Lunel - Djihad : nos régions ont du talent (Présent 8217)

Lunel – Djihad : nos régions ont du talent (Présent 8217)

24/10/2014 – LUNEL (NOVOpress)
Lunel, terreau du djihadisme français ? Cœur d’une filière de recrutement de moudjahidines ? Et demain Clairac et Saint-Marcel et Plougastel, Eguisheim et Morlaàs ? Nos petits patelins typiques ont radicalement viré de type.

Une du numéro 8217 de "Présent"

Une du numéro 8217 de “Présent”

Quatre jeunes habitants de Lunel dans l’Hérault (25.000 âmes, à l’est de Montpellier) partis rejoindre les rangs des djihadistes en Syrie, ont été tués le week-end dernier lors de combats. L’un des quatre était converti à l’islam, les trois autres de confession musulmane ancienne. Ils étaient accompagnés de leurs compagnes et de leurs bébés. L’une des femmes concernées se dit aujourd’hui désireuse de revenir en France, « après tant de drames »… Merci bien !

L’enquête évoque l’existence d’une « filière de recrutement » à Lunel

Selon des informations diffusées par BFMTV (à prendre avec prudence car de nombreux jeunes islamistes se vantent sur internet d’alimenter BFMTV en fausses informations) les services de police seraient à la recherche d’un homme d’origine syrienne, vu à plusieurs reprises ces derniers temps à Lunel. Il pourrait être le recruteur et l’organisateur des départs vers son pays pour le compte du Front Al Nosra, succursale d’al Qaïda en Syrie, engagé dans la guerre contre le régime de Damas. Selon ces mêmes informations, les quatre djihadistes auraient quitté Lunel par la route pour Barcelone d’où ils auraient embarqué sur des vols à destination de la Turquie, avant de passer clandestinement en Syrie. Ils auraient été accueillis dans un camp d’entraînement d’Al Nosra situé dans un petit village entre la frontière Turque et Alep, par un recruteur venu du Gard.

« Mes frères »

A Lunel où vit une importante communauté maghrébine, les voisins des quatre disparus sont … admiratifs. « C’est mes frères qui sont morts, point, y a rien à dire », lance agacé un « jeune » à un journaliste. Un joint à la bouche et un verre de thé à la menthe à la main. Un cousin des deux frères qui ont trouvé la mort raconte que ces garçons étaient « des personnes normales comme moi, des gens respectables ». « C’est à cause d’Internet, des vidéos sur Youtube, ils étaient sur Facebook. Ce n’est pas la mosquée. Ils ont eu une vision différente peut-être ».

Lire la suite

ottawa_PHO2fc5ecd8-5ad7-11e4-9188-3ec9b049cbf1-805x453

De Mohamed Merah au tireur d’Ottawa : portrait du loup solitaire islamiste

24/10/2014 – PARIS (NOVOPress via Le Figaro)
Alors que le Canada reste sous le choc de la fusillade qui a eu lieu à Ottawa ce jeudi, le spécialiste du terrorisme Thibault de Montbrial dresse, dans le Figaro, le portrait type du loup solitaire.

Selon lui, depuis quelques années, les musulmans convertis apparaissent souvent comme les plus radicaux dans les mots comme dans les actes. Le processus de conversion puis de radicalisation se développe, de manière inquiètante, en France. C’est ainsi que les services spécialisés considèrent que le nombre de convertis à l’Islam augmente d’environ 60% par an depuis le début de la décennie.

À la faveur d’Internet, on a vu des cas de conversions qui n’ont pris que quelques semaines! Le prosélytisme salafiste joue également un rôle important dans ce processus de radicalisation. En France, certaines zones sont en pratique sous la coupe de ces extrémistes et n’ont déjà plus grand chose à voir avec la République française: on peut ainsi parler de parties des Yvelines, de certaines banlieues toulousaines, ou encore du sud-est du pays. Enfin, le troisième grand cercle de radicalisation est la prison. Ces trois cercles – internet, les salafistes et la prison – sont les principaux vecteurs de la pensée musulmane radicale aujourd’hui.


Les folies du pédagogisme totalitaire, par Claude Lorne

Les folies du pédagogisme totalitaire, par Claude Lorne

« Mais que dire du jargon utilisé par les technos de l’Educ’ nat’ dans les centres de formation des jeunes professeurs en instance de titularisation ? »
Le 12 octobre, l’écrivain Christian Combaz épinglait le ministre Fleur Pellerin et la novlangue des technocrates de la Culture (1) dont il citait quelques formules alambiquées telle « Développer les moyens dédiés à l’éducation artistique et culturelle, à l’accès à la culture et à la démocratisation culturelle grâce notamment aux politiques transversales de médiation et au plan de développement de l’éducation artistique et culturelle ». Mais que dire du jargon utilisé par les technos de l’Educ’ nat’ dans les centres de formation des jeunes professeurs en instance de titularisation ?


A cet égard, le témoignage d’Emmanuelle Delacomptée, qui, d’une plume allègre, relate dans Molière à la campagne (2) sa première année d’enseignement en Normandie, est proprement hallucinant.

Novterminologie : lancer du « référentiel bondissant » par le « segment mobile »

Passons sur les « géniteurs d’apprenants » (les parents d’élèves) et les « séquences » qui ont remplacé les cours d’antan, termes relativement traduisibles. Mais sait-on que les « lectures cursives » sont les lectures à faire à la maison ? qu’un « référentiel bondissant » est un ballon et un « référentiel bondissant oblique » un ballon de rugby (oblong serait plus indiqué) tandis que le bras est un « segment mobile » ? Et malheur au petit prof qui oublie cette novterminologie : « Il s’agit d’être précis dans son discours », lui rétorque le formateur, qui rappelle « qu’on ne dit plus grammaire mais “discours raisonné de la langue”, ni discours indirect mais “paroles rapportées indirectement” ou, à la rigueur, “énoncé coupé”, par opposition à “énoncé ancré” ». Bien entendu, les compléments ne sont plus d’objet indirect ni même circonstanciels comme naguère mais « non essentiels » et les professeurs de français d’un même établissement sont sommés de se « réunir à chaque rentrée pour harmoniser [leur] terminologie ».

Lire la suite

Un rapport parlementaire pointe la force de l'islam radical dans les prisons françaises

Un rapport parlementaire pointe la force de l’islam radical dans les prisons françaises

23/10/2014 – PARIS (NOVOPress)
Un nouvel élément qui permet de montrer la réalité et l’ampleur de l’islamisation de la socité française. Dans un rapport, le député UMP de l’Yonne, Guillaume Larrivé, pointe la force de l’islam radical dans nos prisons. Comme l’indiquent nos confrères de RMC :

Sur les 40.000 détenus de culture ou de religion musulmane dans les prisons françaises, plusieurs centaines seraient susceptibles d’adhérer à l’islam radical. C’est le constat établi par le député UMP Guillaume Larrivé dans son rapport sur l’islam radical en prison. L’élu ajoute qu’au cours des derniers mois, près de 1.000 Français ou étrangers résidant en France sont partis en Syrie et en Irak, près de 120 sont déjà revenus, et 53 sont déjà incarcérés.

Une situation à laquelle il faut accorder une importance prioritaire car toujours selon Guillaume Larrivé :

Autre urgence notée dans ce rapport: le renforcement du renseignement au sein du milieu carcéral. Actuellement, 13 agents du renseignement sont chargés à plein temps de surveiller les détenus… dans 189 prisons.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

Photo : prison de La Santé à Paris. Crédit : Michael C. Berch via Wikipédia (cc).

Bordeaux : Les agressions au laser se multiplient contre les transports en commun

Bordeaux : Les agressions au laser se multiplient contre les transports en commun

23/10/2014 – BORDEAUX (NOVOPress via Infos Bordeaux)
Désormais trams et bus évitent le quartier des Aubiers (à forte concentration d’étrangers), en raison de la multiplication de tirs laser.

Selon Xavier Sanchez, secrétaire général CGT à la TBC, qui s’exprime dans le journal 20 Minutes, « il y a eu plusieurs tirs laser signalés dimanche 19 octobre, et il a été décidé d’évacuer le quartier pour sécuriser les usagers et le personnel. Les bus et les tramways ne s’y rendaient plus. Désormais, à chaque signalement, la station ne sera plus desservie», explique le syndicaliste.

Dans un communiqué de presse, le syndicat s’alarme de la « recrudescence » de ce type d’agression : « Il est urgent, que nous ayons une intervention commune auprès du Préfet, du Procureur de la république et du Président de la communauté Urbaine de Bordeaux afin d’endiguer ce fléau, d’autant que le sentiment d’insécurité et de ras le bol dans l’entreprise est grandissant ».

Le syndicat Force Ouvrière a fait quant à lui un état des lieux il y a quelques jours : « Rien que pour cette année 2014 nous en sommes à 51 visées, 15 procédures d’agressions, et 4 arrêts de travail ».

En janvier dernier, le tribunal correctionnel de Bordeaux avait condamné à six mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve un jeune homme qui avait ébloui un chauffeur de bus avec son pointeur laser.

Le Canada victime de plusieurs attaques terroristes

Le Canada victime de plusieurs attaques terroristes [MàJ]

22/10/2014 – OTTAWA (NOVOPress)
Voici une image du suspect de l’attaque terroriste qui a frappé Ottawa. Probablement un djihadiste qui a donc agi en plein coeur du Canada. Né au Canada, et d’origine libyenne.

 


22/10/2014 – OTTAWA (NOVOpress)
Membre de la coalition internationale contre l’Etat islamique, le Canada connait depuis quelques jours des attaques terroristes sur son sol. Dernière en date, ce mercredi à Ottawa, où le parlement fédéral était notamment visé. Un soldat est décédé suite à cette attaque, ainsi qu’un assaillant. A l’heure où nous publions cet article, nous n’avons pas plus d’informations.


 

 

 

 

 

Lire la suite

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

Un Français, converti à l’islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Jusqu’à quand le gouvernement sera-t-il aveugle quant au danger islamiste en France, notamment s’agissant des Français converti à l’islam ? Nos confrères de l’Express nous apprennent ainsi que les Etats-Unis, dans le cadre de leur lutte contre Al-Qaïda, visent un Français converti : David Drugeon.

Présenté comme un expert en explosifs, respecté pour ses faits d’armes dans les montagnes afghanes, ce “vétéran” a gravi les échelons jusqu’à intégrer l’élite combattante du djihad mondialisé. Le 5 octobre dernier, sa légende s’est enrichie d’un épisode troublant: le site américain McClatchy évoquait, sans donner son nom, un mystérieux “agent français” qui aurait “fait défection pour Al-Qaïda”. L’information a été démentie avec force par le ministère de la Défense. Drugeon, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne serait donc pas un agent, mais bien un djihadiste au destin vertigineux. L’enquête de L’Express, menée auprès de ses proches, de multiples sources du renseignement, recoupée avec divers dossiers judiciaires, permet de retracer son parcours.

David Drugeon, toujours inscrit sur le site Copains d’avant, fut longtemps un gamin sans histoires, né à Vannes, à quelques encablures du golfe du Morbihan. En 1989, année de sa naissance, les moudjahidine afghans chassent les dernières troupes soviétiques. Cette histoire de guerre lointaine, les Drugeon – père contrôleur de bus, mère secrétaire et fervente catholique – la suivent d’un oeil distrait, à la télévision, comme bien des Français. Ils habitent alors Ménimur, quartier classé en zone urbaine sensible (ZUS), un ensemble de petites barres HLM, entouré de maisons individuelles. La population bigarrée mêle cadres moyens, salariés et ouvriers, notamment des familles d’origine maghrébine.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

La mosquée de Fréjus sur la sellette

La mosquée de Fréjus sur la sellette

22/10/2014 – FREJUS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
C’est un revers qui pourrait sonner le glas de la construction tant décriée de la mosquée de Fréjus. Le jeune maire, David Rachline, vient en effet d’annoncer sa décision de suspendre la construction de l’édifice religieux.

L’annonce était attendue : le sénateur fraîchement élu en avait fait un de ses thèmes de campagne lors des dernières municipales : il appelait alors à un référendum, qui n’a pas encore eu lieu. Mais c’est finalement un point de droit qui devrait mettre un coup d’arrêt au travaux.

En effet, le permis de construire, délivré en 2011, serait caduc, les travaux n’ayant pas commencé dans les délais prévus par la loi à compter de son obtention, c’est-à-dire en avril 2013. Fréjus devrait prendre prochainement un arrêté municipal signifiant cette décision.

Photo Une : hôtel de ville de Fréjus. Crédit : Cyrilb1881 via Wikipédia (cc).

Des centaines de clandestins ont pris d'assaut la zone portuaire de Calais

Des centaines de clandestins ont pris d’assaut la zone portuaire de Calais

21/10/2014 – (via Le Figaro) - Calais semble au bord de l’explosion. La mèche allumée depuis des mois avec l’afflux exponentiel des clandestins dans la ville (1.500 selon les autorités préfectorales, 3.000 selon la police) semble aujourd’hui enflammer ce qui est devenu une véritable poudrière. Lundi et mardi, une série d’affrontements opposant les migrants entre eux et aux forces de l’ordre, et la mort d’une adolescente de 16 ans, ont encore fait monter la pression.

Lundi après-midi, vers 15 heures, la ville portuaire a vécu une énième intrusion massive de migrants qui ont pris d’assaut les camions pour tenter de rejoindre «l’eldorado anglais». Trois cents à quatre cents clandestins se sont rués sur une file de poids-lourds. […]
Dépassés par les événements, les 180 CRS, déjà dépêchés en renfort dans le Calaisis ces dernières semaines, ont dû appeler à l’aide les forces de la Police aux frontières, du commissariat de Calais mais aussi de Boulogne-sur-Mer.
[…]
Vers 22 heures, un affrontement entre le camp des Érythréens et le camp des Éthiopiens […] a donné lieu à «une bataille rangée de jets de pierre et coups de bâton», occasionnant «un chaos» digne «d’une scène de guérilla», raconte un témoin. […] Un homme est interpellé, armé d’un bâton avec une pointe acérée. Poursuivi pour «violence en réunion avec arme par destination», il est relâché au petit matin pour une «carence d’interprétation», faute de traducteur français.
[…]
Mardi au petit matin, vers 4 ou 5 heures, sur l’autoroute A 16, près de Calais, une jeune migrante est tuée, accidentellement [en traversant l'autoroute]. […] L’automobiliste, indemne, tente aussitôt de se garer pour aller lui porter secours. Mais, contre toute attente, il y «renonce», explique un policier, car le groupe de migrants a «fondu sur sa voiture» et il «s’est réfugié au commissariat».
[…]
Mardi vers 15 heures, une autre «bagarre entre ethnies» près des campements de migrants est signalée par une source policière. 150 à 200 clandestins se sont à nouveau affrontés à coups de pierres et de bâtons et ont été séparés par les CRS. Bilan de cette rixe: 10 blessés.
[…]

Pour lire l’article complet c’est ici.

Image en Une : copie d’écran d’une vidéo sur internet. DR.

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La prostitution des mineurs est un sujet qui reste un véritable tabou pour les parents et les enseignants. L’association Agir Contre la Prostitution des Enfants entend faire tomber les barrières de la pudeur, et aborder un sujet sensible. Dès le collège des échanges étonnants auraient lieu entre les élèves, du baiser en échange d’un DVD, ou une fellation dans les toilettes pour récupérer son portable, et serait monnaie courante.

Il semble que la jeune génération perde toute notion de respect de leurs propres corps. C’est depuis cette constatation que l’association entend mettre en place un outil pédagogique qui aiderait les enseignants à lutter contre ce fléau moins marginal qu’on le croit. En effet, entre 5 000 et 6 000 mineurs se prostitueraient en France. Comme le rappelle un fonctionnaire de police, ces chiffres sont officiels, mais le chiffre noir inquantifiable est sans doute bien plus important. Pour les professionnels de santé, ces deux phénomènes sont étroitement liés : les premières déviances dans les lieux scolaires donnent lieu à un délitement des repères de nos enfants. L’omniprésence de la sexualité mais aussi celle de la pornographie à disposition sur Internet ne tarde plus à faire considérer le corps comme une marchandise à monnayer.

Image en Une : Copie d’écran d’une vidéo de la campagne contre la prostitution des enfants de l’association ACPE. DR.

Vu sur Facebook

Le gouvernement démontre une fois encore son incapacité à comprendre la différence entre politique familiale et politique sociale

Publié le
Synode sur la famille : David contre Goliath - Entretien avec François-Xavier Peron (Présent 8214)

Synode sur la famille : David contre Goliath – Entretien avec François-Xavier Peron (Présent 8214)

21/10/2014- PARIS (NOVOpress) – Le Synode sur la famille qui s’est tenu au Vatican pendant deux semaines laisse un goût amer aux catholiques. Incertitudes, provocations, errements… Qu’y comprendre ? François-Xavier Peron, de Civitas, livre quelques-unes de ses analyses.

– Ce samedi, le pape François a dévoilé la « relatio sinodi », une synthèse susceptible d’apaiser les tumultes liés à la remise en cause des fondements les plus élémentaires de la définition de la Famille. Pouvez‑vous exprimer votre ressenti ?

Synode sur la famille : David contre Goliath - Entretien avec François-Xavier Peron (Présent 8214)– Quel est le rôle du Pape ? Trouver des compromis et faire des synthèses ou bien confirmer ses frères dans le Foi quoi qu’il advienne, y compris le martyre ? Est‑ce la vérité qui prime ou le consensus ? De plus, depuis quand un synode se permet‑il de changer la doctrine ? Depuis quand le Pape lui‑même peut‑il modifier la Loi naturelle ? Hélas, tout ceci montre bien que le référentiel des hommes d’Eglise n’est plus Dieu mais l’Homme : cette religion nouvelle est anthropocentrique. Ceci n’est pas nouveau, ce fut la volonté du concile Vatican II il y a 50 ans, exposée dans des termes sans équivoques par Paul VI lors de son discours de clôture : « L’humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile. La religion du Dieu qui s’est fait homme s’est rencontrée avec la religion (car c’en est une) de l’homme qui se fait Dieu. Qu’est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n’a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l’a envahi tout entier. La découverte des besoins humains (et ils sont d’autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand) a absorbé l’attention de notre Synode. »

Lire la suite

"Halal test": des bandelettes détectent la présence de porc dans un plat

“Halal test”: des bandelettes détectent la présence de porc dans un plat

21/10/2014 – PARIS (via BFMTV)
Islamisation et business font bon ménage. En tout cas, la création de bandelettes “halal test” (photo) pour détecter la présence de proc dans des plats préparés y aprtcipe allègrement. Cette information, qui n’est pas un hoax “islamophobe”, nous est rapporté par nos confrères de BFM TV :

C’est peut-être la prochaine success story à la française: deux amis d’école de commerce, Abderrahmane Chaoui, Algérien de 25 ans, et Vital Julien, Français de 27 ans, s’apprêtent à lancer un produit original, repéré par Le Nouvel Obs: un test à destination des particuliers pour détecter la présence de porc ou d’alcool dans son assiette en dix minutes.

Le mode opératoire est simple: il faut introduire un échantillon de sa nourriture dans un tube, mettre quelques gouttes d’eau chaude, tremper une bandelette et patienter jusqu’à l’apparition du résultat. Le produit demeure encore relativement cher: il est vendu 6,90 euros à l’unité, sur le site Internet de l’entreprise, et est à usage jetable.

Le test ne permet pas de savoir si un aliment est véritablement “halal”, c’est-à-dire si la viande qu’il contient provient d’un animal abattu selon le rite islamique, “mais il permet de s’assurer de l’absence de produit interdit par le Coran”, explique Abderrahmane Chaoui à BFMTV.com.

A quand le même test pour déceler la présence de viande issu des barbares abattages rituels ?

Crédit phto Une : DR

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : "La bataille culturelle"

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : “La bataille culturelle”

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La 7ème édition de la Journée de Réinformation sur « la bataille culturelle » s’est tenue samedi 18 octobre au Salon Dosne-Thiers, devant une salle comble, démontrant que cette manifestation suscite un intérêt croissant auprès d’un public attentif et sensibilisé aux thématiques développées par la fondation Polémia depuis plusieurs années. Novopress y était présent a pu constaté le succès et le sérieux de cette journée.


Jean-Yves Le Gallou a ouvert les travaux en posant la question : « Qui sont les censeurs ? Qui sont les dictateurs ? » Reprenant les exemples qu’il citait dans la présentation de la Journée diffusée sur le site le 16 octobre, il a mis en évidence que c’est en France qu’un Jack Lang avait pu instaurer un corps d’inspecteurs de la création artistique, qu’un libraire se voit cloué au pilori sur une radio d’Etat pour avoir diffusé des ouvrages de Dominique Venner ou d’Alain de Benoist, qu’un directeur d’un grand musée est « recadré » pour être intervenu sur Radio Courtoisie. C’est encore en France que les mondes des bibliothèques municipales et des livres pour enfants sont aux mains des « petits flics de la pensée », qui font peser sur eux la chape du politiquement correct.

Il a pu compléter cette illustration par deux événements tout récents :

• Lors des « Rendez-vous de l’Histoire » de Blois sur « Les rebelles », qui se déroulaient du 9 au 12 octobre dernier, la conférence inaugurale prononcée par Marcel Gauchet a soulevé un scandale, car l’intervenant n’était pas jugé assez « rebelle » aux yeux de certains ;
• Les protestations contre l’érection sur la Place Vendôme du « sapin » de MacCarthy (qui n’est autre qu’un « plug anal » géant), ont été repoussées du pied par les pouvoirs publics au motif que « l’œuvre » avait obtenu toutes les autorisations nécessaires ! (L’on devait apprendre dans la journée qu’elle avait été vandalisée au cours de la nuit, ce qui pourrait n’être qu’une manœuvre pour soutenir sa cote.)

Le président de Polémia insiste sur le fait que ces exemples apparemment épars se ramènent à un phénomène global : les mécanismes d’intimidation mis en œuvre, par l’Etat, les collectivités locales, les médias et le monde des grandes entreprises privées, notamment financières, pour briser, dans le domaine culturel, toutes les tentatives de dissidence par rapport au modèle idéologique dominant.

Mais la contre-offensive a commencé, et c’est précisément l’objet de cette Journée d’en apporter la preuve.

Lire la suite

Renaud Camus le 24 octobre à Nantes : "Du grand remplacement à la remigration"

Renaud Camus le 24 octobre à Nantes : “Du grand remplacement à la remigration”

21/10/2014 – NANTES (NOVOpress)
Vendredi 24 octobre le cercle Anne de Bretagne organise, à Nantes, une conférence avec Renaud Camus. Thème de cette conférence : “Du grand remplacement à la remigration”. La conférence débutera à 20 heures. participation aux frais : 5 euros. Renseignements et inscription : cercle.annedebretagne@gmail.com

Touche pas à mon éducation sexuelle ! (Présent 8213)

Touche pas à mon éducation sexuelle ! (Présent 8213)

Une du numéro 8213 de "Présent"

Une du numéro 8213 de “Présent”

20/10/2014- PARIS (NOVOpress)
Du 14 octobre jusqu’au 2 août 2015, l’exposition « Zizi sexuel » est de retour à la Cité des Sciences dans le but d’aborder « de manière ludique l’amour et la sexualité » avec des enfants de 9 à 14 ans. Et ce, du fait que « les ados sont taraudés par le sexe »… Foutaises ! Les seuls obsédés du sexe sont ceux qui ont mis en place cette exposition et ils vont à nouveau salir l’innocence de milliers d’enfants avec la bénédiction du ministère de la (dés)Education nationale. En effet, la visite par les classes sera prise sur les cours et se fera souvent à l’insu des parents. Derrière cette exposition et au-delà de l’enfant, c’est bien le rôle des parents dans l’éducation qui est attaqué.

Appuyer sur une pédale permettant de dresser un « zizi piquet » qui éjacule, manipuler la langue de deux marionnettes grandeur nature pour apprendre à « se rouler une pelle », la « ola des capotes », voici entre autres ce qui attend les enfants à partir de 9 ans ! Le pire étant certainement cette salle où les adultes sont interdits d’entrer et où les enfants, écouteurs sur les oreilles, écoutent des propos sur la masturbation et l’homosexualité. Je ne vous fais pas de dessin sur leur état d’esprit quand ils ressortent de là…

En somme sous prétexte qu’un enfant sur trois, à 12 ou 13 ans, a déjà vu un film ou des images pornographiques, on va tout faire pour que les deux autres les aient vus aussi…

Louis Pasquerel


Signez les pétitions !

Actuellement deux pétitions circulent. Une de Sos Education : « Non au Zizi sexuel ! Ne bâclons pas l’éducation à la sexualité de nos enfants ! » (35000 signatures à ce jour selon les chiffre de RMC ce matin) et l’autre de Foutez-leur la paix : « Annulez l’exposition Zizi sexuel ! ». On ne peut qu’encourager à signer ces pétitions. Comme pour le Mariage pour Tous, montrons-leur qu’on ne lâche rien, surtout pas l’éducation sexuelle de nos enfants qui sont de plus en plus sollicités et démolis par un monde agressif de publicité et de décadence morale.

L.P


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !