Une ville bretonne met en vente le mobilier du culte

Une ville bretonne met en vente le mobilier du culte

30/10/2014- DINAN (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le sang de l’évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, monseigneur Denis Moutel, dans les Côtes-d’Armor n’a fait qu’un tour. Dans un communiqué très ferme, l’évêque s’est fermement opposé à la vente de quatre confessionnaux, décidée par la municipalité de Dinan, ville proche de Saint-Malo.

Les quatre confessionnaux du XIXème siècle de la basilique Saint-Sauveur de Dinan avaient été jugés inutiles et sans intérêt patrimonial par le responsable du patrimoine. Sans consulter l’Eglise catholique, il avait donc décidé de les vendre. Un des confessionnaux a déjà trouvé acquéreur. Les trois autres ont été retirés de la vente après un communiqué offensif de monseigneur Denis Moutel : « Le confessionnal (…) est le lieu de la célébration d’un sacrement et il ne peut trouver en aucun cas un autre usage ».

En revanche, la ville a laissé en vente la tribune de la chapelle des dominicaines dont la restauration s’achève cette année et où une messe était encore célébrée régulièrement en 2009.

Crédit photo : Rama

À la une

Le Royaume-Uni ne veut pas participer à encourager l’arrivée de clandestins comme le fait l’UE

29/10/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Le gouvernement britannique a affirmé avant-hier par la voix de son ministère des Affaires étrangères qu’il mettait fin à son soutien aux opérations de recherche et de sauvetage des clandestins (“migrants” en novlangue) en mer Méditerranée.

D’après le ministre aux Affaires étrangères, Joyce Anelay, ces opérations créent « Un “facteur d’attraction” involontaire, encourageant plus de migrants à tenter la dangereuse traversée de la mer et conduisant donc à plus de morts tragiques et inutiles ». Joyce Anelay a estimé qu’il fallait prioritairement se concentrer sur les pays d’origine et de transit et lutter contre les passeurs. Ces déclarations surviennent alors que l’opération italienne « Mare Nostrum » touche à sa fin et que l’Union européenne s’apprête à lancer à la place l’opération « Triton » destinée à renforcer les patrouilles en mer pour faire débarquer les immigrés clandestins en Europe comme le fait « Mare Nostrum » (image en Une).

Image en Une : copie d’écran du compte twitter de la marine militaire italienne. DR.

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

30/10/2014 – COLOGNE (NOVOPress)
Dimanche dernier a eu lieu une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police allemande. Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (photo) près de 5.000 manifestants notamment autour du slogan : « Pas de charia en Europe ».

A cette occasion, Novopress a interrogé Pierre et Victor, deux Français qui ont participé à cette manifestation.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Vous étiez présent à Cologne dimanche dernier pour la plus grande manifestation organisée par ce mouvement. Quelle était l’ambiance sur place ? Les médias ont annoncé des débordements, qu’en est-il réellement ?

L’ambiance était à l’image de la gravité du sujet : chaude et déterminée. On parle quand même de salafisme, et par extension d’islamisme (les salafistes étant très présents en Allemagne, plus qu’ailleurs en Europe). On parle de bombes, d’attaques à la hache, de terreur. Il est donc normal que la réaction des Européens ne se limite pas à quelques fleurs et drapeaux.

Les quelques débordements observés sont plus le fait de provocations de militants de gauche cachés derrière la police qu’autre chose. Cela dit, cette même police est aux ordres d’un pouvoir politique qui encourage l’islamisation de l’Europe, et s’en fait donc la complice, des policiers et des voitures de police ont donc fait les frais de la colère de certains !

Globalement, ces débordements étaient très marginaux et ce qu’il faut retenir c’est que 5.000 personnes majoritairement issus de clubs de foot antagonistes ont su mettre leurs rivalités de coté pour faire bloc fasse à un ennemi bien plus important !

Lire la suite

"Samba" Le conte de fées migratoire (Présent 8220)

“Samba” Le conte de fées migratoire (Présent 8220)

29/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ce cinéma-pommade donne des boutons. Tout le monde il est gentil, désintéressé, irresponsable, dégoulinant de bons sentiments et de tartes à la crème de gauche. Qui priment sur la vraisemblance, la réalité, sur Calais, sur tout quoi…

Une du numéro 8220 de "Présent"

Une du numéro 8220 de “Présent”

Même Télérama a trouvé ça gros (quand tout le reste de la critique déroule des kilomètres de louanges). C’est bien un conte merveilleux. Long et sirupeux. Déconnecté du réel. Parfois drôle mais jamais émouvant. Orienté et tendancieux aussi. Mais pas nul. On sait depuis Intouchables qu’Olivier Nakache et Eric Toledano ne manquent pas de talent. Ils évitent ici la propagande trop évidente façon Welcome et certaines outrances. Comme les Français collabos et les flics qui cognent sur les Blacks et les Arabes.

Samba (Omar Sy qui a sacrément forci), Sénégalais sans papier en France depuis dix ans – frappé d’une OQTF (Obligation de quitter le territoire français) -, collectionne les petits boulots. Alice (Charlotte Gainsbourg) est une cadre supérieure épuisée par un « burn out ». Elle se soigne par le bénévolat dans une association et va avoir une révélation… A noter que l’actrice intello est en décalage complet et assez cucul, peu crédible dans le rôle de la bobo parisienne des beaux quartiers qui va connaître le grand frisson avec un clandestin sénégalais.

Pâle comme une endive, elle incarne une France au bout du rouleau et dépressive. Le gentil clandestin adorable et courageux (mais pourquoi la police le pourchasse-t-elle donc ?) va sauver la jeune Française. Et l’idée dominante c’est bien que c’est à la France tout entière que des centaines de milliers de Samba vont rendre le sourire.

Lire la suite

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (7)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (7)

29/10/2014 – LAVAL (NOVOpress)
Il aura fallu cent ans pour que la société moderne, gangrenée par l’hyper-mobilité, la sur-consommation et le rejet pathologique du passé, se souvienne d’une guerre qui fut à l’origine d’un ethnocide sans précédent. Des générations de paysans et d’ouvriers ne reviendront jamais de quatre années d’un conflit indépassable dans l’horreur et l’héroïsme quotidien. Ceux-là mêmes qui eurent à affronter les sabreurs de Clémenceau le Rouge quelques années plus tôt lors des grandes grèves du début de siècle, fourniront sans rechigner les bataillons lancés dans la boue des tranchées. L’aristocratie française s’éteindra elle aussi dans les charges et les trous d’obus, « en casoar et gants blancs », sous le regard moqueur de l’industrie de l’armement. L’année 1918 verra naître la fin d’un monde.

Si notre attention est essentiellement dirigée sur la société de demain et les façons d’y parvenir, nous n’oublions pas que nous sommes les gardiens d’une tradition et d’une histoire. La Grande Guerre, par son ampleur folle, a touché chaque famille française, du plus petit village, à la grande métropole. Nos monuments aux morts en témoignent. Hors du consensus mou orchestré par l’Etat, il nous a paru indispensable d’évoquer cette tragédie humaine et la mémoire de nos ancêtres. Celle-ci nous appartient tout autant – et peut être même plus – qu’à d’autres.

Pour ce faire, nous avons choisi délibérément de suivre un de ces conscrits de 1914 à travers les lettres qu’il envoya quotidiennement à sa famille et ce jusqu’à son décès au front le 28 février 1915 (photo). Ces lettres furent publiées dans la presse locale pendant la période de guerre et restent inédites depuis. Si elles reflètent pleinement une époque (la propagande joue un rôle déterminant), on y découvre l’homme en arme avec toutes ses contradictions. Mais c’est surtout le quotidien effrayant des combattants que nous allons découvrir.

D’origine modeste – son père est journalier et sa mère femme de ménage –, Paul Vaseux naît le 6 janvier 1889 dans un petit village du Maine, sur les marches de Bretagne et Normandie. Incorporé à compter du 28 septembre 1907 comme engagé volontaire au 131ème régiment d’infanterie, le jeune homme se rengage successivement quatre fois et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : caporal en 1908, sergent en 1911, sergent-major en 1913. Son état des services le décrit blond aux yeux bleus et d’une taille de 1,67 mètre. En décembre 1913 survient le décès de sa mère qui va marquer profondément le jeune sous-officier. Le 1er août 1914 on mobilise…

La première partie des lettres de Paul Vaseux

La deuxième partie des lettres de Paul Vaseux

La troisième partie des lettres de Paul Vaseux

La quatrième partie des lettres de Paul Vaseux

La cinquième partie des lettres de Paul Vaseux

La sixième partie des lettres de Paul Vaseux

A la fin de l’année 1914, le 131ème régiment d’infanterie se bat autour de deux villages dont les noms, désormais historiques, rappellent des combats sanglants : Vauquois, observatoire d’où l’on domine 30 kilomètres de terrain, et Boureilles, clef de la route qui contourne l’Argonne. Il fait très froid et le sol est blanc de gelée. Paul Vaseux est nommé adjudant à compter du 18 novembre 1914.


Forêt de Hesse, 26 novembre.

« Toutes tes lettres m’ont fait bien plaisir ainsi que ta carte. Elles m’ont trouvé dans les tranchées de la forêt de Hesse comme je te l’avais indiqué sur un de mes derniers mots. Quelle vie ! Quelle vie ! Il y fait un froid de chien d’autant plus qu’il est interdit de faire du feu en première ligne, de peur de faire connaître notre présence aux voisins d’en face. Et pourtant ces premiers froids sont probablement des douceurs encore en comparaison de ceux qui suivront. Depuis deux jours, la neige a fait son apparition. Toutes les collines sont blanches. C’est beau, mais c’est froid. Lorsque le dégel va commencer, nous serons propres dans cette terre argileuse. Déjà dans nos petits sentiers où nous sommes obligés de marcher continuellement pour observer, il y a une boue qui pénètre les chaussures et les effets, au moment de la fusillade ou à un passage plus découvert, faire un plongeon et ramper jusqu’au premier abri. Et pour pénétrer dans nos petites maisons, car nous sommes devenus industrieux comme des castors, il nous faut encore faire des marches d’approches courbés. De l’eau, nous n’en avons pas, et pour aller en chercher à l’arrière, il faut beaucoup de précautions si bien qu’en raison de danger constant, nous nous contentons simplement d’organiser les corvées indispensables pour faire cuire la soupe. Alors chaque matin au réveil qui sonne souvent de bonne heure car le froid se fait sentir dans nos cabanes dès 2 heures du matin, nous sortons de notre niche comme les chiens, nous nous secouons un peu la tête et nous nous mettons au travail pour nous réchauffer, à moins que comme depuis deux jours, nous nous passions un peu de neige sur la figure et les mains.

Lire la suite

Le Crous de Strasbourg semble vouloir appliquer la préférence étrangère

Le Crous de Strasbourg semble vouloir appliquer la préférence étrangère

29/10/2014 – STRASBOURG (NOVOpress)
C’est une nouvelle polémique dont se serait bien passé le ministère de l’Enseignement Supérieur. Le Crous (les oeuvres sociales universitaires) de Strasbourg – qui dépend donc directement de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale – vient en effet d’annoncer, via son compte Facebook (photo ci-dessous), l’organisation d’une soirée d’accueil réservée uniquement aux étudiants étrangers et indiquant que les étudiants ayant la nationalité française n’y étaient pas admis.

Une annonce pour le moins stupéfiante, car elle va à l’encontre d’une volonté d’intégrer ces étudiants étrangers aux us et coutumes des étudiants français… On n’est bien loin du vivre-ensemble.

Par cette mesure discriminatoire, le Crous de Strasbourg semble donc vouloir officialiser la préférence étrangère dans notre pays.

crous

Ils participent aux Assises de la Remigration (3) : Damien Rieu

Ils participent aux Assises de la Remigration (3) : Damien Rieu

29/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le 15 novembre prochain, le Bloc identitaire organise les Assises de la Remigration. Plusieurs personnalités interviendront lors de ces assises. Novopress diffuse régulièrement leur portrait. Troisième d’entre eux : Damien Rieu (photo).


Damien Rieu est l’un des porte-parole du mouvement de jeunesse Génération Identitaire qui s’est notamment fait connaître pour l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers. Pour cette action spectaculaire mais pacifique, il est mis en examen et soumis à un contrôle judiciaire strict.

Les pressions du pouvoir socialiste ne l’effraient pas, et c’est au nom de tous les « petits blancs » que Damien Rieu interviendra le 15 novembre 2014 à Paris dans le cadre des Assises de la Remigration.

Chronique de la désinformation, le pillage d’un TGV qualifié d’"incident" par la presse

Chronique de la désinformation, le pillage d’un TGV qualifié d’”incident” par la presse

29/10/2014 – RENNES (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Le 24 octobre, des racailles ont agressé des voyageurs et volé les affaires des passagers dans le TGV Paris-Brest. Ce sont des « jeunes » selon Ouest‑France qui qualifie cette affaire d’ « incident » (image en Une). Même titre dans Le Parisien ; Metronews lui, titre : “Pagaille dans le TGV Paris-Brest”.

En réalité, les agresseurs ont volé des objets aux voyageurs, avant de se faire bloquer par des fusiliers-marins voyageant dans le train. Le TGV a du s’arrêter une heure et ceci a permis aux gendarmes d’interpeller les fauteurs de troubles.

Crédit image : copie d’écran. DR.

Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canon

Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canon (Présent 8219)

28/10/2014 – LAGOS (NOVOpress) – Si plus rien ne nous étonne vraiment de la part des barbares islamo-terroristes, le rapport publié lundi par l’ONG Human Rights Watch, citant les témoignages d’une trentaine de jeunes Nigérianes ayant réussi à s’échapper des griffes du groupe musulman Boko Haram, est particulièrement édifiant et hautement révélateur de la place accordée aux femmes par l’islam.

Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canonReligion d’amour ?

Au fil de cette soixantaine de pages, défilent en effet sous nos yeux horrifiés à peu près tous les sévices, humiliations et abominations qu’un cerveau humain malade peut imaginer. En tête, bien sûr, arrivent les violences sexuelles (viols massifs, mariages forcés…) qui, souligne HRW, n’épargnent même pas les enfants. Ainsi le rapport cite-t-il le témoignage d’une victime âgée d’une quinzaine d’années qui, ayant dit à l’un de ses bourreaux islamistes qu’elle était trop jeune pour se marier, s’est vu répondre par ce dernier que sa propre fille de 5 ans était déjà mariée !

Quand elles ne sont pas obligées d’épouser un barbu, les victimes sont transformées en véritables esclaves sexuelles. Comme ces adolescentes qui racontent que d’autres femmes, présentes dans les rangs des islamistes, regardent les jeunes filles se faire violer en les empêchant de s’enfuir.

Lire la suite

[Tribune libre] Cathos bourgeois contre christianisme identitaire

[Tribune libre] Cathos bourgeois contre christianisme identitaire

28/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – En annonçant qu’il installerait une crèche pour Noël à l’Hôtel de Ville de Béziers, Robert Ménard n’a pas seulement suscité l’indignation prévisible de la conseillère municipale socialiste Dolores Roqué et de « ses camarades de lutte », comme les appelle Le Midi libre, le socialiste « Jean-Michel Du Plaa et le communiste Aimé Couquet ». Il s’est aussi attiré l’anathème de Maître Henri de Beauregard, « avocat officiel de La Manif Pour Tous » : à en croire ce dernier, Ménard « utilise la crèche pour faire de la provoc’ et créer de la division ».

 

Interpellé sur twitter, Me de Beauregard s’est justifié par une distinction emberlificotée entre crèches nouvelles et « crèches traditionnelles ».

 

 

 

Par « traditionnel », il entend tout ce qui existe déjà ou, peut-être, tout ce qui remonte aux temps heureux où le Président Chirac régnait sur la France. Ainsi, pour Me de Beauregard, la crèche dont la direction de la SNCF avait exigé le retrait, l’année dernière, de la gare de Villefranche-de-Rouergue, « était la crèche traditionnelle des cheminots » : elle était là « depuis dix ans », c’est vous dire.

Lire la suite

AVT_Alain-Finkielkraut_2953

La France peut-elle renaître ? Débat entre Alain Finkielkraut et Jean-Marie Rouart

28/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Le Figaro)
Dans Le Figaro, Ivan Rioufol rapporte des extraits d’une discussion entre Alain Finkielkraut et Jean-Marie Rouart lors de la remise du prix Combourg Chateaubriand.

Ainsi, pour Alain Finkielkraut : “Il y a des raisons de penser que les Français ou une partie d’entre eux se rebellent contre les mensonges idéologiques sous lesquels ils vivent, et qu’ils s’inquiètent de la direction prise par l’histoire. Une telle révolte peut apporter un certain réconfort. Mais elle peut aussi mal tourner, si la politique ne la prend pas en charge ou si le Front national se l’approprie».

Et le philosophe d’ajouter :

Ce que nous vivons est, je crois, du jamais vu. Car, dans les territoires perdus de la république, le Français de souche lui-même est devenu innommable, invisible. Avec le juif, il y rencontre la même hostilité alors que les élites refusent d’assumer la France et de transmettre l’héritage. Juifs et Français de souche sont sur le même bateau.


 

Vu sur Facebook

Il n’a pas payé son ISF depuis 4 ans, et il est président de la Commission des finances à l’Assemblée nationale…

Publié le

Des milliers de Hooligans manifestent contre les salafistes à Cologne

27/10/2014 – COLOGNE (NOVOpress)
C’était une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police: Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (Allemagne) autour de 4.000 manifestants aux cris en particulier de « Pas de charia en Europe ».


Publié le
Ils participent aux Assises de la Remigration (2) : Renaud Camus

Ils participent aux Assises de la Remigration (2) : Renaud Camus

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le 15 novembre prochain, le Bloc identitaire organise les Assises de la Remigration. Plusieurs personnalités interviendront lors de ces assises. Novopress diffuse régulièrement leur portrait. Deuxième d’entre eux : Renaud Camus (photo).


Renaud Camus est écrivain. Célèbre notamment pour ses journaux et la série d’ouvrages « Demeures de l’Esprit », il a aussi forgé le concept de Grand Remplacement (concept et pas théorie, car il décrit malheureusement une ralité bien palpable pour de très nombreux Français) qu’il définit ainsi : « Oh, c’est très simple : vous avez un peuple et presque d’un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples. »

Récent partenaire du Bloc Identitaire dans le cadre de l’Observatoire du Grand Remplacement, Renaud Camus interviendra le 15 novembre 2014 à Paris dans le cadre des Assises de la Remigration.

Crédit photo : Renaud Camus, via Flickr, (cc).

Allocations modulées, la famille attaquée (Présent 8218)

Allocations modulées, la famille attaquée (Présent 8218)

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Les familles françaises n’en peuvent plus d’en prendre plein la gueule. La France qui se lève de plus en plus tôt pour gagner de moins en moins n’en peut plus de payer pour tous les traîne-savates que la politique d’immigration déverse chez nous à pleins tonneaux. Tous les clandestins, immigrés, réfugiés, Roms, parasites, arrêtés-maladie et chômeurs de complaisance pour lesquels ce sont toujours les mêmes qui raquent : nous !

Allocations modulées, la famille attaquée (Présent 8218)Ce gouvernement n’aime pas les familles françaises qui réussissent. Il les détruit par ses lois sociétales, il les saigne à blanc par ses mesures budgétaires. Il a bien plus d’empathie, d’imagination pour les familles en échec, déclarant peu de revenus et de préférence immigrées. Alors qu’il divise par deux ou par quatre les allocations familiales – prenant une responsabilité historique sur la démographie et l’intérêt de toute la nation – il augmente dans le même temps le budget de l’AME de 73 millions d’euros. Voilà sa priorité. Rappelons que supprimer l’aide gratuite médicalisée aux clandestins entrés illégalement sur notre territoire constituerait une économie d’un milliard par an. Et réserver désormais les allocations familiales aux seuls Français comme le réclame le FN, allégerait durablement la barque.

Mais les choix d’économie du gouvernement sont d’abord idéologiques. Et il sait très bien que ces familles-là ne protesteront pas, qu’elles ne foutront pas le feu aux abris-bus, que les assoces ne gueuleront pas ni n’exerceront aucun chantage pour les défendre. Jusqu’à quand ?

Lire la suite

Plus de cent personnes à Nantes pour écouter Renaud Camus

Plus de cent personnes à Nantes pour écouter Renaud Camus

27/10/2014 – NANTES (NOVOpress)
“Pire que la guerre de Cent-Ans, cette crise ( le Grand Remplacement ) est la plus terrible que notre peuple ait eu à affronter.” Cent personnes s’étaient déplacées vendredi soir à Nantes pour entendre Renaud Camus, invité par le cercle Anne De Bretagne (structure du Bloc identitaire). Du grand remplacement à la Remigration était le thème de l’intervention et prélude aux assises sur la Remigration qui auront lieu le 15 novembre à Paris, organisées par le bloc identitaire. Du constat aux solutions, pour que notre pays demeure ce qu’il fut. “Peut-être une fois le peuple d’origine noyé parmi d’autres, la France s’appellera toujours la France, mais ce ne sera plus le même pays”. Comme ce que l’on appelle musique ou art désigne quelque chose ne correspondant plus à ce que cela a été.

Condamné par la XVIIème chambre du tribunal correctionnel de Paris sur plainte du MRAP, Renaud Camus revient brièvement sur la déformation de ses propos aux assises sur l’islamisation de la France, notamment sur le fait d’avoir appelé les délinquants “soldats” de la conquête de notre pays ( et non “les musulmans”). Comparer des soldats à des voyous serait peut-être condamnable, mais l’inverse, n’est-ce pas leur faire plutôt honneur ?

Inventeur et ardent défenseur du syntagme “Grand Remplacement”, à qui il refuse lui-même le statut de concept, Renaud Camus en appelle à nos yeux pour refuser sa négation par les médias et les politiques : “Regarde ! Regarde ! Regarde ! Les rues et les photos de classes !”

Cocasse comparaison de la propagande officielle avec le chaudron ramené percé de Freud, l’emprunteur indélicat se défendant ainsi :1/ il l’a rendu intact, 2/ le chaudron était déjà percé, 3/ il ne l’a même jamais emprunté. De même, les défenseurs de l’immigration de masse nous disent, 1/qu’il n’y a pas plus d’immigrés qu’au début du XXème siècle, 2/ que la France a toujours été une terre d’immigration et finalement 3/ que celle-ci est si importante qu’elle serait désormais irréversible.

Lire la suite

Nouvelle hausse du chômage en septembre en France

Nouveau record du chômage en septembre en France

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
En Une un tweet de Ségolène Royal du 28 juillet 2011, alors que Nicolas Sarkozy était Président de la République, et que l’on peut malheureusement rappeler très régulièrement depuis que François Hollande gouverne.

En septembre le chômage a atteint le record de 3,43 millions d’inscrits sans aucune activité à Pôle emploi soit une hausse sur un mois de 0,6%, soit 19.200 demandeurs d’emplois de plus.
La situation s’est dégradée dans toutes les classes d‘âge : les jeunes et les seniors. Il en est de même pour les chômeurs de longue durée : leur nombre a progressé de 10% en un an et ils représentent désormais 43% de l’ensemble.

“Les réformes ont besoin de temps pour produire leurs effets”, a déclaré dans un communiqué François Rebsamen, le ministre français du Travail, après la publication de ces statistiques. Était-ce de l’humour noir ?