La "rumeur du 9-3" n'est pas qu'une rumeur : la preuve par les mineurs isolés étrangers

La “rumeur du 9-3″ n’est pas qu’une rumeur : la preuve par les mineurs isolés étrangers

 « En définitive la question des mineurs isolés étrangers (MIE) apparaît comme une plaie de plus ouverte au flanc de la politique migratoire de la France et des institutions sociales des collectivités territoriales. »

♦ Pendant les élections municipales les socialistes et les médias de propagande ont accusé certains candidats, du RBM notamment, de propager la « rumeur du 9-3 » : l’affirmation selon laquelle les pouvoirs publics répartiraient en province certaines catégories d’étrangers. Or il ne s’agit pas de rumeurs mais de faits :

  • - s’agissant des demandeurs d’asile, comme le montre un rapport parlementaire et l’étude de l’Institut de géopolitique des populations, «Le roman noir des demandeurs d’asile».
  • - s’agissant aussi des mineurs isolés étrangers  qui bénéficient d’une préférence étrangère de fait et saturent les services de l’Aide sociale à l’enfance de la France profonde, au grand dam des sénateurs Arthuis et Doligé.

André Posokhow fait le point pour Polémia.
Polémia

Lire la suite

Loi sur l’égalité hommes/femmes : le Sénat aveuglé par un égalitarisme totalitaire

Loi sur l’égalité hommes/femmes : le Sénat aveuglé par un égalitarisme totalitaire

18/04/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
L’Assemblée avait adopté le 28 janvier dernier à une large majorité le projet de loi pour l’égalité entre les hommes et les femmes défendu par Najat Vallaud‑Belakacem. Ce projet a été voté hier en seconde lecture par le Sénat.

De multiples mesures symboliques, comme la suppression de l’expression « bon père de famille » utilisée dans plusieurs textes de lois était prévue. Des obligations de parité étaient également mises en place dans un certain nombre de structures, afin d’obliger les hommes et les femmes de France à se singer mutuellement dans la vie de tous les jours. La réduction de 6 mois du congé parental est également prévue lorsque le père n’a pas pris son congé parental. Une façon pour l’Etat de s’immiscer un peu plus dans les familles.

Le Sénat a effectué quelques modifications marginales sur le texte de loi, sans en modifier pourtant l’esprit

Lire la suite

Le député UMP Bernard Brochand inaugure la mosquée wahhabite de Cannes

Le député UMP Bernard Brochand inaugure la mosquée wahhabite de Cannes

18/04/2014 – CANNES (NOVOpress via islamisation.fr) – Le 11 avril dernier, le député UMP Bernard Brochand a inauguré la mosquée wahhabite de Cannes, entre drapeaux algérien et saoudien. Le terrain a été gracieusement offert par le député-maire cannois Bernard Brochand, qui vient d’installer son dauphin David Lisnard à la mairie, rapporte un reportage de France 3 de juillet dernier. En effet, le terrain municipal est attribué pour 1 euro de loyer, bail de 99 ans… Qui dit mieux ?

Dans Salam News de septembre 2009, l’on pouvait lire : “Le député-maire de Cannes, Bernard Brochand (UMP), avait demandé à David Lisnard, premier adjoint, de diriger ce projet. Et c’est à bras-le-corps que ce dernier a décidé de mener à bien cette mission : « Il vrai que la démarche peut paraître contradictoire vis-à-vis de la loi de 1905. Néanmoins, cette même loi rappelle aux pouvoirs publics le devoir de garantir le libre exercice des cultes, souligne-t-il. C’est donc mon devoir d’élu local, et je m’engage sur le sujet sans complexe. »

“C’est un cheik Saoudien, le principal financier, qui désignera l’imam” apprenait-on sur France 3 Côte d’azur en juillet 2013. Depuis, l’identité de l’imâm est connue, il s’agit de Saïd Nait Ouaziz rapporte Nice-Matin, prédicateur des mosquées fréristes de l’UOIF (ainsi que l’atteste ses venues successives à la mosquée en Nour de Nice).

Le projet avait été vendu par David Lisnard à la presse comme promoteur d’un “islam de France”, on le voit impossible à réaliser dans les faits.

L’impossible révolte des peuples d’occident

18/04/2014 – VIDÉO - Malgré les crises, malgré les inégalités, malgré le règne de la finance, les peuples d’occident restent passifs, comme anesthésiés par le système médiatique, politique et consumériste. Cette vidéo est un extrait du film « Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ? »

Consommer, c’est être libre et heureux. Réfléchir est futile et ennuyeux. Le vocabulaire est réduit, le sens des mots dévoyé, de sorte qu’il n’est plus possible de penser la réalité. L’éducation est réduite à une sorte de conditionnement à la servitude et d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations futiles, moins il peut se révolter…

Publié le
Vu sur Twitter

Les anti-mariage gay portent le combat à Strasbourg et Bruxelles

Publié le
Animaux : ni meubles, ni homme, une évolution légitime qui ne doit pas être instrumentalisée. Par Jean Ansar

Animaux : ni meubles, ni homme, une évolution légitime qui ne doit pas être instrumentalisée. Par Jean Ansar

Je suis de ceux qui considèrent leur chien comme une vraie personne. Je sais cependant que ce ne sont pas des humains. Leur reconnaître des droits à un traitement digne, ce n’est pas interdire la chasse ou la corrida et encore moins la consommation de viande. Le problème, bien sûr, c’est que certains khmers verts veulent nous condamner à manger des graines et encore !

Cependant un chat n’est pas un guéridon. Qui peut dire le contraire ? La loi vient d’intégrer ce qui peut sembler une évidence pour beaucoup. Un amendement a été ajouté au projet de loi sur la simplification du droit, visant à clarifier le statut juridique des animaux domestiques. Cet amendement est censé éclaircir un peu le flou du statut légal de l’animal domestique.

Lire la suite

Angleterre : un immigré clandestin assassin se déclare gay et devient inexpulsable

Angleterre : un immigré clandestin assassin se déclare gay et devient inexpulsable

17/04/2014 – LONDRES (NOVOpress) – « JR » (le tribunal a interdit de publier ni son nom ni sa photographie, pour préserver ses « droits ») est Jamaïcain. Il est arrivé en Grande-Bretagne en décembre 2000, quand il avait 15 ans, grâce à un visa temporaire « pour rendre visite à sa mère ». Une fois sur place, il a déposé une demande pour prolonger son séjour mais a essuyé un refus, ce qui ne l’a pas empêché, bien sûr, de rester sur place et d’être scolarisé – avec un QI de 63, ce qui le range dans les 2% les moins intelligents de la population.

Un an plus tard, « JR » a assassiné à coups de couteau un de ses camarades de classe (Abdul, réfugié somalien), qui lui devait 10 livres pour du cannabis. Il a été condamné à la « prison à vie » en septembre 2002 avec une peine minimale de… 8 ans et 2 mois. Le juge avait ordonné son expulsion à l’issue de sa peine. En appel, la peine minimale a été encore réduite à 6 ans et 2 mois, sans expulsion.

Depuis 2009, le ministère de l’Intérieur britannique tente vainement d’expulser « JR », qui multiplie les procédures. En avril 2012, après un premier recours infructueux, il a fait appel, en déclarant, pour la première fois, qu’il était homosexuel.

Lire la suite

Affaire Gerson : la police de la pensée s’intensifie dans l’éducation

Affaire Gerson : la police de la pensée s’intensifie dans l’éducation

17/04/2014 – PARIS (NOVOpress / Bulletin de réinformation) – Où l’oligarchie médiatique s’émeut lorsqu’un lycée privé catholique dispense un contenu religieux conforme au dogme catholique. Lundi, Europe 1, la radio de l’oligarque Lagardère, a accusé le lycée privé catholique Gerson, situé à Paris, « de dérives intégristes catholiques ». Il n’en fallait pas davantage pour que le ministère de l’Éducation nationale décide d’une inspection générale de l’établissement.

Les raisons de cette sévérité ? Tout simplement, parce que en cours de catéchèse, Tugdual Derville est intervenu pour l’association pro‑vie Alliance Vita, pour traiter de questions de bioéthique. Il est consternant de constater qu’un lycée catholique, lors d’une classe d’enseignement religieux n’a même plus la liberté d’enseigner un contenu religieux conforme au dogme sans s’exposer à la censure des médias de propagande relayée par l’État.