web_18.09-brochettes_scalewidth_460

La web-culture au service de l’Etat islamique ?

20/09/2014 – IRAK (NOVOpress)
L’Etat islamique semble parfaitement maîtriser les codes de la web-culture, notamment pour recruter de nouveaux djihadistes.

Un selfie avec un doigt levé vers le ciel, un logo simple et efficace à la manière d’Apple, des photomontages de chat… Bienvenue dans l’univers de la “web-culture”. A quelques détails près. Les selfies ? Réalisés par des hommes barbus, brandissant leurs kalachnikovs vers le ciel. Le logo ? Présent sur le drapeau du groupe djihadiste le plus sanguinaire de ces dernières années. Les lolcats, eux, s’accompagnent de photos de décapitations.

Internet constitue donc une porte d’entrée pour rejoindre l’Etat islamique. Un constat partagé par Benjamin Ducol, doctorant à l’université de Laval (Canada) et spécialiste de la radicalisation en ligne :

“Si l’Etat islamique est si efficace sur Internet, c’est parce qu’ils ont recruté dans les pays Occidentaux. Il y a un effet de groupe des Occidentaux, qui, comme nous, passent la plupart de leur journée sur les réseaux sociaux et sur Internet. Et qui n’ont jamais changé leurs pratiques une fois sur place. Ce n’est pas tant une impulsion qui vient des membres fondateurs de l’Etat islamique”

Vu sur Twitter

Portrait robot du consommateur d’informations français en 2014

Publié le
La France selon Bernard-Henri Lévy

La France selon Bernard-Henri Lévy

Les juifs de France en ont assez. (…) Ce pays est le leur. Cette république est leur œuvre. De Bernard Lazare à Pierre Mendès France en passant par René Cassin, Romain Gary et tant d’autres, les juifs ont été parmi les bâtisseurs de cette République de France qui reste l’un des lieux du monde où les valeurs d’humanisme et d’universalisme qui sont les leurs restent le plus vivantes. Alors, laisser tomber ? Céder la place aux rouge-brun et à leurs jumeaux de la « vague bleu Marine » ? Abandonner cette France dont ils ont tant reçu, à laquelle ils ont tant donné et qui est, après eux, la prochaine cible des mêmes nervis ? – Bernard-Henri Lévy

Source : laregledujeu.org

Crédit photo : bertranddelanoe via Flickr (cc)

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal

Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal ou l’analyse d’une vérité obérée. Source : www.ojim.fr
Éléments de contexte
L’OJIM a choisi cette semaine de s’intéresser à Arte Journal, et plus particulièrement au regard porté par la chaîne franco-allemande sur le conflit russo-ukrainien. Alors qu’un nouveau cessez-le-feu a été signé entre les belligérants le vendredi 5 Septembre dernier, et alors que les chaînes d’informations continues ont désormais le regard rivé sur le Moyen-Orient et/ou sur l’Afrique de l’Ouest en pleine crise du virus Ebola, nous avons souhaité voir de plus près si Arte Journal respectait à la lettre son intention de « poser un regard original sur le monde et proposer une approche européenne et culturelle de l’actualité ».

Au préalable, il convient de rappeler le format de ce journal. Présenté à 19h45, « majoritairement orienté vers l’actualité internationale », Arte Journal dure environ vingt minutes et s’appuie sur trois sujets principaux (d’une durée de 2 à 3 minutes chacun) ainsi que des brèves énoncés en début de programme, le tout précédé par une vérité assénée soir après soir : « Tout ce qui fait l’actualité internationale est dans Arte Journal ». Après avoir regardé Arte Journal pendant une semaine, nous voilà rassurés d’apprendre qu’il est futile de considérer comme important le fait que, durant la même période considérée, le Parlement Libyen s’est réfugié sur un ferry grec (The Guardian, 9 Septembre 2014) ou que la Russie déploie des forces navales pour rouvrir une base en Arctique (Channel News Asia, 6 Septembre 2014), ce dont le journal n’a pas dit un mot.

Lire la suite

Censure sur Internet, le prétexte terroriste ?

Censure sur Internet, le prétexte terroriste ?

18/09/2014 – PARIS (NOVOPress via Bulletin de réinformation)
En apparence, la loi anti‑terroriste pourra être utile. Elle est soutenue par la majorité des députés PS, mais aussi UMP et prétend lutter contre le djihadisme.

Qui s’y oppose ?
Certains lancent l’alerte contre une loi menaçant les libertés publiques. Il s’agit d’associations comme Reporters sans frontières, du juge anti‑terroriste Marc Trevidic, de la députée UMP Laure de la Raudière.

Que reprochent‑ils à cette loi ?
C’est une loi qui prévoit un blocage de nombreux sites sur décision secrète et non motivée de simples services de police. L’association La Quadrature du Net s’inquiète de cette procédure secrète. Sur le site du Point le journaliste Guerric Poncet reprend leurs arguments en expliquant que « L’Etat s’apprête à promouvoir les sites web terroristes ». La liste noire des sites interdits fuitera rapidement et les fera connaître.

Reporters Sans Frontières s’inquiète de risques pour la liberté d’information. Consulter un site pourrait être criminalisé. Au Royaume‑Uni la police voudrait interdire de voir des vidéos d’exécution par des djihadistes.

En France, le projet va autoriser la perquisition à distance d’ordinateurs, sans contrôle judiciaire. La police de Manuel Valls pourra retrouver facilement ceux qui font fuiter des informations dérangeantes. Pour le juge anti‑terroriste Marc Trévidic, c’est une loi qui sera contre‑productive. Des islamistes repérés parce qu’ils se vantent de leurs exploits sur YouTube vont passer sur des réseaux plus discrets, sans cesser d’être dangereux.

Lire la suite

Enquête sur un sujet tabou: le conditionnement d’une population. Le nouvel ouvrage de Laurent Obertone

Qui est Big Brother ? Le sommet de la pyramide. Le gouvernement. Les médias. Les experts. L’administration. La pensée unique. Les écrans. Ces milliers de visages indésirables et pourtant familiers.

Enquête sur un sujet tabou: le conditionnement d'une population. Le nouvel ouvrage de Laurent ObertoneBig Brother, c’est la Voix, la rumeur du monde, le bruit de fond qui conditionne, nous apprend à consommer, à obéir, à penser. Celle qui vous répète tous les jours qu’il faut du pouvoir d’achat, que les inégalités se creusent, que l’immigration est à la fois une chance et un fantasme. C’est elle qui invente des scandales, des débats, définit les limites du langage et de la pensée, décide du digne, de l’indigne et du tabou.

C’est elle qui vous divertit, vous endort et vous assomme. C’est encore elle qui vous dépossède, vous perfuse, vous lave le cerveau et vous vide de votre sang. C’est elle qui vous rend l’enfer confortable. C’est le claquement du fouet, la voix du maître, du charmeur et du bourreau. C’est elle qui récompense, qui terrorise et qui condamne.

Français, Big Brother est votre opium. Vous vous êtes ouvert l’esprit, comme d’autres s’ouvrent les veines. Vous avez cru les digérer. Ce sont eux qui vous digèrent. Bienvenue dans la République des écrans.

Nouvelle enquête choc de l’auteur de La France Orange mécanique, La France Big Brother démonte une à une les pièces du mécanisme de votre domestication quotidienne, livre l’investigation tant attendue sur ces milliers de clones qui tiennent la parole publique, l’armée des ondes qui constitue le premier pouvoir de France.

Né en 1984, diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, d’histoire et d’anthropologie, Laurent Obertone est l’auteur de La France orange mécanique et d’Utøya (2013, Ring).

* On peut déjà réserver le livre sur Amazon.

Publié le
Angers : les "Accroche-cœurs" censurés par l'islam avec l'accord du maire

Angers : les “Accroche-cœurs” censurés par l’islam avec l’accord du maire

16/09/2014 – ANGERS (NOVOPress) – L’affaire est symptomatique de l’islamisation du pays, où une religion encore minoritaire pèse de plus en plus sur la société, imposant son diktat moral, ses tabous et ses interdits. Elle est révélatrice également du silence gêné, voire de la soumission de la part des médias locaux comme des autorités politiques et administratives…

À Angers se déroule chaque année en septembre le festival des « Accroche-cœurs » consacré au théâtre et aux arts de la rue. Durant trois jours, la ville vit au rythme des représentations publiques sur les places et dans les rues avec une soixantaine de compagnies offrant plus de 100 spectacles drainant plus de 250 000 spectateurs.

L’édition 2014 du festival a débuté ce vendredi 12 septembre en soirée par une représentation théâtrale dite des « squames » qui visait à dénoncer les intégrismes religieux. Joué sur une des places centrales d’Angers devant un millier de spectateurs, la pièce fut interrompue par un groupe d’islamistes brandissant le Coran, traitant le spectacle « d’impur » et menaçant de s’en prendre physiquement aux acteurs.  Les comédiens ont alors décidé d’arrêter la représentation et la police est intervenue pour éviter que l’incident ne dégénère. Aucune interpellation n’a été effectuée.

L’incident fut pris très au sérieux par le maire UMP d’Angers, Christophe Béchu, qui décida d’annuler séance tenante les deux autres représentations de la compagnie prévues les samedi et dimanche. Cédant non seulement sur le champ aux menaces des islamistes, le communiqué de la mairie s’empressa même d’indiquer que “Christophe Béchu et la municipalité souhaitent présenter leurs excuses aux spectateurs qui ont pu être heurtés par ce spectacle“…

Lire la suite

Vu sur Facebook

Rendez-vous ce jour à 18 heures avec Laurent Obertone sur sa page Facebook

Publié le
[Lu sur le Net] Décrire la réalité est un crime contre le politiquement correct - par Gabriel Robin

[Lu sur le Net] Décrire la réalité est un crime contre le politiquement correct – par Gabriel Robin

14/09/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Par opposition à ce qui est imaginé, ou fictif, existe le concept de réalité qui désigne ce qui est perçu comme concret. Christophe Guilluy, géographe et auteur d’ouvrages scientifiques, a décidé de se confronter au monde concret, dans son dernier ouvrage intitulé « La France périphérique – Comment on a sacrifié les classes populaires ». Sa thèse, assez simple, explicite ce que l’instinct populaire perçoit assez distinctement, et démontre que s’ajoute à la fracture sociale une fracture ethno-culturelle de plus en plus prononcée dans notre pays. Il estime, par ailleurs, que seule la bourgeoisie urbaine des grandes villes profite de la mondialisation et des changements sociétaux qui ont conduit au multiculturalisme. Selon lui, la France des « invisibles », des « oubliés » ou, pour citer François Hollande, des « sans dents » se réfugierait dans un vote protestataire en faveur du Front national, en raison de questions dites « identitaires ».

(…)

Le géographe fait pourtant grincer des dents, notamment à gauche. À l’instar d’autres intellectuels ayant fait évoluer leurs œuvres à l’aune du contexte spécifique de l’époque contemporaine (on peut citer Alain Finkielkraut, Michèle Tribalat, et peut-être bientôt Michel Onfray), Christophe Guilluy doit maintenant affronter les gardiens du temple du politiquement correct. Ainsi, Laurent Joffrin (photo), directeur de la rédaction de Libération, s’est ému des idées avancées par monsieur Guilluy dans son éditorial du vendredi 12 septembre. À son crime de « populisme », le géographe ajoute le péché de venir de la gauche et d’en être aujourd’hui devenu – selon les mots de Laurent Joffrin – le « redoutable procureur ».

Lire la suite

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

13/09/2014 – WISSOUS (NOVOPress)
En juillet 2014, Richard Trinquier, maire UMP de Wissous dans l’Essonne, interdisait la présence de femmes voilées à Wissous-Plage. Immédiatement, les associations qui défendent l’islamisation en France - tel le CCIF - aidées par des associations locales (Abdelkrim Benkouhi, président de l’association Al-Medina),  obtiennent à deux reprises la suspension des arrêtés du maire. Le même CCIF avait pris soin de faire des copies d’écran de la page Facebook du maire, relevant ainsi des commentaires d’administrés mais aussi d’élus qui soutenaient la décision du maire avec des propos parfois« bruts ».

C’était sans compter sans la ténacité bien-pensante de la journaliste du Parisien, Florence Méréo, qui a publié 2 articles pour jeter en pâture Richard Trinquier, le maire de Wissous  (ici et ).

Richard Trinquier s’est insurgé immédiatement des accusations portées contre lui en revenant sur des phénomènes inquiétants d’islamisation relevés à Wissous : « Ils cherchent à nous imposer une religion. Ils veulent une école coranique à Wissous, des tribunaux islamiques. Pourquoi 60 des 100 logements HLM ont-ils été attribués à des familles maghrébines ? »

Georges Tron, président de la fédération UMP de l’Essonne, a mis en garde le maire de wissous : « Si Richard Trinquier ne se désolidarise pas et ne désavoue pas ces élus, s’il assume leurs propos ou réitère ceux qu’il aurait lui-même tenus, une exclusion sera demandée », à propos des commentaires postés sur la page Facebook de l’élu. Ce à quoi Richard Trinquier a rétorqué : « Je ne suis pas responsable des propos des autres, et je défends quiconque de me traiter de raciste comme cela a été fait. J’ai moi-même été assez victime de racisme pour savoir ce que c’est ».

Fin de l’épisode ? Non, le secrétaire départemental de l’UMP, Jacques Lebigre, qui a déjà traité Jean-Marie Le Pen de nazi,  s’en mêle en jetant lui aussi en pâture l’élu de Wissous sur sa page Facebook en précisant qu’il serait convoqué pour s’expliquer…

Lire la suite

Samedi 18 octobre, 7ème journée de la réinformation de Polémia : la bataille culturelle

Samedi 18 octobre, 7ème journée de la réinformation de Polémia : la bataille culturelle

13/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 18 octobre aura lieu la septième journée de la réinformation de la Fondation Polémia consacrée à la bataille culturelle.

L’enjeu de cette journée : dénoncer sans complexe la dictature culturelle de la gauche et de l’artistiquement correct. Refuser la censure et cesser de se laisser intimider par les faux procès en “diabolisation” et “ringardisation”. Montrer que face aux bobards culturels du (non)art contemporain, il y a un art caché, un retour des traditions vivantes et que la génération 2013 est en train de reprendre l’initiative. Le temps de l’offensive est venu pour sortir de la crise culturelle par un réenracinement identitaire.

Programme à venir.

Polémia est aussi sur Twitter et sur Facebook

Thévenoud: Gérard Lanvin propose “des fessées” pour soigner sa phobie administrative

13/09/2014 – PARIS (via 20 Minutes)
Revenant sur l’affaire Thévenoud pour le quotidien 20 Minutes, l’acteur Gérard Lanvin ne mâche pas ses mots et fait part de son indignation morale face à l’indécence de l’ancien Secrétaire d’Etat qui refuse de quitter l’Assemblée nationale et qui invoque des raisons pour le moins farfelues pour expliquer son comportement. Gérard Lanvin en arrive à souhaiter donner des fessées à de tels individus.

Publié le
Christophe Barbier (L'Express, etc.) découvre "le grand remplacement"

Christophe Barbier (L’Express, etc.) découvre “le grand remplacement”

12/09/2014 – PARIS (Novopress) – Dans l’émission C dans l’air du 08/09/2014, Christophe Barbier – directeur de la rédaction de L’Express, et omniprésent dans les médias audiovisuels – découvre “le grand remplacement” à l’occasion du sondage qui place Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle de 2017, et même victorieuse au second tour face à François Hollande

Pour lui “le grand remplacement” est un “fantasme”. Pour considérer que c’est un fantasme Barbier doit rester dans le milieu bobo journalistique et ne se déplacer que dans des rues sélectionnées. Il ne doit pas lire les quelques statistiques démographiques qui échappent à l’interdiction des données ethniques, destinée à occulter la vérité.

Mais il est obligé de reconnaitre que “parmi la France qui vote” le grand remplacement ou son fantasme ? “devient un argument de vote par adhésion [au Front National] et pas simplement de protestation et c’est ça qui est le plus inquiétant”.

Faudra-t-il rééduquer les Français pour qu’ils ne voient plus ce qu’ils voient, et n’aient plus le “fantasme” du grand remplacement ? Christophe Barbier s’y emploie.

"Le Parisien" se penche sur le problème de l’insécurité à Grigny sans aborder le problème de l’immigration

“Le Parisien” se penche sur le problème de l’insécurité à Grigny sans aborder le problème de l’immigration

11/09/2014 – GRIGNY (NOVOpress)
Quelques semaines après la parution dans Valeurs actuelles d’un dossier intitulé : « L’Enfer en France », Le Parisien du lundi 8 septembre 2014, sous la plume de Florence Méréo (article payant) revient sur un problème récurrent dans les cités : l’insécurité que subissent les professionnels de la santé (médecins, infirmiers…) Ains,i une infirmière libérale, Françoise, a retrouvé sa voiture caillassée après avoir eu ses pneus crevés 6 fois depuis le début de l’année…

Dans ces cités où quelques « Français de souche » subsistent encore, la police n’ose plus intervenir en faible nombre au risque de déclencher des émeutes après un simple contrôle d’identité, les pompiers interviennent uniquement en présence de renforts de police.

Les exemples sont hélas nombreux :
- le 15 mars 2014, les policiers ont été accueillis à coup de cocktails molotov.
- Le 19 mai 2014, un guet-apens a été tendu aux policiers par les racailles ( « jeunes » dans la presse ) de la cité de la Grande-Borne.

Au moment ou presque toute la classe politique de droite, du FN jusqu’aux militants de l’UMP, évoque le « Grand Remplacement » de la population Française par une population d’origine immigrée (les élites de l’UMP n’ont pas encore osé le mot, voire le refusent), jamais dans son article la journaliste du Parisien ne cite le mot « immigration ».

Lire la suite

Christiane Taubira a oublié qu’elle était filmée

11/09/2014 – PARIS (via France Inter)
Mercredi 10 septembre 2014 : Christiane Taubira, Garde des Sceaux, est l’invitée du 7/9 de Patrick Cohen. Lors des questions d’auditeurs, elle oublie qu’elle est filmée et se permet donc de faire une grimace. On voit à la fin de la vidéo Patrick Cohen lui montrer une caméra.

Publié le
François Hollande : "Aucun sondage, aucun remous politique ne me fera partir"

François Hollande : “Aucun sondage, aucun remous politique ne me fera partir”

10/09/2014 – PARIS (Novopress)
Dans le cadre d’un entretien accordé au Nouvel Observateur, François Hollande qui atteint des records d’impopularité jamais égalés et qui est au coeur de remous politiques et personnels a asséné qu’il ne démissionnera pas de la présidence de la République.

Crédit photo : Remi Mathis via Wikipédia (cc).