The Pirate Bay est de retour, tel le Phoenix ?

The Pirate Bay est de retour, tel le Phoenix ?

01/02/2015 – STOCKHOLM (NOVOPress)
Fermé par la police suédoise au début du mois de décembre, The Pirate Bay est de nouveau en ligne depuis samedi 31 janvier. Le moteur de recherche de liens BitTorrent revient sous une forme identique au site d’origine et avec son URL officielle, ThePirateBay.se

 

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

29/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Combattre la propagande djihadiste incitant les « jeunes » candidats au djihadisme en utilisant –détournant– les mêmes armes que les terroristes islamistes est-elle la bonne solution ? C’est du moins ce qu’espère le gouvernement français qui a lancé mercredi un site internet (interdit au moins de 12 ans, la belle affaire !) pour détailler ses mesures antiterroristes et tenter de contrer la propagande djihadiste qui envahit les réseaux sociaux.

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)Contre-discours

Le site en question : http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/

Un clic, et ça démarre. Sur un fond sonore censé faire peur, des images extraites de vidéos et de page Facebook de propagande appelant au joyeux djihad pour tous se succèdent. Puis apparaissent des messages écrits destinés aux apprentis « Rambo » prêts à aller se faire tuer pour imposer la charia au monde et aller retrouver les vierges promises au paradis d’Allah.

Des messages du genre « Ils te disent : sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause » suivi d’un contre-argument où l’on peut lire : « En réalité, tu découvriras l’enfer sur terre et mourras seul loin de chez toi ».

Lire la suite

patriot act

Vers un Patriot Act à la française ?

22/01/2015 – PARIS (NOVOPress via JDN)
Suite à l’attentat contre Charlie Hebdo, certaines voix se sont élevées pour réclamer un renforceùent du contrôle d’Internet et des réseaux sociaux. Dans cette tribune publiée sur le Journal du Net, Aude Fredouelle explique à quoi pourrait ressembler un Patriot Act à la française.

La loi contre le terrorisme adoptée en octobre dernier n’est pas encore complètement mise en œuvre. L’un des décrets d’application va ainsi être publié -en urgence- dans les dix jours à venir. Il permettra le blocage administratif des sites “provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie”, sur ordre de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). Pas de recours à un juge : les FAI et hébergeurs devront bloquer le site en question dans un délai de 24 heures. La ministre de la Culture Fleur Pellerin allait plus loin en plaidant pour renforcer les responsabilités des intermédiaires de l’Internet dans la mise en ligne de contenus sur Internet. Une manière “d’imposer un contrôle a priori des contenus et une censure généralisée des contenus diffusés sur Internet”, s’inquiète l’Association des services Internet communautaires, qui rassemble notamment Google et Dailymotion.

(…)

La loi contre le terrorisme portée par Bernard Cazeneuve prévoyait quant à elle de passer de 10 à 30 jours la durée de conservation des données, une mesure finalement retoquée par le Parlement. Le ministre semble pourtant espérer un revirement : “J’avais proposé de faire passer de dix à trente jours la durée de conservation des interceptions de sécurité pour pouvoir procéder à leur analyse dans le détail, a-t-il déclaré mercredi matin sur France Inter. Je n’ai pas trouvé d’accord avec le Parlement pour le faire. Aujourd’hui on se rend compte que nous étions dans la lucidité.”

(…)

Jean-Jacques Urvoas réclame notamment davantage de moyens, mais surtout un accès encore plus large à Internet. “Nous voulons avoir accès aux ordinateurs, parce que les interceptions de sécurité sont en général assez stériles”, déclare Jean-Jacques Urvoas. Il assure que les services de renseignements “ne peuvent pas accéder juridiquement à Internet”. “Nous voulons aller sur Skype par exemple ce que nous ne pouvons pas faire aujourd’hui juridiquement.” La captation des échanges, à laquelle échappait Skype en refusant de se déclarer comme opérateur téléphonique, a pourtant été étendue par la loi antiterroriste de Bernard Cazeneuve aux “périphériques audiovisuels”, et donc aux services comme Skype.


La République tentée de se transformer en une nouvelle religion

La République tentée de se transformer en une nouvelle religion

21/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le président socialiste de l’Assemblée nationale Claude Bartolome disait récemment « Il y a une religion suprême pour chacun d’entre nous, c’est la religion de la République ». Rama Yade le rejoint en affirmant que la République doit redevenir un messianisme avec tout ce qu’il a de « Transgressif, de collectif, de discipliné, d’exigeant, de moral ».

En ce 21 janvier, on peut se poser quelques questions sur les racines de cette nouvelle religion du républicanisme.

Selon Maurras, la République gouverne mal, mais se défend bien ; c’est peut-être ce qui se passe avec la lutte contre le terrorisme qui sert en tout cas à nouveau de prétexte pour tenter d’étouffer les voix dissidentes.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve annonce en effet la publication très rapide des décrets d’application de la loi qui permettra l’intrusion sans contrôle judiciaire dans les ordinateurs privés, la fermeture administrative de sites Internet et des pressions sur les grands opérateurs. Les cibles de la répression seront larges. Le ministre a déclaré hier qu’il visait « de véritables appels à la haine, de l’antisémitisme, mais aussi de l’islamophobie ». L’association La Quadrature du Net dénonce des mesures inefficaces et qui risquent d’encore mieux faire connaître les sites djihadistes.

Crédit photo : DR.

big-brother

L’attentat contre Charlie Hebdo va-t-il amener à une plus grande surveillance de l’Internet ?

12/01/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis quelques jours, plusieurs ministres et élus ont affirmé qu’il fallait renforcer le contrôle du Web, et notamment des réseaux sociaux, pour y limiter les « contenus appelant à la haine ». L’attentat contre Charlie Hebdo va-t-il permettre au gouvernement de mettre en place un “Patriot act” à la française ?


anonymous_large

Anonymous s’attaque à l’État islamique : “Vous n’imposerez pas votre charia dans nos démocraties”

12/01/2015 – SYRIE (NOVOpress)
Les hacktivistes du collectif Anonymous avaient prévenu. Dans la nuit de samedi à dimanche, un certain nombre de sites internet de propagande djihadiste ont été visés pour venger l’attentat contre Charlie Hebdo.

Ils ont notamment pu bloquer ansar-alhaqq.net, la plateforme en ligne de l’Etat islamique qui a joué un rôle très important dans le développement de la propagande islamiste.

L’opération #OpCharlieHebdo devrait se prolonger dans les jours. L’objectif d’Anonymous est aussi de dévoiler l’identité d’un certain nombre d’islamistes présents et actifs sur le Net.

«Nous, les Anonymous de toute la planète avons décidé de déclarer la guerre à vous les terroristes […] Nous allons surveiller toutes vos activités sur le Net, nous fermerons vos comptes sur tous les réseaux sociaux. Vous n’imposerez pas votre charia dans nos démocraties [...]»



Vu sur Facebook

Kit “repas de famille”, surveillance Internet : souriez, les grands frères vous filment

Publié le
edward-snowden-has-always-been-a-privacy-fanatic

Edward Snowden : “La surveillance de masse est pratiquée dans tous les pays”

11/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
A l’occasion d’un rassemblement organisé à Paris par Amnesty International, Edward Snowden a tenu – le mercredi 10 décembre – sa première conférence en France. Elle se déroulait en direct vidéo depuis la Russie, où Snowden est réfugié depuis l’été 2013. C’est la première fois que l’ancien consultant de la NSA prenait la parole en France.

La France est-elle sous surveillance ? Voici la réponse d’Edward Snowden :

Je n’ai pas accès à des informations secrètes. J’ai tout détruit, à part ce que j’ai donné aux journalistes. C’est maintenant le rôle de la presse. Mais la surveillance de masse a lieu dans tous les pays qui ont les moyens d’avoir des agences de renseignement. Il y a eu des rapports qui ont montré qu’Orange fournissait des informations à la DGSE. (…) Est-ce que c’est juste ? Est-ce que c’est moral de violer les droits de la population ? On n’a pas répondu à cette question sérieuse en France.

"Grandes Oreilles" chinoises en plein coeur de la banlieue parisienne

“Grandes Oreilles” chinoises en plein coeur de la banlieue parisienne

08/12/2014 – CHEVILLY-LARUE (via BFMTV)
Un centre d’écoute a été découvert dans une annexe discrète de l’ambassade de Chine en France. Elle est située dans une rue paisible de Chevilly-Larue, banlieue pavillonnaire au sud de Paris. Il s’agit d’un territoire inviolable de plus de un hectare où, selon les conventions internationales, la police française n’a pas le droit de pénétrer. En banlieue de Paris, le Nouvel Obs a découvert un centre secret chinois d’écoutes satellitaires. Il espionnerait une partie des communications entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

stegosore

Londres: le fossile complet d’un Stégosaure présenté au public

05/12/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Un squelette exceptionnel de stégosaure, un dinosaure herbivore ayant vécu à la fin du jurassique, sera exposé à partir de jeudi au Musée d’histoire naturelle de Londres, qui a acquis l’an dernier ce spécimen rare découvert aux États-Unis.


Vers un changement de stratégie de l’État islamique sur Internet ?

29/11/2014 – FRANCE (NOVOpress via Le Monde)
Après une première phase où ses combattants diffusaient leur propagande sans restriction, l’Etat islamique semble être entré dans une nouvelle étape de sa communication en ligne.

Avec le déclenchement des frappes de la coalition contre l’EI, il s’agit désormais de prendre des précautions, de s’abstenir de partager des informations pouvant nuire à la sécurité de la « dawla » – « l’Etat » – en donnant trop d’informations aux services de renseignement occidentaux.
Les vidéos, images et même messages écrits qui permettraient de localiser ses unités et infrastructures sont désormais proscrits. « Selfies » intempestifs, combats saisis sur le vif, pick-up lancés sur les routes, et discussions liées sont, si ce n’est pas bannis, du moins rigoureusement encadrés. Une révolution culturelle pour les sympathisants de l’EI habitués à utiliser les réseaux sociaux à haute dose.

(…)

Les nouvelles règles, édictées par les autorités de l’Etat islamique (le Comité général) puis détaillées et relayées sur les médias sociaux sont très claires. Il est ainsi interdit de partager des informations sur :

Les raids aériens de l’ennemi ;
Les déplacements de convois d’une région à l’autre ;
Des opérations en préparation ;
Les techniques de fabrication d’armes ;
La mort au combat d’un dirigeant ou d’un émir avant le communiqué officiel de l’Etat islamique ;
La localisation des casernes ;
Le ralliement au califat d’une personne connue médiatiquement ou d’un groupe particulier avant un communiqué officiel de l’Etat islamique ;
Des images qui permettraient de reconnaître des membres de l’EI et en particulier les combattants étrangers qui l’ont rejoint.

(…)

Outre ces consignes de discrétion, les propagandistes et les militants djihadistes sont de plus en plus soucieux de sécuriser techniquement leur utilisation d’Internet.
Le Monde.fr a pu consulter des dizaines de documents et tutoriaux issus de la galaxie de l’EI régulièrement mis à jour, conseillant, détaillant et mettant à disposition divers outils.
Des dizaines d’astuces permettent par exemple l’ouverture anonyme d’un compte Gmail, l’obtention d’un numéro de téléphone américain, la destruction de fichiers ou des conseils relatifs à l’utilisation de Facebook et de son équivalent russe VKontakte.