelcome bien peu teuton.

Alors, si c’est ça l’adversaire de ce soir, feu à volonté dès le coup d’envoi ! Le reste, qui n’est pas rien, on le règlera entre nous.

B.Z.

Berliner Kurier

Supportrice Pays de Galles

Puisse l’hymne du Pays de Galles retentir au Stade de France !

06/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le Pays de Galles n’est plus qu’à un match de la finale de l’Euro 2016. Une victoire ce soir contre le Portugal, et l’hymne du Pays de Galles, le Vieux Pays de mes pères, retentira dimanche soir au Stade de France : « La terre de mes ancêtres m’est chère »… « Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie ». Un hymne sublime, tant par les paroles que par la musique, qui est à l’origine du Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne breton !

Nous vous en proposons ici les paroles (en français…) et la plus belle interprétation qui soit, celle du peuple gallois rassemblé dans son temple de Cardiff. Puis, en bonus, le Vieux pays de mes pères par Tri Yann. Come on Wales !

Drapeau Pays de GallesLa terre de mes ancêtres m’est chère,
Terre de poètes et de chanteurs, d’hommes illustres et d’honneur,
De braves guerriers, si nobles et si vaillants,
Qui versèrent leur sang pour la liberté.

Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie.
Tandis que les mers protègent la pureté de mon pays,
Oh, puisse la langue ancienne être éternelle !

Vieux pays de Galles montagnard, paradis du barde,
La vue de chaque vallée, chaque falaise m’est belle.
Par l’amour de mon pays, fascinant est le murmure
De ses fleuves et de ses rivières pour moi.

Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie.
Tandis que les mers protègent la pureté de mon pays,
Oh, puisse la langue ancienne être éternelle !

Même si l’ennemi foule mon pays de ses pas,
La vieille langue des Gallois reste vivante,
Le don poétique n’est pas entravé par la main hideuse du traître,
Ni la mélodieuse harpe de mon pays.

Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie.
Tandis que les mers protègent la pureté de mon pays,
Oh, puisse la langue ancienne être éternelle !

Bernard Laporte

Bernard Laporte ne veut que des Français dans l’équipe de France de rugby

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Bernard Laporte, ancien sélectionneur du XV de France, est candidat à la présidence de la Fédération française de rugby (FFR), qui sera renouvelée début décembre, et il a bien l’intention de ne rien taire des sujets qui fâchent. Il a ainsi déclaré au Parisien :

« Le XV de France est parvenu en finale du Mondial par hasard, en 2011. C’est l’arbre qui cache la forêt. Depuis, plus rien. On essaie de combler le retard en sélectionnant des étrangers, mais je n’en veux pas. Ce sont les Français qui doivent jouer. »

Et comment avoir des joueurs français de niveau international ? « Mon principal engagement, c’est de prendre de l’argent du monde pro pour le transférer vers le rugby amateur. Le plus urgent, c’est de miser sur la formation, qui est inexistante. […] C’est à l’école de rugby qu’il faut commencer à former les joueurs. »

En février dernier, à Agen, Bernard Laporte avait déjà promis :

« Si je suis élu président, je n’utiliserai pas la règle de l’IRB permettant de recruter en équipe de France des joueurs étrangers évoluant depuis trois ans en France. Je ne veux que des joueurs français. »

Zemmour Juin 2016

Eric Zemmour : « Le foot, c’est la guerre »

14/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « Le foot, c’est la guerre. Il en a toujours été ainsi. La guerre symbolique. La guerre sublimée. La guerre par d’autres moyens. » Ce matin sur RTL, Eric Zemmour, lui-même passionné de football, s’est efforcé de mettre en perspective les récents événements qui ont vu des hooligans s’affronter à Marseille en marge de l’Euro 2016 : « On les appelle hooligans mais ils ne sont pas tous anglais. Les médias aiment à les présenter comme des bas du front, avinés ; eux se voient comme les derniers chevaliers d’une époque matérialiste et dévirilisée. […] Il y a un classement chez les hooligans, comme à la sortie de l’ENA ou chez les joueurs de tennis. »

« Il y a une trentaine d’années, explique Eric Zemmour, le foot a été arraché aux classes populaires. Il est devenu le temple du fric. Les gradins se sont remplis de happy fews et de jolies femmes. Les classes populaires ont été expulsées par le prix des places. Les supporters ont été grimés en cibles peinturlurées ridicules pour caméras de télévision. Les joueurs ont de plus en plus de mal à incarner des sentiments patriotiques qu’ils ne ressentent plus. Les supporters ont de plus en plus de mal à se sentir représentés par des équipes de milliardaires venus des quatre coins de la planète. Tout est représentation, tout est spectacle. La violence des classes populaires n’est plus canalisée, incarnée sur le terrain ni dans le stade. Elle s’exprime dans la rue. »


Euro 2016 : « Le foot, c’est la guerre », analyse… par rtl-fr

Daech on t'encule

Euro 2016 : Manuel Valls interdit tout propos politique aux abords des stades !

10/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Manuel Valls et Bernard Cazeneuve veulent interdire tout propos politique dans les stades qui accueillent l’Euro 2016 et même aux abords des stades ! Cette folle dérive totalitaire est inscrite dans les  « consignes de sécurité » (sic) diffusées par le ministère de l’Intérieur. « Ne pas tenir des propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes », est-il donné comme consigne à la rubrique appelée : « Bien se comporter dans les stades et aux abords de stades ».

Et si des milliers de supporters se mettent à scander « Daech, Daech ! On t’encule ! », ils font tirer sur le public ? Allez, pour s’entraîner, la vidéo est ci-dessous…

Propos politique stades

Cassius Clay

Eric Zemmour : « Cassius Clay fit passer la race avant la patrie »

09/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Cassius Clay, alias Mohammed Ali, « ne parlera plus et ne frappera plus, mais on ne sait pas ce qui nous manquera le plus », dit d’entrée Éric Zemmour, car « avant lui, jamais un boxeur n’avait paradé ainsi, insultant l’adversaire, fanfaron et méprisant ».

« Mais ses hâbleries avaient un sens politique, poursuit-il. Il était le Noir qui ne se taisait pas, qui ne disait pas : “Merci patron.“ Il était le mauvais Noir, quand Joe Frazier, son légendaire adversaire, était le gentil Noir. La boxe disait-il, c’est beaucoup d’hommes blancs qui regardent deux Noirs se battre entre eux. »

« Les Noirs, explique Eric Zemmour, sont le péché originel de l’Amérique, plus encore que les Indiens. […] Cassius Clay a craché son péché originel au visage de l’Amérique, il fut sa mauvaise conscience ».

En refusant d’aller se battre au Viêt Nam, « il [fit] alors passer la race avant la patrie. Il voulait rendre la monnaie de sa pièce à l’Amérique blanche. C’était l’esprit de l’époque, qui privilégiait les minorités, raciales ou sexuelles, sur la majorité. »

L’éditorialiste ajoute : « L’annonce de sa mort a déversé bien sûr un tombereau d’éloges. Même Donald Trump y est allé de son couplet. […] [Mais] l’Amérique blanche a perdu ses certitudes. La mondialisation a transformé la fière classe ouvrière de naguère en “petits Blancs“. […] La discrimination positive a permis à de nombreux Noirs d’entrer à l’université. L’hôte de la Maison Blanche se prénomme Barack Hussein. L’Amérique n’est plus l’Amérique mais les prisons sont bourrées de jeunes hommes noirs et les cops ont la gâchette facile »…


Décès de Mohamed Ali : « Cassius Clay fut la… par rtl-fr

Equipe France militaire féminine 2

Football : l’équipe de France militaire est sacrée championne du monde !

09/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Avant même l’ouverture de l’Euro 2016, l’équipe de France militaire de football a été sacrée championne du monde, dimanche dernier, après sa victoire contre le Brésil (2-1), au stade de Vannes, en finale… de la première Coupe du monde militaire de football féminin, qui s’est déroulée en Bretagne. L’équipe victorieuse était composée de Peyraud-Magnin, La Villa, Gourvil, Godart, Lorgere, Barbance, Le Garrec, Bourgouin, Machart, Ngo Ndoumbouk et Babinga.

Durant les phases de poule, la France avait largement dominé les Pays-Bas (6-1), le Cameroun (6-0) et le Canada (6-0), avant de s’imposer en demi-finale contre la Corée du Sud (3-2) et de triompher finalement du Brésil.

L’équipe de France militaire féminine de football est composée de jeunes femmes (soldat, maréchal des logis ou caporal-chef) issues principalement de l’armée de terre. Pour tout savoir sur celles-ci et sur la compétition, c’est ici.

Equipe France militaire féminine

Coupe du monde militaire

Supporters britanniques

Euro : les supporters britanniques priés de ne pas offenser les musulmans

08/06/2016 – LONDRES (NOVOpress) : Les supporters britanniques de l’équipe d’Angleterre vont-ils pouvoir arborer leurs traditionnels costumes de Croisés, avec la croix de Saint-Georges, lors de l’Euro ? La BBC a demandé à ceux qui viendront en France ce mois-ci d’y réfléchir à deux fois avant de porter cette tenue « malvenue », car « les Croisés ont été particulièrement violents contre les musulmans » ! On se doutait bien que ce n’était pas une rancune liée à la guerre de Cent Ans qui pouvait leur valoir des déboires sur le sol français…

Cet avertissement est d’autant plus malvenu, comme dirait la BBC, qu’au même moment, une manifestation particulièrement haineuse de musulmans partisans de l’Etat islamique s’est déroulée le 31 mai dernier à Londres. Là, ni les chants et les drapeaux à la gloire des terroristes de l’Etat islamique, ni les banderoles promettant de détruire les « Croisés », n’ont entraîné de mesure d’interdiction…

Djokovic

Novak Djokovic, « le Serbe le plus important au monde »

03/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Qualifié pour les demi-finales de Roland-Garros, où il affrontera l’Autrichien Dominic Thiem, Novak Djokovic n’est pas seulement le plus connu des sportifs serbes : il est aussi l’ambassadeur de la Serbie. Le journaliste suisse Jean-François Fournier a dressé le portrait du numéro un mondial dans un récent numéro d’Antipresse, la lettre hebdomadaire qu’il réalise avec l’éditeur Slobodan Despot. Nous en publions ci-dessous de larges extraits.

Djokovic Drapeau Serbe« Imaginez un instant que notre Rodgeur Federer national soit en passe de battre un nouveau record mythique ! Que d’encre et de bons sentiments couleraient dans la presse du monde entier ! Très vite, on friserait même l’écœurement… Pourtant, des records légendaires ont été atteints […] dans la discrétion la plus absolue. Il faut dire qu’on les doit à Novak Djoković, l’homme que les médias adorent détester, le plus mal aimé de tous les grands champions. A Madrid, le Serbe vient en effet de décrocher un vingt-neuvième titre en Masters 1000, du jamais vu jusqu’ici ! Mieux, avec ce soixante-quatrième succès en carrière, il rejoint deux idoles incomparables du tennis moderne : leurs majestés Björn Borg et Pete Sampras.

A sa prochaine finale victorieuse – pourquoi pas à Rome cette semaine ou à Roland-Garros début juin – le « Djoker » sera seul sur le toit du monde. Mais sera-ce suffisant pour qu’on lui rende enfin l’hommage qu’il mérite, alors qu’il vient d’aligner une série colossale de 15 gains face à un membre du Top 10 ? Rien n’est moins sûr, même si le principal intéressé ne boude pas son plaisir :

« C’est flatteur de me retrouver à la hauteur de telles légendes du sport. Particulièrement Pete Sampras, parce que j’ai grandi avec lui. Quand j’étais enfant, il gagnait tout. Être à sa hauteur, c’est quelque chose de grand, d’incroyable, c’est un bel accomplissement et c’est une source de motivation… »

Une motivation qui lui fait rêver de Grand Chelem cette année, et même de dépasser bientôt les 17 tournois majeurs de Federer. « Ce serait mentir de dire que je n’y pense pas, a expliqué le numéro 1 mondial au micro de Cadena Cope. Je crois que je peux y parvenir et je peux atteindre beaucoup de choses dans ma carrière. » En attendant, il aura déjà fort à faire pour se débarrasser de toutes les casseroles que ses contradicteurs s’amusent à attacher aux lacets de ses baskets. […]

DjokovicEt puis, il y a la « guéguerre » sur le sexe des anges en tennis, autrement dit sur la juste rémunération des féminines. Les chroniqueurs ont ici reproché à Djoko de briser le sacro-saint égalitarisme qui plane sur les circuits. Or concrètement, les arguments du champion n’ont rien de sexiste et reposent sur des réalités économiques bien réelles. Son verbatim ? « Les statistiques montrent que le tennis masculin attire plus de monde. Selon moi, c’est l’une des raisons qui font nous devons toucher plus… Tant qu’il y aura des données sur celui qui attire le plus de spectateurs, qui vend le plus de billets, il devrait être équitablement récompensé. » Où est le scandale ?

La question à 100 francs : son nationalisme

Président des tennismen pros de Serbie, l’ancien ministre des affaires étrangères Vuk Jeremić résume la situation d’une jolie formule :

« Novak est définitivement le Serbe le plus important au monde… Le tennis serbe est ce qui se fait de mieux dans notre pays ! Et Novak, avec ses valeurs de dur au mal et de réussite, est le symbole d’un pays qui peut faire des miracles. C’est notre ambassadeur de bonne volonté. Il en a le statut officiel. »

Alors que les footballeurs locaux et leurs kops ultranationalistes font désordre sur la scène internationale, l’exemplarité du « Djoker » incarne une nation renaissante et fière de ses talents. La victoire en Coupe Davis face à la France fut ainsi la première récompense sportive collective du pays et Novak Djoković l’artisan de cet acte refondateur. Généreux – il donne aux écoles et aux hôpitaux – et ardent défenseur des valeurs familiales, le numéro 1 mondial joue à merveille les modèles pour tout un peuple habitué à être traîné dans la boue depuis les conflits balkaniques. Il aime faire plaisir à ses concitoyens en déclarant régulièrement son amour absolu du pays. D’ailleurs, sur les courts, ses chaussures favorites portent les couleurs du drapeau serbe.

Djokovic Belgrade

Djokovic acclamé à Belgrade

En politique pure, Djoko a là encore choisi de monter au filet et de prendre des risques en revendiquant son hostilité à l’indépendance du Kosovo. En économie, il a créé la chaîne de restaurant Novak où les clients ont régulièrement la chance de l’approcher, et l’Académie de tennis éponyme, afin de rendre aux siens un peu de ce qu’ils lui ont apporté.

Côté religion aussi, le Serbe assume ses choix : chrétien orthodoxe fervent, il est pratiquant et a fait à plusieurs reprises des dons importants aux monastères serbes. Rien de condamnable donc, mais cela n’a jamais empêché la presse internationale de transformer son amour du pays en nationalisme et sa foi en preuve d’obscurantisme conservateur. « Pourtant, note Bogdan Obradović, son capitaine en Coupe Davis, Novak a bel et bien réussi à construire une nouvelle image de la Serbie. » Suffisant pour être descendu en flammes ? Lui s’en fout. Il vit sa vie. Il accepte le statut de héros de la nation. Comme ce jour de 2011 où, après avoir gagné son premier Wimbledon, il est accueilli à Belgrade par plus de 100 000 Serbes venus l’acclamer.

Avec le « Djoker », ce sont certes les trophées d’un homme, mais aussi les victoires de toute une nation ! »

Jean-François Fournier

Version partielle du texte de Jean-François Fournier paru le 15 mai 2016
sous le titre « 
Djoko, l’homme que les médias adorent détester »
dans
Antipresse (n° 24)

Pour recevoir gratuitement chaque dimanche matin Antipresse, « la lettre d’information rédigée par Slobodan Despot et Jean-François Fournier »,
c’est ici.

Qatar 2022

Soupçons de corruption pour l’attribution de la coupe du monde au Qatar

02/06/2016 – PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Rien ne va plus sur la planète foot ! Après la Suisse et les Etats-Unis, c’est maintenant au tour de la France – jusqu’alors très discrète – de se pencher sur les conditions d’attribution de la coupe du monde de 2022 au Qatar. C’est du moins ce qu’envisageait, dimanche dernier, le procureur national financier Eliane Houlette.

On n’a donc pas fini d’entendre parler de ce petit émirat, si grand ami de la France, et de ses liens avec nos élites, qu’elles soient politiques ou qu’elles évoluent au sein des grandes institutions internationales comme la Fifa.

Ignace TVLIbertés

Les meilleurs tacles contre Karim Benzema relevés sur Twitter

01/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Après les propos tenus par Karim Benzema dans le journal espagnol Marca, le footballeur s’est fait sévèrement tacler par une grande partie des commentateurs, de SOS Racisme au Front national. Benzema avait affirmé que Didier Deschamps avait « cédé sous la pression d’une partie raciste de la France » en ne le sélectionnant pas dans l’équipe de France qui jouera l’Euro 2016. Florilège de tacles relevés sur Twitter.

Cantona

Eric Cantona déverse sa haine antifrançaise contre Didier Deschamps

26/05/2016 – LONDRES (NOVOpress) : Dans un entretien au quotidien britannique The Guardian, Eric Cantona déverse une haine antifrançaise rarement vue ! Le footballeur à la retraite accuse Didier Deschamps d’avoir refusé de sélectionner Karim Benzema et Hatem Ben Arfa dans l’équipe de France de football qui jouera l’Europe 2016 sur des critères raciaux. Pire encore : il reproche à Deschamps d’avoir un nom trop français ! « Eric Cantona believes Didier Deschamps may have left out France players on racial grounds », titre d’ailleurs le journal, soit « Eric Cantona soupçonne Didier Deschamps d’avoir laisse de côté des joueurs sur des critères raciaux ».

Morceau choisi : « Benzema est un grand joueur, Ben Arfa est un grand joueur, mais Deschamps, il a un nom très français. Peut-être qu’il est le seul en France à avoir un nom vraiment français. Personne dans sa famille ne s’est mélangé avec quelqu’un. Comme les Mormons aux Etats-Unis. Donc je ne suis pas surpris qu’il se soit servi de la situation de Benzema pour ne pas le prendre. Surtout après que Valls ait dit qu’il ne devrait pas jouer pour la France. Ben Arfa est peut-être le meilleur joueur en France aujourd’hui. Mais ils ont des origines. Je suis autorisé à m’interroger à propos de ça. »

Les réactions ne se sont pas fait attendre, comme celle de Gabriel Robin, le secrétaire général du Collectif Culture du Rassemblement Bleu Marine :

Et sinon, Cantona, tu as vu la tronche qu’elle a, l’équipe deFrance de Deschamps ?

Equipe de France de football

Bastard

Une chanson de Bastard en anglais pour l’hymne des Bleus à l’Euro 2016 !

27/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : La Fédération française de football (FFF) et Carrefour, sponsor des Bleus, ont choisi le groupe électro-rock Skip the Use et son chanteur, Mat Bastard, pour interprète de l’hymne officiel des supporteurs des Bleus à l’Euro 2016, qui débute le 10 juin. Et tout cela est assez peu empreint d’identité nationale…

La chanson d’abord. Elle s’intitule « I was made for lovin’ you, my team » et on peut voir le clip ici seulement pour le moment, business oblige. Il s’agit d’une adaptation de « I was made for lovin’ you, babe », du groupe de hard rock américain Kiss.

Le chanteur. Comme son nom de scène ne l’indique pas, lui est d’origine rwando-japonaise ! Né en Belgique, il a été adopté par un couple de Français blancs. Et il chante donc en anglais.

Peu après les élections européennes de 2014, dans une interview au Journal de Saône-et-Loire, Bastard avait déclaré :

« Certains qui ont voté pour le Front national ne savent pas vraiment pour quoi ils ont voté. Ils n’ont pas connu les rafles par des skinheads, les Beurs balancés à la flotte pendant les manifs. »

Mat Bastard habite à Ronchin, à côté de Lille. Le Nord, c’est sympa. Il l’a dit chez Ruquier :

« A Roubaix, on parle français, swahili, arabe, ch’timi, c’est cosmopolite. »

Limite on est soulagés que l’hymne des Bleus ne soit pas en swahili…

Eric Zemmour

Pour Eric Zemmour, « le PSG, c’est Gugusse of Benetton »

14/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Eric Zemmour s’est fait tonton flingueur ce matin sur RTL pour commenter la défaite du PSG en Ligue des champions : « C’est le terminus des prétentieux, le retour à la maison mère des gugusses de Montauban, les gugusses les mieux payés du monde, des gugusses de tous les pays du monde », a-t-il ironisé, ajoutant : « Le Paris Saint-Germain, c’est gugusse of Benetton ; »

Ce passionné de football a tout particulièrement soigné Zlatan Ibrahimovic, « en tête de gondole des gugusses » et qui est « arrogant avec les faibles du championnat de France et minable avec les grands d’Europe », mais qui n’est finalement « que l’arbre qui ne cache pas la forêt : tous les autres sont à mettre dans le premier autocar pour Montauban » – Laurent Blanc inclus.

Car le PSG qui a failli, c’est « le PSG avec son équipe sans joueur français ou presque, le PSG avec son argent qatari et son panel cosmopolite » : « Le PSG, assène l’éditorialiste, c’est la revanche ironique du droit du sol sur le droit du fric. » A comparer avec ces équipes françaises qui, autrefois, perdaient aussi, mais qu’on aimait parce que « c’étaient nos petits gars : ils étaient de notre chair et de notre sang »…

PSG Manchester

Le PSG et Manchester City s’affrontent pour la suprématie arabique

06/04/2016 – EUROPE (NOVOpress) : #ElCashico, #AbuDerby ou #Golfico : la Ligue des champions, qui est supposée être une compétition entre les meilleurs clubs de football européens, prend ce soir une tournure de tournoi de la péninsule arabique avec la confrontation entre le PSG et Manchester City. Le premier appartient depuis 2011 à Qatar Sports Investments, propriété de l’émir qatari Tamim Ben Hamad al Thani, le second a été acquis en 2008 par le fonds d’investissement Abu Dhabi United Group, propriété du cheikh aboudabien Mansour bin Zayed al-Nahyan. C’est dire si l’argent pétrolier et gazier coule à flots. Comme le dit avec morgue un supporteur qatari interrogé par l’AFP : « C’est comme voir si ma BMW va être plus performante que la Mercedes du voisin. » Très drôle…

Au-delà des moyens financiers respectifs des deux équipes – là, l’avantage est au club britannique –, PSG contre Manchester City, c’est surtout Qatar contre Abou Dhabi, avec, en toile de fond, deux visions géopolitiques opposées, qui se manifestent par exemple quand l’émirat d’Abou Dhabi place sur la liste des organisations terroristes des mouvements comme les Frères musulmans soutenus par le Qatar ou carrément hébergés par lui.

Le match de ce soir a lieu au Parc des Princes, qui conserve encore son nom – mais pour combien de temps ? Le match retour aura lieu à l’Etihad Stadium, du nom donné au stade mancunien, ex-City of Manchester Stadium, rebaptisé ainsi depuis qu’il est sponsorisé par Etihad Airways, la compagnie aérienne d’Abou Dhabi.

Sinon, le prochain match du Top 14, c’est le 15 avril et c’est Grenoble contre Castres.