Liberté d’expression : les grandes manœuvres ont commencé !

Liberté d’expression : les grandes manœuvres ont commencé !

Chronique de Bernard Mazin, essayiste.

♦ « Avant tout, on n’aura cure d’oublier que la liberté d’expression est une manifestation de la démocratie, et que les forces qui concourent à l’éviction de la démocratie s’avancent masquées ; elles transcendent tous les clivages politico-économiques et sont d’une incommensurable puissance. »

La magistrale opération de storytelling à laquelle nous assistons depuis le 11 janvier a d’ores et déjà permis à ceux qui nous gouvernent de rebondir dans les sondages. Mais cela était prévisible, et ce regain de faveur n’aura probablement qu’un temps, une fois dissipés les vertiges de Charlie, et revenue à l’ordre du jour la confrontation au mur de la réalité.


Cependant, ces derniers jours, sur Polémia et sur tous les sites qui lui sont proches, de nombreuses voix nous ont mis en garde contre les risques de récupération et de manipulation qu’allait générer cette atmosphère à la « Embrassons-nous, Folleville », si provisoire soit-elle. En contrepoint de ces avertissements, la publication de la moitié des interventions prononcées lors de la XXXe Université annuelle du Club de l’Horloge sur le thème « Rétablir la liberté d’expression » a fourni fort opportunément les éléments de contexte du débat.

Force est de constater qu’en quelques jours seulement, les craintes que l’on pouvait avoir se vérifient. Malgré les dénégations de nos gouvernants, tout se met en place pour accréditer l’idée qu’une législation d’exception est souhaitable, parce que souhaitée par l’opinion.

Lire la suite

lapidee_topelement

Islam et Liberté d’expression : la culture s’autocensure pour ne pas faire d’amalgames…

23/01/2015 – PARIS (NOVOPress)
L’attentat contre Charlie Hebdo a eu des conséquences dans le monde de la musique, du cinéma mais également dans celui du théâtre. En effet, la pièce “Lapidée” – qui raconte l’histoire d’une jeune hollandaise victime d’une lapidation au Yemen – après avoir été accusée d’adultère,
Cette pièce Lapidée ne sera finalement jouée que trois fois au lieu de trente séances prévues à l’origine. Pire encore, la campagne d’affichage a été annulée. Le motif ? Cela pourrait constituer une provocation à l’égard de la communauté musulmane en France…

Dans le même temps, en Belgique, le Musée Hergé a renoncé à l’exposition hommage à Charlie Hebdo. Cette manifestation – destinée à défendre la liberté d’expression – a été annulée compte tenu des menaces islamistes pesant sur le pays.

Les musulmans sont-ils vraiment les premières victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo comme voudraient nous le faire croire les médias officiels ? En tout cas, la censure islamique fonctionne très bien aujourd’hui en Europe…


[Chez nos confrères] "La France Big Brother" de Laurent Obertone - par Fabrice Le Quintrec

La France Big Brother : un journaliste en activité témoigne à visage masqué

23/01/2015 – PARIS (NOVOPress)
Qui est Big Brother ? Le sommet de la pyramide. Le gouvernement. L’administration. Les médias. Les experts. Les idéologues. La pensée unique. Les écrans. Une organisation qui a pris toutes les apparences d’une société libre et démocratique.
Big Brother, c’est la Voix, la rumeur du monde, le bruit de fond qui nous apprend à consommer, à obéir, à penser. Celui qui vous répète tous les jours qu’il faut du pouvoir d’achat, que les inégalités se creusent, que l’immigration est à la fois une chance et un fantasme. C’est lui qui invente des scandales, définit les limites du langage et de la pensée, décide du digne, de l’indigne et du tabou. C’est lui qui vous rend l’enfer confortable.

Français, Big Brother est votre opium.
Vous vous êtes ouvert l’esprit, comme d’autres s’ouvrent les veines.

Recueillant les confidences de journalistes, politiques et hommes d’influence repentis, Laurent Obertone pénètre les arcanes du plus grand système de conditionnement de masse jamais mis en place en France. Il donne enfin un visage à la terreur médiatique, politique et idéologique qui accable notre pays.

Dans cette seconde vidéo, les éditions Ring mettent en avant un magistrat et un journaliste en activité qui témoignent à visage masqué (La France Big Brother, Laurent Obertone)



Un magistrat et un journaliste en activité… par Editions_Ring


Les racines islamiques du massacre de Charlie Hebdo, un peu "d'histoire sainte" islamique

Les racines islamiques du massacre de Charlie Hebdo, un peu “d’histoire sainte” islamique

Ci-dessus : Décapitation du poète Al-Nadr sur ordre de Mahomet, parce qu’il avait raconté des histoires drôles sur lui.

Par “Hélios d’Alexandrie

Le sang des victimes n’avait pas encore séché que les bien-pensants s’évertuaient à expliquer le massacre. Il faut chercher disent-ils les causes sous-jacentes à la radicalisation des musulmans, les causes socio-économiques par exemple, car les choses ne sont pas aussi simples qu’il n’y paraît. L’exclusion, la précarité, l’aliénation, la révolte contre un ordre social injuste, etc. On croirait entendre Tariq Ramadan quand il justifiait les horreurs perpétrées par Mohammed Merah à Toulouse il y a moins de trois ans.

Le public se laissera-t-il berner encore une fois? Non mesdames et messieurs les bien-pensants, cette fois le public ne vous suivra pas bien loin. Continuez à vous illusionner sur votre pouvoir de désinformer, les gens ne sont plus dupes, on peut même dire que les adeptes du « vivre ensemble » à n’importe quel prix, ont finalement perdu leur « innocence » avec leurs illusions. On ne vit pas à égalité avec les islamistes, on se soumet à eux dans l’humiliation ou on meurt.

Les islamistes ont leur façon à eux de nous dire qui est le maître. Ils prennent les moyens qu’ils jugent appropriés pour nous convaincre de renoncer morceau par morceau à cette civilisation, historiquement la plus achevée et la plus humaine, que nos aïeux ont édifiée, non sans sacrifices ni sans douleur. Nous avons certes raison de nous inquiéter pour la liberté d’expression, elle est aujourd’hui sérieusement amochée, mais qui s’inquiétait hier du Processus d’Istanbul, où l’on a vu des hommes politiques islamistes et des personnalités politiques occidentales de premier plan comme Hillary Clinton, s’allier pour museler les critiques de l’islam?

Les islamistes, c’est connu, sont passés maîtres dans la distribution des rôles: Erdogan et son ministre des affaires étrangères s’insurgent contre «l’islamophobie», véritable «crime contre l’humanité» selon eux; mais ce sont d’autres islamistes, plus jeunes, moins connus, mais bien financés et bien entraînés qui punissent le «crime». Le sang répandu dans la salle de réunion de Charlie Hebdo, les potentats musulmans du Qatar, d’Arabie Saoudite et de Turquie en ont plein sur les mains.

Erdogan a pour son dire qu’il n’y a pas islam et islamisme, l’islam c’est l’islam ! On ne peut que lui donner raison, et le massacre de Charlie Hebdo, n’en déplaise aux adeptes de la rectitude politique, c’est aussi et surtout l’islam. Ceux qui l’ont perpétré seront élevés au rang de héros, ils ont lavé l’honneur de Mahomet et par le fait même l’honneur de l’islam et des musulmans; en cela ils ont suivi l’exemple de leur «beau modèle» tel que rapporté dans la Sira, la biographie de Mahomet. Contrairement aux aveugles volontaires qui s’acharnent à ne pas voir l’évidence, les islamistes ne s’étonnent pas d’un tel crime, ouvertement ou en privé ils s’en féliciteront, ils s’abstiendront peut-être de danser dans les rues, mais ils ne cacheront ni leur satisfaction ni leur morgue.

Un peu « d’histoire sainte » islamique

Lire la suite

Découverte d'un village médiéval au Puy du Fou

Découverte d’un village médiéval au Puy du Fou

19/01/2015- LES EPESSES (NOVOpress)
La nouvelle peut paraître surprenante, mais des fouilles archéologiques réalisées sur le site du Puy du Fou, véritable réussite culturelle identitaire populaire, ont mis à jour un village médiéval datant du XV>small>ème>/small> siècle.

Comme nous le précise Le Figaro :

Notre confrère Ouest-France vient de publier une nouvelle sensationnelle. Une fouille archéologique préventive a exhumé les vestiges d’un village médiéval du XV>small>ème>/small> siècle.

Cette découverte ravit Laurent Albert, le directeur, qui voit là un symbole fort pour son parc d’attractions à vocation historique.

(…)

David Jouneau, l’archéologue chargé de la fouille préventive, a décrit sa découverte. L’un des vestiges serait une maison de paysans riches du XV>small>ème>/small> siècle. La bâtisse faisait 200m2/ au sol et avait un étage. Les restes d’un four à pain et d’un système d’évacuation de l’eau sont aussi encore visibles.

Cette trouvaille est une aubaine pour les créateurs du Puy du Fou. Toujours en quête d’authenticité, ils vont pouvoir peut-être proposer une nouvelle attraction: la visite d’un vrai bourg médiéval.

Crédit photo : Puy du Fou via Wikipédia (cc)

La liberté d’expression source de la vérité scientifique ou historique, par Henry de Lesquen

La liberté d’expression source de la vérité scientifique ou historique, par Henry de Lesquen

Ce texte, publié sur Polémia le 16/01/2015, a été présenté à la XXXe Université annuelle du Club de l’Horloge (Rétablir la liberté d’expression), des 15 et 16 novembre 2014

La liberté d’expression est nécessaire à la science et à l’histoire car, dans ces deux domaines, la recherche de la vérité est essentielle pour toute avancée.

Or, qu’est-ce que la vérité ? Comment savons-nous qu’une énonciation est une vérité ?

Si l’on use d’un exemple trivial : l’Angleterre est une île. Il est toujours possible pour un contradicteur de présenter des preuves démontrant le contraire. C’est bien la liberté d’expression et celle de contradiction qui conduisent à croire que la proposition initiale, en l’occurrence, est la vérité. Cette vérité, qu’elle touche à la science ou à l’histoire, est d’ordre procédural. La communauté scientifique doit reconnaître le droit à la dissidence. Comme l’écrivait George Orwell dans son roman « La ferme des animaux », publié en 1945 : « Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre».

 

Mais la vérité a toujours un caractère relatif en ce sens que le critère central sur lequel elle repose tient au fait qu’à tout moment une opinion divergente peut être exprimée.

Lire la suite

Les éditions Oxford University Press interdisent les mots « porcs « et saucisses » afin d'éviter de contrarier les musulmans

Les éditions Oxford University Press interdisent les mots « cochon « et saucisse » afin d’éviter de contrarier les musulmans

Ci-dessus carnaval de Poussan (Hérault) avec le cochon, animal totémique du village.

15/01/2015 – LONDRES (NOVOpress)
L’Oxford University Press – OUP, plus grande maison d’édition pédagogique au monde avec 6.000 employés- a mis en garde ses auteurs pour qu’ils n’utilisent plus les mots porcs, saucisses ou expressions rattachées au cochon dans les livres pour enfants, afin d’éviter d’offenser les Musulmans et les Juifs.

L’existence de ces directives est apparue après un débat radiophonique sur la liberté d’expression à la suite des attentats de Paris.

Lors d’une émission sur Radio 4 le présentateur Jim Naughtie a déclaré: « J’ai ici une lettre qui a été envoyée par l’OUP à un auteur qui écrit pour les jeunes. » « Parmi les choses interdites dans le texte de l’OUP nous avons : porcs et saucisses ou toute autre chose qui pourrait être perçu comme en relation avec du porc. »
“Franchement si un éditeur respectable, lié à une institution académique, dit « vous devez écrire un livre dans lequel vous ne pouvez  pas parler de porcs parce que certaines personnes pourraient être offensées » c’est ridicule. C’est une blague. “

Lire la suite

Communiqué de Paris Fierté : tous à Paris ce samedi !

IIIème Journée de la fierté parisienne

10/01/2015 – FRANCE
Ce samedi 10 janvier 2015 a lieu la IIIème Journée de la fierté parisienne, de 14 heures à 18 heures, et la XIème Marche aux flambeaux en l’honneur de Sainte-Geneviève, à partir de 18h30. Des événements organisés par l’association Paris Fierté.


Communiqué de Paris Fierté : tous à Paris ce samedi !

Communiqué de Paris Fierté : tous à Paris ce samedi !

09/01/2015- PARIS (NOVOpress)
Rendre hommage à Sainte Geneviève demain avec Paris Fierté n’aura jamais autant été d’actualité ! Depuis cette semaine, notre Cité parisienne traverse une période douloureuse et troublée. Nos pensées vont aux victimes, blessés et à leurs proches. Malgré le lourd climat qui pèse actuellement sur notre Capitale, nous vous informons que notre hommage à Sainte Geneviève est plus que jamais maintenu !

Nous considérons qu’annuler cette journée serait une nouvelle victoire pour ceux qui prônent haine et violence. Face à leurs balles, nous répondrons par la gaieté de nos chants. Face à leur haine, nous affirmerons la Sainteté de la Patronne de Paris. Face à leur violence, nous afficherons fièrement le sourire de nos marmots, la lumière de nos flambeaux et le claquement de nos drapeaux ! A demain !

14h-18h : Journée de la Fierté Parisienne – Quai St Bernard ( M° Austerlitz)
18H30 : Marche Sainte Geneviève – Pont de la Tournelle
21H : Concert événement avec notamment Hotel Stella.

concert-hs

edwy-plenel-est-un-des-co-fondateurs-de-mediapart

Edwy Plenel et Patrick Cohen s’affrontent au sujet de Michel Houellebecq

07/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le nouveau livre de Michel Houellebecq, Soumission, qui sort aujourd’hui n’en finit plus de déclencher la polémique. Convié sur le plateau de C à vous sur France 5 et interrogé sur le fait de savoir si les médias doivent oui ou non recevoir Houellebecq, Edwy Plenel s’en est violemment pris à Patrick Cohen.

Edwy Plenel a ainsi accusé Patrick Cohen d’avoir «laissé dire tranquillement à Alain Finkelkraut que l’islam était un problème de civilisation dans notre pays et qu’on ne pouvait pas laisser cela au Front national» sur les ondes de France Inter. Patrick Cohen s’est levé de table et invité Edwy Plenel à le regarder dans les yeux quand il s’adresse à lui… Le commisaire politique Edwy Plenel – auteur du livre “Pour les musulmans” – est-il devenu plus musulman que les musulmans eux-mêmes ?



Houellebecq et islamophobie: clash entre Cohen… par C-a-vous


L'Epiphanie : origines et symboles

L’Epiphanie : origines et symboles

06/01/2015 – PARIS (via l’institut Iliade)
L’Epiphanie, du grec epihenia « apparition », qui célébrait à l’origine la Nativité (Noël n’ayant été fixé au 25 décembre qu’en 350 en Occident), honorait au XVème siècle le souvenir du baptême du Christ, mais aussi son premier miracle (eau changée en vin aux noces de Cana) et l’adoration des sages (mages).

Elle a lieu 12 jours après Noël. Six jours après Noël et six jours avant l’Epiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année. L’Epiphanie fut donc longtemps fêtée le 6 janvier mais pour plus de commodité, l’Eglise catholique la célèbre le dimanche qui suit le 1er janvier.

L’Epiphanie fut longtemps considérée comme la date du solstice d’hiver (Noël le fut aussi) et donnait lieu à d’importantes célébrations religieuses. C’est le 6 janvier notamment que les dieux solaires orientaux ou grecs étaient fêtés, comme Osiris et Dionysos.

L’Epiphanie, fête des Rois, commémore l’adoration des « Rois » mages pour Jésus, sa reconnaissance en tant que Messie. La fête des Rois correspond par ailleurs au début du carnaval.

Les Rois mages représentent la fonction sacerdotale de l’ancienne Perse, fondamentalement indo-européenne, dans le culte de Mithra. Le Christ reprend ici les attributs de Mithra, appelé « sol invictus », associé à la renaissance de la lumière, le soleil. La représentation originelle des rois mages, éloignée de celle, pervertie, de notre époque, montrait ces personnages coiffés du bonnet phrygien rouge – rouge comme le feu et le soleil auroral (photo).

Lire la suite

Paddington contre UKIP et Pegida : marmelade antiraciste - Par Flavien Blanchon

Paddington contre UKIP et Pegida : marmelade antiraciste – Par Flavien Blanchon

Pendant les vacances, j’ai emmené trois petits garçons (8, 10 et 12 ans) voir Paddington : le film les a amusés et, à en juger par les rires à travers la salle, il marche bien avec ce public. De mon côté, j’ai trouvé qu’il se laissait voir mais qu’il était à tous égards beaucoup plus lourd que le livre. La scène de la baignoire est exemplaire : le film aligne les toilet jokes là où, dans l’original, Paddington dessinait une carte d’Amérique du Sud avec la crème à raser de M. Brown.

Un ours appelé Paddington, le premier volume de la série, parut en octobre 1958, juste après les émeutes raciales de Notting Hill, et il peut certainement être lu comme une fable sur l’immigration. Mais le propos reste ambigu. Paddington n’est pas présenté comme « immigré clandestin » mais comme « passager clandestin » (stowaway), ce qui a de tout autres connotations. Il vient « du fin fond du Pérou » (from darkest Peru), clin d’œil aux récits d’aventures victoriens sur « le fin fond de l’Afrique » (darkest Africa) et ses sauvages à civiliser. Aussi les Trissotins bien-pensants – sociologues, sémiologues et autres politologues – qui se sont penchés sur le livre ne s’accordent-ils pas dans leurs jugements. Les uns vantent « un programme antiraciste, quoique indirect », puisque Paddington apparaît comme un immigré modèle. D’autres dénoncent une représentation « post-coloniale », dans laquelle le bon immigré doit abandonner sa culture d’origine pour s’assimiler à la société d’accueil. Le petit ours arrive en parlant déjà l’anglais et il reçoit immédiatement un nouveau nom. Les Brown l’adoptent, mais au titre de la charité individuelle, pas du devoir d’accueil ou de la reconnaissance des « droits des migrants » (1).

Ces dernières années, il est vrai, Paddington a été récupéré par les militants immigrationnistes. L’image de l’ours avec la légende « La migration n’est pas un crime » est devenue un classique outre-Manche dans les manifestations contre les expulsions de clandestins. L’auteur de la série, Michael Bond, a lui-même donné dans la pleurnicherie politiquement correcte en écrivant, en décembre 2009, une lettre au nom de Paddington en faveur des « enfants venus de pays étrangers et placés en centres de détention ». Michael Bond va sur ses quatre-vingt-dix ans, est multimillionnaire grâce à son personnage, et a évidemment tout intérêt à flatter la pensée dominante.

Loin de la subtilité du livre, le film est aussi caricatural que les affiches de rassemblements antiracistes.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Des Playmobil s’incrustent dans les plus grandes toiles

Publié le
Compostelle et notre chanson de geste - par Nicolas Bonnal

Compostelle et notre chanson de geste – par Nicolas Bonnal

03/01/2014 – SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE (via Boulevard Voltaire)
Certains font mine de critiquer Internet mais on peut se procurer grâce à ce champ d’énergies de nombreux classiques insaisissables, sur le site américain archive.org. Je parle, bien sûr, de classiques français.

Réécrivant un livre sur le Graal publié il y a vingt ans, je découvre avec délice Edmond Faral et ses sources gréco-latines de la littérature arthurienne, Bréhier, Bédier, Gaston Paris et tout un cortège sacerdotal de pieux érudits qui célébraient le passé littéraire de notre grand pays. Je constate d’ailleurs que beaucoup de ces maîtres étaient des chartistes et non des universitaires : voyez d’Arbois de Jubainville et ses études celtiques.

Joseph Bédier est connu pour sa splendide traduction de la chanson de Roland. Il étudia dans un très beau livre les liens entre la chanson de geste et le chemin de Compostelle. Cette étude pourrait relancer l’intérêt d’un « voyageur éveillé » pour le chemin de Compostelle. Pour Bédier, les chansons de geste – qui concernaient surtout le Sud-Ouest de la France – avaient pour but de nous préparer à la reconquête de l’Espagne et au pèlerinage de Compostelle, lié on le sait à cette belle reconquête qui prit quelque temps mais s’acheva en bon ordre tout de même ! Aujourd’hui, le bon Bédier finirait devant les tribunaux – et nous ne pouvons que nous féliciter des progrès de notre liberté…

Lire la suite