Présumé déséquilibré

Incendie d’église en Essonne : présumé déséquilibré

05/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Si les tricoteuses devaient fabriquer des cache-nez aux Pinocchio du journalisme, il leur faudrait des milliers de kilomètres de laine. Politiquement correct ou exercice de Pravda (vérité en russe, ironie oblige), un homme suspecté d’avoir commis des départs de feu dans l’église de Maisse se retrouve mentionné en tant que tel dans la version internet du Parisien. Rien à dire ! Par contre, le dit suspect se mue en déséquilibré dans la version papier du même journal. La justice ayant décidé de placer le prévenu en hôpital psychiatrique.

On pourrait penser que le triptyque du système (politique, judiciaire, médiatique) à l’instar du journal préféré des Parisiens transforme certains suspects en déséquilibrés lorsqu’ils commettent certains actes. Que de déséquilibrés ont foncé en voiture dans le foule, attaqué au couteau un policier dans un commissariat, blessé des militaires devant une synagogue, profané des cimetières chrétiens ou encore tentés de mettre le feu aux églises ces derniers mois. On n’ose y voir la patte de Daesh, ce doit être l’équinoxe d’hiver ou les grandes marées qui déséquilibrent les gens.

 

edward-snowden-has-always-been-a-privacy-fanatic

« Citizenfour » : un fascinant documentaire sur les origines de l’affaire Edward Snowden

05/03/2015 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
Achevant sa trilogie sur l’Amérique post-11-Septembre, Laura Poitras avait déjà décidé de consacrer son dernier documentaire à la surveillance de masse lorsqu’elle a reçu d’étranges courriels signés d’un mystérieux « Citizenfour ». Derrière l’alias : Edward Snowden, qui l’a choisie pour l’aider à révéler au monde l’ampleur de la surveillance exercée par les Etats-Unis sur les citoyens du monde entier.

Oscar du meilleur documentaire en 2015, Citizenfour est un savant mélange entre le travail de fond réalisé par Laura Poitras et cette rencontre inopinée avec le lanceur d’alerte dans un hôtel de Hongkong, ce qui confère à l’ensemble une tonalité n’ayant rien à envier aux meilleurs films d’espionnage.



« Citizenfour » : palpitant documentaire sur… par lemondefr

[Entretien exclusif] Charles Robin : "Le libéralisme prospère sur les ruines de la common decency" (1/2)

Le déclin de SOS Racisme

03/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Par la conjuration d’un “vivre-ensemble” malade de nature, d’une jeunesse qui ne se laisse plus abuser, de l’essor des idées patriotes dans le débat français, SOS Racisme semble se rapprocher de la chute.
L’officine du Parti Socialiste bien que se faisant de plus en plus agressive et bruyante dans sa communication ne rassemble plus la foule dans ses manifestations d’indignation sélective. Elle ne cherche plus qu’à faire taire puisqu’elle ne se fait plus entendre. En effet, sa rhétorique, rengaine lancinante se périme. Aussi s’acharne t-elle, unie à d’autres, à tout faire pour que la parole contradictoire qu’elle nomme haine ne puisse s’exprimer dans une liberté retrouvée sur internet.
Maigre de ses membres, tel le héron, l’association phare antiraciste en est à rassembler ses anciens Présidents pour son prochain dîner annuel. Trop de chaises vides ?

[Tribune] Médias, Français de souche et Grand Remplacement, ou le sophisme du Tas

[Tribune] Médias, Français de souche et Grand Remplacement, ou le sophisme du Tas

Il faut combien de générations pour faire un Français de souche ? Deux, trois, quatre ? Et celui qui a une grand-mère italienne ? Un arrière-grand père russe ? Médias et politiciens du système sont tout fiers, ces temps-ci, d’avoir retrouvé les vieux sophismes d’Eubulide de Milet, il y a deux mille cinq cents ans. C’est l’argument du Sorite (du tas) : un grain de blé fait-il un tas ? non bien sûr. Et deux grains ? Et trois ? Et mille grains ? Si mille grains font un tas, quid de 999, 998… ? Et l’argument du Chauve : si l’on arrache un cheveu à quelqu’un, est-il chauve ? Puis deux, puis trois etc.

Mathématiquement, bien sûr, il n’y a pas de réponse. On ne peut assigner un seuil exact à un processus de ce genre.

Reste qu’un homme se rend bien compte qu’il devient chauve ; qu’un paysan voit bien que les rats lui ont mangé sa récolte ; et qu’il suffit de prendre le RER Gare du Nord pour comprendre ce qu’est un Français de souche – ou, si l’on préfère, un Français de souche européenne – et constater qu’il est aujourd’hui, sur la terre de France, en passe de devenir minoritaire.

Lire la suite

Déni de réalité, mensonge, il faut oser

Jean-Christophe Cambadélis sur Canal+ : déni de réalité, mensonge, il faut oser

23/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’une interview accordée à Canal Plus et diffusée ce dimanche 22 février 2015, le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis (photo) reproche la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Alsace) au Front National.

Or, dans des propos recueillis par Le Monde le vingt février 2015, il est clairement déclaré par un ami de classe du principal suspect que ce dernier a un combat, une haine : le Front National.

“Pierre B. avait étrangement un ennemi déclaré : « le fascisme ». Il portait des slogans antifascistes sur ses vêtements.”

« On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur ses deux pattes arrière et se mettait à grogner, raconte Gaëtan. Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise. »

Loin de s’excuser pour la proximité idéologique entre le prévenu de cette profanation sordide et son passé politique, associatif, syndicaliste, militant comme la compassion et la dignité l’ordonnent, monsieur Cambadélis utilise cette exaction qui glace le sang pour faire de la politique en mentant.

Dans les valeurs que nous défendons, nous pensons que la stratégie politique n’est pas synonyme de pureté, mais que tous les coups ne sont pas permis pour parvenir à une fin électorale. La politique est une chose, le respect des défunts en est une autre. Que les âmes, telles qu’elles soient reposent en paix loin des bassesses politiciennes, nouvelles profanations sur une profanation.

Louis Chaumont pour Novopress.

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen, via Wikipédia, (cc).

Bobards d'Or 2015 : les votes sont lancés

Bobards d’Or 2015 : les votes sont lancés

21/02/2015 – PARIS (NOVOpress) - La sixième édition de la cérémonie parodique des Bobards d’Or, récompensant les médias et journalistes mentant sciemment pour servir le politiquement correct, aura lieu à Paris le 10 mars prochain. Le site internet vient d’ouvrir ce samedi (bobards-dor.fr/2015/), sur lequel un certain nombre de bobards de presse, tous sourcés et vérifiés, sont référencés.

Cette année, si l’AFP est à l’honneur, d’autres médias tels i>Télé ou Le Point, ou bien encore l’inénarrable Yann Barthès, ne sont bien sûr pas oubliés, à travers des catégories aux noms évocateurs (bobards balalaïka pour la servilité des médias – pléonasme ? – à l’encontre de la Russie ; ou bien le Kapo d’Or, récompensant les meilleurs gardiens du politiquement correct). Les internautes sont invités à voter en ligne pour leur bobard/candidat favori en attendant la cérémonie, ouverte au public, en présence d’un jury.

Vu sur Facebook

Cimetière juif du Bas-Rhin. Chut ! Le leader est un antifa !

Publié le
"Une France respectueuse de ses identités et libertés locales". Fabrice Robert dans Présent

“Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent

“Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

19/02/2015 – PARIS (NOVOpress)

Le quotidien Présent a fait un numéro spécial Hors Série pour les élections départementales de mars prochain.

De nombreuses interviews y figurent : Paul-Marie Couteaux, Marion Maréchal-Le Pen, Bruno Gollnisch, Jacques Bompard, Fabrice Robert, Alain Escada, Nicolas Bay, Carl Lang, Jacques Trémolet de Villers, l’abbé de Tanouarn, etc.

Nous reproduisons ci-dessous l’interview de Fabrice Robert.


Présent : Assises de la Remigration, Observatoire du Grand Remplacement (avec Renaud Camus) : le Bloc identitaire est à  la pointe du combat pour la reconquête de notre sol. Son président Fabrice Robert nous explique le rôle qu’entendent jouer les Identitaires lors des départementales.

– Présent : Sachant que les compétences des conseillers départementaux sont assez restreintes, quelle importance accordez-vous aux élections départementales de mars prochain ?

- Fabrice Robert : Le département reste, qu’on le veuille ou non, un segment administratif de proximité auquel les électeurs sont attachés, et auxquels certains (cela dépend aussi des départements) se reconnaissent même en partie sur le plan identitaire.

Les conseils départementaux bénéficient quand même de compétences, et donc de budgets, importants par exemple dans le domaine de l’aide sociale, de la politique culturelle, ou encore de l’aide aux associations. Autant de domaines où il y a beaucoup à dire, et encore plus à faire… voire parfois à défaire !

Au-delà des compétences, et même des élections départementales en elles-mêmes, il est évident qu’il s’agira d’un rendez-vous politique d’ampleur nationale, et que ce sont aussi les résultats globaux qui seront observés, et particulièrement ceux du camp patriote très largement rassemblé au sein, ou aux côtés du FN-RBM.

– Présent : Vous insistez beaucoup sur l’implantation locale mais ne présenterez pas de candidat sous l’étiquette du Bloc Identitaire lors de ce rendez-vous électoral. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?

“Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent- Fabrice Robert (ci-contre avec Renaud Camus) : Si lors des élections cantonales 2011, nous avions présenté une vingtaine de candidats, nous avons acté depuis notre Convention Identitaire en septembre 2012 la volonté de revenir à une logique de complémentarité, et non de concurrence, avec le Front National. Conscient que, même si le FN n’est pas un parti identitaire, les motivations de ses électeurs sont en premier lieu les questions identitaires.

Il n’est pas de notre rôle de freiner le FN dans cette mission que lui confèrent les électeurs français, mais plutôt de l’accompagner.

Ce qui n’empêche pas la critique quand elle est nécessaire, ce qui – bien au contraire même – n’oblitère pas nos différences ou divergences sur certains sujets. Sur le terrain activiste, sur le terrain intellectuel et culturel, à travers nos différentes structures et initiatives, nous entendons aujourd’hui travailler à la fois à côté mais aux côtés du Front National.

Lire la suite

Tous des fascistes ! (Présent 8297)

Tous des fascistes ! (Présent 8297)

18/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
« Islamo-fascisme ». C’est le dernier grossier amalgame de M. Padamalgam. C’est « l’Almanach Wehrmacht », selon l’amusante formule de Nicolas Gauthier sur BD Voltaire. Voilà le niveau de réflexion politique du chef de notre gouvernement sur la menace qui poursuit son avancée et ses carnages en France, en Europe. Pendant que cette grande conscience nous sert sa philosophie de bazar (« fascisme », « apartheid ») avec une rare lâcheté doublée d’une angoissante incompétence, il n’agit pas.

Tous des fascistes ! (Présent 8297)Le tour de passe-passe qui met dans le même sac ceux que l’on désigne généralement sous le nom de « fascistes » (à savoir en gros : nous) et les égorgeurs islamistes, est particulièrement vicelard. Il est voulu. Le socialiste Jean-Marie Le Guen n’a-t-il pas accusé les rangs de la Manif pour tous d’abriter des fondamentalistes islamistes et d’avoir marché ensemble « contre les lois de progrès et de laïcité » du gouvernement socialiste ? Tout ça c’est la même engeance extrémiste et obscurantiste : LMPT, Minute, Présent, le FN, Pegida… Et bientôt, demain, on laissera tomber « islamo-fascistes » pour ne plus dire que « les fascistes ». Comme ça ce sera encore plus clair. La bête immonde, toujours la même à combattre. S’accrocher coûte que coûte à ce terme comme des demeurés. Ça les rassure dans ce qui a toujours été leur lutte et leur idéologie : tous les immigrés et les musulmans sont assimilables, des chances pour la France. Sauf quand ils ont été gangrenés par la doctrine fasciste…

Lire la suite

« Grandes gueules », mais pantalons baissés (Présent 8296)

« Grandes gueules », mais pantalons baissés (Présent 8296)

17/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Au milieu d’une actualité particulièrement chargée en massacres, attentats, enlèvements et autres décapitations commis au nom d’Allah, RMC a réussi le tour de force d’organiser vendredi dernier son célèbre talk-show en direct de la mosquée de Bordeaux, avec l’intention à peine déguisée de convaincre ses auditeurs que l’islam est une « religion de paix et d’amour ». Mais, manque de chance pour la radio, ceux-ci sont moins bêtes qu’elle ne le pense.

« Grandes gueules », mais pantalons baissés (Présent 8296)Pédagogie musulmane

Pour l’occasion et en bons dhimmis, Marschall et Truchot, ainsi que leurs « GG » du jour Pascal Perri, Jacques Maillot et Marie-Anne Soubré, devaient bien sûr présenter l’émission en chaussettes : l’une des conditions fixées par l’imam, avec l’obligation également de « surveiller leur langage ». Comprenez : éviter les grossièretés, mais aussi les sujets qui fâchent. Aussi, et comme l’on pouvait s’y attendre, l’émission censée traiter des « grandes questions liées à l’islam en France » n’aura-t-elle été qu’un rabâchage du discours officiel dissociant djihadistes et « vrais musulmans ».

Moment fort du programme : l’intervention de l’imam Tariq Oubrou, qui confia avoir invité les GG dans sa mosquée « pour une raison essentiellement pédagogique ». Et pédagogie il y eut : Marschall et Truchot écoutèrent gentiment l’imam proche des Frères musulmans expliquer que l’islam est une religion de paix, qu’il doit certes entamer une réforme, mais que cela prendra du temps… Ce que tout le monde a pu constater dès le lendemain avec les attentats de Copenhague ou encore la décapitation de 21 chrétiens coptes en Libye !

Indignation des auditeurs

Lire la suite

olivier-mazerolle

Face à la menace islamiste, Olivier Mazerolle voit “l’opportunité de célébrer une renaissance française”

17/02//2015 – PARIS (NOVOPress)
Après les événements tragiques des derniers mois à Paris ou Copenhague, Olivier Mazerolle y voit “l’opportunité de célébrer une renaissance française”.

Voici un extrait de son intervention dans l’émission “On n’est pas forcément d’accord” du 16 février 2015 :

C’est dans le combat contre l’obscurantisme que l’on se révèle. L’islam nous impose de traiter la question de la religion, il faut y répondre. Nous l’avons déjà fait en Europe. Nous avons connu les combats au nom des religions. Nous en sommes sortis grâce à l’intelligence, la raison, la culture. Toute notion qu’on a massivement mis de côté, pour se consacrer au culte du dernier iPhone, une autre forme de croyance, un peu faible.

Le livre de Michel Houellebecq, Soumission, est un best-seller européen car le scénario (d’un parti islamique au pouvoir en France dans le futur ndlr) est plausible. C’est une appel au ressaisissement. Un ressaisissement par l’intelligence et la raison, marque de fabrique des Lumières, qui font la gloire et le rayonnement de la France, plus que jamais attendue sur ce terrain.

L’islam remet sur la place publique la question de l’existence de dieu, inévitable et insoluble, même Staline s’y était cassé les dents. Pour y répondre, nous avons inventé la laïcité. Redonnons-lui sens, vigueur, et vitalité et nous aurons l’opportunité de célébrer la renaissance française.



Olivier Mazerolle : "L'opportunité de célébrer… par rtl-fr

Vu sur Twitter

Eric Zemmour porte plainte contre I>Télé pour rupture abusive de contrat

Publié le
[Chez nos confrères] "La France Big Brother" de Laurent Obertone - par Fabrice Le Quintrec

Laurent Obertone et la France Big Brother sur BFMTV

12/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Laurent Obertone, journaliste et auteur de “La France Big Brother” (Éd. Ring), a répondu, le mercredi 11 février, aux questions de Ruth Elkrief sur les idées générales évoquées dans son livre, qui mettent en doute le système médiatique français.

Nouvelle enquête choc de l’auteur de “La France Orange mécanique”, “La France Big Brother” démonte une à une les pièces du mécanisme de la domestication quotidienne, qui constitue, selon lui, le premier pouvoir de France. L’ouvrage, basé sur des faits divers tirés de la presse quotidienne régionale, montre l’aggravation de la violence dans la société française durant la période 2000-2010. Il avance que l’État français, en comparaison des années 1950 et 1960, ne remplit plus le devoir de sécurité qui est le sien envers ses citoyens.



Laurent Obertone: L'invité de Ruth Elkrief – 11/02 par BFMTV

Le spécialiste extrême droite de l'AFP frappé par des "ultras" à Lyon ? Un bobard

Le spécialiste extrême droite de l’AFP frappé par des “ultras” à Lyon ? Un bobard

11/02/2015 – LYON (NOVOpress)
Pour comprendre le bobard : les ultras lyonnais (supporteurs de football) sont plutôt de tendance “natio-patriote”. Donc forcément, c’est encore l’extrême droite qui agresse les gens.

Revenons sur les faits : un journaliste de l’Agence France presse (AFP), qui fêtait un événement familial samedi soir dans une discothèque du quai Victor-Augagneur, à Lyon (3ème arrondissement), a été gravement blessé lors d’une agression.

Souffrant d’une fracture de la mâchoire, qui a nécessité une opération, il a subi quarante jours d’incapacité. Sur les réseaux sociaux, une rumeur a mis en cause la mouvance d’extrême droite, dont ce journaliste est spécialiste.

Depuis dimanche soir et la rencontre OL-Paris, une rumeur se propage donc sur Internet et Twitter. Elle avait été lancée par le journaliste de l’AFP à Paris Marc Preel, qui annonçait qu’un de ses confrères avait été tabassé par des supporters ultras lyonnais et que sa mâchoire avait été brisée, rajoutant que le journaliste avait obtenu 41 jours d’ITT.

Mais le bureau de l’AFP à Lyon a tenu à démentir les conditions de l’agression. Car le journaliste a bien été mêlé à une bagarre, mais samedi soir sur les quais de Saône. Alors que des personnes se battaient, il a été violemment pris à partie, peut-être parce qu’il avait gardé son appareil autour du cou. Ce dernier servait plus tôt à immortaliser l’anniversaire de son enfant selon 20 Minutes. Frappé à coups de pieds dans la tête, il souffre d’une fracture de la mâchoire et d’un traumatisme crânien et doit être opéré ce lundi.

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances exactes de l’agression, notamment pour savoir si la victime était suivie ou si le drame est uniquement lié au hasard.

Quant à Marc Preel, il a effacé son premier tweet et a depuis reconnu qu’il n’avait “pas le niveau nécessaire d’info” avant de s’exprimer sur le passage à tabac de son confrère de l’AFP.

Photo Une : siège de l’AFP, place de la Bourse à Paris. Crédit : Arnaud 25 via Wikipédia (cc).