Joie du vivre-ensemble : des Africains attaquent un camp de roms à saint-Denis

L’Essonne, un département miné par l’explosion de la délinquance et de l’immigration

Source : SIEL
(TRIBUNE) L’Essonne cumule les maux liés à la délinquance et l’immigration spécifiques aux départements urbains aussi bien que ruraux. Dans les deux cas, seul le FN et ses partenaires apportent des réponses crédibles.

À L’image des autres départements de la grande couronne que sont les Yvelines, la Seine et Marne, les Yvelines et le Val d’Oise, l’Essonne est un département qui comporte une partie rurale et une partie urbaine.
Paisible ? pensent donc les Parisiens depuis leurs tours d’ivoire et leurs cabinets dorés… Non, car il compte de nombreuses villes dont des quartiers sont les plus sensibles de France :

- Corbeil-Essonnes, Évry et Grigny peuvent être sans amalgame classés comme zones de non-droit avec des quartiers où règnent les bandes et la délinquance : violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre.
- Massy, Vigneux-sur-Seine, Les Ulis, Courcouronnes, Épinay-sous-Sénart et Étampe avec des quartiers sensibles très difficiles où il règne des faits de délinquance réguliers et de toute sorte.
- Savigny-sur-Orge, Ris-Orangis, Athis-Mons, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon, Brétigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Montgeron-Draveil, Ste-Genevieve-des-Bois, St-Michel-sur-Orge, Chilly-Mazarin, Brunoy, Boussy-st-Antoine, Quincy-sous-Senart et Yerres sont des villes à quartiers sensibles à la délinquance régulière, trafic de drogue et toutes sortent de trafics.

Ce classement est issu d’une compilation de sources du Ministère de la ville sur les 750 zones de non-droit que je détaille dans ma tribune parue dans NovoPress le 15 juin 2015.
Lire la suite

Vu sur Twitter

A voir ! L’immigration en France vue par la télé russe (VOSTF)

28/07/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Un reportage de la TV russe sur l’immigration en France, qui aborde les sujets sans détour : le Grand Remplacement, les zones de non-droit, l’islamisation, les allocations “pompes aspirantes”… 

 

Publié le
Chard-Présent-8405

Chômage : la courbe de l’esbroufe (Présent 8405)

28/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Jean-Marie Le Guen l’a assuré : « C’est une tendance vers l’inversion de la courbe du chômage. » Certes, ce mois-ci, comme tous les autres, le nombre de chômeurs a crû mais un peu moins, c’est donc une baisse de la hausse ou une diminution de l’augmentation. Tel est l’argumentaire du gouvernement devant la montée du flot des sans-emploi. Ces pathétiques acrobaties verbales brodant autour du thème « c’est moins pire qu’hier et ce sera mieux demain » sont supposées rassurer les Français !
8405-Une
Le chef de l’État a donc lié une nouvelle candidature à l’inversion de cette increvable courbe. Il l’a répété une fois encore lundi soir devant la presse présidentielle : « C’est dans l’année 2016 que cette baisse crédible doit apparaître. » Il est peu probable qu’il y arrive. Mais, il fait comme si… À l’évidence, il est déjà dans les grandes manœuvres électorales s’efforçant de rallier les Verts et de dissuader le Front de gauche de telle façon qu’il puisse être, dès le premier tour, le candidat unique de la gauche. François Hollande est un incorrigible optimiste mais à ce niveau et dans ces circonstances cela confine à l’inconscience. Sauf si l’on se souvient qu’il est un politicien roué, roi de l’esbroufe et prince des coups tordus. Et dans ce registre, il n’a pas dit son dernier mot…

On n’a pas fait assez attention aux propos du ministre du Travail Rebsamen, proche du chef de l’État, la semaine dernière sur Europe 1, quand on l’a interrogé là-dessus : « Il ne s’agit pas d’inverser la courbe du chômage, il faut faire diminuer le nombre de chômeurs, c’est ça qui pèse sur le moral des Français. » On a ironisé, à juste titre, sur une courbe du chômage qui continuerait de croître tandis que le nombre des chômeurs, lui, diminuerait. Mais il n’a pas dit n’importe quoi non plus : il a livré la seule manœuvre qui peut permettre à Hollande de faire croire qu’il y a moins de salariés au chômage.

Comment faire disparaître les chômeurs (sans violence physique) ? La formation : un chômeur en formation ne figure plus dans les statistiques du chômage, même si cela n’aboutit pas à un emploi, l’important est que le salarié reste dans ce parking de 2016 à 2017. C’est pourquoi, en mars 2014, le gouvernement a fait voter une loi sur la formation avec un compte personnel pour tous, à partir de 16 ans. Pour les jeunes, il y a le service civique universel, jusque-là limité à 100 000 par an, le Président a décidé qu’il serait désormais ouvert à tous les jeunes : encore des chômeurs en moins ! Et puis, on a le « classique » : la radiation massive des chômeurs des listes de Pôle emploi sous les prétextes les plus divers, on nous expliquera qu’il s’agit là d’une gestion plus rigoureuse des deniers publics. En privé, Hollande, pour sa candidature, dit qu’elle peut passer « dans un trou de souris » qui passe par un gros trou dans les statistiques du chômage, le temps de faire illusion. Mais les Français ne seront pas dupes : depuis qu’il est président, ils savent qu’il y a 600 000 chômeurs de plus.

Guy Rouvrais

Prison de Fresnes: les djihadistes isolés pour limiter la radicalisation d'autres détenus

Baisse du nombre de détenus : la conséquence de la politique pénale de Taubira

Source : Le Figaro
En un an, la population carcérale a diminué de 2 % soit 1600 détenus de moins. Pourtant, le niveau de la criminalité atteint des chiffres record. Alexandre Giuglaris analyse ce paradoxe.

Les derniers chiffres de la population carcérale et du milieu ouvert viennent d’être rendus publics par Le Figaro. Et le moins que l’on puisse dire est que leur courbe est clairement orientée à la baisse. En un an, le nombre de détenus diminue de 2 %, soit tout de même 1 600 détenus de moins. C’est un chiffre conséquent. Mais la tendance est là et n’est pas près de s’interrompre. Comment faut-il interpréter ces chiffres ?
Rappelons tout d’abord que les chiffres d’une population carcérale dépendent essentiellement de deux facteurs :
— Le niveau de la criminalité ;
— La politique pénale mise en œuvre.
En général, un niveau de criminalité et/ou une hausse de la criminalité se traduisent logiquement par une hausse des condamnations (en milieu ouvert et fermé). Le niveau de l’insécurité atteint des chiffres record avec plus de 5 millions de crimes et délits dans notre pays selon les chiffres de la chancellerie. À cela s’ajoute une criminalité en hausse, en particulier les cambriolages ou les atteintes physiques à la personne (agressions, coups et blessures…) qui sont les plus marquants pour les victimes et devraient être plus lourdement condamnés.
Cette hausse de la criminalité, couplée à un niveau déjà très élevé de la délinquance dans notre pays devrait conduire à une hausse des condamnations et des incarcérations… Mais nous assistons au phénomène inverse !
Lire la suite

Chard-Présent-8404

La police du bikini (Présent 8404)

27/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Cas d’école. Ou comment la police de la pensée dégaine la grossière artillerie, mais avec un temps de retard. Un groupe de cinq « adolescentes » a passé à tabac une jeune femme de 21 ans mercredi dans un parc public de Reims parce qu’elle bronzait en maillot de bain allongée dans l’herbe.
L’Union de Reims, reprise par Le Figaro, a tout d’abord invoqué un motif moral et religieux : « des relents de police religieuse ». Aussitôt démenti par le Parquet : « Pas de mobile religieux ». Et par le maire Les Républicains Arnaud Robinet qui a appelé immédiatement au « pas d’amalgame » : « Il est intolérable de stigmatiser une communauté dans cette affaire ».
8404-Une
Les journalistes de L’Union et du Figaro sont alors vite rentrés dans le rang, rétropédalant dans la semoule, tout suants de politiquement correct : « Pas de mobile religieux ou moral, on connaît enfin la petite phrase qui a déclenché l’agression de la jeune femme : “Allez vous rhabiller, c’est pas l’été !” »
Et ils comptent vraiment nous faire gober ça ?

Contactée par BuzzFeed, l’une des assaillantes qui a passé 24 heures en garde à vue et sera convoquée en septembre prochain devant le juge, a témoigné :
« J’étais en effet avec trois amies et ma petite sœur mercredi vers 16 h 30, quand nous sommes allées au parc Léo Lagrange. Nous sommes passées devant trois filles en maillot de bain et j’ai juste dit à ma copine que si c’était moi, je n’oserais pas me mettre dans cette tenue. Mais j’ai dit ça, car je suis complexée, absolument pas pour des questions religieuses ou morales. Je suis musulmane oui, mais tolérante. »
Il n’y a aucun motif religieux, mais les tabasseuses sont toutes des « musulmanes tolérantes ». Et puisqu’il n’est question d’aucune communauté pourquoi ne nous donne-t-on pas leurs prénoms ? Après tout, nous sommes à Reims et il s’agit peut-être des fameuses « phalanges catholiques intégristes » dénoncées par Laurent Joffrin dans Libération venues soutenir Vincent Lambert devant le CHU ?

L’« agresseuse » réfute tout « lynchage » : « Lorsque l’une des trois filles m’a entendue parler, elle m’a interpellée pour me dire “qu’avec mon physique, elle comprenait que je n’ose pas me mettre en maillot”. Elle a également dit que j’étais grosse. Je suis allée vers elle pour lui donner une gifle, puis elle s’est battue avec mon amie ».
Une histoire de baffes gauloises à la Astérix et Obélix en somme (« qui est gros ici » ?).
Ouf, on a eu très chaud au vivre ensemble.

Caroline Parmentier

Assigne-a-residence-le-terroriste-Merouane-Benahmed-temoigne

Terroristes algériens : l’Algérie les condamne à mort, nous les chouchoutons… 

27/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
42 condamnations à mort ont été prononcées à l’encontre de terroristes en Algérie durant les 5 premiers mois de 2015, nous, nous les mettons au vert.

Manuel Valls brasse de l’air et joue les matamores comme lui seul sait le faire. Reconnaissant la réalité du terrorisme islamique, il a déclarait il y a quelques semaines :

Nous fermerons des mosquées (si nécessaire). Nous dissoudrons des associations suspectes de sympathies ou de complicités avec l’islamisme radical et jihadisme. Notamment celles qui font appel à la violence.

Et de poursuivre :

Outre les poursuites judiciaires, nous procéderons : à des expulsions du territoire. À des déchéances de nationalité française. À des interdictions d’entrée et de sortie du territoire. À des blocages de sites internet. À des suppressions de prestations sociales.

Effet de manche et d’annonce, comme d’habitude. Notre confrère Manuel Gomez relève aujourd’hui sur Boulevard Voltaire qu’un terroriste algérien avéré et assumé, qui devrait être expulsé du territoire, coule des jours heureux, assigné à résidence en Bretagne.
Un sort à mettre en regard de celui des terroristes algériens dans leur pays, signalé par le même éditorialiste il y a quelque temps :
42 condamnations à mort prononcées en Algérie durant les cinq premiers mois de 2015 à l’encontre de terroristes impliqués dans des attentats meurtriers contre des civils et des éléments de l’ANP (Armée Nationale Populaire) pour des assassinats et des kidnappings entre 1995 et 2014.

Vu sur Twitter

Islamisation : une jeune fille lynchée pour avoir bronzé en maillot de bain dans un parc à Reims

Publié le
vincent lambert le 9 juin

Pour Laurent Joffrin, les parents de Vincent Lambert sont comparables à des islamistes

Source : Boulevard Voltaire Pour Laurent Joffrin, les parents de Vincent Lambert sont comparables à des islamistes.

Il fallait y penser. Comparer deux personnes âgées qui se battent quotidiennement au chevet de leur fils avec les égorgeurs sanguinaires de l’État islamique, c’est une idée qui n’aurait traversé la tête de personne avant lui, sauf peut-être les intellectuels de Canal+.

« L’affaire Vincent Lambert » n’en finit pas de rebondir. Affaire, parce que l’obstination du Centre hospitalier de Reims à conserver Vincent sous bonne garde – deux policiers sont en faction devant sa chambre – et à refuser le transfert dans un autre établissement qui n’attend que cela pour prendre en charge cet homme lourdement handicapé n’a trouvé, jusque-là, qu’une seule justification : arrêter tout traitement. Et, au risque de nous répéter (ce qui peut devenir lassant), Vincent ne reçoit aucun traitement. C’est bien ce qui est reproché par sa famille à l’hôpital. Il est nourri et hydraté comme tout un chacun. Il n’y a donc pas besoin de le débrancher, ni de mettre fin à un quelconque acharnement thérapeutique que la morale réprouve. Il faut, pour ces gens dont le devoir d’humanité semble céder devant les exigences d’une société devenue folle, le mettre à mort, littéralement. Par la faim et surtout la soif.

Par bonheur, ou par une intervention providentielle – chacun en jugera -, l’équipe médicale de Reims a compris que l’exécution de la sentence serait rendue malaisée par les multiples recours envisagés par une famille qui n’en peut plus. Et elle a prudemment reculé, en saisissant le procureur d’une demande de protection judiciaire, c’est-à-dire la nomination d’un tuteur. Un tuteur n’a aucun pouvoir de vie ou de mort sur la personne protégée. Il ne pourra donc pas signer, les yeux pudiquement détournés, une sentence de mort et s’en laver les mains, tel Ponce Pilate, en se retranchant derrière l’avis des tribunaux. L’équipe médicale a compris aussi qu’un immense scandale était en train de sortir : celui d’un médecin qui a délibérément, et sans prévenir personne, interrompu alimentation et hydratation en 2013, avant d’être contraint de la reprendre sur décision judiciaire ; qui s’est présenté par la Cour européenne des droits de l’homme comme le conseil de Rachel Lambert, l’épouse – en droit – de Vincent et qui, de partie, devient juge susceptible de décider la mort de son patient ; celui d’un hôpital qui refuse à tout prix de laisser sortir cet homme pour le placer ailleurs, là où il gênera moins…

Lire la suite

Vu sur Twitter

Fabrice Luchini: «Un peu de poésie, à l’heure de l’écrasante puissance de la bêtise»

Publié le
viande_frs-CKsvJuFW8AIgXkj.jpg large

Pour Franck Tanguy, “Acheter de la viande uniquement française est impossible”

25/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les Grandes Gueules ont parlé du projet de François Barouin d’instaurer un droit de préférence, pour permettre aux élus locaux d’approvisionner notamment les cantines scolaires en viande française.

Selon Franck Tanguy, il ne faut pas seulement penser à la France mais aussi à l’Europe dans la répartition alimentaire. Ce dernier pense que de vouloir faire consommer de la viande uniquement française n’est pas envisageable.



"Acheter de la viande uniquement française est… par rmc


Patrick Balkany confisque violemment une caméra de BFMTV (vidéo)

Balkany part en croisade contre les privilèges de la presse et des journalistes

Source : Ojim.fr Bien connu pour ses relations tendues avec les médias et les journalistes, Patrick Balkany vient de déposer trois propositions de loi visant à réduire les privilèges de la profession journalistique.

Ainsi, comme indiqué dans le Journal officiel du jeudi 23 juillet, la première d’entre elles vise à supprimer « l’avantage fiscal dont bénéficient les journalistes dans le calcul de leur impôt sur le revenu », la deuxième vise à supprimer les aides à la presse écrite, ce qui se justifie par « l’état de nos finances publiques », et la troisième plaide en faveur de « la privatisation de l’audiovisuel public ».

Concernant l’avantage fiscal, Patrick Balkany dénonce un « privilège qui ne se justifie plus aujourd’hui, continue de perdurer, créant ainsi des situations inégalitaires qu’il faut corriger ».

Pour le maire de Levallois-Perret, la presse est « un secteur sous perfusion d’argent public qui peine à se réorganiser et à opérer sa transition numérique ». De plus, « ces mêmes journaux qui, régulièrement, dénoncent la gabegie financière de l’État, nous prédisent une banqueroute prochaine si les politiques ne se ressaisissent pas, fustigent la mauvaise gestion financière des collectivités locales, là encore trop dépensière. Cette presse semble oublier – ou tout du moins feint d’oublier – qu’elle coûte aux Français, qu’ils soient ou non lecteurs, plusieurs centaines de millions d’euros chaque année ».

Enfin, à propos de la privatisation du service public, il déclare : « Alors que notre pays est dans une situation économique difficile, qu’il nous faut réaliser des économies budgétaires drastiques et que les Français croulent sous les impôts et les taxes, on peut s’interroger sur la pertinence de conserver, au regard des montants engagés chaque année, les groupes généralistes du secteur audiovisuel public: France Télévisions et Radio France. » Et celui-ci de souligner le « manque d’objectivité et la partialité évidente de certains programmes diffusés sur ces chaînes publiques ».

La guerre entre certains médias et l’homme politique n’est pas prête de s’arrêter…


Seine-Saint-Denis : la manifestation lycéenne en hommage à Rémi Fraisse vire à l'émeute

La réforme du droit des étrangers ou l’agenda jusqu’au-boutiste des sociétalistes

Source : Boulevard Voltaire
Rien ne les arrête, ni l’opposition parlementaire, ni le peuple en masse dans les rues, ni les pétitions et manifestes des intellectuels.

Le pouvoir continue dans sa voie suicidaire, et en accélère même l’agenda, avec cette réforme du droit des étrangers qualifiée de criminelle par Marine Le Pen, car visant à faciliter les démarches, raccourcir les procédures et améliorer l’accueil matériel des immigrés, en gros pour qu’ils se sentent tout à fait chez eux, en France, avant même que d’accéder au statut de Français de papiers.
Jamais un gouvernement n’a été si impopulaire depuis Guy Mollet, dont Hollande partage du reste nombre de traits, et pourtant rien ne freine l’ardeur de ses mesures insensées.

Nous avons au pouvoir des cyniques qui appliquent un agenda de transformation irréversible de la société française : soutien à l’hébergement et à l’accueil des migrants, territorialisation du remplacement de population, aide à l’islamisation, réforme multiculturelle de l’enseignement, loi Macron de dérégulation des derniers bastions de souche, lois sur la famille et la fin de vie liquidant ce qui reste de catholicisme vivant, bâillonnement des opposants par la loi sur le renseignement.
Ils n’ont rien à perdre. Leur horizon est 2022 plutôt que 2017, quand les réformes auront produit leurs effets et qu’ils en récolteront les fruits électoraux. C’est le programme Terra Nova. Ils refont le coup de la génération Mitterrand en préparant une génération Hollande.
Lire la suite

Big Brother : 200 nouvelles caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Paris

Surveillance de masse : la loi renseignement jugée constitutionnelle

24/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le Conseil constitutionnel a donc validé l’essentiel de la loi renseignement. Le président de la Commission des lois, Jean-Jacques Urvoas, s’est félicité dans un communiqué : “La quasi-totalité de la loi sur le renseignement est jugée conforme à la Constitution, aucun des griefs médiatiquement agités n’ayant été retenu. Contrairement à ce qui été martelé, ce texte n’organise en rien une surveillance de masse. C’est au contraire une loi qui garantit la protection des libertés par le renforcement de l’Etat de droit.” (sic)

Selon Florian Philippot, “c’est une petite victoire pour les terroristes“. Mais c’est également “une loi liberticide et parfaitement inutile“.

Pour Manuel Valls, “la France a désormais un cadre sécurisé contre le terrorisme et respectueux des libertés. C’est un progrès décisif“…

Souriez, vous êtes surveillés !


 

 

 

 



Florian Philippot : “C’est une loi liberticide… par Europe1fr

8402-Chard-Présent

Policiers : l’été infernal (Présent 8402)

24/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)

À 74 ans, Jacques Toubon, Défenseur des droits, friserait-il la sénilité ? Toujours est-il qu’à l’heure où la France entière connaît une recrudescence des actes dits de « malveillance » (agressions envers les personnes et les forces de l’ordre, « dérapages » et débordements « festifs », violences urbaines…), que des kalachnikovs circulent dans les quartiers sensibles, que des municipalités réarment leur police municipale et que le plan Vigipirate est en alerte rouge, Jacques Toubon l’angélique, grand humaniste qui ne s’est sans doute jamais retrouvé face à une bande de racailles prêtes à en découdre avec les forces de l’ordre, a préconisé mardi – suite à un incident récent de flash-ball sur un mineur – l’abandon de l’utilisation des flash-balls par les forces de l’ordre lors d’affrontements avec des émeutiers et autres casseurs. Des « jeunes » sur le pied de guerre, eux, armés de barres de fer, de battes de baseball, de pierres, de cocktails Molotov et, au pire, kalachs » et mortiers…).
8402-Une
Une sorte de « défendez-vous avec des fleurs » qui depuis mardi fait des remous au sein de la police et que le ministère de l’Intérieur a estimé mercredi « contre-productif ».
« Un moratoire sur les armes intermédiaires serait contre-productif et pourrait avoir des conséquences dangereuses : nous ne pouvons pas nous permettre de désarmer nos forces de l’ordre », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, en précisant que « l’équipement des forces de l’ordre en armes de force intermédiaire répond à une double préoccupation : assurer la protection des policiers et gendarmes exposés à des agressions de plus en plus en plus violentes, tout en limitant le recours des armes à feu qui doit rester extrêmement rare et n’intervenir que dans les cas et les circonstances les plus graves ». Logique !
« Pour nous, hors de question de nous passer du flash-ball », a déclaré Nicolas Comte, secrétaire général adjoint du syndicat de police Unité SGP-Police FO. « Le problème, c’est que le Défenseur des droits ne nous explique pas comment on va faire sans. On va se défendre avec les poings ? »

Il aura fallu cette polémique sur le flash-ball pour que l’on apprenne de la bouche des syndicats de police que l’été 2015 est particulièrement infernal pour les policiers. Les médias n’en font pas tout un plat. Commissariats attaqués dans le Val-d’Oise, policiers visés par des tirs de mortiers, policière frappée dans le Nord jusqu’à en perdre connaissance, armes volées, policier passé à tabac en Seine et Marne, policiers roués de coups à Sète, policiers attaqués à coups de pierres et d’haltères à Reims aux cris de « Allah Akbar », nuits de violence entières dans les Yvelines… En quinze jours (du 1er au 16 juillet), le site « Fdesouche » a recensé plus de 17 commissariats ou gendarmeries attaqués et/ou assiégés, du Kremlin-Bicêtre à Vaulx-en-Velin, et parfois par une centaine d’individus comme à Neuilly-Plaisance. Il est urgent de désarmer la police en effet.

Pierre Malpouge

Toulouse : un projet de lycée islamique en voie de concrétisation

Enquête – Les Français et leur perception de l’islam

23/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ifop pour Atlantico a mesuré à travers deux questions où en était le rapport de l’opinion française par rapport à la population musulmane. L’objet de cette enquête était d’observer si une évolution avait eu lieu sur le sujet notamment depuis les attentats du mois de janvier 2015 mais aussi depuis les derniers évènements (démantèlement d’une cellule terroriste et attentat dans l’Isère).

Cette étude révèle que près d’un Français sur deux (44%) pense que la présence d’une communauté musulmane constitue une menace pour l’identité du pays, c’est-à-dire un niveau élevé et très comparable à ce qui avait été enregistré depuis 2010.
Par ailleurs, le nombre de Français considérant que leur présence constitue un facteur d’enrichissement culturel est redescendu à 19%.