André Bercoff : "Le fossé se creuse de plus en plus entre une France abritée et une France exposée"

Anonymisation des terroristes : du f(l)outage de gueule – par André Bercoff

30/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
André Bercoff s’insurge contre l’anonymisation des terroristes. Pour le journaliste, la lâcheté de ne pas voir ne permettra pas de vaincre l’islamisme radical qui sévit en France.

Dans certains médias, le floutage de gueule a déjà commencé. Demain, après-demain, d’autres décapitations se commettront dans tel ou tel lieu, d’autres camions faucheront des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans une ville d’ici ou d’ailleurs, d’autres soldats fanatisés viendront pratiquer une épuration identitaire dans une boîte de nuit, un restaurant ou un café. Eh bien, il sera opposé à ces criminels l’arme absolue de l’anonymat institutionnalisé.

(…)

A ce stade de schizophrénie active, on ne sait plus que penser. Comment ces gens ignorent qu’Internet et les réseaux n’arrêteront jamais de diffuser les photos, les noms et les éléments à disposition, dès qu’ils seront postés par une ou plusieurs sources?

Pour André Bercoff, il serait plus que temps d’arrêter le naufrage, car il y a encore pire que la terreur imposée par les uns : la médiocrité proposée par les autres.


rap_france

Le rap est-il devenu le style musical préféré des Français ?

30/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le Parisien se demande si le rap ne serait pas en train de devenir le style musical préféré des Français en constatant que plusieurs albums arrivent à atteindre le sommet des ventes.

Le groupe S-Crew a débarqué directement numéro un mi-juin avec son 2ème album « Destins Liés ». Le marseillais Jul lui a emboité le pas, la semaine suivante, avec «Emotions », numéro un pendant 15 jours devant Christophe Maé ou encore Renaud. Et sur les plateformes de setraming, type Deezer et Spotify, on retrouve dix disques de hip-hop au 20 premières places.

Le Grand Remplacement touche-t-il donc aussi le secteur musical ?…



Le rap, musique préférée des Français ? par leparisien

Abdel Malik Petitjean

Le jour où Abdel Malik Petitjean a traité son père adoptif de « raciste »

30/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : C’est Franck Petitjean, le père adoptif d’Abdel Malik Petitjean, qui le raconte ce matin dans Sud-Ouest : « Quand j’ai voulu mettre mon fils en garde, il m’a répondu que j’étais raciste. »

Franck Petitjean, qui habite à Bordeaux, raconte que, « il y a trois mois et demi environ, mon ex-femme m’a appelé en me disant qu’elle était convoquée par l’imam d’Aix-les-Bains avec Malik. Elle m’a expliqué qu’il traînait avec des barbus. Quand j’ai voulu mettre mon fils en garde, il m’a répondu que j’étais raciste. […] En trois mois, ils l’ont endormi et lui ont retourné le cerveau. »

Et qui ça, « ils » ? Ces « barbus » mus par une idéologie indéterminée puisque le papa du barbare qui, avec Adel Kermiche, a égorgé le père Hamel à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray en est persuadé : « Daesh n’a rien à voir avec l’islam »…

Au passage, Franck Petitjean détruit les explications avancées par son ex-épouse puisque, dans ses diverses déclarations, Yamina Boukezzoula, la mère d’Abdel Malik, a affirmé qu’elle ignorait tout de la radicalisation de son fils, ce qui est donc faux. « Il ne parlait jamais de Daesh […] On est positifs nous, on parle des trucs biens », avait par exemple déclaré à BFM TV celle qui tient, il est vrai, l’assassinat du prêtre pour « une connerie à deux balles »

Franck Petitjean, relate Sud-Ouest, a reconnu Abdel Malik « en 1997 devant l’état civil alors qu’il n’avait que 5 ou 6 mois et a assuré son éducation jusqu’à la date de son divorce, en 2011 ». Et s’il l’a encore eu au téléphone début juillet, il ne l’avait pas vu « depuis un peu plus de trois ans ».

Il est en revanche le père biologique d’une fille de dix ans et demi issue de son union avec Yamina Boukezzoula, et dont il dit n’avoir « aucune nouvelle » : « J’ai peur qu’elle se venge, car elle était très proche de son frère. Je tire la sonnette d’alarme pour la sortir de là. »

Pokémon Go

La France est en guerre, les politiques jouent aux Pokémon…

29/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : La France est en guerre contre l’islamisme, mais les politiques jouent à Pokémon Go pour se distraire et faire parler d’eux. C’est réussi puisque l’AFP leur a consacré une dépêche. Il est vrai que chasser le Pokémon est moins risqué que de chasser le djihadiste…

communication-digitale

Communication digitale : de l’influence à la propagande ?

29/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Une bonne campagne de communication passe obligatoirement par le web. Le numérique est l’autre champ de la compétition économique mondiale.
Cela peut même aller plus loin, puisqu’une communication digitale très offensive peut s’apparenter logiquement à de la propagande.

France 24 donne la parole à François Jeanne-Beylot, fondateur du site Troover.com et expert en influence numérique.


Andre Gérin islam

André Gérin : « La France est gangrenée par l’islamisme »

28/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « La France est gangrenée par l’islamisme » écrit André Gerin, ancien député-maire (PCF) de Vénissieux (Rhône), dans une lettre à François Hollande qu’il lui a expédiée le mardi 26 juillet, alors qu’un « nouvel attentat barbare de l’État islamique était en train d’avoir lieu à Saint-Etienne-du-Rouvray ». C’est cette lettre que nous publions ci-dessous dans son intégralité.

André GérinMonsieur le Président de la République, Cher François,

J’ai écouté attentivement vos interventions lors du soutien que vous avez exprimé en direction des familles des victimes de l’attentat de Nice et plus largement au peuple niçois. C’est en ma qualité de communiste et républicain que je me permets de réagir car je considère que l’heure est grave.

Dans votre discours, vous avez appelé la France « à faire bloc », en leur assurant que « l’exécutif ne céderait pas face à une guerre que le terrorisme nous livre ». Cet appel ne sera entendu que si vous affichez votre détermination et votre fermeté pour lutter contre le terrorisme. Les Français veulent avoir la certitude que le gouvernement met tout en œuvre pour les protéger. Jusqu’à ce jour, le peuple a fait preuve d’une infinie patience, d’un remarquable sang-froid face à la barbarie et aux violences quotidiennes qui traversent notre pays. Mais jusqu’à quand cette patience va-t-elle durer ? Notre démocratie est en danger. Le délitement de la société que l’on a tous constaté, contient des germes de guerre civile. Il ne faut pas non plus exclure un séisme d’une ampleur inconnue que la crise politique et sociale peut provoquer.

Un big-bang politique s’impose de toute urgence. C’est une initiative inédite qui vous appartient et dont vous pouvez avoir l’autorité. Elle doit être solide et durable sur cinq ans sur la question du terrorisme, avec la mise en commun d’un diagnostic partagé et l’apport de réponses politiques prépondérantes. Vous avez d’ailleurs franchi un premier pas lorsque vous avez remercié la gauche comme la droite d’avoir voté le prolongement de l’état d’urgence. Notre pays vit une terrible épreuve. C’est peut-être l’occasion pour vous, Président de la République, de réunir, sans a priori, toutes les forces politiques républicaines. Un geste fort qui permettrait de créer une réelle dynamique. Car un diagnostic vital de la situation de notre pays est obligatoire.

Gauche comme droite doivent nécessairement changer leur logiciel et sortir de leur condition partisane tellement surannée et rejetée par la majorité des électeurs. Il ne faut pas que se reproduise le spectacle minable qu’une partie de la droite nous a servi au lendemain de l’attaque terroriste de Nice, tellement obnubilée par les élections de 2017. Le Parti socialiste avait eu des agissements analogues lors des attentats de Montauban et de Toulouse en 2012.

Les Français, durement éprouvés, en ont plus qu’assez de la vie politique telle qu’elle fonctionne dans notre pays. Le moment est donc venu d’ébranler nos certitudes, nos dérisoires et ridicules querelles politiciennes.

Nous le savons, l’ennemi est immergé au sein de la population et dans nos villes. Le terreau sur lequel les terroristes islamistes nourrissent leur violence est lié aux trafics de drogue, d’armes et à la misère endémique.

Je l’affirme haut et fort : Oui la France est gangrenée par l’islamisme. Depuis les années 1990, nous savons où se loge la radicalisation qui s’est développée et n’a cessé de se renforcer. C’est dans les banlieues que les idéologies islamistes et salafistes se sont implantées. Cette période a connu l’arrivée en masse, d’anciens islamistes algériens du Front islamiste de salut, mais également celle du Groupe islamiste armé (GIA), époque où ils ont quitté l’Algérie en pleine guerre civile (Nice et ses environs sont apparus comme des destinations géographiques évidentes). Personne dans le Rhône, n’a oublié Khaled Kelkal, membre du GIA, impliqué dans plusieurs attentats meurtriers au cours de l’été 1995 dont celui du métro Saint-Michel – huit morts et 117 blessés.

A partir de cette période, une véritable idéologie de rupture et de haine de la France s’est développée, pourrissant la tête de nos gamins et la vie de nos quartiers. Elle s’est insinuée tel un virus idéologique, communautariste, antisémite, complotiste, anti France et anti-blanc, diffusant en continu sa haine de la France. En 2004, j’ai fait expulser de France, l’imam Bouziane de Vénissieux, l’un des responsables salafistes au plan national. Rappelons-nous les trois semaines d’émeute en novembre 2005, sous influence des islamistes. Leur cible prioritaire : brûler des voitures et frapper les symboles de la République. 800 communes touchées. Des milliers de voitures incendiées et des centaines de symboles de la République visés.

Reconnaissons-le honnêtement : Oui, il y a des territoires perdus de la République.

Quand les ghettos sociaux deviennent des ghettos ethniques, le constat est clair : le quartier n’est plus black, blanc beur, c’est le communautarisme qui prédomine et la loi de la charia qui devient la norme dans l’espace public. Certes avec effroi, nous observons que ceux qui applaudissent les crimes et la barbarie à Charlie Hebdo, l’hyper casher et Nice, ont pour héros Kelkal ou Mérah.

Certains de nos adolescents ne se considèrent pas comme étant français. Ils sont d’abord et avant tout musulmans. Ils l’affirment avec arrogance et nous distillent les discours préformatés et victimaires qui leur ont été inoculés. Ce sont les mêmes qui contestent violemment les cours d’histoire, de biologie ou de sciences naturelles. Dans de nombreux territoires de notre pays, sévissent enfermement et endoctrinement qui révèlent la dimension prégnante de l’islam politique. Cette emprise idéologique, culturelle et spirituelle est une entrave à l’intégration républicaine. Elle est toujours sous-estimée, voire ignorée et pèse lourdement sur la communauté musulmane.

C’est cette chape de plomb idéologique qu’il faut faire sauter car elle nourrit l’amalgame. Avec l’islam instrumentalisé, sont mises en avant des revendications ethno-religieuses portées par des jeunes radicalisés, en voie de délinquance, qui deviennent la proie des salafistes.

Monsieur le Président, nous ne pouvons plus tourner autour du pot quoi qu’il en coûte à notre confort personnel, intellectuel et politique avant que la société n’explose. Renforçons les mesures sécuritaires et militaires. Faisons-le sans état d’âme.

Sortons de l’emprise de ceux qui opposent sécurité et liberté et de cet angélisme culpabilisant. Refusons sans ambages les postures désarmantes encore vivaces à gauche, relayées par des médias et des intellectuels, au nom de la culture de la tolérance et du doute, et condamnons les discours gauchistes anti-flics et anti-Etat qui écœurent les classes populaires, dégoûtées par ce catéchisme moral et anti raciste.

Là-aussi, monsieur le Président de la République, le gouvernement ne doit pas transiger. Je pense que nous devons nous diriger vers une concorde nationale.

Droite et gauche doivent s’unir face à cet impératif : assumer le diagnostic commun en définissant l’ennemi intérieur. C’est la seule manière de lutter contre la barbarie de l’idéologie islamiste. C’est ce qu’attend le peuple de France. De l’audace, du courage politique et de la fermeté.
J’ai quelques propositions à vous soumettre :

  • Dans l’immédiat, le retour renforcé de l’autorité régalienne de l’Etat et la remise en cause du laxisme pénal. La hausse massive des budgets régaliens et de sécurité est prioritaire dès maintenant. Nous devons apprendre à vivre avec le risque terroriste pour renforcer la cohésion nationale.
  • Lorsque j’étais député, j’avais déposé le 11 mai 2005, la proposition de loi n° 2316 relative à la création d’un service civique national obligatoire, mixte, dès l’âge de 16 ans. C’est peut-être une idée à reprendre afin de renouer avec l’esprit du service militaire de conscription, en finir avec les cloisonnements et la ghettoïsation, recréer la cohésion autour de la Nation et faire revivre l’esprit patriotique.
  • La loi contre le port du voile intégral doit être appliquée. Il ne faut plus tergiverser sur ce sujet. Cela nécessite de véritables moyens dans les commissariats de police concernés mais aussi, d’impliquer directement les responsables du culte musulman dans leur coresponsabilité vis-à-vis de la loi républicaine.
  • Mettre hors d’état de nuire les terroristes potentiels, revoir la question des frontières nationales. Elles sont à réhabiliter en terme de protection. Par ailleurs, il y a obligation de retrouver la maîtrise des flux migratoires.

J’ai la conviction qu’il nous faut franchir une étape sans précédent pour rétablir l’ordre républicain et redonner à l’État, son autorité et sa légitimité. Voyons ce qui se passe depuis le 14 juillet, voitures brûlées, caillassage, guet-apens, et ces jours-ci dans l’Oise, à Beaumont-sur-Oise et dans les environs. Pour moi il n’y a pas de hasard, tout se tient.

Cette réalité enkystée dans la société depuis plusieurs décennies, entretient ce que j’ai coutume d’appeler une gangrène où tous les oiseaux de malheur, trafiquants et salafistes en profitent pour pourrir la vie et la République. Il faut en finir avec cette banalisation et appliquer la tolérance zéro. Cela va des incivilités, aux actes criminels, en passant par le non-respect de la loi, dans tous les lieux et pour tous les domaines.

Voilà, monsieur le Président de la République, cher François, ce que je souhaitais vous exprimer suite à votre appel.

Dites aux Français que vous avez confiance en eux, comme chef de guerre contre le terrorisme islamiste.

Dites à nos concitoyens musulmans qu’ils doivent se mobiliser autour d’un islam spirituel compatible avec la République et contre ceux qui instrumentalisent leur foi, en dénonçant les intégristes, les idéologies salafistes et les frères musulmans.

Affirmez votre détermination et votre fermeté. C’est un appel à la mobilisation de tous, de tous les instants afin de créer un grand mouvement populaire et citoyen pour un sursaut républicain et un réveil civique.

Car nous avons tous mal à la France.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, Cher François, l’expression de ma haute considération.

André Gerin

Texte repris du blog d’André Gerin

Chard Anonymiser

Anonymiser les terroristes islamistes ? Le quotidien Présent s’y refuse

28/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Par un article signé de Pierre Malpouge et un dessin de Chard (ci-dessus) à paraître dans Présent daté du 29 juillet, le quotidien se refuse à anonymer les terroristes islamistes, contrairement à ce que commencent à pratiquer plusieurs médias comme Europe 1 ou Le Monde.

Présent explique que cette idée d’« anonymisation » est « épineuse (elle ne concernerait que les médias français mais pas les médias étrangers) » et « perverse » :

« Perverse car il en irait de cette anonymisation pour les terroristes comme des délinquants déjà désignés comme des “personnes“ ou des “individus“ à l’origine et à l’identité non définies alors que l’on sait que dans leur ensemble ce ne sont pas des Esquimaux. Ce qui permettrait cependant au gouvernement laxiste de ne pas “stigmatiser“ aux yeux des Français de souche une certaine fange de la population, allogènes ou convertis. »

Le quotidien cite également, pour l’approuver, Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro, qui déclare : « Le nom des terroristes est un élément d’information objectif essentiel et nécessaire pour comprendre ce qui se joue sur notre sol et notre devoir est de le porter à la connaissance des lecteurs ou des internautes. Alexis Brézet précise : « Voir ce que l’on voit et le dire : c’est l’essence même de notre métier de journaliste. »

A noter que, par un tweet, l’hebdomadaire Minute avait annoncé dès hier qu’il continuerait à publier les noms de « ces salopards » :

Prison Lille-Annœulin

Trop belle la vie pour les islamistes incarcérés !

28/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Parmi tous les islamistes incarcérés dans les prisons françaises, soixante-quatre le sont dans des « unités dédiées », des quartiers réservés, dans les établissements pénitentiaires, à ces « détenus radicalisés ». Des « unités dédiées » ont été créées dans les prisons de Fresnes (Val-de-Marne), Osny (Val d’Oise), Fleury-Mérogis (Essonne), et Lille-Annœullin, dans le Nord, où ils sont traités comme des coqs en pâte !

Adeline Hazan, contrôleur général des lieux de privation de liberté – et ancienne présidente du Syndicat de la magistrature –, a néanmoins voulu s’en assurer. Début juillet, elle a rendu un « Rapport sur la prise en charge de la radicalisation islamiste en milieu carcéral : les unités dédiées ouvertes en 2016 ». Elle y manifestait quelques inquiétudes. Aussi Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice, a-t-il voulu la rassurer par une lettre dont nous publions ci-dessous des passages.

Le garde des Sceaux précise par exemple que les détenus regroupés dans l’« unité dédiée » de Lille-Annœulin, réservée à ceux « qui sont réputés les plus hermétiques à toute remise en question », ne sont pas plus mal lotis que les autres, au contraire : eux aussi ont le droit de recevoir les visites de proches, et eux aussi peuvent profiter des « unités de vie familiale », ces appartements meublés « où la personne détenue peut recevoir sa famille dans l’intimité » !

Jean-Jacques Urvoas écrit encore que « lors de leur arrivée dans les unités [dédiées], une partie des personnes détenues, notamment des prévenus, a manifesté son opposition quant à son affectation en unité en raison de craintes de stigmatisation » (sic). Mais tout s’est arrangé !

« Au fil des semaines, ajoute Urvoas, on peut se féliciter de ce que l’adhésion se soit révélée plutôt globale. » Pourquoi un tel revirement ?

« Le travail d’adhésion, explique-t-il, a été facilité par les conditions de détention spécifiques (encellulement individuel, entretiens individuels nombreux, programme de prise en charge bien compris) et par l’accès aux infrastructures de l’établissement (activités en détention ordinaire, travail pénitentiaire, terrain de sport). »

Autrement dit, a commenté l’hebdomadaire Minute dans son numéro du 20 juillet 2016, détaillant ces quartiers cinq étoiles pour les djihadistes, « dès que les islamistes ont compris qu’ils étaient mieux traités dans les “unités dédiées“ que dans une taule ordinaire, ils ont plébiscité le dispositif ! »

Djihadistes Prison 1

Djihadistes Prison 2

Djihadistes Prison 3

flnc_BBuYKXH.img

Le FLNC du 22 octobre lance un avertissement à l’État islamique

28/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le mouvement nationaliste corse du FLNC du 22 octobre vient de mettre en garde l’État islamique.

Dans un communiqué transmis au journal Corse-Matin, jeudi 28 juillet, le FLNC du 22 octobre prévient les islamistes que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daesh et nous nous y sommes préparés. Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort (…) de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie.

FLNC islamistes


Père Hamel

L’assassinat du père Hamel : « Une connerie à deux balles » dit la mère…

28/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Interrogée par RTL, la mère d’Abdel Malik, le co-auteur avec Adel Kermiche de l’assassinat par égorgement du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, a expliqué, dans un extrait diffusé ce matin mais pas encore en ligne, qu’elle ne voyait pas son fils avoir commis… cette « connerie à deux balles » ! La phrase entière :

« Moi mon gamin, je ne le sens pas capable de faire ces conneries à deux balles. »

Cette appréciation relativise quelque peu l’autre partie de l’entretien, diffusée hier soir, dans lequel cette brave dame disait, à propos de son fils : « Il a une personnalité nickel. Il est bien élevé. Il est doux », ou encore : « Il est bien éduqué. »

Elle tenait même ces propos :

« On est complices depuis qu’on est petit, je le capte trop […] C’est mon gamin, je le connais très bien, c’est pas nous les coupables, c’est tout. »

Une complicité comme ça, ça va chercher dans les combien ? Trente ans incompressibles ?

Allemagne Piscine Nudistes

Allemagne : un « gang de musulmans » promet d’exterminer les nudistes !

27/07/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : A Geldern, dans la région de Düsseldorf, un « gang de musulmans », comme l’écrit le Daily Mail, composé de six hommes âgés d’une vingtaine d’années, a investi une piscine de nudistes aux cris de « Allah Akbar ». Ces jeunes gens parlant couramment allemand et arabe ont craché sur les femmes et les enfants, et insulté et menacé les femmes, les traitant de « salopes » et promettant de les « exterminer ». La police, tardivement appelée, a fini par arriver et par contrôler les identités de tous ces individus, qui ont été bons… pour un simple rappel à l’ordre.

stop----la-bureaucratie-hopwork

Maintenant, ça suffit ! – par Robert Ménard

Source : Boulevard Voltaire

Désormais, la réplique doit être totale.

Une frontière symbolique vient d’être franchie. Attaquer une église pendant une messe, égorger le curé, ce n’était pas à Mossoul ou à Alep, mais ce matin dans la banlieue de Rouen.

Pour les fanatiques de l’islam, la France comme l’Europe sont perçues comme une terre, un continent, à prendre.

Désormais, la réplique doit être totale. Des mesures fortes, ordonnées autour de deux principes – celui de précaution, celui de réaction -, doivent être prises sans attendre la prochaine attaque.


11 axes pour éradiquer le terrorisme islamiste en France :

Principe de précaution

1 – Internement immédiat de tous les islamistes fichés S.

2 – Suppression de la double nationalité, hormis pour les ressortissants européens.

Lire la suite

Clarisse Taron

Effrayant : la France compte officiellement vingt terroristes en liberté !

27/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Au lendemain de l’égorgement d’un prêtre par l’islamiste Adel Kermiche placé sous bracelet électronique au lieu d’être incarcéré, la nouvelle est tombée ce matin, effrayante : la France compte officiellement vingt terroristes en liberté ! Le chiffre a été donné par Clarisse Taron, présidente du Syndicat de la magistrature, à l’antenne d’iTélé, pour prouver… que les juges ne font pas n’importe quoi !

« La plupart des personnes mises en examen pour des infractions liées au terrorisme, autres que la simple apologie, sont actuellement en détention provisoire dans ce pays. Il y en a 285 mis en examen, 265 en détention provisoire. Donc si vous voulez, les juges ne sont pas des rigolos qui s’amusent à lâcher dans la nature des gens dont ils ont pressenti qu’ils sont dangereux. »

Le seule chose que Clarisse Taron ait réussi à prouver tient dans une soustraction : 285 mis en examen pour terrorisme – 265 en détention = 20 qui sont libres de leurs mouvements ! Comme l’était Abel Kermiche ! Au secours !

Pour pimenter l’histoire, ajoutons que Clarisse Taron est avocate générale près la cour d’appel de Besançon. Elle appartient donc au corps de la magistrature supposé représenter… son aspect le plus répressif.


Clarisse Taron: « les juges sont humains, il ne… par ITELE

Marion islamisme

Marion Maréchal-Le Pen : « Si on ne protège plus les Français, ils se protégeront eux-mêmes »

27/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Marion Maréchal-Le Pen estime que la « menace d’une guerre civile » après les différents attentats en France est une manœuvre de « diversion du gouvernement ».

Sur Twitter, après avoir appelé « les chrétiens en Occident comme en Orient à se lever pour résister à l’islamisme », la députée FN du Vaucluse a annoncé avoir « décidé de rejoindre la réserve militaire » et a invité « tous les jeunes patriotes à faire de même ».

Tout cela est une guerre civile fantasmée et alimentée pour faire diversion et finalement pour ne pas à avoir à parler du problème et se justifier. Ce qui est sûr, c’est que sur le long terme, si l’État régalien ne protège plus les Français, ils finiront par se protéger eux-mêmes.


Kouachi

Terrorisme islamiste : d’où vient cette haine ?, par Jean-David Cattin

Jean-David Cattin

Jean-David Cattin

Lorsque l’on est capable de tuer des dizaines de personnes froidement et de le revendiquer fièrement sans se soucier de son propre sort, il faut être animé d’une haine considérable.

Pour gagner le conflit qui débute aujourd’hui, il faut en comprendre les ressorts. En Europe, on aime à considérer que d’une certaine manière nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive. En effet, ne craignant aucun anachronisme et passant sous silence chez les autres ce qu’ils reprochent aux Européens, nombreux sont les enseignants, les journalistes et les intellectuels qui font porter, non sans un certain ethnocentrisme, la responsabilité de tous les malheurs du monde aux Européens ou à leurs descendants.

Ce matraquage tiersmondiste, vieux aujourd’hui de plusieurs décennies, a popularisé des mythes culpabilisateurs pour les Européens comme leur prétendu pillage de l’Afrique ou une vision très partiale et partielle de l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. Ceux qui entretiennent ces mythes portent aujourd’hui une responsabilité dans les attaques de Paris, Nice ou Bruxelles.

Ils sont responsables de la sidération et la naïveté dans laquelle sont emprisonnés les Européens et leurs dirigeants politiques, incapables de fermer les frontières face à la déferlante migratoire dans laquelle s’infiltrent les terroristes. Paralysés par la honte de leur histoire et l’impression qu’ils ont une dette envers tous les miséreux de la planète, ils sont incapables de réclamer et de mettre en place les mesures indispensables à la protection de leur sécurité et leur identité.

Ils encouragent indirectement les immigrés et particulièrement leur descendance à détester les nations européennes et leurs peuples, au premier rang desquelles les pays ayant une histoire coloniale comme la France ou l’Angleterre.

Seulement, il serait faux et trop facile de faire porter toute la culpabilité de la situation actuelle aux tenants de la diversité et à l’autoflagellation qu’ils propagent. Car c’est bien celui qui appuie sur la détente, celui qui écrase des dizaines de personnes avec un camion, celui qui déclenche une bombe et ceux qui en donnent l’ordre qui sont les principaux responsables. Ils sont les premiers responsables, eux et l’univers dans lequel ils vivent.

Il faut le dire et le comprendre, les masses immigrées cultivent les mythes sur lesquels s’appuient la haine de l’Europe et de la France en particulier. Si les immigrés vivent ou restent vivre ici, ce n’est pas parce qu’ils nous aiment nous ou notre mode de vie et encore moins notre histoire. Ils sont ici essentiellement pour des intérêts matériels. Quelque part, ils nous subissent autant que nous les subissons. En fait, leur rancœur existe depuis que l’immigration de masse s’abat sur l’Europe. Cette cohabitation forcée appelée « vivre ensemble » est une usine à ressentiment.

Baignant dans une mer de ressentiments, les jeunes immigrés qui s’engagent dans la lutte armée ne sont que l’expression violente de ce que quarante années de coexistence ont produit. L’islam a fourni la matrice idéologique, la dimension transcendantale et l’étendard à cette lutte, la plaçant dans un cycle historique aussi vieux que la bataille de Poitiers. C’est donc se tromper que de faire porter à la supposée folie de quelques-uns la responsabilité des attentats. Le problème est bien plus profond et plus vaste.

Par conséquent ce n’est pas seulement une opération de police ou même une guerre en Syrie qu’il nous faut, mais bien une politique de remigration massive, pour que les germes de la situation actuelle ne puissent faire pousser l’arbre du terrorisme et de la guerre civile.

Jean-David Cattin,
directeur national à la formation de Les Identitaires