[Vu de gauche] revue de presse été 2014

[Vu de gauche] revue de presse été 2014

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans le droit fil des travaux entrepris par le Grece pendant plusieurs décennies, il nous semble toujours aussi important d’envisager le réel sans œillères idéologiques. Notre vision du monde doit pouvoir se nourrir de positions en apparence antagonistes et s’affiner en se confrontant à elles. C’est un fait : les questions de fond ont déserté l’arène politique. Loin des (trop) superficielles querelles politiciennes, qui emploient le plus souvent l’invective et la reductio ad hitlerum (y compris dans notre propre famille), nous tranchons pour un travail des idées dans la sérénité et le sérieux. Ce travail d’actualisation des concepts et analyses qui sont nôtres a pour principal souci de pouvoir s’inscrire dans le réel. Nous rejetterons donc, autant que faire se peut, les réflexions absconses et les jargons en tous genres. Le crayon en main, disséquant et annotant, mâchonnant et méditant, nous préparons les victoires sémantiques, idéologiques et politiques de demain.

Chaque mois, Novopress vous propose une courte synthèse du meilleur et du pire de la presse de gauche. Pas la gauche caviar, amie de la finance, façon Nouvel Obs. Pas la gauche Beaubourg ou Télérama. Bienvenue dans cette gauche où soufflent encore l’espérance révolutionnaire et la défense d’un peuple encore vivant. Bonne découverte de ses richesses … et de ses contradictions.

Revue de presse réalisée par Pierre Saint-Servant


Numéro été 2014 d'"Alternative libertaire"

Numéro été 2014 d’”Alternative libertaire”

Où l’écologie radicale est dans tous les esprits et dans tous les kiosques

Alternative libertaire  (AL) consacre une double-page intéressante à la dénonciation de la “transition écologique” et du green business, rappelant la nécessité d’une écologie conséquente face à ces éco-tartufferies. Décidément, l’écologie intégrale ou radicale est présente dans tous les esprits en cette année 2014 ! Depuis les Veilleurs, dont l’un des fondateurs Axel Rokvam vient de co-publier un essai particulièrement dense sur le sujet, jusqu’aux anarchistes d’Alternative libertaire. Avec lucidité, ces derniers ne se cachent d’ailleurs pas des paradoxes à résoudre tel que “la difficulté à concilier écologie et défense de l’emploi dans le système capitaliste”. Difficulté à laquelle se sont frottés nombre de pères de l’écologie radicale et qui ne peut être résolue sans une destruction totale du système économique actuel et son rédécoupage en petites entités de production sur le modèle de l’artisanat. C’est toute la démarche des socialistes “de guilde” tels que William Morris. Vous découvrirez mieux ce dernier, presque inconnu en France, dans le consistant dossier consacré par La Décroissance aux pères fondateurs du courant du même nom, numéro estival qui a déjà fait l’objet d’une recension positive dans les colonnes de Novopress.

Une lutte antifasciste de plus en plus consternante

Alors que l’oligarchie mondialiste renforce de plus en plus sa pression, certains perdent encore leur temp à lutter contre … le fascisme. Ainsi AL se félicite d’une manifestation d’opposants au nouveau maire frontiste d’Hayange et évoque “un vote de détresse plus que d’adhésion” tout en soutenant que “la progression de ce parti repose sur l’isolement, la peur et le désespoir”. On croirait entendre un expert TF1 ou lire l’une de ces fines analyses auxquelles Erwan Lecoeur nous a habitué. Vous avez dit “idiots utiles” ? Vous n’avez pas fini de vous étrangler. La commission antifasciste d’AL semble en effet vouloir prendre les armes “face à une extrême droite qui multiplie les attaques dans la rue [sic] (…) et dont les discours sécuritaires, racistes et xénophobes sont légitimés dans les actes depuis des décennies par les médias bourgeois et les dirigeants libéraux [resic]. Consternant. CQFD (n°124) consacre une double page à un entretien avec Stéphane François intitulé “La Nouvelle Droite dans la face” et dont il ressort que la Nouvelle Droite est … à l’opposé de la caricature qui en est faite dans les milieux antifascistes. Il serait temps de voir les choses en face, non ?

Lire la suite

onfray

Michel Onfray dénonce “cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple”

30/09/2014 – PARIS (via Figarovox)
Dans FigaroVox, Michel Onfray évoque son dernier livre, “La passion de la méchanceté” et en profite pour répondre aux critiques dont on il est l’objet depuis ses propos sur «la théorie du genre».

Michel Onfray: L’école se substitue aux familles en matière d’éducation , dès lors, et pour ce faire, elle a renoncé à l’instruction. Demander à l’école qu’elle apprenne à lire, écrire, compter, penser devrait être une demande de bon sens: elle devient désormais une provocation! Apprendre la maitrise de la programmation informatique , apprendre la théorie du genre, sous prétexte de féminisme et de lutte contre les discriminations sexuelles, (un programme auquel au demeurant je souscris…), apprendre à sauver la planète sont des programmes qu’il n’est pas inutile d’envisager, bien sûr , mais une fois que les savoirs élémentaires sont acquis. Or, le sont ils? Si l’on sort des réponses idéologiques, on sait bien que non… J’ai enseigné vingt ans dans un lycée technique, je sais de quoi je parle…

(…)

Une partie de la presse dite de gauche, vous accuse d’être réactionnaire. Que leur répondez-vous?

Il y a bien longtemps que je ne me soucie plus de cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple qu’elle méprise et renvoie ainsi dans les bras de Marie Le Pen. Ces journaux transforment d’autant plus en diable Marine Le Pen qu’ils préfèrent ignorer, et on les comprend, que ce sont eux qui, pour avoir renoncé à la gauche qui s’occupait du peuple, nourrissent le FN et l’engraissent.

Quant à la comparaison avec Alain Finkielkraut, Michel Onfray répond de manière assez claire :

Finkielkraut travaille moins pour le FN, comme ils disent, qu’eux en abandonnant les gens modestes, les petits, les sans grades qu’ils humilient par leurs discours méprisants sur eux et auxquels ils reprochent ensuite de chercher ailleurs un peu de la dignité qu’ils leur refusent. Marine Le Pen est leur créature.

Pour lire l’article dans son intégralité

Vu sur Facebook

Hervé Gourdel : pourquoi le matraquage padamalgamesque médiatico-politique ne passe pas ?

Publié le
Cécile Duflot relaie la propagande "vivre-ensembliste" de #NotInMyName

Cécile Duflot relaie la propagande “vivre-ensembliste” de #NotInMyName

27/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
C’est le buzz à la mode qu’il ne faut pas manquer si vous n’étiez pas déjà en photo sur le hashtag #bringbackourgirls de Michèle Obama : le hastag #NotInMyName .

Lancé par Hanif Qadir, un musulman anglais parti faire le Jihad en Afghanistan et maintenant travailleur associatif à Londres, #NotInMyName défend l’image d’un islam religion de paix et d’amour destiné à s’installer durablement dans la société britannique et qui pourrait pâtir d’un modèle trop autoritaire. Un message soutenu par de nombreux politiciens européens proches de cet électorat communautariste, à l’instar de Cécile Duflot (photo), dirigeante d’Europe-Ecologie-Les vertes et ancienne ministre du Logement. Elle le fait via un tweet en anglais, qui plus est s’excusant de demander aux musulmans d’afficher ce message : #NotInMyName .

Lire la suite

Le CCIF ne veut pas s'associer aux campagnes contre l'Etat islamique

Le CCIF ne veut pas s’associer aux campagnes contre l’Etat islamique [MàJ]

27/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le Bloc identitaire, par le biais de son président Fabrice Robert, a répondu avec humour, mais aussi avec du fond, à la campagne du CCIF #StopCulpabilisation : “Dois-je m’excuser pour l’expulsion des arabo-musulmans à Poitiers ?”


26/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis plusieurs jours fleurissent sur les réseaux sociaux des campagnes menées soit par des musulmans – comme #NotInMyName ou #PasEnMonNom – soit par des personnes demandant aux musulmans de prendre parti contre l’Etat islamique. Si certaines institutions musulmanes en France, dont les très hypocrites membres de l’Union des organisations islamiques de France (liée aux Frères musulmans) à l’instar de Tareq Oubrou, s’insurgent conter l’Etat islamique – principalement pour nous vendre le discours éculé du vivre-ensemble -, le très actif et très médiatique Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) refuse d’agir ainsi. En effet, pour le CCIF, relayer et donner raison à ces campagnes reviendrait à favoriser l’islamophobie. Un message qui a au moins le mérite de la clarté…

Le CCIF ne soutient pas le message porté par ce hashtag. Les musulmans ne doivent pas jouer le jeu islamophobe qui consiste à les placer en coupable et suspect idéal, les poussant sans arrêt à se justifier par rapport aux agissements de tiers.

La presse quotidienne française se porte mal

La presse quotidienne française se porte mal

26/09/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
C’est une habitude de se pencher sur les chiffres en pleine rentrée scolaire. Il en est un récemment dévoilé par les journalistes. Une étude de l’audience de la presse quotidienne constate une baisse globale des lecteurs. Cette étude de l’institut Audipresse dévoile une baisse de 2 % de la vente de magazines et une baisse de 1,5 point pour les quotidiens nationaux. Plus spectaculaire : la baisse de diffusion des quotidiens édités le dimanche a atteint 54 % en quelques mois. En répétant presque tous à peu près le même politiquement correct ces quotidiens doivent devenir moins attractifs par rapport à l’internet !

Un autre organisme, l’OJD, dénombre la diffusion de la presse à travers ses différents canaux. Il affiche des chiffres à la baisse pour l’ensemble des supports. Les versions numériques ne représentent que 8 % de l’ensemble des ventes. Le papier a encore du temps devant lui car à l’heure du numérique, 60 % des ventes ont toujours lieu en kiosques et 14,5 % via des abonnements.

Crédit photo : Palagret, via Flickr, (cc).

Christophe Guilluy, le géographe briseur de rêves de la bienpensance

Christophe Guilluy, le géographe briseur de rêves de la bienpensance

21/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le site de l’hebdomadaire Marianne le révèle : la veille du discours de politique générale de Manuel Valls lors du dernier vote de confiance à l’Assemblée nationale (prononcé le mardi 16 septembre), les éditions Flammarion ont du livrer en toute hâte deux exemplaires du livre de Christophe Guilluy, La France périphérique, à Matignon. De fait, des passages entiers du discours du Premier ministre devant les députés sont inspirés du livre du géographe. Ainsi lorsqu’il déclare que le pays se « fragmente entre les gagnants et les perdants de la mondialisation », que « dans les périphéries, les villes moyennes, les petites villes, les espaces ruraux, la vie de tous les jours se dégrade » ou lorsqu’il fait référence aux « abandonnés de la République (…) qui se replient sur eux-mêmes, se désintéressent du débat public et font le choix du repli » il reprend pratiquement mot pour mot des passages du livre de Christophe Guilluy…

Mais la comparaison s’arrête là. La gauche sociale-libérale refuse d’aller au bout du raisonnement du géographe. Libération a ainsi consacré cinq pages à la France périphérique dans son édition du mercredi 17 septembre, jour de sortie de l’essai de Christophe Guilluy. Dans son éditorial du 12 septembre, Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction de Libération, y affirmait même que c’est « le livre que toute la gauche doit lire d’urgence ». Peine perdue, c’est pour jeter aux orties une part essentielle du livre qui « légitime le discours identitaire d’une partie de la droite et de l’extrême droite : racisme anti-Blanc, peur de ne plus être majoritaire “chez soi”, stigmatisation des élites mondialisées… ». Bref, le quotidien dénonce clairement le constat « clairement ethnicisé et identitaire » du livre de Christophe Guilluy et regrette son « positionnement politique qui semble pointer davantage les oppositions culturelles plutôt que celles qui peuvent exister dans un système économique de plus en plus inégalitaire ».

De fait, l’oligarchie politico-médiatique a une lecture partielle – et partiale – de la thèse du géographe. Dans l’hebdomadaire Marianne qui a lui également consacré un important dossier dans son précédent numéro, le député PS Razzi Hammadi (celui qui parle comme la racaille…) se refuse à établir une différence entre banlieues et France rurale et associe les populations issues de l’immigration et les Français de souche victimes de la mondialisation. Sur RTL, ce 18 septembre, la chroniqueuse Alba Ventura regrette à son tour que Christophe Guilluy oppose la France périphérique et la France des banlieues, établissant une hiérarchie des abandons et craint que le livre ne soit « mal compris ».

Lire la suite

Carnaval de Notting Hill: un festival en l'honneur des Caraïbes

Racisme anti-blancs au carnaval de Notting Hill (Londres)

20/09/2014 – LONDRES (NOVOpress) - Le carnaval de Notting Hill est la plus importante fête de rue en Europe et est considéré par les autorités locales comme une célébration énergique de la diversité multiculturelle londonienne.

Il semble hélas que certaines jeunes femmes blanches n’aient pas l’esprit festif requis pour un évènement si joyeux.

 

Mary Brandon a mis en ligne des photos de son visage terriblement abimé après avoir été frappée par un homme à qui elle avait demandé d’arrêter de la tripoter dans la foule.

« Je l’ai repoussé alors qu’il me tenait par les fesses, c’est mon droit de ne laisser personne toucher mon corps. Il a alors reculé et ma frappé en plein visage. »
« Le Carnaval est censé rapprocher les communautés et j’étais venue pour passer un bon moment et au lieu de cela je me suis retrouvée pendant 9h aux urgences parce qu’un homme pense qu’il a le droit de frapper une femme qui dit non : je suis tellement furieuse contre lui. »

Lire la suite

web_18.09-brochettes_scalewidth_460

La web-culture au service de l’Etat islamique ?

20/09/2014 – IRAK (NOVOpress)
L’Etat islamique semble parfaitement maîtriser les codes de la web-culture, notamment pour recruter de nouveaux djihadistes.

Un selfie avec un doigt levé vers le ciel, un logo simple et efficace à la manière d’Apple, des photomontages de chat… Bienvenue dans l’univers de la “web-culture”. A quelques détails près. Les selfies ? Réalisés par des hommes barbus, brandissant leurs kalachnikovs vers le ciel. Le logo ? Présent sur le drapeau du groupe djihadiste le plus sanguinaire de ces dernières années. Les lolcats, eux, s’accompagnent de photos de décapitations.

Internet constitue donc une porte d’entrée pour rejoindre l’Etat islamique. Un constat partagé par Benjamin Ducol, doctorant à l’université de Laval (Canada) et spécialiste de la radicalisation en ligne :

“Si l’Etat islamique est si efficace sur Internet, c’est parce qu’ils ont recruté dans les pays Occidentaux. Il y a un effet de groupe des Occidentaux, qui, comme nous, passent la plupart de leur journée sur les réseaux sociaux et sur Internet. Et qui n’ont jamais changé leurs pratiques une fois sur place. Ce n’est pas tant une impulsion qui vient des membres fondateurs de l’Etat islamique”

Vu sur Twitter

Portrait robot du consommateur d’informations français en 2014

Publié le
La France selon Bernard-Henri Lévy

La France selon Bernard-Henri Lévy

Les juifs de France en ont assez. (…) Ce pays est le leur. Cette république est leur œuvre. De Bernard Lazare à Pierre Mendès France en passant par René Cassin, Romain Gary et tant d’autres, les juifs ont été parmi les bâtisseurs de cette République de France qui reste l’un des lieux du monde où les valeurs d’humanisme et d’universalisme qui sont les leurs restent le plus vivantes. Alors, laisser tomber ? Céder la place aux rouge-brun et à leurs jumeaux de la « vague bleu Marine » ? Abandonner cette France dont ils ont tant reçu, à laquelle ils ont tant donné et qui est, après eux, la prochaine cible des mêmes nervis ? – Bernard-Henri Lévy

Source : laregledujeu.org

Crédit photo : bertranddelanoe via Flickr (cc)

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal ou l’analyse d’une vérité obérée. Source : www.ojim.fr
Éléments de contexte
L’OJIM a choisi cette semaine de s’intéresser à Arte Journal, et plus particulièrement au regard porté par la chaîne franco-allemande sur le conflit russo-ukrainien. Alors qu’un nouveau cessez-le-feu a été signé entre les belligérants le vendredi 5 Septembre dernier, et alors que les chaînes d’informations continues ont désormais le regard rivé sur le Moyen-Orient et/ou sur l’Afrique de l’Ouest en pleine crise du virus Ebola, nous avons souhaité voir de plus près si Arte Journal respectait à la lettre son intention de « poser un regard original sur le monde et proposer une approche européenne et culturelle de l’actualité ».

Au préalable, il convient de rappeler le format de ce journal. Présenté à 19h45, « majoritairement orienté vers l’actualité internationale », Arte Journal dure environ vingt minutes et s’appuie sur trois sujets principaux (d’une durée de 2 à 3 minutes chacun) ainsi que des brèves énoncés en début de programme, le tout précédé par une vérité assénée soir après soir : « Tout ce qui fait l’actualité internationale est dans Arte Journal ». Après avoir regardé Arte Journal pendant une semaine, nous voilà rassurés d’apprendre qu’il est futile de considérer comme important le fait que, durant la même période considérée, le Parlement Libyen s’est réfugié sur un ferry grec (The Guardian, 9 Septembre 2014) ou que la Russie déploie des forces navales pour rouvrir une base en Arctique (Channel News Asia, 6 Septembre 2014), ce dont le journal n’a pas dit un mot.

Lire la suite

Censure sur Internet, le prétexte terroriste ?

Censure sur Internet, le prétexte terroriste ?

18/09/2014 – PARIS (NOVOPress via Bulletin de réinformation)
En apparence, la loi anti‑terroriste pourra être utile. Elle est soutenue par la majorité des députés PS, mais aussi UMP et prétend lutter contre le djihadisme.

Qui s’y oppose ?
Certains lancent l’alerte contre une loi menaçant les libertés publiques. Il s’agit d’associations comme Reporters sans frontières, du juge anti‑terroriste Marc Trevidic, de la députée UMP Laure de la Raudière.

Que reprochent‑ils à cette loi ?
C’est une loi qui prévoit un blocage de nombreux sites sur décision secrète et non motivée de simples services de police. L’association La Quadrature du Net s’inquiète de cette procédure secrète. Sur le site du Point le journaliste Guerric Poncet reprend leurs arguments en expliquant que « L’Etat s’apprête à promouvoir les sites web terroristes ». La liste noire des sites interdits fuitera rapidement et les fera connaître.

Reporters Sans Frontières s’inquiète de risques pour la liberté d’information. Consulter un site pourrait être criminalisé. Au Royaume‑Uni la police voudrait interdire de voir des vidéos d’exécution par des djihadistes.

En France, le projet va autoriser la perquisition à distance d’ordinateurs, sans contrôle judiciaire. La police de Manuel Valls pourra retrouver facilement ceux qui font fuiter des informations dérangeantes. Pour le juge anti‑terroriste Marc Trévidic, c’est une loi qui sera contre‑productive. Des islamistes repérés parce qu’ils se vantent de leurs exploits sur YouTube vont passer sur des réseaux plus discrets, sans cesser d’être dangereux.

Lire la suite

Enquête sur un sujet tabou: le conditionnement d’une population. Le nouvel ouvrage de Laurent Obertone

Qui est Big Brother ? Le sommet de la pyramide. Le gouvernement. Les médias. Les experts. L’administration. La pensée unique. Les écrans. Ces milliers de visages indésirables et pourtant familiers.

Enquête sur un sujet tabou: le conditionnement d'une population. Le nouvel ouvrage de Laurent ObertoneBig Brother, c’est la Voix, la rumeur du monde, le bruit de fond qui conditionne, nous apprend à consommer, à obéir, à penser. Celle qui vous répète tous les jours qu’il faut du pouvoir d’achat, que les inégalités se creusent, que l’immigration est à la fois une chance et un fantasme. C’est elle qui invente des scandales, des débats, définit les limites du langage et de la pensée, décide du digne, de l’indigne et du tabou.

C’est elle qui vous divertit, vous endort et vous assomme. C’est encore elle qui vous dépossède, vous perfuse, vous lave le cerveau et vous vide de votre sang. C’est elle qui vous rend l’enfer confortable. C’est le claquement du fouet, la voix du maître, du charmeur et du bourreau. C’est elle qui récompense, qui terrorise et qui condamne.

Français, Big Brother est votre opium. Vous vous êtes ouvert l’esprit, comme d’autres s’ouvrent les veines. Vous avez cru les digérer. Ce sont eux qui vous digèrent. Bienvenue dans la République des écrans.

Nouvelle enquête choc de l’auteur de La France Orange mécanique, La France Big Brother démonte une à une les pièces du mécanisme de votre domestication quotidienne, livre l’investigation tant attendue sur ces milliers de clones qui tiennent la parole publique, l’armée des ondes qui constitue le premier pouvoir de France.

Né en 1984, diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, d’histoire et d’anthropologie, Laurent Obertone est l’auteur de La France orange mécanique et d’Utøya (2013, Ring).

* On peut déjà réserver le livre sur Amazon.

Publié le