neutralité du net

Neutralité du net : “La décision américaine aura un impact en Europe”

02/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le jeudi 26 février, le gendarme des télécommunications américain, la FCC, a pris la décision de considérer internet comme un « bien public » au même titre que le réseau téléphonique. Il est désormais interdit de ralentir, bloquer ou de prioriser un contenu face à un autre. La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par les défenseurs des libertés.

L’enjeu est de taille : les conflits entre fournisseurs d’accès et fournisseurs de service (comme Google ou Netflix) se multiplient autour du financement des réseaux. Cela alors qu’une partie de la population dispose encore d’une mauvaise couverture, n’ayant pour certains qu’un seul opérateur à leur disposition.

La neutralité du net sera donc appliquée sur l’ensemble du territoire américain. Pour le journaliste Martin Untersinger, la décision américaine aura probablement un impact en Europe.



Neutralité du net : "La décision américaine… par lemondefr

La NSA et le FBI en guerre, contre les téléphones inviolables

La NSA et le FBI en guerre, contre les téléphones inviolables

24/02/2015 – WASHINGTON (NOVOpress)
Lundi, lors d’un colloque d’experts en cybersécurité réunis à Washington, le directeur de la NSA, l’amiral Mike Rogers a réitéré l’alerte lancée par son homologue du FBI en octobre. Il a martelé qu’il fallait à tout prix éviter la commercialisation de téléphones inviolables par les grands groupes comme Apple ou Google. Pour appuyer son argument, il a invoqué les risques criminels et terroristes qui, selon lui, seraient décuplés par le renforcement de la sécurité personnelle des téléphones.

De quels enjeux parle‑t‑on exactement ?

Il s’agit ici de la commercialisation de téléphones portables cryptés auxquels seuls les propriétaires pourraient avoir accès. Toutes les données personnelles, courriels, textos, photos, seraient ainsi contrôlées uniquement par leurs propriétaires directs. Ces questions préoccupent les usagers qui aujourd’hui sont toujours à la recherche d’une solution de cryptage plus efficace pour leurs données. Ces préoccupations sont une réponse directe aux scandales qui ont secoué les Etats‑Unis et le monde entier après les révélations d’Edward Snowden, ancien analyste de la NSA, qui a dévoilé l’ampleur du filet de surveillance et des techniques de l’agence gouvernementale étatsunienne. Des révélations qui se poursuivent, puisque vendredi dernier le journaliste Glenn Greenwald a révélé que la NSA avait monté un programme permettant de voler les clefs de cryptage des cartes SIM produites par les grands de cette industrie. Malgré cette dernière révélation, le patron de la NSA a donc appelé à empêcher le cryptage des téléphones et a exhorté les fabricants à prévoir une « porte dérobée » dans leurs programmes pour des questions « De sécurité nationale ».

Ce problème dépasse le cadre de la téléphonie

Lire la suite

gchq

Quand la NSA pirate les cartes SIM pour surveiller les communications mobiles

21/02/2015 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
Au lieu de s’embêter à tenter de casser les clés de chiffrement des connexions mobiles, la NSA aurait trouvé une solution plus radicale : les voler par millions auprès de ceux qui les fabriquent.

En effet, le site The Intercept a révélé – sur la base de documents fournis par Edward Snowden – que les services secrets britanniques (le GCHQ) et la NSA avaient piraté les comptes email et Facebook de salariés de Gemalto, le leader mondial de la fabrication de cartes SIM. L’objectif de cette vaste opération de piratage : mettre la main sur des millions de clés d’authentification censées assurer la protection des communications entre le téléphone mobile et la station de base.

Il est certain qu’aujourd’hui, les communications mobiles ne doivent absolument pas être considérées comme sécurisées. Ainsi, comme le conseille le journal 01Net, ceux qui voudraient transmettre des données confidentielles ont intérêt à utiliser des solutions telles que Silent Circle, Cryptocat, TextSecure ou encore Red Phone.


Un prédicateur musulman saoudien explique pourquoi la Terre ne tourne pas

20/02/2015 – RIYAD (NOVOpress)
Devant un auditoire d’étudiants le cheikh Bandar al-Khaibari a récemment “démontré” que la Terre ne tourne pas. Les images ont été relayées par le site d’Al-Arabiya.

Un verre dans les mains, le cheikh a expliqué pourquoi la Terre était “stationnaire” et ne bougeait pas.

Il prend l’exemple d’un avion partant d’Arabie saoudite pour rejoindre la Chine. Si la Terre tournait dans un sens l’avion n’aurait qu’à rester immobile et la Chine finirait par arriver en dessous de lui. Si la Terre tournait dans l’autre sens, l’avion ne pourrait jamais atteindre la Chine, car la Chine tournerait en même temps que lui. Elémentaire mon cher Watson !

Publié le
Big_Brother_is_Watching_Wide

Big brother : la NSA capable de reprogrammer n’importe quel disque dur

19/02/2015 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress via 01Net)
La société Kaspersky a mis la main sur un arsenal de malwares ultrasophistiqués dont les traces remontent à l’agence d’espionnage américaine. C’est une plongée étourdissante dans l’art de la guerre numérique.

Après des mois d’enquête, les chercheurs en sécurité de Kasperky ont mis la main sur une série de logiciels d’espionnage aussi complexes que Stuxnet, utilisés par un groupe qu’ils ont baptisé « Equation Group ». Celui-ci est actif depuis au moins 2001, utilise un vaste réseau de serveurs de commande et contrôle (plus d’une centaine) et a infecté plusieurs dizaines de milliers postes partout dans le monde. Vous l’aurez compris : derrière « Equation Group » se cache en réalité… la NSA.

(…)

Parmi la demi-douzaine de logiciels d’espionnage analysés, il y en a un qui surpasse tous les autres, car il est capable de reprogrammer (« flasher ») les firmwares de presque tous les disques durs du marché : Maxtor, Western Digital, Samsung, Toshiba, Seagate, Hitachi, IBM, Micron Technologies, etc. Dans quel but ? Pour y installer un mouchard ultrarésistant, impossible à supprimer pour le commun des mortels. Et qui reste opérationnel même après un formatage complet du disque dur ou une réinstallation du système d’exploitation. Ce module de reprogrammation de disque dur ne sert visiblement pas pour une surveillance de masse. Selon Kaspersky, sa présence est « extrêmement rare ». Son utilisation est probablement réservée à l’espionnage de quelques cibles très particulières.


La Quadrature du Net milite pour l’annulation du décret sur le blocage des sites web sans juge

10/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La publication du décret permettant de bloquer administrativement des sites, et donc sans intervention préalable d’un juge, va ouvrir les vannes de plusieurs actions devant le Conseil constitutionnel. C’est en tout cas l’un des vœux esquissés par la Quadrature du net.

La Quadrature du Net dénonce une France qui persiste « dans le contournement du pouvoir judiciaire, trahissant la séparation des pouvoirs pour attenter à la première des libertés en démocratie qu’est la liberté d’expression ».

L’association va plus loin :

Le blocage est inefficace, car facilement contournable. Il est aussi disproportionné, du fait du risque du surblocage de contenus parfaitement licites, d’ailleurs accru par la technique de blocage retenue par le gouvernement.


irak_4571009_3_f9ce_l-armee-irakienne-dans-fallouja-une-des_72e8736fa5507630babb0bf5d1aab3c2

« Iraqi Warfare », le jeu vidéo qui permet d’incarner l’État islamique

08/02/2015 – IRAK (NOVOpress via M Pixels)
Une modification du simulateur militaire « Arma 3 » a connu une étonnante médiatisation dans la sphère djihadiste. Dès août, la communauté s’interrogeait sur le bon goût de ce type de projet.

(…)

« C’est indéniable, il y a de quoi se poser des questions sur ce mod. » Sur le forum officiel d’Arma 3, un jeu vidéo de simulation militaire très populaire sur PC, les joueurs s’interrogent sur « Iraqi Warfare », une déclinaison de leur jeu favori.
Le mod est une modification du programme réalisée par un joueur afin d’y rajouter ou d’en altérer le contenu, et souvent distribuée gratuitement au sein de la communauté.
L’un d’entre eux, « Iraqi Warfare », est toutefois au centre des interrogations depuis que des partisans de l’Etat islamique ont relayé son existence en début de semaine sur leurs canaux de propagande, fiers d’y découvrir qu’il permet de jouer non seulement avec les troupes kurdes et irakiennes, mais aussi celles de l’organisation djihadiste.

(…)

Pour le Daily Mail, tabloïd anglais qui a lancé l’alerte, il ne fait aucun doute : « des islamistes distribuent un simulateur de combat afin de recruter des enfants et des jeunes hommes ». Le jeu, précise le média anglophone, aurait été « modifié par les djihadistes pour y intégrer l’Etat islamique ».


La France se lance dans la contre-propagande face aux djihadistes

La France se lance dans la contre-propagande face aux djihadistes

06/06/2015 – LYON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Contrer la propagande des organisations djihadistes sur Internet, c’est ce que cherche à faire l’armée française. Une cinquantaine de militaires spécialisés va être mobilisée pour affronter l’organisation de l’Etat islamique sur l’un des terrains où elle est en pointe : Internet et les réseaux sociaux tels que Facebook ou encore Twitter. Cette cellule de contre-propagande sera installée à Lyon, au Centre interarmées d’actions dans l’environnement (CIAE). Elle pourra communiquer, à couvert ou non auprès des populations civiles. Objectif : utiliser une fausse identité pour rentrer en contact avec des recruteurs et tenter de dissuader des individus de partir. C’est dans le contexte de la guerre d’Algérie que la France a eu recours pour la dernière fois à des opérations importantes de contre-propagande.

The Pirate Bay est de retour, tel le Phoenix ?

The Pirate Bay est de retour, tel le Phoenix ?

01/02/2015 – STOCKHOLM (NOVOPress)
Fermé par la police suédoise au début du mois de décembre, The Pirate Bay est de nouveau en ligne depuis samedi 31 janvier. Le moteur de recherche de liens BitTorrent revient sous une forme identique au site d’origine et avec son URL officielle, ThePirateBay.se

 

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

29/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Combattre la propagande djihadiste incitant les « jeunes » candidats au djihadisme en utilisant –détournant– les mêmes armes que les terroristes islamistes est-elle la bonne solution ? C’est du moins ce qu’espère le gouvernement français qui a lancé mercredi un site internet (interdit au moins de 12 ans, la belle affaire !) pour détailler ses mesures antiterroristes et tenter de contrer la propagande djihadiste qui envahit les réseaux sociaux.

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)Contre-discours

Le site en question : http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/

Un clic, et ça démarre. Sur un fond sonore censé faire peur, des images extraites de vidéos et de page Facebook de propagande appelant au joyeux djihad pour tous se succèdent. Puis apparaissent des messages écrits destinés aux apprentis « Rambo » prêts à aller se faire tuer pour imposer la charia au monde et aller retrouver les vierges promises au paradis d’Allah.

Des messages du genre « Ils te disent : sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause » suivi d’un contre-argument où l’on peut lire : « En réalité, tu découvriras l’enfer sur terre et mourras seul loin de chez toi ».

Lire la suite

patriot act

Vers un Patriot Act à la française ?

22/01/2015 – PARIS (NOVOPress via JDN)
Suite à l’attentat contre Charlie Hebdo, certaines voix se sont élevées pour réclamer un renforceùent du contrôle d’Internet et des réseaux sociaux. Dans cette tribune publiée sur le Journal du Net, Aude Fredouelle explique à quoi pourrait ressembler un Patriot Act à la française.

La loi contre le terrorisme adoptée en octobre dernier n’est pas encore complètement mise en œuvre. L’un des décrets d’application va ainsi être publié -en urgence- dans les dix jours à venir. Il permettra le blocage administratif des sites “provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie”, sur ordre de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). Pas de recours à un juge : les FAI et hébergeurs devront bloquer le site en question dans un délai de 24 heures. La ministre de la Culture Fleur Pellerin allait plus loin en plaidant pour renforcer les responsabilités des intermédiaires de l’Internet dans la mise en ligne de contenus sur Internet. Une manière “d’imposer un contrôle a priori des contenus et une censure généralisée des contenus diffusés sur Internet”, s’inquiète l’Association des services Internet communautaires, qui rassemble notamment Google et Dailymotion.

(…)

La loi contre le terrorisme portée par Bernard Cazeneuve prévoyait quant à elle de passer de 10 à 30 jours la durée de conservation des données, une mesure finalement retoquée par le Parlement. Le ministre semble pourtant espérer un revirement : “J’avais proposé de faire passer de dix à trente jours la durée de conservation des interceptions de sécurité pour pouvoir procéder à leur analyse dans le détail, a-t-il déclaré mercredi matin sur France Inter. Je n’ai pas trouvé d’accord avec le Parlement pour le faire. Aujourd’hui on se rend compte que nous étions dans la lucidité.”

(…)

Jean-Jacques Urvoas réclame notamment davantage de moyens, mais surtout un accès encore plus large à Internet. “Nous voulons avoir accès aux ordinateurs, parce que les interceptions de sécurité sont en général assez stériles”, déclare Jean-Jacques Urvoas. Il assure que les services de renseignements “ne peuvent pas accéder juridiquement à Internet”. “Nous voulons aller sur Skype par exemple ce que nous ne pouvons pas faire aujourd’hui juridiquement.” La captation des échanges, à laquelle échappait Skype en refusant de se déclarer comme opérateur téléphonique, a pourtant été étendue par la loi antiterroriste de Bernard Cazeneuve aux “périphériques audiovisuels”, et donc aux services comme Skype.


La République tentée de se transformer en une nouvelle religion

La République tentée de se transformer en une nouvelle religion

21/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le président socialiste de l’Assemblée nationale Claude Bartolome disait récemment « Il y a une religion suprême pour chacun d’entre nous, c’est la religion de la République ». Rama Yade le rejoint en affirmant que la République doit redevenir un messianisme avec tout ce qu’il a de « Transgressif, de collectif, de discipliné, d’exigeant, de moral ».

En ce 21 janvier, on peut se poser quelques questions sur les racines de cette nouvelle religion du républicanisme.

Selon Maurras, la République gouverne mal, mais se défend bien ; c’est peut-être ce qui se passe avec la lutte contre le terrorisme qui sert en tout cas à nouveau de prétexte pour tenter d’étouffer les voix dissidentes.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve annonce en effet la publication très rapide des décrets d’application de la loi qui permettra l’intrusion sans contrôle judiciaire dans les ordinateurs privés, la fermeture administrative de sites Internet et des pressions sur les grands opérateurs. Les cibles de la répression seront larges. Le ministre a déclaré hier qu’il visait « de véritables appels à la haine, de l’antisémitisme, mais aussi de l’islamophobie ». L’association La Quadrature du Net dénonce des mesures inefficaces et qui risquent d’encore mieux faire connaître les sites djihadistes.

Crédit photo : DR.