Florian Philippot : la France “a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme”

21/08/2014 – PARIS (via RTL)
Florian Philippot, Vice-Président du Front National, était invité ce jeudi 21 août sur RTL. Au cours de cet entretien, il affirmé qu’il fallait combattre l’islamisme radical. Mais surtout, Florian Philippot a pointé la lourde responsabilité de Nicolas Sarkozy et de François Hollande dans l’expansion du djihadisme que ce soit en Libye, en Syrie ou en Irak.

Publié le
À la une

[Exclusivité Novopress] Une nouvelle extraite de “Militants” de Philippe Vardon

21/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans Militants, sorti hier 20 août, c’est à travers “14 histoires qui sentent la colle et le gaz lacrymo” que Philippe Vardon nous invite à une véritable réflexion sur le sens de l’engagement. Une réflexion adossée à l’expérience personnelle de l’auteur et activiste identitaire qui, en 20 années de militantisme, l’a conduit du béton de sa cité à une candidature aux élections municipales niçoises en passant par le pont-frontière de Kosovska-Mitrovica.

En exclusivité pour Novopress, une de ces 14 histoires, “Premier feu”


On lui avait toujours dit que ces gens étaient très disciplinés, il lui avait donc semblé important d’arriver en avance au lieu de rendez-vous. C’était en fait l’une des nombreuses légendes sur ses nouveaux camarades qu’il allait déconstruire petit à petit dans les semaines et mois qui allaient suivre. Pour le moment, cela faisait dix minutes que Guillaume attendait sur ce parking lugubre de la fac de lettres. Il faisait nuit, et froid. Commençant à se demander s’il n’était pas encore temps de retourner sous sa couette, Guillaume ne pouvait s’empêcher de se traiter – intérieurement – de con. « Gros con » aurait sans doute rajouté son notaire de père s’il avait su où il se trouvait et surtout pourquoi… De toute façon, aux yeux de ce self made man, les choix de son fils étaient toujours critiquables. Guillaume aurait bien aimé pouvoir un peu partager les critiques acerbes de son géniteur avec des frères et soeurs, mais son père n’ayant jamais cédé à sa mère, après lui avoir pourtant promis une famille nombreuse, il était fils unique. Le cabinet ne pouvait supporter qu’un seul héritier manifestement. Guillaume était dans son année de Terminale et pour lui l’idée d’avoir le bac en poche était effrayante. Cela correspondait au moment où il allait devoir affronter son père et lui annoncer qu’il ne ferait jamais de droit. Difficile d’annoncer à un « sarkoziste dur » qu’on hésite entre philo et lettres classiques. Un coup à se faire traiter de pédé ou de gauchiste ça…

Pris dans ses pensées, Guillaume en revenait finalement à sa question fondamentale : « Qu’est-ce que je fous ici ? » Il ne savait même pas ce qui l’avait poussé à parler à ce type, lui d’habitude si réservé. Ses « idées » ? Il n’y avait jamais réellement réfléchi en fait. Et s’il en avait, celles-ci restaient cantonnées à son PC : consultation quotidienne de Fdesouche.com, Novopress et quelques autres blogs, statuts rageurs sur Facebook, ou téléchargement de MP3 de groupes musicaux dont la prose leur interdisait d’emblée toute prétention aux rayons de la FNAC. Guillaume n’avait jamais envisagé que son anticonformisme dépasse le périmètre de sa chambre à coucher. Jusqu’à ce qu’il aille parler à ce gars à peine plus vieux que lui, rencontré au café en face du lycée, autour du baby-foot. Là où Guillaume avait cantonné son intérêt pour la formation de doux mélomanes aux écouteurs de son iPhone, ce garçon, Cédric, avait déjà franchi le pas puisqu’il n’hésitait pas à porter un t-shirt du groupe Insurrection. Alors, le lycéen avait été l’aborder, d’un timide « Sympa ton t-shirt… ». Il se demandait encore où il avait trouvé cette audace. La curiosité ? La recherche de l’aventure ? Une pointe d’orgueil post-adolescent ? En tout cas Cédric avait répondu par un franc sourire, si bien qu’avant de partir, après un quart d’heure de conversation, il l’avait invité à venir rencontrer les autres et tracter avec eux chez les rouges. Un jargon significatif et surtout autant de bonnes raisons de ne pas honorer le rendez-vous… mais pourtant Guillaume était venu.

Lire la suite

Tribune La bombe estivale d’Aymeric Chaupraded’Aymeric Chauprade : une mise au point politique qui fera date - par Gabriel Robin

[Chez nos confrères] La bombe estivale d’Aymeric Chauprade (Minute)

21/08/2014 – PARIS (via Minute)
Quel avenir pour la « doctrine Chauprade » ? C’est maintenant la question qui se pose au Front national, et singulièrement à Marine Le Pen, après que le géopoliticien, qui est son conseiller, a publié un texte qui a fait l’effet d’une bombe. Il y décline tout ce qui devrait constituer la politique étrangère de la France. Or pour le moment, ce qu’il avance n’est pas la doctrine du Front national.

A trois mois du XVème congrès du Front national, qui se tien­dra les 29 et 30 novembre à Lyon et s’annonçait sans enjeu majeur, Aymeric Chauprade vient de frapper un grand coup qui a, entre autres mérites, celui de poser les véritables questions de fond, celles qui fâchent et que le Front national, qui rechignait à les traiter frontalement, va bien devoir trancher s’il veut accéder au pouvoir.

Le 11 août, au jour anniversaire de la bataille des Thermopyles qui, en 480 av. J.-C., vit les Spartiates commandés par le roi Léonidas se sacrifier pour donner aux Grecs le temps de s’organiser face à l’avancée perse qui allait les submerger, au jour anniversaire, aussi, de la canonisation de Louis IX devenu saint Louis, Aymeric Chauprade, député au Parlement européen et conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales, a publié un long manifeste.

Certes, sa publication est intervenue sur son blog personnel(1) et n’engage pas le Front national. Certes, le texte est simplement titré : « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français ». Mais il est déjà perçu comme un « Manifeste pour une nouvelle politique internationale de la France », en rupture totale avec la diplomatie de François Hollande, avec celle de son prédécesseur… et avec la ligne non dénuée d’arrière-pensées d’une partie du Front national, de ses compagnons de route et de certains conseillers occultes de sa présidente.

Lire la suite

Ils interviendront aux Journées Identitaires (1) - Jean-Yves Le Gallou

Ils interviendront aux Journées Identitaires (1) – Jean-Yves Le Gallou

21/08/2014 -PARIS (NOVOpress)
Pour la deuxième année consécutive auront lieu les 6 et 7 septembre prochain, à proximité du Mans, les Journées Identitaires Ouest & Île-de-France. Ce week-end est ouvert à tous, militants comme sympathisants.

Jusqu’au 6 septembre, retrouvez sur Novopress les portraits des intervenants de ces II° Journées Identitaires. Aujourd’hui, Jean-Yves Le Gallou.


Ancien élève de l’ENA, diplômé de Sciences-Po Paris, Jean-Yves Le Gallou est le président de la Fondation Polémia.

Ancien député européen et président de groupe au conseil régional d’Ile-de France, il fut pendant de très nombreuses années un cadre actif et écouté du Front national.

A l’origine du concept de « préférence nationale », il a fortement contribué à la diffusion de mots-clefs tels que la réinformation ou le racisme anti-blanc. Considérant les batailles de l’information et les guerres sémantiques comme décisives, Jean-Yves Le Gallou a également été à l’initiative de la désormais célèbre cérémonie annuelle des Bobards d’Or.

Lire la suite

Vu sur Twitter

Sur le plan diplomatique, Fabius et Hollande sont vraiment des boulets

Publié le
15 % des Français soutiendraient l’action djihadiste au Moyen-Orient - par Gabriel Robin

15 % des Français soutiendraient l’action djihadiste au Moyen-Orient – par Gabriel Robin [MàJ]

20/08/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Selon un sondage commenté par Russia Today et conduit par ICM Research pour l’agence de presse russe Rossiya Segodnya (et relayé en France en premier par Fdesouche, note de Novopress), jusqu’à 15 % des Français soutiennent l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Cela signifie très concrètement que 150 personnes sur 1.000 en France approuvent ou excusent les fosses communes pour les Yézidis, les ventes de femmes chrétiennes comme esclaves au souk de Mossoul ou bien l’application de la charia. Vous avez bien lu, vous ne rêvez pas.

Ce soutien français est le plus élevé parmi tous les pays interrogés dans le cadre du sondage, les Anglais étant 7 % à approuver les actions de l’État islamique et les Allemands seulement 2 %. Plus préoccupant encore : le soutien massif des 18-24 ans et des 25-34 ans, respectivement 27 et 22 % de supporters de l’EIIL parmi ces catégories d’âge. Des chiffres qui font froid dans le dos, surtout lorsqu’on les compare à ceux très inférieurs observés en Allemagne et en Grande-Bretagne. La jeunesse française est donc, pour une large part, extrêmement radicalisée.

Le directeur du Centre d’études françaises de l’académie russe des sciences, Yuri Rubinsky, estime que « ce sondage n’est pas le résultat de la sympathie d’un nombre important de Français pour cette organisation terroriste. C’est simplement la manifestation d’un immense rejet du système existant dans son ensemble. Il s’agit d’une forme de rejet des élites, une forme de protestation » (traduit de l’anglais). Yuri Rubinsky n’a pas tout à fait tort : les classes politiques, médiatiques ou d’affaires subissent un désaveu de plus en plus prononcé des Français, probablement plus qu’ailleurs en Europe ou dans le monde occidental. Cela ne suffit pourtant pas à expliquer le soutien de tous ces Français, surtout jeunes, à de tels monstres.

Deux explications conjointes peuvent être avancées pour commenter ce sondage très préoccupant (peu de chances, d’ailleurs, de le voir diffusé ailleurs que sur Internet ; espérons qu’Éric Zemmour en prenne connaissance pour en informer l’ensemble des Français).

Lire la suite

Vu sur Twitter

Avec Hollande ou Sarkozy, les Qataris sont nos amis

Publié le
Au sujet de ma conférence censurée - par Bernard Lugan

Au sujet de ma conférence censurée – par Bernard Lugan

20/08/2014 – PARIS (via Polémia)
A l’occasion de la sortie du tout dernier numéro de son périodique L’Afrique Réelle (n°56 – Août 2014), Bernard Lugan (photo) présente, dans son éditorial, la mesure de censure dont il a fait l’objet en juin dernier. On la lira ci-après.


Les interactions entre l’Afrique du Nord et le Sahel : quand le temps long donne la clé de lecture des conflits actuels

Dans ce numéro de L’Afrique Réelle je publie l’intégralité[*] du texte de mon intervention censurée par l’Elysée (voir mon communiqué du 9 juillet 2014).

Pour mémoire, le 24 juin 2014, à la demande des Armées, je devais présenter aux attachés de Défense français en poste dans une quinzaine de pays africains la question de l’interaction entre l’Afrique du Nord et le Sahel à travers le temps long. Le but de cette intervention très spécialisée était de donner à ces hauts responsables militaires une vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives. Cette intervention de type universitaire n’avait aucun caractère politique ou polémique et les abonnés à L’Afrique Réelle le constateront d’évidence en lisant le texte.

Quelques jours avant la date prévue, un ordre téléphoné depuis l’Elysée contraignit les organisateurs à décommander la prestation bénévole qui m’avait été demandée. Dans mon communiqué daté du 9 juillet, j’écrivais : « Alors que la complexité des situations locales et régionales nécessite une connaissance de plus en plus “pointue”, non idéologique et basée sur le réel, la présidence de la République, avec un sectarisme d’un autre temps, a donc privé les attachés de Défense français d’une expertise à la fois internationalement reconnue et nécessaire à la bonne compréhension des zones dans lesquelles ils servent… »

Je n’ai rien à retirer à ces lignes. D’autant plus que les épurateurs zélés qui prospèrent actuellement dans l’appareil de l’Etat ont déclenché une campagne visant à m’évincer des divers cénacles militaires devant lesquels j’interviens.

Lire la suite

Elections présidentielles : Alain Juppé sera candidat aux primaires de l’UMP

Election présidentielle : Alain Juppé sera candidat aux primaires de l’UMP

20/08/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
« J’ai décidé d’être candidat, le moment venu, aux primaires de l’avenir » a annoncé Alain Juppé sur son blog, officialisant ainsi sa candidature à la primaire de l’UMP en vue de l’élection présidentielle de 2017. « Il reste moins de deux ans pour les organiser (car le bon sens voudrait qu’elles aient lieu au printemps 2016). C’est un bon délai », a affirmé le maire de Bordeaux.

François Bayrou, invité ce matin d’Europe 1, s’est réjoui de cette annonce. « J’ai de l’estime pour Alain Juppé, qui est un homme solide, courageux, respectable, qui peut faire du bien au pays », a déclaré le président du Modem, qui avait voté François Hollande au second tour des élections présidentielles de 2012.

Ces primaires de l’UMP sont un bon moyen pour les dirigeants du parti d’opposition d’éviter une trop forte droitisation de leur parti. En effet, une primaire ouverte aux seuls adhérents impliquerait un positionnement politique bien différent d’une élection également ouverte aux électeurs centristes et socialistes.

Ces élections verront donc s’affronter plusieurs ténors de l’UMP. Parmi les candidats officiellement déclarés, on retrouve l’ancien premier ministre François Fillon et l’ancien ministre du Travail, Xavier Bertrand. La décision de Nicolas Sarközy n’est toujours pas connue, mais il est fort probable qu’il soit également candidat à cette échéance.

Crédit photo : UMP Photos, via Flickr, (cc).

6 et 7 septembre 2014 : deuxièmes journées identitaires Ouest et Île-de-France

6 et 7 septembre 2014 : deuxièmes journées identitaires Ouest et Île-de-France

20/08/2014 – Le MANS (NOVOpress)
Les 6 et 7 septembre 2014 auront lieu les deuxièmes journées identitaires Ouest et Île-de-France, dans la région du Mans (Sarthe). Placées sous le thème “Retrouvons notre mémoire pour préparer la victoire”, ces journées compteront plusieurs conférences et animations. Vous pouvez déjà noter la présence de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire ; Jean-Yves Le Gallou, ancien député européen, président de la Fondation Polemia ; Jean-David Cattin, directeur de l’Université d’été Identitaire ; Martin Sellner, dirigeant de Identitäre Bewegung Österreich, les identitaires autrichiens; et de nombreux autres intervenants…

Dimanche 7 septembre aura lieu une table-ronde de la réinformation et de la contre-culture. De nombreux stands sont prévus. De la bière locale sera disponible à la vente. Au programme samedi soir : soirée cochon grillé.

PAF : 25 euros. Possibilité de couchage sur place (5 euros supplémentaires).

Renseignements et inscription : maine@bloc-identitaire.com

[Tribune libre] Choisir et suivre une autre voie - par Pierre Saint-Servant

[Tribune libre] Choisir et suivre une autre voie – par Pierre Saint-Servant

20/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Disons-le tout net, l’air est devenu irrespirable au sein de nos tribus gauloises. A la crise ukrainienne s’est ajouté le réveil du vieux conflit israélo-palestinien, en attendant le prochain accrochage lointain qui soulèvera à nouveau les plus violentes passions.

L’arrogance agressive des cyber-guerriers

Il y aurait beaucoup à dire sur le faible niveau des débats aussi bien par leur fond que par la forme qu’ils adoptent. Tant et tant de belligérants virtuels prennent le ton impérieux des grands stratèges ou des universitaires les plus pointus sans avoir une once de connaissance concrète à mettre dans la balance. Leur arrogance souvent agressive ne peut pourtant couvrir la légèreté crasse de leurs positions. D’autres abattent à distance un ennemi qu’ils savent bien ne jamais avoir à affronter, leurs insultes ne portent à aucune conséquence, enfermés qu’ils sont dans leur confortable et anonyme prison virtuelle.

Tout le monde a un avis sur tout

N’est-ce pas la plus terrible maladie démocratique que de vouloir donner son avis sur tout ? Ne peut-on pas revenir à un peu plus de simplicité et de sérieux ? Une ou deux voix “autorisées” (par l’ampleur de leurs connaissances, leur expérience de terrain ou la clarté de leurs démonstrations) ne sont-elles pas suffisantes pour que le commun voie clair ? Qu’il nous soit permis de demander aux bavards de se taire. Tel bourgeois du XVIème arrondissement, piqué de survivalisme qui prétend apprendre au premier venu les bases de l’autonomie alors qu’il n’a jamais daigné salir ses mocassins dans la terre limoneuse de la France des racines. Tel cyberwarrior porno-dépendant qui trouve des combats par procuration et une virilité de substitution dans des luttes qui n’ont strictement aucun lien avec sa vie quotidienne.

Lire la suite