Les cinq plaies de l’abattage halal

Les cinq plaies de l’abattage halal

Christophe Pichery, secrétaire général du CARED

« Le halal est un combat identitaire fort qui témoigne de façon très explicite de l’avancée de l’islamisation dans notre pays. »

Souffrance animale, insécurité et régression sanitaire, financement du culte musulman à l’insu du consommateur, tromperie sur la marchandise lors de sa vente, instrument de réislamisation et de radicalisation des immigrés de culture musulmane : telles sont les cinq plaies du halal. Le docteur Alain de Peretti fait le point.
Polémia


Vétérinaire de profession, président de l’association Vigilance Halal qui fédère plus de 5000 membres, le Dr Alain de Peretti a exposé les cinq plaies de la filière Halal, le 1er octobre 2014, au CARED à Troyes.

Alain de Peretti commence son exposé en resituant son intervention : « Le halal est un combat identitaire fort qui témoigne de façon très explicite de l’avancée de l’islamisation dans notre pays. Or le halal pose toute une série de problèmes, à commencer par les problèmes sanitaires… ».

Alain de Peretti définit préalablement ce terme : halal signifie ce qui est licite pour l’islam, donc autorisé par la charia (loi islamique). Cela recouvre tous les aspects de la vie musulmane ; ce terme n’est donc pas propre aux questions d’abattage (par exemple on parle également de mariage halal, c’est-à-dire effectué conformément à la loi coranique).

Le principe de l’abattage halal est le suivant : l’animal n’est pas du tout étourdi préalablement à la saignée, alors que la pratique de l’étourdissement existe chez nous depuis toujours. On pratique directement un égorgement large jusqu’aux vertèbres sectionnant toutes les structures anatomiques, et notamment l’œsophage et la trachée. L’animal est tourné vers la Mecque et sont prononcés les mots « Bismilla wa allaou akbar ». Enfin, le sacrificateur musulman doit être en « état de pureté rituelle ».

Alain de Peretti cite l’ensemble des problèmes qui découlent de l’abattage halal et sur lesquels il va revenir plus en détails :

- la souffrance et le stress des animaux, dénoncés par les associations de protection de la dignité animale ;
- la négation de tous les principes de sécurité sanitaire ;
- le financement du culte musulman à l’insu du consommateur ;
- la tromperie sur la marchandise ;
- l’instrument de l’islamisation et re-islamisation des immigrés de culture musulmane en les enfermant dans un ghetto alimentaire (cf. concept de Malika Sorel).

1/ – Souffrance animale

Les cinq plaies de l’abattage halal

Fondation Brigitte Bardot

La Fondation Brigitte Bardot et l’OABA (Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, association de vétérinaires) travaillent depuis longtemps à de meilleures conditions d’abattage en France. Depuis les années 1960, le matador [instrument pour l'étourdissement] est systématiquement utilisé pour l’étourdissement en France. Il est clair pour le conférencier que l’augmentation de la demande halal entraîne une régression évidente sur la question de la souffrance animale.

2/ – Insécurité et régression sanitaire

Alain de Peretti explique que ce point a tendance à être occulté devant les questions d’émotion provoquée par la souffrance animale. Or, le vétérinaire assène : « La question de la régression sanitaire est pourtant la preuve de la lâcheté des autorités devant la pression de l’argent et d’une population que l’on caresse dans le sens du poil. »

Lire la suite

Vu sur Facebook

Le GIEC, allié utile du mondialisme

Publié le
Eric Zemmour : "Les revendications philosophiques des opposants au projet de Sivens ne sont pas illégitimes"

Eric Zemmour : “Les revendications philosophiques des opposants au projet de Sivens ne sont pas illégitimes”

01/11/2014 – PARIS (via I-Télé)
Interrogé dans le cadre de l’émission “ça se dispute” au sujet de al mort de Rémi Fraisse, Eric Zemmour, tout en indiquant en quoi il se distinguait des militants de la ZAD de Sivens a indiqué : “Les revendications philosophiques des opposants au projet de Sivens ne sont pas illégitimes” . Eric Zemmour se livrant même à une critique du productivisme, des grandes surfaces et de la FNSEA ainsi qu’à la défense de la beauté gratuite des paysages.

A noter le discours simpliste et hystérique de Nicolas Domenach s’insurgeant contre toute critique du progrès. Ce à quoi Eric Zemmour a répondu que la progrès avait mené à la guerre de 14.

Surpopulation mais dénatalité en Occident

Surpopulation dans le monde, mais dénatalité en Occident

17/09/2014 – PARIS (NOVOPress) – L’écologie altermondialiste, qui manipule l’opinion publique par le biais de médias acquis à leurs causes, se sert des questions environnementales (nucléaire, énergies renouvelables, changements climatiques,…) pour insidieusement diffuser et promouvoir une politique faisant de la multiculturalité la pierre angulaire de leur programme. En France, les Verts-Europe-écologie ne sont que les archétypes des militants modernes ayant fait des droits de l’homme une nouvelle religion. En dehors des dogmes nouveaux, point de salut ! Dans un « uniformalisme » de la pensée, amenant l’individu à répéter docilement des concepts clamés en cœur par un système de désinformations, nos écologistes ne font qu’exprimer une haine, normalement ancrée dans les esprits torturés de l’extrême gauche de notre paysage politique, de l’histoire, de la mémoire, des traditions des peuples européens, attachés à des terroirs, symboles de cultures millénaires.

Faisant exagérément la promotion de l’autre, de l’étranger, des minorités, rabaissant constamment l’idée de nation, de patrie, enfermant implacablement les Européens dans une culpabilisation éternelle, une détestation et un déni de soi, promulguant un internationalisme nouveau, l’utopie du bien vivre ensemble, une pseudo citoyenneté du monde, sans tenir compte des véritables richesses culturelles des peuples occidentaux, nos militants au grand cœur oublient volontairement d’ouvrir les yeux.

En tant que bons petits soldats de la pensée unique, la remise en cause personnelle n’est pas envisageable même si tout indique que leur idéologie est porteuse de haine entre les peuples et construit actuellement des sociétés modernes prêtes à sombrer dans un communautarisme violent. Ces inquisiteurs des temps modernes ont bien compris l’intérêt qui était le leur de se servir d’un sujet aussi sensible. Entre leurs mains, l’écologie n’est qu’un prétexte pour changer en profondeur les sociétés européennes, quel qu’en soit le prix !

Et pourtant, l’écologie mériterait plus d’attention. A une époque où la population mondiale s’approche des 7,5 milliards d’individus, il serait urgent de remettre l’homme au centre de son environnement, de comprendre la révolution démographique née de notre époque moderne, engendrant pour une grande partie les déplacements de population qui aujourd’hui servent aux adeptes de la multiculturalité pour fragiliser sur le long terme les puissances occidentales, confrontées, elles, à une dénatalité.

Lire la suite

Le plastique : menace sur les océans – Documentaire complet

Quelles sont les conséquences de la pollution des océans par les matières plastiques ? Un état des lieux des connaissances scientifiques actuelles.

Chaque année, l’humanité déverse six millions de tonnes de plastique dans les mers. L’océanographe et militant écologiste Markus Eriksen sillonne le Pacifique Sud, des côtes chiliennes à l’île de Pâques, pour détecter un des tourbillons océaniques où se concentrent ces plastiques. Deux “îles” de déchets non biodégradables ont déjà été découvertes dans le Pacifique Nord et en Atlantique Nord, et trois restent à localiser dans l’hémisphère sud. Avec quel impact ?

Multiples pollutions

Chimistes, océanographes et ornithologues mettent en lumière les multiples facettes du phénomène, à commencer par les mammifères étranglés et les oiseaux étouffés. Mais les hormones de synthèse véhiculées par les débris, les substances polluantes qui s’y concentrent ou les micro-plastiques présents dans nos produits de consommation s’avèrent plus toxiques encore pour la chaîne alimentaire. Sans oublier que ces objets transportent sur des milliers de kilomètres des micro-organismes qui bouleversent les écosystèmes. Une pollution massive et mondiale.

Publié le
Tourisme de masse à Venise : une ONG italienne, « Italia Nostra », tire la sonnette d'alarme

Tourisme de masse à Venise : une ONG italienne, « Italia Nostra », tire la sonnette d’alarme

31/07/2014 – VENISE (NOVOpress) - « Italia Nostra » est une organisation non gouvernementale italienne qui dénonce le tourisme de masse à Venise. En cause, le chiffre de 59.000 touristes par jour, pour un maximum acceptable de 33.000 selon une étude remontant à 1988. En jeu ? L’existence même de Venise et de sa lagune, menacés par les projets immobiliers et les transports, en croissance continue. Conséquence directe : une destruction lente mais certaine de l’écosystème de la lagune, une salinité en hausse et la destruction des plantes aquatiques qui oxygénaient l’eau. Le fond de la lagune s’est également significativement abaissé (1 mètre en 70 ans), mettant en danger la structure même de la ville.

« Il ne faut accepter qu’un nombre très limité de groupes organisés de touristes et seulement sur réservation », propose Italia Nostra, même si l’ONG est consciente qu’une mesure de ce genre « entraînera momentanément une réduction des flux commerciaux et, en apparence, le déclin de l’économie locale ». L’ONG propose de développer d’autres activités (recherche universitaire, écotourisme) pour « créer une économie plus riche que celle basée sur le seul tourisme » de masse. (AFP).

Leur site : www.italianostra-venezia.org
Crédit photo : zskdan viza Flickr (cc)

Vu sur Facebook

Le parc naturel de Yosemite menacé par un gigantesque incendie

Publié le

Un mystérieux cratère apparaît en Sibérie

18/07/2014 – MOSCOU (NOVOpress) –Un gigantesque trou a été repéré par un hélicoptère dans la péninsule de Yamal, en Sibérie (Russie), révèle le Siberian Times. D’un diamètre de 80 mètres environ, le processus ayant amené à sa formation reste inconnu : les débris projetés autour du cratère font penser à une météorite mais Anna Kurchatova, une scientifique travaillant dans la région citée par le journal, estime plutôt que la formation est le fruit d’une explosion souterraine.  Cette région étant l’une des plus riche en gaz de Russie, la possibilité d’une telle explosion semble crédible, explique le Siberian Times.

Comme souvent, certains ont attribué ce phénomène aux extraterrestres. Mais les scientifiques n’ont pas retenu cette explication !

Publié le

« Everything Is Awesome », après YouTube, Vimeo censure Greenpeace

12/07/2014 – via NUMERAMA - YouTube puis Vimeo (pourtant réputée plus tolérante) ont supprimé une vidéo de Greenpeace, mise en ligne par l’association pour dénoncer les activités de Shell en Arctique, et pour inciter LEGO à ne plus travailler avec le pétrolier américain.

L’effet Streisand était-il recherché ? A priori non, puisque Greenpeace fait remarquer qu’il existait déjà plus de 700 vidéos reprenant le même thème, sans qu’elles soient censurées par YouTube. Mais comme il y a un an lorsque Greenpeace avait hacké un Grand Prix de Formule 1 pour faire entendre son opposition à la politique d’exploitation de gisements pétroliers en Arctique par la compagnie Shell, YouTube a censuré une nouvelle vidéo militante de l’association écologiste. Ce qui lui assure une visibilité plus forte encore.

Continue reading

Publié le
[Lu sur Internet] Le camp de l'explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

[Lu sur Internet] Le camp de l’explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

08/07/2014 – VASSIEUX-EN-VERCORS (via Le Figaro)
Le camp du célèbre explorateur Nicolas Vanier , abritant de nombreux chiens de traîneaux à Vassieux-en-Vercors, dans la Drôme, doit fermer au plus tard ce mardi. Estimant les conditions de gardiennage insuffisantes, le préfet de la Drôme a signé lundi un arrêté de fermeture administrative du camp ouvert en 2009.

(…)

Ces dernières années, les pensionnaires ont tué et blessé des brebis et des agneaux. À la fin de l’année 2013, le camp Vanier avait été mis en demeure suite à un contrôle de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP): les conditions d’hygiène et de sécurité n’étaient pas conformes. Une contre-visite a été menée lundi, mais, selon la préfecture, «aucun des travaux n’a été effectué». «Les dispositions prises sont insuffisantes, les grillages notamment ne sont pas suffisamment élevés pour empêcher les chiens de s’échapper», a précisé le préfet de la Drôme, Didier Lauga, sur France Bleu Drôme Ardèche .

Lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : Jonathunder via Wikipédia (cc).