Vu sur Twitter

Les anti-mariage gay portent le combat à Strasbourg et Bruxelles

Publié le
À la une

République exemplaire : un conseiller de François Hollande mis en cause pour conflit d’intérêts

18/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Mise à jour à 14h00 – Aquilino Morelle, conseiller du président de la République mais aussi proche de Manuel Valls et Arnaud Montebourg, a annoncé ce vendredi avoir donné sa démission. L’un des faits les plus remarquables reprochés à Aquilino Morelle, car sans doute le plus choquant du point de vue symbolique, reste – non pas le conflit d’intérêts – mais le cirage de ses chaussures sous les ors des palais de la République… À ce sujet, un article du Parisien de ce jour, mis en ligne en fin de matinée, publie le témoignage du cireur de souliers, David Ysebaert. Dans un entretien téléphonique à Europe 1, il confirme avoir été menacé par son client Aquilino Morelle, qui lui aurait dit : “ça va mal finir“.


10h00 - Le site d’Edwy Plenel, Médiapart, a publié le 17 avril une enquête mettant en cause l’intégrité d’Aquilino Morelle, conseiller politique et ordonnateur de la communication présidentielle, mais également très proche de Manuel Valls et d’Arnaud Montebourg.

Véritable maelström politico-médiatique, à la une de tous les titres ce matin, il apparaît que les médias les plus radicaux à l’encontre d’Aquilino Morelle sont… de gauche. Ont-ils quelque chose à se faire pardonner ? Ou bien s’agit-il d’une vengeance ? Pour L’Express, “dans une longue enquête sur Aquilino Morelle parue ce jeudi, Mediapart montre le conseiller politique de François Hollande comme un homme que la modestie n’étouffe pas et qui n’a pas peur du conflit d’intérêt.” Rue89 (rattaché au Nouvel Obs) titre Aquilino Morelle, le petit marquis qui se fait cirer les chaussures à l’Élysée, reprenant une affirmation de Médiapart selon laquelle l’homme aurait privatisé un salon de l’Hôtel de Marigny, bâtiment officiel où logent les hôtes étrangers du président de la République, pour se faire cirer les chaussures, qu’il aime autant que Julien Dray aime les montres de luxe… Arrêt sur images, le site fondé par Daniel Schneidermann, rappelle que ce n’est pas le premier conflits d’intérêts de la “République normale” de François Hollande : “Nomination de Lescure pour réfléchir à l’avenir de la Hadopi, ambitions dévorantes de Pigasse, rôle ambigu du puissant conseiller Culture de l’Elysée, David Kessler… Les premiers mois du président Hollande suscitent des questions.”

L'UMP et le FN font alliance pour remporter la communauté d'agglomération d'Avignon

L’UMP et le FN font alliance pour remporter la communauté d’agglomération d’Avignon

Vue aérienne d’Avignon. Crédit photo : Esby via Wikipédia (cc).

18/04/2014 – AVIGNON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Après la brèche ouverte aux dernières élections municipales dans la tactique politicienne dite de front républicain, l’expérience semble s’être renouvelée lorsqu’il s’est agi de désigner la tête de communauté d’agglomération du Grand Avignon. L’UMP locale n’a eu d’autre choix que de s’allier aux élus frontistes pour faire demeurer la communauté d’agglomération à droite. Ceci a permis l’élection de Joris Hebrard, maire FN du Pontet, comme deuxième vice-président de cette assemblée. Nos confrères de Minuteprécisent que le jeune maire frontiste aurait été élu vice-président avec quarante-trois voix, soit les groupes FN et UMP au complet.

Cet événement est d’autant plus important que, pour le moment aucune vitupération n’a été entendue tant du côté de l’UMP que du côté de la rue de Solférino. La droite française ne serait‑elle plus totalement la plus bête du monde ?

Italie : Casapound ne pourra pas se présenter aux élections européennes

Italie : Casapound ne pourra pas se présenter aux élections européennes

17/04/14 – ROME (NOVOpress)  – En Italie aussi, le système sait se défendre et a bien verrouillé l’accès aux élections « démocratiques ». Ainsi, Casapound, le mouvement de droite sociale et radicale italienne, ne pourra pas se présenter aux prochaines élections européennes, faute d’avoir rassemblé les 150.000 signatures de parrainages exigées par la loi pour tout parti non représenté au sein du Parlement.
Le mouvement à la tortue n’est en effet parvenu qu’à récolter qu’environ 85.000 signatures, ce qui est déjà un chiffre considérable pour un parti sans moyens financiers ni permanents autres que bénévoles.

Dans un communiqué, Simone Di Stefano, le vice-président de Casapound, a d’ailleurs tenu à remercier tous ces signataires.

« Merci à tous! Même si les très nombreuses signatures récoltées ne suffisent pas à présenter notre liste aux élections européennes. Malheureusement, la loi électorale italienne pour les élections européennes est prévue spécifiquement pour en exclure ceux qui ne sont pas représentés au Parlement, ceux qui ne sont pas dans le jeu du système et de la connivence. Heureusement par contre, des mouvements anti-Union Européenne en France, Grèce, Hongrie, Angleterre et Allemagne seront bels et bien présents à Bruxelles pour entamer la démolition de ce monstre infâme qui veut la mort de nos nations. “Assez de l’UE !” ce n’était pas seulement un slogan de campagne, mais une position politique précise que nous allons continuer à soutenir fermement, dans les rues, auprès de notre peuple! » a-t-il notamment déclaré.

Vu sur Twitter

Ukraine: accord sur un plan de sortie de crise à Genève

Publié le
Affaire Gerson : la police de la pensée s’intensifie dans l’éducation

Affaire Gerson : la police de la pensée s’intensifie dans l’éducation

17/04/2014 – PARIS (NOVOpress / Bulletin de réinformation) – Où l’oligarchie médiatique s’émeut lorsqu’un lycée privé catholique dispense un contenu religieux conforme au dogme catholique. Lundi, Europe 1, la radio de l’oligarque Lagardère, a accusé le lycée privé catholique Gerson, situé à Paris, « de dérives intégristes catholiques ». Il n’en fallait pas davantage pour que le ministère de l’Éducation nationale décide d’une inspection générale de l’établissement.

Les raisons de cette sévérité ? Tout simplement, parce que en cours de catéchèse, Tugdual Derville est intervenu pour l’association pro‑vie Alliance Vita, pour traiter de questions de bioéthique. Il est consternant de constater qu’un lycée catholique, lors d’une classe d’enseignement religieux n’a même plus la liberté d’enseigner un contenu religieux conforme au dogme sans s’exposer à la censure des médias de propagande relayée par l’État.

Le vrai visage de Manuel Valls dévoilé par Emmanuel Ratier

Le vrai visage de Manuel Valls dévoilé par Emmanuel Ratier

17/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinformation) - En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l’anonymat à Matignon. Mais qui est‑il réellement ? C’est l’objet de la biographie explosive qui sort le 25 avril prochain, éditée par Emmanuel Ratier, rédacteur de la lettre d’informations Faits & Documents. Le personnage public que Manuel Valls a construit est mensonger.

Il prétend que sa famille a fui l’Espagne franquiste. En réalité, il est issu de la haute bourgeoisie catalane par son père et d’une famille suisse enrichie dans le trafic de l’or par sa mère. Son père était un célèbre peintre catalan nullement anti‑franquiste. Il a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l’île Saint‑Louis, ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux‑arts mais aussi de la politique.

Il ne serait pas un socialiste comme les autres. Le nouveau Premier ministre est l’incarnation même du nouveau Parti socialiste tendance Terra Nova : un apparatchik rompu aux jeux d’appareils, à la fois « boboïsé », social‑démocrate modéré en apparence mais surtout haineux vis‑à‑vis de ses adversaires politiques, libéral rallié au mondialisme, à l’européisme, au métissage et au multiculturalisme. Initié franc‑maçon très jeune, il est membre du club d’influence Le Siècle, mais aussi du groupe mondialiste de Bilderberg. Il est également un soutien sans faille d’Israël, pays avec lequel il s’est déclaré « éternellement lié ».

Il serait apprécié de la droite pour son image d’homme à poigne. C’est d’autant plus curieux que son action en tant que ministre de l’Intérieur est catastrophique. Après une baisse sous la présidence Sarkozy, la délinquance augmente à nouveau. Il a néanmoins été nettement plus efficace dans la répression de La Manif pour tous et du Printemps français depuis un an. Il déteste la droite de conviction, et a d’ailleurs profité de la mort accidentelle du gauchiste Clément Méric pour dissoudre plusieurs organisations nationalistes. Enfin, il a désigné Alain Soral et Dieudonné comme ennemis publics numéro un, les accusant d’antisémitisme.

Avec l’affaire Dieudonné, Manuel Valls a mis en place les principes d’une quasi‑dictature. Qui pourrait s’installer dans la durée ? L’ancien maire d’Évry compte bien marquer la France de son empreinte et se verrait volontiers à l’Élysée en 2017.

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)