Les folies du pédagogisme totalitaire, par Claude Lorne

Les folies du pédagogisme totalitaire, par Claude Lorne

« Mais que dire du jargon utilisé par les technos de l’Educ’ nat’ dans les centres de formation des jeunes professeurs en instance de titularisation ? »
Le 12 octobre, l’écrivain Christian Combaz épinglait le ministre Fleur Pellerin et la novlangue des technocrates de la Culture (1) dont il citait quelques formules alambiquées telle « Développer les moyens dédiés à l’éducation artistique et culturelle, à l’accès à la culture et à la démocratisation culturelle grâce notamment aux politiques transversales de médiation et au plan de développement de l’éducation artistique et culturelle ». Mais que dire du jargon utilisé par les technos de l’Educ’ nat’ dans les centres de formation des jeunes professeurs en instance de titularisation ?


A cet égard, le témoignage d’Emmanuelle Delacomptée, qui, d’une plume allègre, relate dans Molière à la campagne (2) sa première année d’enseignement en Normandie, est proprement hallucinant.

Novterminologie : lancer du « référentiel bondissant » par le « segment mobile »

Passons sur les « géniteurs d’apprenants » (les parents d’élèves) et les « séquences » qui ont remplacé les cours d’antan, termes relativement traduisibles. Mais sait-on que les « lectures cursives » sont les lectures à faire à la maison ? qu’un « référentiel bondissant » est un ballon et un « référentiel bondissant oblique » un ballon de rugby (oblong serait plus indiqué) tandis que le bras est un « segment mobile » ? Et malheur au petit prof qui oublie cette novterminologie : « Il s’agit d’être précis dans son discours », lui rétorque le formateur, qui rappelle « qu’on ne dit plus grammaire mais “discours raisonné de la langue”, ni discours indirect mais “paroles rapportées indirectement” ou, à la rigueur, “énoncé coupé”, par opposition à “énoncé ancré” ». Bien entendu, les compléments ne sont plus d’objet indirect ni même circonstanciels comme naguère mais « non essentiels » et les professeurs de français d’un même établissement sont sommés de se « réunir à chaque rentrée pour harmoniser [leur] terminologie ».

Lire la suite

Nice : Sarkozy résistant au grand remplacement… en paroles

Nice : Sarkozy résistant au grand remplacement… en paroles

24/10/2014 – NICE (NOVOPress via Bulletin de réinformation)
Parti à la chasse aux électeurs du FN, l’ancien président a organisé, mardi soir, un rassemblement à la tonalité très droitière à Nice. Il y a affirmé : « L’immigration ne doit pas être un sujet tabou mais un sujet majeur, car cela menace notre façon de vivre ». (…) « Les Français veulent rester en France, que la France ne ressemble pas à un autre pays. Nous voulons bien accueillir les autres, mais nous ne voulons pas changer notre pays ».

 Nicolas Sarkozy a plaidé pour « la maîtrise des flux migratoires », sans quoi « nous irons de catastrophe en catastrophe ». Enfin, il a ajouté que « nous ne pouvons plus donner des allocations aux personnes se trouvant illégalement en France », critiquant : « L’aide médicale d’Etat se montait à 500 millions d’euros, en 2012, 800 millions en 2013 !».

Hélas, derrière les paroles, il y a les actes. Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012, a pratiqué l’ouverture à gauche, défendu un discours en faveur du métissage et de l’islam, et laissé entrer 210 000 immigrés par an. Plus que sous le gouvernement Jospin !

Décidément, il n’a honte de rien. Mais comme a dit Patrick Buisson, avant-hier : « Sarkozy sera mort politiquement, avant de l’être juridiquement ».

 

Crédit photo : World Economic Forum, via Flickr, (cc).

gordes_3645530976_862c5ae8d6_z

Pour Terra Nova, si la “France périphérique” votait FN, Marine Le Pen serait majoritaire

23/10/2014 – PARIS (NOVOPress via Figaro Vox)
A l’occasion de la publication d’une note de la fondation Terra Nova répondant aux critiques du géographe Christophe Guilluy, le directeur du think tank, Thierry Pech, explique les conclusions de son organisme.

La note de Terra Nova intitulée «La France périurbaine», est-elle une réponse de gauche à la «France périphérique» de Christophe Guilluy ? Thierry Pech apporte certains précisions :

Il y a un débat sur le regard qu’il faut porter sur cette France périurbaine trop souvent et injustement caricaturée. Que ce débat existe est une bonne chose. Mais nos analyses divergent.
Christophe Guilluy essaie de donner un visage géographique à la question sociale. Pourquoi pas? Mais les mailles de son filet sont trop larges. Dire que 61 % des Français vivent dans des territoires de grande fragilité sociale est excessif et ne prend pas assez en compte la diversité de ces territoires. Nos travaux montrent plutôt que 20 à 25 % de la population vit dans cette France en grande difficulté. C’est déjà beaucoup.


 

Au PS, les Tontons flingueurs sont de sortie

Au PS, les Tontons flingueurs sont de sortie

23/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Ces derniers jours, Michel Audiard serait comme chez lui au siège du PS. Les porte‑flingues sont de retour, les échanges ne se font plus qu’au luger et à la grenade, on peine à imaginer comment Manuel Valls pourrait jouer les Lino Ventura pour remettre de l’ordre rue de Solférino.

La première à tirer, c’est Martine La Lilloise, contestant le gouvernement, elle prône un retour aux politiques de relance par l’offre des années 80. Elle n’hésite pas à égratigner au passage le Mexicain, pardon le président, le jugeant « incapable » et avouant même « Il a tout raté. Le chômage, il n’a pas réussi à le faire baisser, et la croissance n’est pas au rendez‑vous ».

En l’absence du patron, il semblerait que le petit personnel se rebiffe ?

 L’abstention de 39 députés socialistes sur le vote du budget, alors qu’ils n’étaient que 33 lors du dernier vote, vient gonfler les rangs des « frondeurs » ; à noter la présence des anciens ministres Batho, Filipetti et Hamon.

Ce dernier en profite et rafale, il estime que la ligne suivie par l’exécutif « menace la République [...] parce qu’elle réduit les capacités d’intervention de la puissance publique ». Il enfonce le clou, jugeant que la ligne politique du gouvernement, c’est la préparation tout droit pour 2017, d’un immense désastre démocratique. Il y a un risque de voir le Front National, « non seulement à l’arrivée au second tour de la présidentielle, mais aussi à la tête du pays ».

Lire la suite

Vu sur Facebook

Alain de Benoist : “LMPT : la France a plus besoin d’une seconde Révolution que d’une VIème République”

Publié le
Bordeaux : Les agressions au laser se multiplient contre les transports en commun

Bordeaux : Les agressions au laser se multiplient contre les transports en commun

23/10/2014 – BORDEAUX (NOVOPress via Infos Bordeaux)
Désormais trams et bus évitent le quartier des Aubiers (à forte concentration d’étrangers), en raison de la multiplication de tirs laser.

Selon Xavier Sanchez, secrétaire général CGT à la TBC, qui s’exprime dans le journal 20 Minutes, « il y a eu plusieurs tirs laser signalés dimanche 19 octobre, et il a été décidé d’évacuer le quartier pour sécuriser les usagers et le personnel. Les bus et les tramways ne s’y rendaient plus. Désormais, à chaque signalement, la station ne sera plus desservie», explique le syndicaliste.

Dans un communiqué de presse, le syndicat s’alarme de la « recrudescence » de ce type d’agression : « Il est urgent, que nous ayons une intervention commune auprès du Préfet, du Procureur de la république et du Président de la communauté Urbaine de Bordeaux afin d’endiguer ce fléau, d’autant que le sentiment d’insécurité et de ras le bol dans l’entreprise est grandissant ».

Le syndicat Force Ouvrière a fait quant à lui un état des lieux il y a quelques jours : « Rien que pour cette année 2014 nous en sommes à 51 visées, 15 procédures d’agressions, et 4 arrêts de travail ».

En janvier dernier, le tribunal correctionnel de Bordeaux avait condamné à six mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve un jeune homme qui avait ébloui un chauffeur de bus avec son pointeur laser.

Marion Maréchal-Le Pen : "On a gagné la bataille des idées"

Marion Maréchal-Le Pen : “Nous avons gagné la bataille des idées”

23/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
“Même si nous n’avons pas encore gagné la bataille des partis pour des raisons largement liées au mode de scrutin, nous avons gagné la bataille des idées” a déclaré (à 3min10) la  jeune député Front national de Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, sur France Inter, en réponse à la journaliste Léa Salamé.

Vu sur Facebook

Quand la France va faire la manche à Berlin…

Publié le
Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

Un Français, converti à l’islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Jusqu’à quand le gouvernement sera-t-il aveugle quant au danger islamiste en France, notamment s’agissant des Français converti à l’islam ? Nos confrères de l’Express nous apprennent ainsi que les Etats-Unis, dans le cadre de leur lutte contre Al-Qaïda, visent un Français converti : David Drugeon.

Présenté comme un expert en explosifs, respecté pour ses faits d’armes dans les montagnes afghanes, ce “vétéran” a gravi les échelons jusqu’à intégrer l’élite combattante du djihad mondialisé. Le 5 octobre dernier, sa légende s’est enrichie d’un épisode troublant: le site américain McClatchy évoquait, sans donner son nom, un mystérieux “agent français” qui aurait “fait défection pour Al-Qaïda”. L’information a été démentie avec force par le ministère de la Défense. Drugeon, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne serait donc pas un agent, mais bien un djihadiste au destin vertigineux. L’enquête de L’Express, menée auprès de ses proches, de multiples sources du renseignement, recoupée avec divers dossiers judiciaires, permet de retracer son parcours.

David Drugeon, toujours inscrit sur le site Copains d’avant, fut longtemps un gamin sans histoires, né à Vannes, à quelques encablures du golfe du Morbihan. En 1989, année de sa naissance, les moudjahidine afghans chassent les dernières troupes soviétiques. Cette histoire de guerre lointaine, les Drugeon – père contrôleur de bus, mère secrétaire et fervente catholique – la suivent d’un oeil distrait, à la télévision, comme bien des Français. Ils habitent alors Ménimur, quartier classé en zone urbaine sensible (ZUS), un ensemble de petites barres HLM, entouré de maisons individuelles. La population bigarrée mêle cadres moyens, salariés et ouvriers, notamment des familles d’origine maghrébine.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

La mosquée de Fréjus sur la sellette

La mosquée de Fréjus sur la sellette

22/10/2014 – FREJUS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
C’est un revers qui pourrait sonner le glas de la construction tant décriée de la mosquée de Fréjus. Le jeune maire, David Rachline, vient en effet d’annoncer sa décision de suspendre la construction de l’édifice religieux.

L’annonce était attendue : le sénateur fraîchement élu en avait fait un de ses thèmes de campagne lors des dernières municipales : il appelait alors à un référendum, qui n’a pas encore eu lieu. Mais c’est finalement un point de droit qui devrait mettre un coup d’arrêt au travaux.

En effet, le permis de construire, délivré en 2011, serait caduc, les travaux n’ayant pas commencé dans les délais prévus par la loi à compter de son obtention, c’est-à-dire en avril 2013. Fréjus devrait prendre prochainement un arrêté municipal signifiant cette décision.

Photo Une : hôtel de ville de Fréjus. Crédit : Cyrilb1881 via Wikipédia (cc).

Des centaines de clandestins ont pris d'assaut la zone portuaire de Calais

Des centaines de clandestins ont pris d’assaut la zone portuaire de Calais

21/10/2014 – (via Le Figaro) - Calais semble au bord de l’explosion. La mèche allumée depuis des mois avec l’afflux exponentiel des clandestins dans la ville (1.500 selon les autorités préfectorales, 3.000 selon la police) semble aujourd’hui enflammer ce qui est devenu une véritable poudrière. Lundi et mardi, une série d’affrontements opposant les migrants entre eux et aux forces de l’ordre, et la mort d’une adolescente de 16 ans, ont encore fait monter la pression.

Lundi après-midi, vers 15 heures, la ville portuaire a vécu une énième intrusion massive de migrants qui ont pris d’assaut les camions pour tenter de rejoindre «l’eldorado anglais». Trois cents à quatre cents clandestins se sont rués sur une file de poids-lourds. […]
Dépassés par les événements, les 180 CRS, déjà dépêchés en renfort dans le Calaisis ces dernières semaines, ont dû appeler à l’aide les forces de la Police aux frontières, du commissariat de Calais mais aussi de Boulogne-sur-Mer.
[…]
Vers 22 heures, un affrontement entre le camp des Érythréens et le camp des Éthiopiens […] a donné lieu à «une bataille rangée de jets de pierre et coups de bâton», occasionnant «un chaos» digne «d’une scène de guérilla», raconte un témoin. […] Un homme est interpellé, armé d’un bâton avec une pointe acérée. Poursuivi pour «violence en réunion avec arme par destination», il est relâché au petit matin pour une «carence d’interprétation», faute de traducteur français.
[…]
Mardi au petit matin, vers 4 ou 5 heures, sur l’autoroute A 16, près de Calais, une jeune migrante est tuée, accidentellement [en traversant l'autoroute]. […] L’automobiliste, indemne, tente aussitôt de se garer pour aller lui porter secours. Mais, contre toute attente, il y «renonce», explique un policier, car le groupe de migrants a «fondu sur sa voiture» et il «s’est réfugié au commissariat».
[…]
Mardi vers 15 heures, une autre «bagarre entre ethnies» près des campements de migrants est signalée par une source policière. 150 à 200 clandestins se sont à nouveau affrontés à coups de pierres et de bâtons et ont été séparés par les CRS. Bilan de cette rixe: 10 blessés.
[…]

Pour lire l’article complet c’est ici.

Image en Une : copie d’écran d’une vidéo sur internet. DR.

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La prostitution des mineurs est un sujet qui reste un véritable tabou pour les parents et les enseignants. L’association Agir Contre la Prostitution des Enfants entend faire tomber les barrières de la pudeur, et aborder un sujet sensible. Dès le collège des échanges étonnants auraient lieu entre les élèves, du baiser en échange d’un DVD, ou une fellation dans les toilettes pour récupérer son portable, et serait monnaie courante.

Il semble que la jeune génération perde toute notion de respect de leurs propres corps. C’est depuis cette constatation que l’association entend mettre en place un outil pédagogique qui aiderait les enseignants à lutter contre ce fléau moins marginal qu’on le croit. En effet, entre 5 000 et 6 000 mineurs se prostitueraient en France. Comme le rappelle un fonctionnaire de police, ces chiffres sont officiels, mais le chiffre noir inquantifiable est sans doute bien plus important. Pour les professionnels de santé, ces deux phénomènes sont étroitement liés : les premières déviances dans les lieux scolaires donnent lieu à un délitement des repères de nos enfants. L’omniprésence de la sexualité mais aussi celle de la pornographie à disposition sur Internet ne tarde plus à faire considérer le corps comme une marchandise à monnayer.

Image en Une : Copie d’écran d’une vidéo de la campagne contre la prostitution des enfants de l’association ACPE. DR.

Christophe de Margerie, le P-DG de Total, décède dans un accident d'avion à Moscou

Christophe de Margerie, le P-DG de Total, décède dans un accident d’avion à Moscou

21/10/2014 – MOSCOU (NOVOPress)
Christophe de Margerie (photo), président-directeur général du groupe pétrolier français Total, est décédé de manière tragique le 20 octobre 2014 peu après 22h (heure de Paris) dans un accident d’avion, à l’aéroport de Vnukovo de Moscou, à la suite d’une collision avec un engin de déneigement. Quatre personnes ont trouvé la mort dans cet accident dont trois membres d’équipage et Christophe de Margerie. “L’ensemble des salariés est très sensible aux très nombreux témoignages d’affection reçus de France et de tous les pays où Christophe de Margerie était connu et apprécié”, a déclaré Jean-Jacques Guilbaud, secrétaire général de Total.

Outrepassant les ordres des USA et de l’Union européenne qui ont décidé d’imposer des sanctions commerciales contre la Russie, Christophe de Margerie avait souhaité que la France maintienne de bonnes relations économiques avec le pays des Tsars, notamment dans le vital secteur énergétique.

Crédit photo : MEDEF via Wikipédia (cc).

Vu sur Facebook

Le gouvernement démontre une fois encore son incapacité à comprendre la différence entre politique familiale et politique sociale

Publié le
Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : "La bataille culturelle"

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : “La bataille culturelle”

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La 7ème édition de la Journée de Réinformation sur « la bataille culturelle » s’est tenue samedi 18 octobre au Salon Dosne-Thiers, devant une salle comble, démontrant que cette manifestation suscite un intérêt croissant auprès d’un public attentif et sensibilisé aux thématiques développées par la fondation Polémia depuis plusieurs années. Novopress y était présent a pu constaté le succès et le sérieux de cette journée.


Jean-Yves Le Gallou a ouvert les travaux en posant la question : « Qui sont les censeurs ? Qui sont les dictateurs ? » Reprenant les exemples qu’il citait dans la présentation de la Journée diffusée sur le site le 16 octobre, il a mis en évidence que c’est en France qu’un Jack Lang avait pu instaurer un corps d’inspecteurs de la création artistique, qu’un libraire se voit cloué au pilori sur une radio d’Etat pour avoir diffusé des ouvrages de Dominique Venner ou d’Alain de Benoist, qu’un directeur d’un grand musée est « recadré » pour être intervenu sur Radio Courtoisie. C’est encore en France que les mondes des bibliothèques municipales et des livres pour enfants sont aux mains des « petits flics de la pensée », qui font peser sur eux la chape du politiquement correct.

Il a pu compléter cette illustration par deux événements tout récents :

• Lors des « Rendez-vous de l’Histoire » de Blois sur « Les rebelles », qui se déroulaient du 9 au 12 octobre dernier, la conférence inaugurale prononcée par Marcel Gauchet a soulevé un scandale, car l’intervenant n’était pas jugé assez « rebelle » aux yeux de certains ;
• Les protestations contre l’érection sur la Place Vendôme du « sapin » de MacCarthy (qui n’est autre qu’un « plug anal » géant), ont été repoussées du pied par les pouvoirs publics au motif que « l’œuvre » avait obtenu toutes les autorisations nécessaires ! (L’on devait apprendre dans la journée qu’elle avait été vandalisée au cours de la nuit, ce qui pourrait n’être qu’une manœuvre pour soutenir sa cote.)

Le président de Polémia insiste sur le fait que ces exemples apparemment épars se ramènent à un phénomène global : les mécanismes d’intimidation mis en œuvre, par l’Etat, les collectivités locales, les médias et le monde des grandes entreprises privées, notamment financières, pour briser, dans le domaine culturel, toutes les tentatives de dissidence par rapport au modèle idéologique dominant.

Mais la contre-offensive a commencé, et c’est précisément l’objet de cette Journée d’en apporter la preuve.

Lire la suite

Lancement d'un décodeur des médias par le Front National

Lancement d’un décodeur des médias par le Front National

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress) -
Sous la houlette de Joffrey Bollée, directeur de cabinet de Florian Philippot, le Front National lance un décodeur des médias, sous forme de programme vidéo. Cette initiative vise à vérifier et démonter les bobards de presse par “fact-checking”, vérifiant les données et les chiffres, afin de rétablir certaines vérités. Le format vidéo, très viral, et la défiance généralisée à l’égard des médias, promet une belle réussite au “Décodeur Bleu Marine”.

[Tribune] Corbeil-Essonnes, une zone de non-droit parmi tant d'autres sous l'emprise de la racaille

[Tribune] Corbeil-Essonnes, une zone de non-droit parmi tant d’autres sous l’emprise de la racaille

Franck GuiotFranck Guiot est membre de l’UMP, ancien membre de l’UNI, et a été élu de 1995 à 2014 dans l’Essonne. Il a participé a de nombreuses manifestations contre le “mariage pour tous” en tant qu’élu et citoyen, ainsi qu’au jour de colère en tant que citoyen. Franck Guiot a déjà réalisé plusieurs tribunes pour Novopress. Il nous livre ici son point de vue sur les évènements graves qui se déroulent depuis quelques semaines à Corbeil-Essonnes.


Le 20 octobre 2014, une école a été incendiée à Corbeil-Essonnes, il s’agit du deuxième acte criminel similaire depuis le début du mois dans cette ville (le 6 octobre 2014, la médiathèque et une école du quartier des Tarterêts avaient été incendiées selon le même mode opératoire). Ce 20 octobre, deux personnes ont été vues par des riverains, et le véhicule ayant servi de voiture-bélier pour incendier l’école a été déclaré volé quelques heures plus tôt dans une commune voisine selon des sources policières.

Les incendiaires de la médiathèque et de l’école du quartier des Tarterêts n’ont toujours pas été retrouvés, les deux sinistres sont-ils liés ?

La ville de Corbeil-Essonnes figure au triste palmarès de ces zones où les forces police ne peuvent plus se rendre sous peine d’être attaquées à coup de pavés. Un énième cas de caillassage a eu lieu le 17 octobre 2014 dans le quartier des Tarterêts où 3 policiers ont été blessés. Et ce n’est pas la première fois.

Valeurs Actuelles, dans son édition du 21 août 2014, a titré en Une : « L’enfer en France ». On y dénombre plus de 750 zones de non-droit, où la loi de la République ne s’applique plus. Des zones qui subissent une véritable « Dictature des racailles ».

Lire la suite