À la une

Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

24/04/2014 – BRASILIA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est l’avis du rapporteur de ladite loi, Ricardo Ferraço, qui la présente comme « Une norme légale, qui empêche la coopération entre les entreprises, Internet et les services d’espionnage électronique comme l’agence de renseignement américaine NSA ».

La menace d’espionnage est bien réelle. Alain Juillet, ancien représentant interministériel à l’Intelligence économique revient sur l’origine de la guerre économique :« La NSA pratique l’espionnage industriel et commercial, c’est une évidence. Pendant la guerre froide, les Etats‑Unis avaient construit un immense système d’interception électronique, tourné vers le bloc soviétique. Après la chute de l’URSS, les responsables de Washington ont décidé de réorienter en partie cette machine gigantesque vers le renseignement économique, en visant le monde entier ».  Il rappelle l’existence de l’organisme américain baptisé « Advocacy Center » qui « Sélectionne, chaque année, une centaine de contrats internationaux en cours de négociation, et collabore avec les entreprises américaines concernées pour les aider à remporter ces contrats par tous les moyens y compris l’intelligence économique. Le centre est en relation étroite avec les agences de renseignements ».

Par cette loi, le Brésil protège ses entreprises contre l’espionnage informatique. Espérons que cet exemple inspire d’autres décideurs politiques dont les nôtres.

Photo: Le “Utah Data Center” de la NSA. Crédit : Swilsonmc, via Wikipédia,. (cc).

Conférence de Genève : première négociation sérieuse entre la Russie et les pays occidentaux

23/04/2014 – VIDÉO REALPOLITIK – Crise ukrainienne : la conférence de Genève a permis pour la première fois entre la Russie, partie prenante de cette crise, et les pays occidentaux (États-Unis, France, Allemagne, et l’ensemble des acteurs de la crise). C’est un pas important, car pour la première fois, les pays occidentaux reviennent à un réalisme qui consiste à associer la Russie à cette négociation. Par Aymeric Chauprade – Enregistré le 18/04/2014 – © realpolitik.tv

Publié le
Vu sur Twitter

“La France doit rester la France” discours de Hollande

Publié le
Immigration : rapport d'information sur l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile

Immigration : rapport d’information sur l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile

23/04/2014 – PARIS (NOVOpress) - Un rapport parlementaire portant l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile est disponible depuis peu sur le site de l’Assemblée nationale. Présenté par les députés Jeanine Dubié (Parti Radical de Gauche) et Arnaud Richard (UDI, centre droit), ce rapport conforte en de nombreux points les préconisation du Bloc identitaire en matière d’immigration. Un point particulièrement intéressant est que ce rapport ne se contente pas d’étudier la situation pour la seule France, mais aussi pour d’autres pays d’Europe, comme l’Allemagne. Une répartition par région est aussi disponible. S’agissant de chiffres officiels, ils peuvent être inférieurs à la réalité, immigration clandestine oblige. Extraits.


L’évolution récente de la demande d’asile en France se caractérise par des flux élevés, en croissance régulière depuis 2007. Cette croissance est constatée de manière globale dans l’Union européenne : en 2012, il a été enregistré dans les 28 pays de l’Union 335 000 demandeurs d’asile, soit une hausse de 10 % par rapport à 2011. Cette hausse a été suivie d’une autre encore plus importante, de 30 %, en 2013 par rapport à 2012. Il a été déposé l’année dernière 435 000 demandes d’asile dans l’ensemble de l’Union européenne.

Contrairement à une opinion répandue, la situation actuelle est loin d’être sans précédent dans l’histoire du droit d’asile en France qui remonte, pour sa partie contemporaine, à la création de l’OFPRA en juillet 1952. Notre pays a ainsi connu deux pics de demandes en 1989 et 2003, avec respectivement 61 400 premières demandes et 52 200 premières demandes, bien supérieurs aux chiffres actuels, puisque le nombre de premières demandes a été en 2013 de 45 925.

Le département se caractérisait en effet par l’octroi d’une aide exceptionnelle versée par la plateforme d’accueil sous forme d’un chèque service d’un montant de 46 euros par semaine et par personne (75 euros pour un couple), dans l’attente du versement de l’allocation temporaire d’attente. Cette pratique non réglementaire (seules des aides exceptionnelles sont possibles en fonction de la situation individuelle des personnes) remontait à 2006 et a été supprimée en 2012. Par ailleurs, il était aussi avéré que le médecin inspecteur de la santé mandaté par l’Agence régionale de santé afin de donner un avis dans le cadre de la procédure étranger malade donnait un avis positif dans plus de 90 % des cas.


Le rapport est intégralement téléchargeable en PDF sur le site de l’Assemblée nationale (cliquez pour le récupérer).

Crédit photo : cicilie via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

Plan anti-filières jihadistes : Cazeneuve détaille ses mesures

Publié le
Vu sur Twitter

PS : la levée des tutelles confirmée dans deux départements

Publié le
Vu sur Twitter

En vacances ou en campagne, que deviennent les anciens ministres ?

Publié le