À la une

Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

24/04/2014 – BRASILIA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est l’avis du rapporteur de ladite loi, Ricardo Ferraço, qui la présente comme « Une norme légale, qui empêche la coopération entre les entreprises, Internet et les services d’espionnage électronique comme l’agence de renseignement américaine NSA ».

La menace d’espionnage est bien réelle. Alain Juillet, ancien représentant interministériel à l’Intelligence économique revient sur l’origine de la guerre économique :« La NSA pratique l’espionnage industriel et commercial, c’est une évidence. Pendant la guerre froide, les Etats‑Unis avaient construit un immense système d’interception électronique, tourné vers le bloc soviétique. Après la chute de l’URSS, les responsables de Washington ont décidé de réorienter en partie cette machine gigantesque vers le renseignement économique, en visant le monde entier ».  Il rappelle l’existence de l’organisme américain baptisé « Advocacy Center » qui « Sélectionne, chaque année, une centaine de contrats internationaux en cours de négociation, et collabore avec les entreprises américaines concernées pour les aider à remporter ces contrats par tous les moyens y compris l’intelligence économique. Le centre est en relation étroite avec les agences de renseignements ».

Par cette loi, le Brésil protège ses entreprises contre l’espionnage informatique. Espérons que cet exemple inspire d’autres décideurs politiques dont les nôtres.

Photo: Le “Utah Data Center” de la NSA. Crédit : Swilsonmc, via Wikipédia,. (cc).

Oasis fait sa pub pour enfants avec un faux site porno

Oasis fait sa pub pour enfants avec un faux site porno

23/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
En publicité on ne dit pas « mauvais goût » mais « décalé ». La marque Oasis a créé il y a quelques jours un nouveau site web pour une campagne visant les jeunes. Baptisée Youpomm, l’adresse parodie le fameux site pornographique américain Youporn.

Le pastiche d’Oasis reprend les codes graphiques du portail porno. On y trouve des vidéos “coquines” telles que “Le pêcher originel”, “L’infruirmière les aime mûres” ou encore “Fruit Bang”. Sans oublier qu’entre YouPorn et YouPomm, les sonorités sont semblables !

Tout est bon pour faire le buzz, et frôler la limite de ce qui est acceptable en marketing. Mélanger les codes de la pornographie avec le jus de fruit, n’est-ce pas un peu étonnant alors qu’on n’arrête pas de critiquer l’hypersexualité des enfants ?

Crédit photo : Capture d’écran.

Lire la suite

Le gouvernement britannique favorise les relocalisations

Le gouvernement britannique favorise les relocalisations

23/04/204 – LONDRES (NOVOpress)
Depuis 2012 la France est dotée d’un ministère du redressement productif, animé par le « dynamique » Arnaud Montebourg, qui s’était fait le porte parole du Made In France lors de la campagne des primaires socialistes.

Alors que les résultats se font attendre, de l’autre côté de la Manche, les Anglais ont mis en place certaines pratiques pouvant faire référence à la ligne que les Identitaires martèlent depuis plusieurs années maintenant : ANTI MONDIAL / PRO LOCAL. Notamment les relocalisations.

En effet, le secrétaire d’Etat au Commerce Vince Cable (photo) a lancé une cinquième campagne d’investissement de 100 millions de livres pour favoriser le rapatriement de la production au pays. Ces fonds sont administrés par l’AMSCI (Advanced Manufacturing Suppy Chain Initiavie). Lors de la quatrième campagne menée conjointement entre le gouvernement anglais et cette entité, les fonds avaient permis de soutenir pas moins de 44 projets impliquant 180 entreprises, dont l’objectif était de permettre à l’industrie et aux entreprises de la logistique de relocaliser une partie de leurs productions, afin de soutenir la reprise économique anglaise.

Lire la suite

Vu sur Twitter

Comment refaire de l’industrie française une véritable machine à croissance

Publié le
Vu sur Twitter

La Foire musulmane, un salon commercial au Bourget

Publié le
Facebook veut se lancer dans le transfert de monnaie électronique

Facebook veut se lancer dans le transfert de monnaie électronique

Le siège social de Facebook. Crédit photo : Coolcaesar via Wikipédia (cc).

17/04/2014 – PALO ALTO (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Profitant de sa très large diffusion, le réseau social Facebook entend accroître les interactions entre individus. Jusque-là limitées à l’échange de messages instantanés, et au partage de contenus audiovisuels ainsi que de textes, Facebook entend se lancer dans le transfert de monnaie électronique.

L’entreprise américaine espère ainsi augmenter son emprise et se rendre un peu plus indispensable à ses millions d’utilisateurs. Facebook tirerait des revenus en prélevant un pourcentage sur chacun des transferts effectués grâce à ses services. La monnaie électronique est un système qui s’est grandement développé. Toutefois, certains analystes pointent un marché déjà très saturé et incertain.

Vu sur Twitter

Annonces de Valls/Economies : 18 milliards d’euros pour l’Etat, 11 pour les collectivités, 21 pour la protection sociale

Publié le