À la une

Laïcité : la loi de 1905 vit-elle ses derniers instants ?

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Alors que le gouvernement socialiste depuis le 7 janvier récite comme un mantra le mot “laïcité” pour faire croire encore aux vertus du vivre-ensemble et de la société multiculturelle, les représentants des musulmans en France, officiellement “modérés”, utilisent la sidération des attentats commis pour favoriser encore plus leur religion. Aidés en cela, il est vrai, par une gauche in fine qui veut appliquer le programme de Terra Nova et sa logique inclusive, où les termes assimilation et intégration sont vus comme des termes discriminants.

Ainsi, dans un entretien accordé au quotidien L’Opinion, Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman (photo), affirme : « Un moratoire sur la loi de laïcité de 1905 pourrait être une des solutions »

Je vous l’accorde, lorsque la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat est votée en décembre 1905, l’islam n’était pas sur la photo ! Aujourd’hui les choses ont changé. La communauté des musulmans de France est confrontée à des problèmes financiers. La loi de 1905 a été le point d’équilibre entre les politiques et le religieux. Le fait de rouvrir cette loi, à cause ou grâce aux musulmans, risquerait de raviver un certain nombre de querelles étrangères au culte musulman et héritées de différents débats qu’il y a eut avant qu’elle ne soit votée. Un moratoire sur la loi de 1905 a déjà été préconisé par des responsables politiques de droite et de gauche. A chaque fois, de vives polémiques ont suivi. Cela pourrait donc être l’une des solutions mais sans aucun doute difficile à mettre en œuvre. Le chemin sera épineux. Peut être qu’aujourd’hui, avec l’unité nationale retrouvée, le contexte serait il plus favorable ; un consensus politique sur ce sujet pourrait émerger. Les musulmans sont pragmatiques, ils ont des besoins et sont ouverts à toutes les solutions.

Point de presse tenu par Marine LE PEN, Presidente du Front National, a l issue du Conseil National. Le Rassemblement Bleu Marine. Sevres, le 8 decembre 2012

Quand Steeve Briois (FN) reçoit le prix de l’élu local 2014

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont, a reçu le prix de l’élu local 2014 décerné par Le Trombinoscope. Cet événement qui se déroulait dans la résidence officielle du président de l’Assemblée nationale a été boycotté par Claude Bartolone. Un certain nombre de ministres primés se sont, quant à eux, fait excuser…


hypercasher

Attentats à Paris : le récit du directeur de l’Hyper Cacher

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Il a réchappé par miracle à l’attentat perpétré par Amedy Coulibaly dans l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Blessé par balle par le terroriste quand ce dernier a pénétré dans les lieux, Patrice, le directeur du magasin, a réussi à prendre la fuite. Pris en charge par la police et soigné à l’hôpital, il n’a découvert que deux jours plus tard la suite des événements : la mort des quatre victimes à l’Hyper Cacher, mais aussi l’émotion suscitée par ces attentats en France et dans le monde.



Attentats: le récit glaçant du directeur de l… par leparisien

“Jean-Luc Mélenchon, est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes ?”

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Samedi dernier dans l’émission Les grandes questions sur France5, Jean-Luc Mélenchon emploie de nombreuses circonlocutions pour ne pas prononcer le mot d’islamistes ou encore moins de musulmans, à propos des tueries des frères Chérif et Saïd Kouachi et d’Amedy Coulibaly du 7 au 9 janvier.

Eliette Abecassis lui pose alors la question “Est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes aujourd’hui ?” et ajoute “Il s’agit bien de l’intégrisme musulman”.

Publié le
Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a ouvert hier dans l’après‑midi les débats sur son projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Ce projet de loi est très vaste et compte près de 200 articles. Elles ont toutes pour but de libéraliser l’économie française. Au nombre de ces mesures figurent notamment l’ouverture de lignes nationales de cars, la simplification du permis de conduire, une réforme de la justice prud’homale, ou encore des règles de licenciements collectifs. Selon le ministre de l’Economie, cette loi doit montrer que « Les Français sont capables de bouger ». Il compte également pouvoir être plus exigeant avec nos partenaires et l’Europe.

Son projet de loi est déjà très critiqué

En effet, une manifestation a déjà eu lieu près des grands magasins du boulevard Haussmann à Paris, contre l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche, également au nombre des mesures. Même si des concessions ont été faites en commission spéciale des lois de l’Assemblée, les socialistes frondeurs, les écologistes et le Front de gauche sont opposés à cette mesure. La droite devrait se concentrer plutôt sur la défense des professions règlementées, qui risquent d’être durement impactées. Le projet de loi prévoit en effet d’encadrer les prix des prestations, en prenant en compte les prix pertinents. En dessous d’un certain seuil, les tarifs seraient fixes, au‑delà ils pourront osciller autour d’un tarif de référence.

Les débats doivent durer deux semaines. Ils s’annoncent rudes, et risquent bien de diviser encore la majorité socialiste.

Crédit photo : Copyleft, via Wikipédia, (cc).

Lunel : foyer du djihadisme

Lunel : foyer du djihadisme

27/01/2015 – LUNEL (NOVOpress)
Lunel, ville de 26.000 habitants dans le département de l’Hérault – à mi-chemin entre Nîmes et Montpellier-, a connu une matinée pour le moins agitée ce mardi. En effet, vers 6h30 le Raid et le GIPN sont intervenus pour interpeller plusieurs personnes dans différents quartiers de la ville.

Comme le précise L’Express :

Selon Le Midi Libre et BFM TV, cinq personnes impliquées dans des filières de recrutement ont été arrêtées et placées en garde à vue. Ce coup de filet était prévu depuis début janvier mais il a été reporté à cause des attentats à Paris, affirme le quotidien local.

En sachant que :

Une vingtaine de jeunes ont quitté cette ville de 26 000 habitants pour la Syrie. Six d’entre eux, âgés de 18 ans à 30 ans, sont morts depuis octobre.

Lunel s’est retrouvée au coeur de ce coup de filet anti-djihadiste suite à une enquête débutée en 2013 contre une filière du… Val-de-Marne. Ce qui infirme une fois de plus les discours minimisant le poids des djihadistes en France et leur organisation sur tout le territoire.

Parmi les personnes interpellées,se trouve l’un des frères de deux djihadistes tués en Syrie. Et l’on soupçonne les 5 placés en garde à vue d’apporter un soutien logistique via l’envoi de mandats en Turquie et d’être aussi acteurs du recrutement de djihadistes à destination de la Syrie ou de l’Irak.

A noter que Lahoucine Goumri, à l’époque responsable de la mosquée de Lunel, refusait de condamner les Français partis faire de le djihad, dans un entretien accordé au Midi libre le 12 décembre dernier :

“Je ne condamne pas du tout ces départs. Les gens sont libres de partir ou de rester: il y a des gens qui pensent que c’est un djihad, d’autres qui pensent que là-bas il y a une injustice à combattre. La mosquée n’a pas à condamner ou ne pas condamner ces départs-là”

D’autant que, comme l’indique TF1 :

Dans un programme de recherche sur l’enseignement de l’islam dans les écoles coraniques en 2010, l’Institut de l’islam et des sociétés du monde musulman et l’Ecole des hautes études en science sociales avaient considéré la mosquée de Lunel comme “proche du Tabligh”, courant qui propose une lecture ultra-orthodoxe de l’islam et oeuvre pour la ré-islamisation des musulmans.

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress) - Plus fort que le fameux dogme du “vivre-ensemble”, la Mairie de Paris lance le “Bien vivre-ensemble” pour les locataires de ses logements sociaux lors d’une campagne massive de tractage initiée le 12 janvier 2015.

Voila donc la seule réponse que propose la Ville de Paris pour faire face au communautarisme de son parc social qu’elle a elle même créé au détriment d’une véritable mixité culturelle. Et bien entendu surtout “pas d’amalgame” (autre marque déposée du politiquement correct) en ne donnant aucune précision sur l’origine des terroristes ni de leurs victimes.

Moins ça marche, plus l’incantation est ressassée : bon signe ?

3.000 euros par mois pendant un an : le coût du mentor des frères Kouachi et de Coulibaly pour le contribuable

3.000 euros par mois pendant un an : le coût du mentor des frères Kouachi et de Coulibaly pour le contribuable

27/01/2015 – PARIS (via l’Observatoire des gaspillages)
Dans son édition du 15 janvier, « Complément d’enquête » (France 2) s’est penché sur le cas de Djamel Beghal (photo), qui entre mai 2009 et mai 2010 avait été assigné à résidence en pension complète dans un hôtel trois étoiles du Cantal… aux frais des contribuables.


Il y a des territoires que l’État considère comme tout juste bons à reléguer des personnages indésirables. C’est le cas du Cantal, département d’Auvergne où a été assigné à résidence entre mai 2009 et mai 2010 Djamel Beghal, terroriste islamiste et mentor des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, les trois auteurs des attentats meurtriers de Charlie Hebdo, de Montrouge et du supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris.

En mai 2009, Beghal arrive à Murat, 2.200 habitants, dans l’attente de son expulsion vers l’Algérie, expulsion qui n’interviendra jamais.

Le préfet du Cantal requiert une chambre dans un hôtel trois étoiles, « Les Messageries ». Depuis 2001 et jusqu’alors, Beghal avait passé son temps en prison, après avoir été condamné pour avoir projeté un attentat contre l’ambassade des États-Unis à Paris, en 2001.

Non content d’être logé, nourri et blanchi aux frais du contribuable, à vos frais, Beghal mégote sur la nourriture qui lui est servie. Dans ce département connu pour ses charcuteries, Beghal se verra servir des repas halal. Il se trouve également à l’étroit dans sa chambre d’hôtel, et obtient progressivement un studio, puis un deux pièces de 70m² où il peut recevoir sa femme et ses enfants.

Coût pour les Français : 3000 euros par mois. La plaisanterie s’est interrompue en mai 2010 lorsqu’il a été découvert que Beghal projetait avec les frères Kouachi et Coulibaly de faire évader l’Algérien Smaïn Aït Ali Belkacem, auteur des attentats de 1995 qui avaient fait 8 morts en France.

Ce scandale s’ajoute à celui du djihadiste qui avait obtenu des services sociaux une allocation handicapé après avoir perdu son bras et son œil gauches en Irak, en 2004.

abdel

[Communiqué du Bloc Identitaire] Déchéance de nationalité pour les djihadistes : 81% des Français soutiennent notre proposition !

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dès avril 2014, le Bloc Identitaire a été le premier mouvement à réclamer la déchéance automatique de la nationalité française et l’interdiction absolue de revenir sur le territoire national pour les binationaux impliqués dans une entreprise djihadiste.
Dans leur campagne pour l’application de cette mesure forte, prévue dans notre code civil, et encore validée la semaine passée par le Conseil Constitutionnel, les identitaires ont depuis été rejoints par le Front National et des élus patriotes indépendants comme Jacques Bompard, une large partie des députés UMP, et même Manuel Valls a évoqué cette possibilité du bout des lèvres. Bien moins tièdes que le Premier ministre, ce sont désormais une majorité de Français qui soutiennent cette proposition !

En effet, selon un sondage Ifop effectué les 16 et 17 janvier pour le JDD, 81 % des Français interrogés souhaitent que les islamistes binationaux condamnés pour terrorisme soient déchus de leur nationalité française ! Car, comme le note le JDD, « les Français ont eu le sentiment » après les attaques terroristes effectués par trois Français d’origine afro-maghrébine, « de vivre une trahison. » Notre proposition complémentaire sur l’interdiction de revenir en France pour les djihadistes partis se battre à l’étranger recueille quant à elle 68 % d’avis favorables, dont 78 % parmi les sympathisants UMP et même 71 % des sympathisants PS.

Des résultats démontrant bien que les Français ne sont pas dupes des manipulations et diversions politico-médiatiques mises en place pour les empêcher de tirer les conclusions logiques des événements dramatiques que vient de traverser notre pays.
Cette prise de conscience du danger islamiste en France restera lettre morte si elle ne s’accompagne pas d’une remise en cause claire et radicale de l’immigration massive et de l’islamisation progressive de la France et de l’Europe à travers celle-ci.

C’est pourquoi, plus que jamais, nous allons dans les mois à venir continuer à démontrer la réalité du Grand Remplacement en cours, à pointer l’échec total du multiculturalisme, et à promouvoir la remigration, c’est-à-dire le retour dans leurs pays d’origine d’une grande partie des immigrés et descendants d’immigrés comme seule solution politique et pacifique permettant de mettre un terme aux tensions et aux violences qui traversent notre société.

"Mixité sociale" obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

“Mixité sociale” obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Durcissement de la loi SRU, réquisition de terrains constructibles, augmentation des pénalités financières… Invité vendredi dernier sur RMC, le ministre de la Ville Patrick Kanner (photo), revenant sur le projet de lutte contre la « ghettoïsation » de Manuel Valls, a promis de se pencher sur le cas des communes réfractaires.

« Mixité sociale » ou…

Une du numéro 8280 de "Présent"

Une du numéro 8280 de “Présent”

Expliquant qu’« il n’y a pas de critères ethniques dans les commissions d’attribution » des logements sociaux, mais que « de fait, on retrouve dans les banlieues les mêmes pauvres, les mêmes gens issus de l’immigration », Patrick Kanner a alors promis que le gouvernement allait remédier à ce problème. Comment ? Par la force. En effet, a-t-il ajouté, « il faut déjà que les lois soient appliquées partout sur le territoire, ce qui n’est par exemple pas le cas de la loi SRU. (…) Il y a encore des villes qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux ». C’est pourquoi le ministre estime qu’« il faut reprendre cette loi, la durcir, pour que la République s’applique sur tout le territoire ». Et « l’on peut par exemple imaginer que l’Etat puisse se saisir de terrains disponibles dans ces quartiers et construise à la place des collectivités territoriales ».

Multiplication des zones de non droit ?

On rappellera d’abord que la loi de 2013 sur la mobilisation du foncier public permet déjà de quintupler les pénalités financières des communes n’atteignant pas leur quota de HLM. Certes, en plafonnant la pénalité à 7,5 % du budget de la commune. Au grand désespoir d’ailleurs des associations comme la Fondation Abbé Pierre, dont le délégué général adjoint Christophe Robert regrettait vendredi que certaines pénalités n’aient « pas été quintuplées mais seulement doublées ».

Mais surtout, le gouvernement devrait commencer par se demander pourquoi certains maires préfèrent depuis des années payer des amendes plutôt que de construire des HLM sur leur commune. Même s’il est plus facile de faire payer à d’autres les pots cassés de la politique d’immigration délirante et du laxisme judiciaire observés depuis trop longtemps dans notre pays.

Frank Delétraz

Crédit photo : Jérémy-Günther-Heinz Jähnick via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Les salafistes inaugurent leurs distributions de corans à Paris

Les salafistes inaugurent leurs distributions de corans à Paris

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les salafistes de la fondation « Lis » (Lies-Stiftung), dont les distributions de corans sont devenues un fléau dans les villes allemandes, étendent désormais leurs activités à la France. Sur le site officiel de la fondation, une vidéo [1] et des photographies montrent une récente distribution de corans à Paris (photo en Une), place d’Italie, avec apparemment du succès, auprès de jeunes personnes « issues de la diversité » mais aussi de certains bobos caricaturaux des deux sexes.

Sur la vidéo, un responsable salafiste explique en allemand : « il s’est passé ici la semaine dernière un grand événement [la manifestation parisienne « Je Suis Charlie »] et cela [cette distribution de corans] est notre réponse ».

[1] Parfois il n’est pas possible de visionner la vidéo sur le site de « Lis », mais on la trouve aussi sur YouTube, incrustée ci-dessous :

Liberté d’expression : les grandes manœuvres ont commencé !

Liberté d’expression : les grandes manœuvres ont commencé !

Chronique de Bernard Mazin, essayiste.

♦ « Avant tout, on n’aura cure d’oublier que la liberté d’expression est une manifestation de la démocratie, et que les forces qui concourent à l’éviction de la démocratie s’avancent masquées ; elles transcendent tous les clivages politico-économiques et sont d’une incommensurable puissance. »

La magistrale opération de storytelling à laquelle nous assistons depuis le 11 janvier a d’ores et déjà permis à ceux qui nous gouvernent de rebondir dans les sondages. Mais cela était prévisible, et ce regain de faveur n’aura probablement qu’un temps, une fois dissipés les vertiges de Charlie, et revenue à l’ordre du jour la confrontation au mur de la réalité.


Cependant, ces derniers jours, sur Polémia et sur tous les sites qui lui sont proches, de nombreuses voix nous ont mis en garde contre les risques de récupération et de manipulation qu’allait générer cette atmosphère à la « Embrassons-nous, Folleville », si provisoire soit-elle. En contrepoint de ces avertissements, la publication de la moitié des interventions prononcées lors de la XXXe Université annuelle du Club de l’Horloge sur le thème « Rétablir la liberté d’expression » a fourni fort opportunément les éléments de contexte du débat.

Force est de constater qu’en quelques jours seulement, les craintes que l’on pouvait avoir se vérifient. Malgré les dénégations de nos gouvernants, tout se met en place pour accréditer l’idée qu’une législation d’exception est souhaitable, parce que souhaitée par l’opinion.

Lire la suite

Islam, immigration, intégration : Marine et Valls, même utopie - Par Guillaume Faye

Islam, immigration, intégration : Marine et Valls, même utopie – Par Guillaume Faye

Image en Une : Une utopie, L’Age d’or, par Cranach l’Ancien (1530). Via Wikipédia, domaine public.

Manuel Valls a accusé l’”apartheid” la ”ghettoïsation” et l’”exclusion” des immigrés d’être indirectement responsables des récents attentats djihadistes. Il en a appelé à une politique de force pour imposer aux Français un ”peuplement” par les immigrés, par répartition territoriale. De son côté, Marine Le Pen a censuré Aymeric Chauprade pour ses propos sur une ”guerre de civilisation”, jugés extrémistes. Ces deux positions relèvent d’une même idéologie utopique et du déni de réalité.

Le FN, le cul entre deux chaises

L’Eurodéputé  Aymeric Chauprade a évoqué dans une vidéo la théorie du « choc des civilisations », ce qui a déplu à Marine Le Pen qui a annoncé qu’il ne serait plus conseiller spécial aux affaires internationales, lui signifiant en quelque sorte : ”couvrez ce sein que je ne saurai voir”, comme le Tartuffe de Molière. Dans cette vidéo du 15 janvier (« La France est en guerre »), le géopoliticien pointe le développement d’une « 5e colonne » qui menacerait la France : « la France est en guerre avec des musulmans. Elle n’est pas en guerre contre les musulmans […]  L’argument du fait minoritaire ne tient pas. L’idéologie ressassée du ”pas d’amalgame” est non seulement fausse mais elle est dangereuse. […] Une 5e colonne puissante vit chez nous et peut se retourner à tout moment contre nous en cas de confrontation générale. […] On nous dit qu’une majorité de musulmans est pacifique, certes. Mais une majorité d’Allemands l’étaient avant 1933 et le national-socialisme »

Cette position, qui est une observation de simple bon sens, a été rejetée par la présidente du FN qui a déclaré, exactement comme l’auraient fait Cambadélis, Sarkozy ou Bayrou : « la responsabilité d’un mouvement politique, c’est d’éviter précisément l’engrenage d’un choc de civilisation. Il faut l’éviter, il est très facile de se soumettre à cette logique et je la trouve terrible » Le problème est que si l’autruche met sa tête dans le sable pour ne pas voir le réel, le réel, lui, subsiste. Suivant l’idéologie dominante, Marine Le Pen occulte la réalité, elle l’exorcise. Preuve qu’une tension commence à fissurer le FN, sa nièce, la députée Marion Maréchal Le Pen, lui a désobéi et a diffusé la vidéo de Chauprade. Marine Le Pen semble suivre une voie électoraliste et, exactement comme l’”UMPS”,  commettre un déni de réalité et s’aligner plus ou moins sur la vulgate. C’est un mauvais calcul politicien. Elle prend le risque, pour acquérir une bienséance, de décourager une partie de son électorat. Le recentrage du FN le sort d’une logique d’opposition révolutionnaire au système et le remet dans l’ordre d’un parti politicien comme les autres.

Lire la suite

Vu sur Facebook

La France sous le règne de la charia, c’est maintenant ?

Publié le
gilet

Après les attentats islamistes en France : le boom des gilets pare-balles

25/01/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis les tragiques attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, une société française d’équipement de sécurité (Promo Collectivités), basée en région parisienne, croule sous les commandes de gilets pare-balles. Les policiers municipaux devraient être les principaux bénéficiaires de ce boom des “gilets tactiques de protection”.



Attentats: le boom des gilets pare-balles par leparisien