Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)

Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)

22/09/2014 – MORLAIX (NOVOpress) – Manuel Valls et Stéphane Le Foll ont eu beau jeu de condamner samedi « avec la plus grande fermeté » les incendies du centre des impôts et de la Mutualité Sociale Agricole de Morlaix, provoqués la veille par une centaine de légumiers en colère. Car, par sa soumission à l’Union européenne, sa politique de matraquage fiscal et son refus systématique de prendre en considération les problèmes de la France qui travaille, ce gouvernement est le premier responsable de ces actes désespérés.

Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)Accablés par les charges

« Je tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu’ils ont fait », applaudissait Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère et proche des Bonnets rouges, au lendemain des manifestations d’agriculteurs qui ont vu partir en fumée le bâtiment de la MSA de Saint-Martin-des-Champs et le centre des impôts de Morlaix. « C’est une forme de témoignage pour dire : écoutez-nous ! » Un appel au secours, accompagné d’actes désespérés, auquel le gouvernement n’a su répondre que par l’indignation et la promesse de poursuites judiciaires. Une enquête de flagrance pour « dégradations de biens d’utilité publique » a d’ailleurs immédiatement été ouverte. Et le parquet de Brest lançait dès samedi matin un appel à témoins.

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’École Nationale de la Magistrature, ou l’Ecole nationale de l’injustice

Publié le
Le peuple de souche, méprisé par l’oligarchie et discriminé par rapport aux immigrés

Le peuple de souche, méprisé par l’oligarchie et discriminé par rapport aux immigrés

Ci-dessus : l’oligarchie utilise la novlangue pour agir. Crédit image : Novopress, (cc).

21/09/2014 – PARIS (via le Blog de Guillaume Faye)
Nous assistons à une fracture majeure dans la société française, à la fois sociologique, politique, culturelle et idéologique (et…ethnique) entre deux blocs nouveaux qui ne sont plus ni la gauche ni la droite traditionnelles : un bloc délaissé et défavorisé constitué par les classes populaires de souche, en déshérence et contraintes à une ”émigration intérieure” à la fois géographique et morale ; et un autre bloc constitué par la bourgeoisie ”bobo”, ouverte à la mondialisation, et par les nouvelles populations immigrées en majorité islamiques et largement protégées, en croissance constante. Globalement, l’oligarchie politique et médiatique favorise le second bloc, ce qui est probablement suicidaire. Et le Front National s’impose comme le porte-parole du premier bloc. Réussira-t-il ?

Ce bouleversement est analysé dans cet article, en cinq parties : 1) Ridiculiser les classes populaires de souche. 2) L’antipopulisme, idéologie de la haine du peuple de souche. 3) La déportation intérieure des classes populaires de souche. 4) Le calvaire des ”petits Blancs” 5) La guerre des deux France.

 

Ridiculiser les classes populaires de souche.

L’amuseur Nicolas Canteloup s’est permis sur la station Europe 1 une saillie polémique contre le journaliste Jean-Jacques Bourdin qui interviewe les politiques sur RMC, la station concurrente et détestée. Hors de toute réalité, il sous-entendait que Bourdin et RMC roulaient pour le FN et flattaient le ”populisme” et la vulgarité. ”Radio Bière Foot” et ”Radio Marine Championne” ont été les qualificatifs employés par Canteloup. Bourdin a eu un coup de sang qui se comprend, puisque son émission est une des rares à être non partisane et à donner la parole à tout le monde. Cette affaire est très significative : RMC serait ”vulgaire”, la radio des petites gens, qui pensent mal, qui votent pour Marine Le Pen, bref les Beaufs.

Lire la suite

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (3)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (3)

22/09/2014 – LAVAL (NOVOpress)
Il aura fallu cent ans pour que la société moderne, gangrenée par l’hyper-mobilité, la sur-consommation et le rejet pathologique du passé, se souvienne d’une guerre qui fut à l’origine d’un ethnocide sans précédent. Des générations de paysans et d’ouvriers ne reviendront jamais de quatre années d’un conflit indépassable dans l’horreur et l’héroïsme quotidien. Ceux-là mêmes qui eurent à affronter les sabreurs de Clémenceau le Rouge quelques années plus tôt lors des grandes grèves du début de siècle, fourniront sans rechigner les bataillons lancés dans la boue des tranchées. L’aristocratie française s’éteindra elle aussi dans les charges et les trous d’obus, « en casoar et gants blancs », sous le regard moqueur de l’industrie de l’armement. L’année 1918 verra naître la fin d’un monde.

Si notre attention est essentiellement dirigée sur la société de demain et les façons d’y parvenir, nous n’oublions pas que nous sommes les gardiens d’une tradition et d’une histoire. La Grande Guerre, par son ampleur folle, a touché chaque famille française, du plus petit village, à la grande métropole. Nos monuments aux morts en témoignent. Hors du consensus mou orchestré par l’Etat, il nous a paru indispensable d’évoquer cette tragédie humaine et la mémoire de nos ancêtres. Celle-ci nous appartient tout autant – et peut être même plus – qu’à d’autres.

Pour ce faire, nous avons choisi délibérément de suivre un de ces conscrits de 1914 à travers les lettres qu’il envoya quotidiennement à sa famille et ce jusqu’à son décès au front le 28 février 1915 (photo). Ces lettres furent publiées dans la presse locale pendant la période de guerre et restent inédites depuis. Si elles reflètent pleinement une époque (la propagande joue un rôle déterminant), on y découvre l’homme en arme avec toutes ses contradictions. Mais c’est surtout le quotidien effrayant des combattants que nous allons découvrir.

D’origine modeste – son père est journalier et sa mère femme de ménage –, Paul Vaseux naît le 6 janvier 1889 dans un petit village du Maine, sur les marches de Bretagne et Normandie. Incorporé à compter du 28 septembre 1907 comme engagé volontaire au 131ème régiment d’infanterie, le jeune homme se rengage successivement quatre fois et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : caporal en 1908, sergent en 1911, sergent-major en 1913. Son état des services le décrit blond aux yeux bleus et d’une taille de 1,67 mètre. En décembre 1913 survient le décès de sa mère qui va marquer profondément le jeune sous-officier. Le 1er août 1914 on mobilise…

La première partie des lettres de Paul Vaseux

La deuxième partie des lettres de Paul Vaseux

Alors que la 18e brigade d’infanterie doit garder les débouchés de St-Mihiel, le 131e régiment d’infanterie reçoit le 7 août 1914 la mission de tenir le pont de la ville. L’unité y stationne jusqu’au 9 puis prend la direction d’Haudainville et Troyon. Le 13 août, le régiment de Paul Vaseux continue sa marche en avant. On franchit Etain, Billy-sous-Mangiennes, Romagne-sous-les-Côtes. Voici ce qu’écrit le jeune sergent.


Le choc de l’affrontement à Signeulx a été terrible pour le 131e régiment d’infanterie. L’unité est réorganisée dans la région de Petit Xivry le 23 août au soir. Cependant la guerre de mouvement continue et les marches interminables sous le soleil de l’été creusent les rangs. Paul Vaseux reste optimiste malgré les difficultés du moment.

24 août, (8 heures)

« Nous reculons un peu en arrière pour nous reformer. Depuis trois jours, ce n’est plus l’infanterie qui combat, c’est la grosse artillerie. Nous ne pouvons absolument faire que la soutenir. Les petits canons de 75 ne peuvent rien faire pour le moment, le feu se tire à 12 kilomètres.

Personne ne peut se rendre compte de ce qu’est une canonnade pareille : il faut y être pour voir. Ah ! Terrible fléau que la guerre.

Je viens de voir passer les habitants de tous les pays à l’arrière. Femmes, enfants, vieillards, infirmes, tous s’entr’aident pour se retirer en emportant le plus possible, car la mitraille et l’ennemi ne laisseront pas pierre sur pierre. Les villages sont brûlés au fur et à mesure qu’ils sont occupés par les allemands : chaque soir, nous apercevons la lueur en plusieurs endroits. Tout brûle. Les allemands tuent, égorgent ou saccagent tout. Ils vont plus loin, ils réquisitionnent les femmes comme les bêtes et les violent. On ne peut croire à pareille forfaiture. Les Zoulous de l’Afrique ne sont pas pires. Ah ! Priez pour nous, pour notre succès et pour nos morts. Priez pour le rétablissement de nos blessés, pour les malheureux habitants de ces pays-ci qui sont plus affligés encore que nous. Priez pour la fin de ce carnage effroyable et que Dieu nous sauve.

Ecrivez-moi souvent, ne serait-ce qu’un mot. Cela fait si grand plaisir, dans l’état où nous nous trouvons. Après la bataille, la fatigue des marches et des privations est adoucie par ce petit mot de la famille qui pense à son enfant. Tout me va droit au cœur et y apporte un réconfort que rien autre ne pourrait me procurer. On oublie pour un instant les dures misères présentes et on relit ces quelques lignes que nous conservons tous comme des reliques lorsque le moral commence d’être atteint ».

Lire la suite

Ses frères voulaient "mourir en martyr", lui lourdement armé avait fait partie du groupe qui voulait assassiner des dirigeants identitaires

Lourdement armé il voulait “mourir en martyr”, et avait fait partie du groupe qui projetait d’assassiner des dirigeants identitaires

21/09/2014 – LYON (via Le Progrès) – Deux frères interpellés cette semaine dans la région lyonnaise, dans une enquête sur une filière jihadiste vers la Syrie, «nourrissaient l’ambition de mourir en martyr», a assuré vendredi le parquet de Paris.

Selon le parquet, «un membre de leur famille» est déjà «décédé dans un attentat suicide en Syrie en juin». Trois membres de la fratrie «combattent actuellement en Syrie au sein de l’organisation terroriste de l’EI» (État islamique).

Un des frères, âgé de 19 ans, a été arrêté jeudi porteur d’un Smith & Wesson chargé de calibre 38. Cet homme a déjà été mis en examen en novembre 2012 dans le dossier «Forsane Alizza», un groupuscule salafiste radical dissous. A son domicile, les enquêteurs ont trouvé «une kalachnikov approvisionnée de 27 cartouches et d’une cartouche chambrée, le mode rafale engagé», ainsi que «des munitions de divers calibres».

[ Le groupe  Forsane Alizza (Les Cavaliers de la fierté) avait projeté d’assassiner Fabrice Robert, le président du Bloc identitaire. ]

Placée en garde à vue et interpellée lors du coup de filet, une mineure de 13 ans, était mariée religieusement à un des frères. L’enquête a, selon le parquet, également confirmé «l’existence d’une filière d’acheminement de candidats au jihad en Syrie, et notamment de jeunes filles, en lien avec les membres de la fratrie présents dans ce pays».

Pour lire entièrement l’article du Progrès.

Image en Une : copie d’écran d’une vidéo de Forsane Alizza. DR.

Christophe Guilluy, le géographe briseur de rêves de la bienpensance

Christophe Guilluy, le géographe briseur de rêves de la bienpensance

21/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le site de l’hebdomadaire Marianne le révèle : la veille du discours de politique générale de Manuel Valls lors du dernier vote de confiance à l’Assemblée nationale (prononcé le mardi 16 septembre), les éditions Flammarion ont du livrer en toute hâte deux exemplaires du livre de Christophe Guilluy, La France périphérique, à Matignon. De fait, des passages entiers du discours du Premier ministre devant les députés sont inspirés du livre du géographe. Ainsi lorsqu’il déclare que le pays se « fragmente entre les gagnants et les perdants de la mondialisation », que « dans les périphéries, les villes moyennes, les petites villes, les espaces ruraux, la vie de tous les jours se dégrade » ou lorsqu’il fait référence aux « abandonnés de la République (…) qui se replient sur eux-mêmes, se désintéressent du débat public et font le choix du repli » il reprend pratiquement mot pour mot des passages du livre de Christophe Guilluy…

Mais la comparaison s’arrête là. La gauche sociale-libérale refuse d’aller au bout du raisonnement du géographe. Libération a ainsi consacré cinq pages à la France périphérique dans son édition du mercredi 17 septembre, jour de sortie de l’essai de Christophe Guilluy. Dans son éditorial du 12 septembre, Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction de Libération, y affirmait même que c’est « le livre que toute la gauche doit lire d’urgence ». Peine perdue, c’est pour jeter aux orties une part essentielle du livre qui « légitime le discours identitaire d’une partie de la droite et de l’extrême droite : racisme anti-Blanc, peur de ne plus être majoritaire “chez soi”, stigmatisation des élites mondialisées… ». Bref, le quotidien dénonce clairement le constat « clairement ethnicisé et identitaire » du livre de Christophe Guilluy et regrette son « positionnement politique qui semble pointer davantage les oppositions culturelles plutôt que celles qui peuvent exister dans un système économique de plus en plus inégalitaire ».

De fait, l’oligarchie politico-médiatique a une lecture partielle – et partiale – de la thèse du géographe. Dans l’hebdomadaire Marianne qui a lui également consacré un important dossier dans son précédent numéro, le député PS Razzi Hammadi (celui qui parle comme la racaille…) se refuse à établir une différence entre banlieues et France rurale et associe les populations issues de l’immigration et les Français de souche victimes de la mondialisation. Sur RTL, ce 18 septembre, la chroniqueuse Alba Ventura regrette à son tour que Christophe Guilluy oppose la France périphérique et la France des banlieues, établissant une hiérarchie des abandons et craint que le livre ne soit « mal compris ».

Lire la suite

Un attentat islamiste déjoué en Australie

Un attentat islamiste déjoué en Australie

20/09/2014 – BRISBANE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Une opération anti-terroriste de grande envergure est menée depuis le début de la semaine dans les banlieues de l’immigration de Sydney et Brisbane.

Parmi les personnes appréhendées, un agent de l’Etat islamique qui avait reçu pour mission de « sélectionner des gens au hasard afin de les exécuter de manière plutôt horrible ». Ces exécutions barbares devaient être filmées, dénotant selon le procureur en charge du dossier « un degré inhabituel de fanatisme ». Ce vaste coup de filet des autorités australienne ne met naturellement pas fin aux menaces d’attentat de l’Etat Islamique, et l’Australie vient de relever sine die son niveau d’alerte.

Pour le ministre de l’Immigration « la menace très réelle [à laquelle l'Australie est confrontée], justifie une réponse musclée du gouvernement ». Le ministre poursuit « ces gens-là, j’ai le regret de le dire, ne nous haïssent pas pour ce que nous faisons, ils nous haïssent pour ce que nous sommes et la façon dont nous vivons ».

Photo en Une : Brisbane. Crédit photo : andzzz, via Wikipédia, (cc).

Carnaval de Notting Hill: un festival en l'honneur des Caraïbes

Racisme anti-blancs au carnaval de Notting Hill (Londres)

20/09/2014 – LONDRES (NOVOpress) - Le carnaval de Notting Hill est la plus importante fête de rue en Europe et est considéré par les autorités locales comme une célébration énergique de la diversité multiculturelle londonienne.

Il semble hélas que certaines jeunes femmes blanches n’aient pas l’esprit festif requis pour un évènement si joyeux.

 

Mary Brandon a mis en ligne des photos de son visage terriblement abimé après avoir été frappée par un homme à qui elle avait demandé d’arrêter de la tripoter dans la foule.

« Je l’ai repoussé alors qu’il me tenait par les fesses, c’est mon droit de ne laisser personne toucher mon corps. Il a alors reculé et ma frappé en plein visage. »
« Le Carnaval est censé rapprocher les communautés et j’étais venue pour passer un bon moment et au lieu de cela je me suis retrouvée pendant 9h aux urgences parce qu’un homme pense qu’il a le droit de frapper une femme qui dit non : je suis tellement furieuse contre lui. »

Lire la suite

Une nouvelle jacquerie en Bretagne ?

20/09/2014 – MORLAIX (NOVOpress)
Le symbole est fort, voire fondateur. Le jour même (vendredi 19 septembre) où 11 militants bretons des Bonnets rouges étaient lourdement condamnés pour leurs actions contre les portiques écotaxe, une centaine d’agriculteurs ont incendié le centre des impôts de Morlaix (Finistère). Ces agriculteurs de Bretagne – des légumiers – ont également incendié les locaux de la Mutualité sociale agricole (MSA) situés dans une commune voisine de Morlaix. Ces agriculteurs entendaient faire part de leur colère contre la fiscalité trop lourde, la complexité administrative et des contrôles trop tatillons, mais également pour faire part de la chute drastique de leurs revenus suite au boycott des importations alimentaires décidé par la Russie.

Manuel Valls a condamné lourdement ces actes et a promis des poursuites judiciaires contre leurs auteurs. Il est plus clément quand il s’agit par exemple des Femen…


Continue reading

Publié le
L'expulsion d'un clandestin guinéen annulée... à cause d'Ebola

L’expulsion d’un clandestin guinéen annulée… à cause d’Ebola

19/09/2014 – NANCY (via 20 Minutes)
Décidément la justice française marche sur la tête. Ainsi, à Nancy, l’expulsion d’un Clandestin guinéen a été annulée… à cause de l’épidémie d’Ebola qui sévit en Guinée ! S’il ne s’agit pas de fort heureusement de résoudre la problème de l’immigration clandestine en soumettant les clandestins à un risque sanitaire, on peut cependant s’interroger sur une telle décision de justice.

D’autant que le quotidien 20 Minutes qu rapporte cette décision de justice (lire ci-dessous) nous indique que le clandestin est nullement régularisé. Décision aussi ubuesque que celle du gouvernement visant à empêcher certains “Français” de rejoindre l’Etat islamique, par le biais d’une sortie de territoire. Alors que dans les deux cas (clandestins et djhadistes) il faudrait tout simplement empêcher le retour en France…

L’expulsion d’un jeune Guinéen clandestin a été annulée par le tribunal administratif de Nancy en raison de l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest et notamment dans son pays d’origine. «Le tribunal a retenu principalement le risque d’épidémie lié à Ebola» pour annuler l’arrêt préfectoral d’expulsion, a déclaré l’avocate du sans-papier, Me Anne-Laure Taesch.

(…)

Son avocate avait plutôt fait valoir son statut de mineur pour tenter d’éviter son expulsion, le jeune homme affirmant n’avoir que 16 ans. Cependant un examen osseux a fixé son âge à 19 ans. «Mineur ou adulte, on ne pouvait pas le renvoyer dans son pays en raison de l’épidémie», dit-elle aujourd’hui, espérant que ce jugement fera jurisprudence pour d’autres dossiers similaires.

Pour lire l’article dans son intégralité

Photo Une : image du virus Ebola par un microscope électronique. Crédit : CDC/ Cynthia Goldsmith via Wikipédia (cc).

Epuration bergoglienne de la Curie romaine

Epuration bergoglienne de la Curie romaine

19/09/2014 – ROME (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le cardinal américain Raymond Leo Burke (photo) est donné partant de la Curie. C’est l’information fournie par le très sérieux vaticaniste Sandro Magister. En dépit de sa très grande expertise en droit canonique et de son âge relativement jeune pour un prince de l’Eglise, 66 ans, le pape François pourrait le contraindre à quitter le Tribunal suprême de la Signature apostolique. Le cardinal Burke est l’un des rares représentants, demeurant à Rome, de la tendance traditionnelle et ratzingérienne de l’Eglise catholique.

Le cardinal Piacenza avait déjà subi une humiliante rétrogradation, passant de l’influente congrégation pour le Clergé au placard de la Pénitencerie apostolique.

Récemment, le cardinal Burke s’est exprimé avec franchise sur l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium. De façon plus sensible encore, son tribunal a donné droit aux franciscaines de l’Immaculée, communauté traditionnelle jadis florissante et que les forces progressistes de la Curie ont décidé de démanteler. Si le pape François poursuit son épuration de la Curie, le cardinal Burke devrait devenir le cardinal patron de l’Ordre de Malte.

Crédit photo : CanonLawJunkie, via Wikipédia, (cc).

[Editorial Novopress] Daesh ou Etat islamique ? Qu'importe, ils tuent bien au nom de l'islam ! par Fabrice Robert

[Editorial Novopress] Daesh ou Etat islamique ? Qu’importe, ils tuent bien au nom de l’islam ! par Fabrice Robert

19/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Les images d’horreur inondent les réseaux sociaux depuis plusieurs mois déjà. Des mises en scène morbides qui permettent aux fanatiques de l’Etat islamique de rivaliser – entre eux – dans la cruauté et l’exhibitionnisme macabre. L’archaïsme prend d’assaut les nouvelles technologies comme pour mieux combattre un monde ouvert et interconnecté qu’ils détestent par-dessus tout. C’est la stratégie du couteau et de la caméra. La victime expiatoire attend son supplice, encerclée par des barbus qui hurlent “Allah Akbar” en agitant leur téléphone portable pour immortaliser la scène du crime. Il aura fallu attendre l’assassinat de deux journalistes américains et d’un travailleur humanitaire britannique pour entendre des voix officielles dénoncer la barbarie des djihadistes. Pourtant, les décapitations sont bien devenues, en l’espace de quelques mois, le sport national de l’Etat islamique. Si Laurent Fabius a fait part de son “indignation” après la mort de James Foley, on aurait aussi aimé l’entendre réagir quand, quelques jours auparavant, un père franciscain a été sauvagement égorgé en Syrie. Dans l’horreur, toutes les têtes n’auraient donc pas la même valeur ?

Dans le même temps, une autre véritable guerre – sémantique celle-là – est en train de se jouer du côté des diplomaties occidentales. Il ne faudrait plus utiliser l’expression Etat islamique car cela pourrait provoquer une confusion avec l’islam, l’islamisme et, plus largement, le monde musulman. Le mouvement islamique devrait donc être rebaptisé “Daesh” qui est l’acronyme arabe d’EIIL. Pour Romain Caillet, islamologue à l’Institut français du Proche-Orient, “Daech” est un terme “impropre et péjoratif”. Il précise que “si en langue arabe, il peut y avoir une légitimité à l’employer, son utilisation en français est clairement idéologique”.

Une autre véritable guerre – sémantique celle-là – est en train de se jouer du côté des diplomaties occidentales.

Il faut se rappeler qu’après la décapitation de James Foley, Barack Obama avait, tout de même, tenu à préciser que l’Etat islamique ne parlait “au nom d’aucune religion” (sic). Laurent Fabius lui a emboîté le pas en déclarant que les djihadistes n’agissaient pas “au nom des musulmans”. Certes, l’Etat islamique ne combat pas au nom de tous les musulmans mais ce groupe tue bien au nom de l’islam !

Lire la suite

Manif du 5 octobre : le coup d’envoi (Présent 8191)

Manif pour tous du 5 octobre : le coup d’envoi (Présent 8191)

Ci-dessus : La Manif pour tous à Toulon le 2/2/2013. Crédit : Novopress, (cc).

18/09/2014 – PARIS (NOVOPress) – C’est à l’étage de la brasserie Le Concorde (près de l’Assemblée nationale) que la Manif pour tous a tenu mercredi matin sa conférence de presse. Le mouvement qui mobilise des Français par centaines de milliers n’attire pas plus d’une dizaine de journalistes… Mépris médiatique qui fait écho au mépris gouvernemental.

Manif du 5 octobre : le coup d’envoi (Présent 8191)Ludovine de La Rochère a rappelé la raison de manifester le 5 octobre : l’humain n’est pas une marchandise, la GPA doit être combattue à tout prix. Les faux arguments socialistes ne doivent tromper personne. « Najat Vallaud-Belkacem, ce matin encore, a déclaré que les enfants nés de GPA ne doivent pas être “des fantômes de la République”. Ce propos est absolument scandaleux. Les enfants nés de GPA ont l’état civil et la nationalité du pays de leur naissance. Le prétexte est malhonnête. » Et de rappeler la réalité : « La gestation pour autrui est un asservissement de la femme et une marchandisation de l’enfant. » Le gouvernement, sur la question, louvoie autant que Hollande entre deux femmes : « Il n’est absolument pas opposé à la GPA. Laisser faire, tolérer, est contradictoire avec sa position officielle. Nous demandons une cohérence. »

Mais la cohérence du projet gouvernemental est connue, comme l’explique le délégué général de l’association Alliance VITA et porte-parole de la Manif pour tous, Tugdual Derville : « Le “mariage pour tous” était une façade, un piège dialectique… Nous disions déjà à l’époque, après le vote de la loi Taubira, que les premiers enfants adoptés seraient des enfants conçus artificiellement et à l’étranger. »

Et le gender, dans tout cela ? Les Mères-Veilleuses dénoncent clairement l’emprise de l’Education nationale sur les enfants, bien souvent à l’insu des parents. Ludovine de La Rochère tient à dissiper des termes équivoques : « Je parle toujours d’idéologie du genre. La “théorie du genre” relève de l’enfumage de Najat Vallaud-Belkacem qui veut empêcher le vrai débat de se développer. Nous ne sommes pas dans une théorie mais dans une idéologie. »

Lire la suite