obertone-laurent

Laurent Obertone : “Le système retourne les faits à l’avantage de son utopie”

25/01/2015 – FRANCE (NOVOpress via Valeurs actuelles)
Avec “la France Big Brother”, Laurent Obertone nous livre un réquisitoire contre le conditionnement imposé aux Français. Dans cet entretien accordé au journal Valeur actuelles, l’auteur explique notamment que “le système retourne les faits à l’avantage de son utopie”.

Voici quelques extraits :

La France subit trois attentats terroristes et nos élites lancent une campagne contre l’islamophobie. Comment l’expliquez-vous ?

C’est une démonstration de la capacité de manipulation de Big Brother, une démonstration de réécriture du présent, de double pensée, de retournement des faits à l’avantage d’une utopie. Les médias, en particulier, contrefont le réel, le filtrent, l’expurgent de tout ce qui nuit à leur morale progressiste et nous projettent une image du pays totalement falsifiée. À les entendre, des extrémistes indistincts n’ont attaqué que le “vivre-ensemble”, à peu près comme le fait, selon eux, Marine Le Pen. Cette dernière a d’ailleurs été accusée, sinon de monter les Français les uns contre les autres, du moins de « récupérer » l’affaire et d’en« profiter », quand Cazeneuve, Valls et Hollande ont connu un rebond de popularité spectaculaire… Tout est fait pour dissocier les effets des causes, il faut croire que ça fonctionne.

Les attaques des 7, 8 et 9 janvier marquaient la défaite d’un système complaisant envers le communautarisme, l’immigration et l’islamisation de la France. Comment ce système et ses acteurs ont-ils réussi à retourner leur échec en ce que vous qualifiez de “kermesse antiraciste” ?

Il faut une grande expérience en la matière. Aussi vite que possible, on évacue les faits, pour seriner les messages slogans : “pas d’amalgame”,“l’islam est la première victime”, “cela n’a rien à voir avec l’islam”. Ce sont les “valeurs” progressistes qu’on vise. À partir de là, tous ceux qui voulaient se révolter contre les terroristes islamistes, tous ceux qui voulaient s’interroger sur leur suivi, sur les soutiens dont ils bénéficient dans les banlieues, sur la balkanisation de la société française, étaient présentés comme des intolérants et des fascistes, complices des terroristes (pourquoi se gêner ? ).

Les gens perçoivent confusément le lien entre immigration massive, communautarisme et islamisation du pays. Pourtant, ce système ne doit pas être remis en cause. Pourquoi ?

L’immigration, le multiculturalisme, l’islam sont extrêmement valorisés par Big Brother. On prétend qu’ils amènent prospérité, enrichissement, qu’ils n’ont rien à voir avec l’insécurité et le terrorisme. La “légitimité” des promoteurs est donc suspendue aux faits : si les faits sont défavorables, les promoteurs seront montrés du doigt.


Vu sur Facebook

Valérie Trierweiler: un jackpot à 14 millions d’euros !

Publié le
yves-de-kerdrel

Yves de Kerdrel : “Nous dénonçons la soi-disante islamophobie des Français”

22/01/2015 – PARIS (NOVOPress)
Yves de Kerdrel, directeur des rédactions du groupe Valmonde, présente le nouveau numéro de Valeurs actuelles avec sa une consacrée à “La Tyrannie des tartufes”. Il en profite pour dénoncer “la soi-disante islamophobie des Français”.
En effet, alors que des islamistes ont tué des journalistes, certains sont en train d’essayer de nous faire croire qu’aujourd’hui, en France, les vraies victimes sont les musulmans…



Valls et son “apartheid” (Présent 8277)

Valls et son “apartheid” (Présent 8277)

21/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Présentant mardi ses vœux aux journalistes, le Premier ministre n’a pas hésité à employer l’expression « d’apartheid territorial, social et ethnique » pour évoquer la situation catastrophique des banlieues françaises. Une expression à la fois anachronique et géographiquement inappropriée qui, non contente de montrer l’inculture de ceux qui nous gouvernent, abonde dans le sens de la culpabilisation de notre pays.

Valls et son “apartheid” (Présent 8277)« Les mots ont un sens »

Ce n’est pas la première fois que Valls se hasarde à cette comparaison. En 2005 déjà, au lendemain des émeutes qui avaient mis à feu et à sang les banlieues, celui qui était alors maire d’Evry établissait ce parallèle douteux dans son livre La Laïcité en face. Depuis, il nous le ressert régulièrement, expliquant notamment en 2009, sur la chaîne Direct 8, « qu’un véritable apartheid s’est construit, que les gens bien-pensants voient de temps en temps leur éclater à la figure, comme ça a été le cas en 2005, à l’occasion des émeutes de banlieues ». Mardi, le Premier ministre est donc revenu à la charge en déclarant que « ces derniers jours ont souligné beaucoup des maux qui rongent notre pays » et « qu’à cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu, (…) la relégation périurbaine, les ghettos, (…) un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays ».

Lire la suite

Éric Zemmour : “À chacun son sacré”

21/01/2015- PARIS (NOVOpress)
“Depuis dix jours, la liberté d’expression est reine de France, elle est l’âme de la France, elle est une certaine idée de la France. Elle est devenue religion d’État indique Éric Zemmour.

Pourtant la diffusion du film l’Apôtre, qui conte la conversion d’un musulman au catholicisme, a été interrompue ; la manifestation anti-islamique de Riposte Laïque du 18 janvier a été interdite.”
Il rappelle que Dieudonné a été inculpé pour “apologie du terrorisme”, concédant que sa plaisanterie “Je suis Charlie Coulibaly” était d’un goût “douteux, à la fois bête et méchant”. Il poursuit : “Comme un esprit Charlie, mais retourné”.

“Chacun a son humour, chacun a sa dérision. On n’a pas tous le même sacré”, insiste Éric Zemmour.
Il rappelle ainsi que nous avons aboli le délit de blasphème depuis la révolution française. « Mais nous avons nous aussi notre sacré : depuis la loi Gayssot, nous avons prohibé toute contestation de l’extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Moquer la shoah est devenu blasphématoire. »

Publié le
sylvain_tesson_Capture-d’écran-2014-02-16-à-09.42.19

Sylvain Tesson défend son père, le journaliste Philippe Tesson, poursuivi pour incitation à la haine raciale

20/01/2015- FRANCE (NOVOpress)
Ce mardi 20 janvier, Sylvain Tesson, écrivain et auteur de Bérézina, était l’invité de Thomas Sotto sur Europe 1.
Il a notamment été interrogé sur les propos de son père, le journaliste Philippe Tesson, qui avait déclaré – la semaine dernière – que ce sont “les musulmans qui amènent la merde en France.” et qui lui vaut d’être poursuivi pour incitation à la haine raciale.

Sylvain Tesson prend la défense de son père en rappelant que l’islam n’est pas une race.

Les musulmans ne sont pas une race, il y a des musulmans qui sont des Africains, des musulmans qui sont des Kirghizes, des gens qui viennent d’Asie centrale.

Par ailleurs, Sylvain Tesson dit comprendre l’emportement de certains après l’attentat contre Charlie Hebdo et les nombreuses manifestations anti-françaises organisées dans le monde musulman.

Il me semblait, que dans l’emportement que vous connaissez, il y avait d’autres urgences que de réduire au silence quelqu’un qui s’est livré à un emportement.

(…)

Vous savez, le choc que nous avons tous ressenti depuis la tuerie de Charlie Hebdo, a été tellement important, en tout cas chez moi, qu’il n’y a plus vraiment de place pour d’autres indignations… Moi il se trouve que je hiérarchise mes indignations et les chocs qui me traversent. Alors quand j’ai vu la tuerie de Charlie Hebdo et l’enflammement d’une partie du monde musulman à la suite de la Une (du “Journal des survivants”) bizarrement je ne ressens plus beaucoup d’indignation ni de choc quand j’entends des déclarations dont je sais très bien qu’elles ont probablement dépassé la pensée de quelqu’un qui use de la parole avec beaucoup d’enflammement.



Sylvain Tesson revient sur les propos de son père par Europe1fr

Charlie Hebdo : rien n’est pardonné en Turquie

Charlie Hebdo : rien n’est pardonné en Turquie

19/01/2015 – PARIS (NOVOpress) - Le magazine satirique turc Cafcaf, une publication qui met en avant les valeurs islamistes, a répondu à l’arrogance de Charlie Hebdo avec une couverture en français : « Non rien n’est pardonné ».

« L’arrogance est devenue une habitude dans la culture européenne, qui se considère au-dessus des autres car ils se sentent libres et intouchables et ignorent les réponses du reste du monde » écrit le magazine en guise d’explication.

Charlie Hebdo a ainsi dépeint le prophète Mahomet dans son dernier numéro avec une pancarte disant “je suis Charlie” sous les mots « tout est pardonné ».

Cafcaf, dans sa réponse à Charlie Hebdo, a fait figurer tous ceux qui étaient opprimés en Afghanistan, Gaza, Tchétchénie, Irak, Syrie, Égypte et Chine, avec un enfant palestinien au milieu dont le sang est toujours versé, et disant que rien ne sera pardonné.

La dernière publication hebdomadaire de Charlie Hebdo a vu une réimpression de 3 millions d’exemplaires. À cause de ses limitations financières, Cafcaf ne paraît qu’une fois par mois. Il ne pourra imprimer seulement que 25.000 copies en février de cet exemplaire.

Source : News desk

L'Afrique n'est pas "Charlie" - par Bernard Lugan

L’Afrique n’est pas “Charlie” – par Bernard Lugan

18/01/2015 – PARIS (via L’Afrique réelle)
Vu d’Afrique, l’ “affaire Charlie hebdo” illustre les limites de l’universalisme européo-centré. Vendredi 16 janvier, alors que les sociétés de l’hémisphère nord communiaient dans le culte de la liberté d’expression, une partie de l’Afrique s’ insurgeait contre la France des “Charlie”. Du Sénégal à la Mauritanie, du Mali au Niger, de l’Algérie à la Tunisie et au Soudan, le drapeau français a été brûlé, des bâtiments français incendiés et en “prime”, des églises détruites. Quant aux imprudents chefs d’Etat africains qui participèrent à la marche des “Charlie”, dont Ibrahim Boubacar Keita du Mali, les voilà désormais désignés ennemis de l’islam.

Personne n’a dit ou vu que l’ “affaire Charlie Hebdo” n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des impératifs politiques et moraux que nous imposons à l’Afrique: démocratie, droits de l’homme, avortement, mariage homosexuel, anthropomorphisme etc. Tous y sont considérés avec dédain ou même comme de “diaboliques déviances”.

Aveuglés par la légitime émotion et noyés sous l’immédiateté, nos responsables politiques n’ont pas songé à se demander comment l’Afrique percevait les événements. Or, alors que pour nous, il s’agit d’un ignoble attentat contre la liberté d’expression commis contre des journalistes, personnes sacrées dans nos sociétés de la communication, pour une grande partie de l’Afrique, il s’agit tout au contraire de la “juste punition de blasphémateurs”. Qui plus est ces derniers n’en étaient pas à leur coup d’essai et ils avaient même été solennellement mis en garde. Voilà pourquoi leurs assassins sont considérés comme des “héros”. Quant aux foules de “Charlie”, elles sont vues comme complices des insultes faites au Prophète. De plus, comme le président de la République a marché à leur tête, cela signifie que la France et les Français sont coupables.

Les conséquences géopolitiques qui vont découler de cette situation ne peuvent encore être mesurées, notamment dans les pays du Sahel en raison du jihadisme récurrent contre lequel nos troupes sont engagées. Le plus grave est ce qui s’est passé au Niger où Boko Haram qui, jusqu’à présent ne s’était pas manifesté, a pris le prétexte de la nouvelle livraison de Charlie Hebdo pour lancer les foules contre le centre culturel français de Zinder; au même moment, nos postes militaires avancés veillent aux frontières du pays…

Personne n’a dit ou vu que l’ “affaire Charlie Hebdo” n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des impératifs politiques et moraux que nous imposons à l’Afrique: démocratie, droits de l’homme, avortement, mariage homosexuel, anthropomorphisme etc. Tous y sont considérés avec dédain ou même comme de “diaboliques déviances”.

Lire la suite

Humour pour la liberté d’expression ! - par Vincent Revel

Humour pour la liberté d’expression ! – par Vincent Revel

17/01/2015 PARIS (NOVOpress)
Dans les pays occidentaux, la marche blanche est devenue, par la force des choses, l’un des seuls moyens d’expression. En amont de ces grands rassemblements, souvent orchestrés par les médias, les indignés veillent. Les censeurs sont là pour nous dire quand descendre dans la rue. Lorsque l’appel est lancé, le peuple, transformé en bétail docile, doit s’associer, sans aucune réflexion préalable, à la grande messe des sociétés modernes.

Pancartes, bougies, banderoles, accompagnent les cortèges, donnant la sensation de participer activement aux grands évènements de notre époque. Souvent les bons sentiments se mêlent à l’incompréhension. L’émotion est là, palpable, la confusion aussi. La transe collective n’est pas loin ainsi que la manipulation de masse. Malgré les apparences de liberté, la foule uniforme déambule dans les rues selon une organisation pointilleuse.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

A la suite du prêtre Mani, les nouveaux gardiens du temple ont divisé le monde en deux camps. Le Bien fait face au Mal. Tous ceux qui ne rejoignent pas le mouvement d’ensemble deviennent automatiquement suspects. Pour le système en place, ce comportement asocial veut dire que l’individu réfractaire à suivre avec enthousiasme l’élan influé par notre pseudo-élite est un ennemi du camp du Bien, un adversaire à abattre par tous les moyens. Pour être clair, si vous êtes concernés par ce problème, ceci veut dire, sans même que vous ne le sachiez, que vous êtes un réactionnaire, un fasciste (sans réellement savoir ce que cela veut dire), parfois un néo-nazi, un raciste, un islamophobe, un antisémite, un homophobe…

En ce début 2015, à l’ère du «le changement c’est maintenant » et suite à cette merveilleuse semaine du bien-vivre-ensemble, promue par les tragédies des 7, 8 et 9 janvier, les gens qui appellent à la liberté d’expression brandissent haut et fort les valeurs de la République.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

Grâce à des Aymeric Caron, qui s’auto-investissent gardiens des libertés, la société moderne sait, au nom de la démocratie, faire taire tous les indésirables qui sont reconnus dangereux pour l’ordre républicain. Nos protecteurs savent repérer les brebis galeuses au premier regard. N’oubliez pas qu’ils veillent assidument ! Imaginez un seul instant si Éric Zemmour avait eu idée de faire irruption dans les locaux de Charlie Hebdo pour y faire un carnage ! La menace était réelle et heureusement ceci n’a pu avoir lieu grâce à l’action énergique et rapide de nos chiens de garde du politiquement correct. Le Bien a réussi à museler à temps les enragés que sont Éric Zemmour et ses sbires. Nous avons évité le pire.

Lire la suite

L'Afrique n'est pas "Charlie" - par Bernard Lugan

La dépêche AFP que nous attendons d’une heure à l’autre

17/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Elle n’a pas encore été publiée, ni même peut-être pas encore été écrite, mais nous pouvons déjà en révéler la teneur à nos lecteurs, à quelques détails près !

Saint-Baptiste-sur-Sioule. Les deux individus qui ont refusé d’acheter Charlie Hebdo ce matin dans un kiosque parisien viennent d’être appréhendés à Saint-Baptiste-sur-Sioule (Allier), après une chasse à l’homme de plusieurs heures qui a mobilisé d’importantes forces de police. Selon la journaliste Caroline Fourest présente sur place, il s’agirait d’individus de type européen aux yeux bleus (1).

D’après une source proche de l’enquête, les deux individus arrêtés en fin d’après-midi à Saint-Baptiste-sur-Sioule auraient été confondus grâce à un exemplaire du journal Présent caché sous le siège-passager de leur véhicule. Un exemplaire du Figaro aurait également été découvert caché dans la boîte à gants.

Interrogée par Le Monde, Caroline Fourest parle d’une “ignoble provocation”, d’une “descente sans fin vers les abysses de l’Abjection” et appelle à une nouvelle Marche Républicaine, rassemblant l’ensemble des partis politiques, “à l’exclusion, bien entendu, du Front national” a-t-elle ajouté. Dans un communiqué, Marine Le Pen a dénoncé une nouvelle mise à l’écart de son mouvement, précisant qu’elle n’était pas lectrice du Figaro et qu’elle ignorait jusqu’à aujourd’hui l’existence de Présent.

(1) Le mercredi 7 au soir sur le plateau de France 2, Caroline Fourest a déclaré que l’un des assassins des journalistes de Charlie Hebdo avait les yeux bleus ! Lapsus révélateur de ses souhaits ou bien manipulation volontaire ? Cela nous rappelle l’affaire Mohammed Merah pour lequel TF1, France 2 et M6 avaient vu un Blanc, blond, aux yeux bleus, alors qu’il portait un casque intégral de moto !

Pour Sonia Imloul (cellule de déradicalisation) : le passage à l’acte des femmes radicalisées est un phénomène nouveau

17/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
En s’appuyant sur le portrait d’Hayat Boumeddiene, Sonia Imloul, la responsable de l’unique cellule de déradicalisation en France, décrit un phénomène nouveau  : le passage à l’acte des musulmanes. Leur radicalisation, elle, ne l’est pas: “derrière chaque combat, bon ou mauvais, les femmes ont toujours été en première ligne” a déclaré Sonia Imloul.

Publié le
Vague anti-islamiste en Europe (Présent 8274)

Vague anti-islamiste en Europe (Présent 8274)

16/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Ces manifestations du lundi contre l’islamisation, commencées à Dresde (photo), en Allemagne, en octobre dernier, s’amplifient et font des émules ailleurs en Europe. A Paris ce sont Riposte laïque et Résistance républicaine qui invitent les patriotes à venir le dimanche 18 janvier à 14 h 30 place de la Bourse exiger que l’on boute les islamistes hors de France. Des rassemblements sont aussi prévus à Lyon, Montpelier et Bordeaux.

Vague anti-islamiste en EuropeEn Espagne, une manifestation du même type a été interdite par la mairie de Madrid, car elle devait se dérouler devant une mosquée, mais les initiateurs du mouvement PeGiDa espagnol promettent d’organiser une autre manifestation prochainement ou de se joindre à une marche contre l’islamisation, prévue pour le 23 janvier à Madrid et à Valence.

Ce mouvement semble vouloir essaimer aussi, à en croire les réseaux sociaux, en Scandinavie, en Grande-Bretagne, au Benelux, en Suisse, en Italie, en Bulgarie et même aux Etats-Unis. PeGiDa, rappelons-le, est une abréviation de « Patriotische Europäer Gegen die Islamisierung des Abendlandes » (Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident). Les manifestations se sont répandues depuis l’automne dans toute l’Allemagne sous d’autres noms et elles se déroulent tous les lundis. A Dresde, où elles attirent le plus de monde, il y avait le 12 janvier, après les attaques islamistes en France, 25 000 personnes selon la police et 40 000 selon les organisateurs. Un record.

Lire la suite

Guerre de l’information entre OTAN/UE et Russie

Guerre de l’information entre OTAN/UE et Russie

16/01/2015 – PARIS (via OJIM)
Pour réagir aux chaînes d’information internationales russes, de plus en plus regardées, l’Union Européenne envisagerait la création d’une chaîne russophone atlantiste.

Edgars Rinkevics, ministre letton des Affaires étrangères, a souligné dans un entretien à BuzzFeed News que « la télévision russe, en particulier sur les deux dernières années, a été très agressive dans ce qui ne peut plus être considéré comme des actualités normales ou du journalisme normal, et il s’agit plus d’une guerre de l’information et de propagande. » Et comme les habitants des pays de l’ex-Union Soviétiques ont pour habitude de regarder les chaînes russes, l’UE souhaite réagir vite.

13 États-membres (pays baltes, scandinaves et Pologne) soutiendraient ce projet, qui est dans les cartons depuis une dizaine d’années. Selon M. Rinkevics, cette chaîne serait destinée à diffuser des informations « bien conformes à la réalité » (laquelle ?) et également de proposer des divertissements, le tout en langue russe.

Sans doute que les objectifs affichés cachent également une volonté de s’immiscer sur les écrans russes pour enrayer la popularité grandissante de Vladimir Poutine auprès de son peuple. Mais le Kremlin est déjà préparé à une telle éventualité : Moscou a d’ores et déjà mis en place une limitation des investissements étrangers dans les médias russes. Aussi, la Russie va prochainement poursuivre sa politique d’expansion médiatique internationale en lançant la chaîne Russia Today en version française.

Vu sur Facebook

Caroline Fourest se fait remettre en place en direct par la TV anglaise !

Publié le
Humour pour la liberté d’expression ! - par Vincent Revel

Charlie Hebdo: quand un fanzine satirique devient le journal officiel

16/01/2015 – FRANCE (NOVOpress via FigaroVox)
Alors que le dernier numéro de Charlie Hebdo a été tiré à 5 millions d’exemplaires et que des ministres ont recommandé son achat, Vincent Trémolet de Villers explique comment ce fanzine de tradition anarchiste est en train de devenir une institution.

Ce 14 janvier restera comme le jour où des millions de Français sont allés acheter, en hommage aux victimes lâchement assassinées en conférence de rédaction, une gazette qui avait l’anarchie pour drapeau, le mauvais goût pour principe, la dérision et le blasphème pour seules religions. Le consumérisme était pour eux une source inépuisable d’inspiration (Bernard Maris en a même fait un livre) mais ils n’auraient sans doute pas imaginé que des petits malins déposeraient «Je suis Charlie» comme une marque.

(…)

Par leur mort glaçante et l’hyperbole inhérente à la société de l’information permanente, des dessinateurs, des caricaturistes qui n’avaient ni Dieu ni maître sont devenus des penseurs, des guides, des héros, des saints laïques. Le glas des églises a sonné pour eux, les foules ont psalmodié leurs noms, des processions ont envahi les rues des villes de France, le Parlement s’est levé d’un seul homme et a entonné, en leur mémoire, une Marseillaise qu’ils avaient l’habitude de conspuer.

(…)

Pour eux, des millions de Français, encadrés par des CRS, sont allés marcher dans les rues de Paris. Le chanteur Renaud, ancien chroniqueur deCharlie, était là. Lui qui dans l’inoubliable Hexagone moquait les moutons d’après-68 «effrayés par la liberté», votant par millions pour «l’ordre et la sécurité». Bernard Maris qui s’est battu pour que Maurice Genevoix entre au Panthéon en est plus proche aujourd’hui que l’auteur de Ceux de 14. Graverons-nous sur les monuments que ses amis ont tant moqués les noms de Charb, Cabu, Wolinski suivis des mots «Morts pour la France»?


[Chez nos confrères] "La France Big Brother" de Laurent Obertone - par Fabrice Le Quintrec

[Chez nos confrères] “La France Big Brother” de Laurent Obertone – par Fabrice Le Quintrec

15/01/2015 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Cet homme est dangereux. Pas pour vous, mais pour les idéologues qui, depuis si longtemps, tentent de nous faire entrer dans le crâne leurs dogmes et leurs idées toute faites. Laurent Obertone (photo) est même un multirécidiviste. Il s’est notamment fait connaître par « La France Orange mécanique » qui lui a valu, en même temps qu’un formidable succès de librairie, ses premiers ennuis avec la police de la pensée.

Le cas d’Obertone est de plus en plus préoccupant. Avec « La France Big Brother », il se lance, cette fois, dans une vaste entreprise de déconstruction. Il a choisi de déconstruire les déconstructeurs, juste retour des choses. Il faut du courage intellectuel ; il n’en manque pas, avec, en prime, un authentique talent d’écrivain (quelques-uns des portraits qu’il brosse de nos maîtres-à-ne-pas-penser constituent de vrais morceaux de bravoure) et une méthode d’investigation digne d’un journaliste dans l’acception la plus exigeante du terme.

couv-france-big-brother« La France Big Brother » nous plonge dans un univers orwellien qui nous anesthésie, nous protège, nous surveille, nous prend en charge, nous empêche de réfléchir et, si nécessaire, nous punit. Le réel et le bon sens sont oblitérés et s’y substitue une morale dominante dont les ressorts sont l’antiracisme et la recherche effrénée de l’égalité, de l’égalitarisme, du nivellement ou, mieux encore, de l’indifférenciation.

Cet univers, c’est le nôtre ; 1984 = 2015 !

La démonstration est implacable, elle fait appel à l’actualité, à la biologie, à la psychologie, elle fourmille d’exemples, de citations, d’anecdotes qui témoignent d’un patient travail d’enquête et de collecte de données en amont. Obertone ne prétend pas substituer un modèle à un autre, il essaie d’ouvrir les yeux de Français qui, hélas, n’ont pas forcément le recul nécessaire pour prendre conscience de l’assujettissement qui est le leur. Il faut dire que l’entreprise de conditionnement des esprits est à l’œuvre depuis fort longtemps. Louis Pauwels s’en était rendu compte, qui avait parlé, en 1986, d’un véritable « SIDA mental » effectuant ses ravages dans la jeunesse.

Lire la suite