A view of Facebook's logo May 10, 2012 i

Facebook sur le réseau anonyme Tor : une bonne nouvelle ?

22/11/2014 – ÉTAT-UNIS (NOVOpress via Le Monde)
Récemment, de nombreux observateurs ont été surpris et amusés en apprenant que le réseau social Facebook se lançait sur Tor, le système permettant un anonymat renforcé sur Internet.

Rien ne semble en effet plus éloigné que le premier réseau social du monde, gourmand en données personnelles, et l’outil de contournement de la censure et d’anonymat, prisé à la fois des dissidents des régimes politiques répressifs et de divers criminels, en passant par les internautes désireux de protéger leur vie privée ou de contourner un site censuré dans leur pays.

Concrètement, Facebook a annoncé le lancement d’une version de son site Web accessible uniquement depuis le réseau Tor. Connectés à ce réseau, les internautes peuvent désormais se rendre sur Facebook en y accédant depuis l’adresse https://facebookcorewwwi.onion/.

(…)

Cette initiative a été relativement bien accueilli dans les milieux militants.

Le fait que Facebook soutienne un logiciel utilisé par de nombreux activistes dans les pays répressifs est cependant une « très bonne nouvelle » pour la lutte contre la censure, pour Grégoire Pouget, responsable des nouveaux médias à Reporters sans frontières.

« Pour ceux à qui la mise en place d’un Facebook en “.onion” peut vraiment profiter, comme des journalistes ou des défenseurs des droits de l’homme au Kazakhstan, en Iran ou dans d’autres pays où Facebook est régulièrement bloqué, cela peut changer beaucoup de choses. En effet un site “.onion” est virtuellement impossible à bloquer.»

Morgan Marquis-Boire, le directeur de la sécurité informatique de The Intercept, le média fondé par Glenn Greenwald – le journaliste dépositaire des documents Snowden -, aimerait que d’autres plateformes suivent cet exemple :

« J’aimerais que Google se dote d’un “.onion” pour tous ses services… Et Twitter, où est ton “.onion” ? »

La liberté d’expression à l’ère de la communication numérique : faut-il domestiquer Internet ?

La liberté d’expression à l’ère de la communication numérique : faut-il domestiquer Internet ?

« La domestication d’Internet n’apparaît donc ni souhaitable, ni même réalisable »

Cette conférence d’Yves Duhamel a été donnée au cours de la XXXe Université annuelle du Club de l’Horloge qui s’est tenue les 15 et 16 novembre à Paris sur le thème « Rétablir la liberté d’expression ».


Je vais m’employer à traiter devant vous de la liberté d’expression à l’heure d’Internet, en vous donnant le strict point de vue d’un technicien du Net.

Encadrement, amendements, contrôle, restrictions, censure… Ce champ lexical est étroitement lié au terme « liberté d’expression ».

L’histoire de la liberté d’expression et de la presse, qui vont de pair, est paradoxalement jalonnée de lois visant précisément à les restreindre, voire à les étouffer. Il s’agit pourtant de l’une des premières libertés politiques et, plus généralement, des libertés fondamentales garanties par la Déclaration des droits de l’homme dès 1789 en réaction à la censure royale, et reformulées dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, en réaction aux totalitarismes nazi et soviétique.

Certains pans de l’Histoire peuvent ainsi – parfois – se résumer à une succession de luttes entre pouvoirs et contre-pouvoirs.

Lire la suite

A view of Facebook's logo May 10, 2012 i

Réseaux sociaux : vers le référendum permanent ?

18/11/2014- PARIS (NOVOpress via FigaroVox)
D’après une récente étude Médiamétrie consacrée à la place que les réseaux sociaux ont pris dans notre vie, 26 millions de Français seraient sur Facebook. Dans une tribune parue sur FigaroVox, Vincent Tremolet de Villers s’interroge sur les conséquences de cette révolution numérique.

Celui-ci n’hésite d’ailleurs pas à parler d’un véritable “séisme numérique”.

En politique, les conséquences sont à la fois minuscules et gigantesques. Minuscules parce que l’information continue, pour satisfaire sa boulimie, dévore les messages les plus dérisoires. Ainsi Nadine Morano qui croise une femme voilée sur la plage nous fait part de son irritation, et Cécile Duflot nous présente en exclusivité le chili con carne (bio) qu’elle est en train de cuisiner. Nous savons tout de la moindre réunion de canton et, heureux hommes, nous avons accès aux selfies du maire de Champignac à la fête de l’espadrille.

(…)

Gigantesque si l’on évalue le poids de ces réseaux dans le quinquennat Hollande. Pour lui, tout a commencé par un tweet. Celui qui révélait l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Le futur président pouvait sourire comme le plus beau smiley. Ça n’a pas duré. Un mois après son élection, Ségolène Royal et Valérie Trierweiler s’affrontaient en 140 signes et la présidence normale devenait un captivant vaudeville animé avec rage, sur les réseaux sociaux, par l’un des personnages. Grâce à Twitter, l’expression «sans-dents» a traverséle pays en quelques heures et la dernière émission de François Hollande a donné lieu, sur ce même réseau, à un jeu de massacre.

(…)

Les réseaux sociaux sont la cause principale de cette inversion hiérarchique. L’information n’est plus «descendante» mais s’établit de plus en plus selon un référendum permanent qui, par le nombre de «like» ou par le succès d’un «hashtag», décide ce qui ouvrira le prochain journal. Une forme compulsive, frénétique de démocratie participative fait défiler les sujets – guerre en Ukraine, canular de Nicolas Bedos, blessure de Zlatan, égorgement d’Hervé Gourdel – sans distinguer l’essentiel de l’accessoire

Philippe Murer : la transition énergétique en question (première partie)


La transition énergétique en question (première… par realpolitiktv

Source : Realpolitik.tv - La transition énergétique ou passage des énergies anciennes aux énergies renouvelables est un débat crucial pour au moins trois raisons différentes : la rapide diminution des réserves de pétrole, le réchauffement climatique et le coût prohibitif des 65 milliards d’euros d’énergies fossiles importées chaque année. Le débat technique, scientifique a été amplement relayé, mais le débat sur la faisabilité économique de cette transition, la taille des investissements à réaliser, n’a pas eu lieu.

Les énergies renouvelables sont-elles, seront-elles moins chères ou plus chères que les énergies classiques ? Seront-elles suffisamment abondantes ? Peut-on les stocker ? Comment financer et réaliser concrètement ce programme ? Par Philippe Murer.

Philippe Murer est professeur de finance vacataire à la Sorbonne et membre du Forum démocratique.

Publié le
L’opérateur mobile américain Verizon traque ses clients

L’opérateur mobile américain Verizon traque ses clients

12/11/2014 – WASHINGTON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Verizon est un des plus gros opérateurs mobiles américains. Depuis fin octobre, une grande partie des clients de cette entreprise découvre, parfois avec stupeur, que l’opérateur épie leurs moindres faits et gestes.

A chaque fois qu’un utilisateur de téléphone intelligent se connecte au moindre site Internet ou à la moindre application, l’opérateur rajoute un code appelé X-UIDH. Ce codage est invisible et surtout inaccessible par l’utilisateur. Il permet ensuite de dresser un portrait complet de l’utilisateur, par sa navigation sur Internet et ses déplacements, les téléphones étant bien évidemment géolocalisés.

Pour l’instant, l’objectif premier est bien évidemment publicitaire. De nombreuses entreprises rachètent les droits d’analyse du codage de Verizon, comme des entreprises de conseils en marketing. Le recensement de toute l’activité d’une personne permet de lui fournir une publicité ciblée à ses besoins, ses envies. Il permet aussi, pour reprendre les mots de l’ancien président de TF1 Patrick Le Lay, de trouver « le temps de cerveau disponible », pour que les publicités aient un maximum d’effet.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Continuité génétique : les populations européennes ont survécu au dernier âge de glace

Publié le
facebook_fn

Personnalités politiques et réseaux sociaux : Facebook va-t-il tuer les médias traditionnels ?

07/11/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Dans une tribune publiée sur FigaroVox, Mathieu Bock-Côté livre une analyse très intéressante sur l’impact de l’utilisation par les responsables politiques des réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter.

Pour lui, l’appropriation de Facebook par les hommes politiques contraint les grands médias à se réinventer.

Facebook renverse potentiellement alors la donne. Et à la différence de Twitter, les hommes politiques ne sont pas obligés d’y fonctionner en 140 caractères, avec des formules si courtes qu’elles aboutissent inévitablement en slogans. Alors qu’on leur demande souvent un clip de cinq ou six secondes pour les actualités télévisées, ils retrouvent sur Facebook la possibilité de déployer leur pensée et d’y ajouter des nuances. Cela ne veut évidemment pas dire qu’ils le font tous. Mais la parole politique retrouve son autonomie. Il serait trop rapide de conclure qu’elle prendra inévitablement la forme de la propagande.


"Halal test": des bandelettes détectent la présence de porc dans un plat

“Halal test”: des bandelettes détectent la présence de porc dans un plat

21/10/2014 – PARIS (via BFMTV)
Islamisation et business font bon ménage. En tout cas, la création de bandelettes “halal test” (photo) pour détecter la présence de proc dans des plats préparés y aprtcipe allègrement. Cette information, qui n’est pas un hoax “islamophobe”, nous est rapporté par nos confrères de BFM TV :

C’est peut-être la prochaine success story à la française: deux amis d’école de commerce, Abderrahmane Chaoui, Algérien de 25 ans, et Vital Julien, Français de 27 ans, s’apprêtent à lancer un produit original, repéré par Le Nouvel Obs: un test à destination des particuliers pour détecter la présence de porc ou d’alcool dans son assiette en dix minutes.

Le mode opératoire est simple: il faut introduire un échantillon de sa nourriture dans un tube, mettre quelques gouttes d’eau chaude, tremper une bandelette et patienter jusqu’à l’apparition du résultat. Le produit demeure encore relativement cher: il est vendu 6,90 euros à l’unité, sur le site Internet de l’entreprise, et est à usage jetable.

Le test ne permet pas de savoir si un aliment est véritablement “halal”, c’est-à-dire si la viande qu’il contient provient d’un animal abattu selon le rite islamique, “mais il permet de s’assurer de l’absence de produit interdit par le Coran”, explique Abderrahmane Chaoui à BFMTV.com.

A quand le même test pour déceler la présence de viande issu des barbares abattages rituels ?

Crédit phto Une : DR

edward_snowden_mgn_online

Selon Edward Snowden, Facebook et Google sont des “services dangereux”

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
CitizenFour, c’est sous ce nom qu’un « employé gouvernemental expérimenté » a communiqué pendant plusieurs mois avec la documentariste Laura Poitras. CitizenFour, c’est Edward Snowden. Et c’est également le titre d’un film – dont voici le trailer – qui revient sur les révélations de l’ancien consultant de la NSA.

Par ailleurs, dans une récente conférence, Edward Snowden conseille vivement d’abandonner les outils qui sont « nuisibles à la vie privée ».

Il faut abandonner tous les logiciels qui sont « hostiles à la vie privée, comme par exemple Dropbox. Abandonnez Dropbox », encourage-t-il. « Même chose pour les entreprises comme Facebook ou Google. Elles font des efforts pour améliorer la sécurité de leurs programmes et deviennent meilleures qu’elles ne l’ont été mais elles ne sont toujours pas sûres. », lâche-t-il. « Ce sont des services dangereux ».

 

JihadDoigt-660x500

De la politisation des doigts

13/10/2014 – PARIS (NOVOpress) Les doigts au service d’une cause politique ? La phénomène n’est pas nouveau mais les réseaux sociaux permettent aujourd’hui d’amplifier certains signes de ralliement.

On peut notamment évoquer les trois doigts du Hamas, le 4 des islamistes ou encore le 1 de l’Etat islamique :

Certains des policiers turcs brandissaient leur index, seul. Les plus radicaux ? L’index levé, un geste traditionnel des musulmans (il représente l’unicité d’Allah), est devenu en quelques mois un symbole militant : celui des djihadistes de l’Etat islamique autoproclamé.
On ne compte plus le nombre de photos de combattants brandissant une tête tranchée ou souriant devant un corps supplicé tout en désignant le ciel de leur index. Parfois, leur pistolet fait office d’index.


Etude sur le cannabis : confirmation des dangers de la dépénalisation chez les jeunes

Etude sur le cannabis : confirmation des dangers de la dépénalisation chez les jeunes

10/10/2014 – GENEVE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le 7 octobre a été publiée une étude sur les effets du cannabis. Cette étude a été conduite sur une période de 20 ans par le professeur Wayne Hall qui est conseiller auprès de l’OMS sur les sujets relatifs aux drogues, ce qui lui confère une autorité importante.

Il est arrivé aux conclusions suivantes : un adolescent sur six qui fume du cannabis en devient dépendant, fumer du cannabis double le risque d’être atteint de troubles psychologiques, notamment de schizophrénie. Il a constaté que les consommateurs de cannabis ont de moins bons résultats scolaires et que fumer du cannabis jeune a un impact néfaste définitif sur les capacités cérébrales du futur adulte. De plus, les chances de se tourner vers les drogues dures augmentent conséquemment.

Le professeur Hall regrette que le danger de cette substance soit souvent sous‑estimé. En effet, s’il dit qu’on ne peut mourir d’une surconsommation de cannabis, il précise bien que l’addiction qui en résulte est parfois plus difficile à vaincre que celle qui résulte de l’héroïne.

Les politiques eux‑mêmes contribuent à cacher ce danger. Barack Obama a publiquement exprimé qu’il considérait le cannabis comme moins dangereux que l’alcool. En France plusieurs élus de gauche se sont prononcés pour la dépénalisation de cette drogue.

Crédit photo : Alphakaya via Wikipédia (cc).

La faillite du numérique français à cause de cinquante ans d'UMPS – par Olivier Varvatsoulis

La faillite du numérique français à cause de cinquante ans d’UMPS

10/10/2014- PARIS (NOVOpress)
Au début du mois de septembre 2014, François Hollande s’est fendu en compagnie de Najat Belkacem de la fabuleuse promesse d’un « grand plan numérique pour l’école ». Benoit Hamon avait également annoncé victorieusement en juillet 2014 l’introduction de l’enseignement du « code informatique » dès la petite école. Fleur Pellerin avait elle aussi promis une action des pouvoirs publics en faveur d’un « cloud souverain », ainsi que l’UMP Bruno Le Maire qui s’était obligé d’ailleurs à une fastidieuse et pénible tribune en mai 2014 sur Slate. Il semble donc clair que les politiques UMPS soient depuis plusieurs mois particulièrement sensibilisés aux questions numériques et informatiques et entendraient en faire une nouvelle priorité nationale.

A y regarder de plus prè,s cependant, on est conduit à trois remarques. Tout d’abord, on a déjà connu ce genre d’annonces fracassantes qui n’ont mené à rien : en 1966 le général De Gaulle annonçait dans son style fort volontaire un vaste « plan calcul » pour la France qui devait nous conduire à l’indépendance matérielle et logicielle. Résultat :  chacun sait qu’il n’existe aujourd’hui plus de constructeurs d’ordinateurs français et que l’essentiel du parc informatique de nos entreprises et administrations est constitué de machines américaines ou asiatiques et d’un certain système d’exploitation élaboré à Redmond, USA… Certes le précédent gouvernement socialiste Ayrault a incité les administrations de l’État et des collectivités territoriales à utiliser massivement et immédiatement les systèmes et logiciels Open Source et aux codes non-propriétaires (), mais à ce jour seuls la Gendarmerie nationale et le Parlement ont réellement accompli la migration de leurs parcs informatiques respectifs vers l’Open Source, et ceci encore vers des solutions non françaises : Gendbuntu et Ubuntu sont des produits de la firme sud-africaine Canonical… Au total, les effets de manche de nos responsables UMPS font un gros flop.

Second point : ces gens-là manifestent dans leurs propos leur évidente méconnaissance du sujet et de ses fondamentaux. Le « cloud souverain » et le « cloud européen » de Fleur Pellerin et Bruno Le Maire ? Bonne idée de construire des datacenters en France et de les administrer via des entreprises françaises… Mais lorsqu’on sait que la localisation sur le territoire national ou européen n’empêche pas que ceux qui espionnent nos entreprises à des fins de domination économico-libérale mondiale nous vendent les serveurs qui vont équiper ces datacenters et que leurs services de renseignement intrusif disposent de puissants moyens d’implémenter des outils d’espionnage dans les dits serveurs et autres routeurs et switchs, à quoi sert de faire les gros bras puisque de toutes les manières nos données seront détournées à des fins d’intelligence économique et pire ? Ne vaut-il pas mieux chercher à construire nos propres matériels authentiquement sécurisés ? Ah oui… Mais, au fait ,on vient de voir qu’il n’y a plus de constructeurs français.

Lire la suite

edward_snowden_mgn_online

Edward Snowden reçoit le “prix Nobel alternatif”

28/09/2014 – PARIS (NOVOpress via Numerama)
Edward Snowden a reçu le Prix Right Livelihood, considéré comme le “off” des Prix Nobel en Suède. Une récompense qui semble embarrasser le gouvernement suédois.
Chaque année depuis 1980, le Parlement suédois accueille en décembre la remise des Prix Right Livelihood, considérés comme un “Prix Nobel alternatif”. Créé par un ancien député, le prix a “pour objectif de créer un espace où le Lauréat pourra se faire entendre”. Tous les ans, le gouvernement ouvre les portes d’une salle de presse du ministère des affaires étrangères pour qu’y soit dévoilée aux médias la liste des personnalités primées. Mais cette année, alors que l’invitation avait été confirmée il y a une semaine, les autorités suédoises ont prétexté une mesure de sécurité instaurée au 1er septembre pour justifier que les portes restent closes. La raison officieuse : elles ont appris qu’Edward Snowden faisait partie des lauréats.

Edward Snowden est aussi pressenti pour être parmi les lauréats du vrai Prix Nobel de la paix, mais il paraît très peu probable que le prix soit accordé. Ce serait toutefois amusant, quelques années après que le prix ait été accordé à Barack Obama, qui souhaite que Snowden soit poursuivi pour trahison aux Etats-Unis…

Lire l’article complet de Numerama.

anonymous

“Operation Ice Isis” : Anonymous déclare la guerre à l’Etat islamique

22/09/2014 – ETATS-UNIS (NOVOpress) L’organisation Anonymous a décidé de déclarer la guerre à l’Etat islamique, sur les réseaux sociaux.
Baptisée “Operation Ice Isis”, cette initiative vise à protéger ceux qui pourraient être menacés par les djihadistes sur le Net mais également dans le monde réel.
L’organisation Anonymous compte aussi mettre en place un certain nombre d’actions pour empêcher l’Etat islamique de diffuser sa propagande sur le Net.