vincent_coussediere_editions_du_cerf

Trump, Le Pen, Farage : les « populistes » gouverneront-ils un jour ?

23/06/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Trump, Farage, Le Pen, Grillo ou Orban sont partout qualifiés de « populistes ». Pour Vincent Coussedière – auteur du livre Eloge du populisme –, interrogé par le FigaroVox, ce mot-valise est souvent une facilité langagière pour ne pas affronter la chute d’un système partisan à bout de souffle.

Je crois qu’il est de plus en plus évident que la répétition du terme de « populiste » masque une détresse et une incompréhension profonde des commentateurs politiques. Une paresse aussi, parce qu’il est plus facile de répéter « populisme », « populisme » que d’aller voir sur place pour chercher à comprendre ce qui se passe et pour se documenter sur une offre politique émergente. Qui s’intéresse véritablement dans les médias politiques à ces différents mouvements, en dehors des élections, où l’on assiste toujours à la même ignorance hystérique des commentateurs ?

(…)

Ce qu’il y a de commun entre ces mouvements, ce n’est pas leur « idéologie », ces mouvements étant assez pragmatiques, même si, pour donner un peu de « liant » à ce pragmatisme, ils proposent parfois une forme de syncrétisme idéologique. Sur ce plan « idéologique » on constate en réalité d’énormes différences.
Ce qu’il y a de commun entre les mouvements populistes, c’est bien davantage la situation politique des peuples qui les font émerger. On peut résumer très simplement cette situation: les peuples politiques européens (et le peuple américain est peut-être moins éloigné d’eux qu’on ne le croit) se trouvent confrontés à des défis démographiques, culturels et économiques dramatiques, et à une offre politique partisane vieillie dont les clivages ne sont plus en prise sur la réalité et la profondeur de la crise.

Israël militaires

Les Etats-Unis augmentent massivement leur aide militaire à Israël

23/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : 40 milliards de dollars : tel est le montant de l’aide militaire promise par les Etats‑Unis à Israël sur 10 ans, entre 2019 et 2029. Soit une hausse de 25 % par rapport aux années passées (3,1 milliards de dollars en 2015).

A quoi va servir cette aide ? Cette aide est censée servir à l’optimisation des systèmes balistiques et aériens et à renforcer les équipements militaires israéliens face aux éventuelles attaques en provenance du Liban, de la bande de Gaza ou celles de l’Etat islamique et d’Al Qaida.

Cette enveloppe d’aide militaire montre la hausse considérable du soutien des Etats-Unis à Israël. Susan Rice, conseillère nationale à la sécurité des Etats‑Unis, a déclaré devant le forum mondial du Comité juif américain, à propos de ce futur accord : « Même dans ces moments de restrictions budgétaires, nous sommes prêts à signer l’accord d’aide militaire avec un autre pays le plus important de l’histoire. » Elle ajoute : « Israël a reçu plus de la moitié de tout le budget d’aide militaire étrangère des Etats‑Unis ». Elle conclut par : « La sécurité d’Israël n’est pas un intérêt démocrate ou un intérêt républicain. C’est un intérêt américain. »

Au-delà de l’aide militaire, Israël est, et de loin, le principal bénéficiaire de l’aide extérieure américaine, et ce depuis 1976. Et c’est le premier bénéficiaire d’aides étrangères, en sommes cumulées, depuis la Deuxième Guerre mondiale. L’aide américaine est essentiellement économique (sous forme de dons, de prêts, d’intérêts non payés) et militaire.

Selon le journal en ligne Jerusalem Plus, le montant total de l’aide américaine depuis 1948 s’élève à la somme astronomique de… 234 milliards de $ ! Et c’est sans compter les facilités de commandes américaines à l’industrie militaire israélienne. Cela correspond à une véritable subvention de l’appareil militaro‑industriel israélien.

Nuit aux Invalides

Le 23 juin, tous à la Nuit aux Invalides pour aider les chrétiens d’Orient !

22/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Demain jeudi 23 juin, la Nuit aux Invalides sera privatisée par SOS Chrétiens d’Orient et l’AED (Aide à l’Église en détresse) dans un but caritatif. Les bénéfices de cette soirée seront consacrés à la reconstruction et l’équipement de 18 classes de l’école syriaque catholique de Bagdad et permettront à 700 enfants irakiens de recevoir à nouveau un enseignement chrétien d’excellence.

Découvrez la bande-annonce de ce spectacle monumental (qui se tient jusqu’au 27 août), ainsi qu’un entretien avec Benjamin Blanchard, de SOS Chrétiens d’Orient.



Le 23 juin, tous à la « Nuit aux Invalides » pour… par bvoltaire

Japonais Okinawa

Les Japonais se mobilisent contre la présence militaire américaine

21/06/2016 – JAPON (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Dimanche, environ 65 000 personnes ont manifesté sur l’île d’Okinawa dans le sud du Japon contre la présence militaire américaine dans la préfecture. Les autorités locales s’étaient fait remarquer en mars après avoir fait arrêter un militaire américain soupçonné d’avoir violé et tué une Japonaise de 22 ans. Le porte‑parole du gouvernement nippon avait alors parlé « d’acte extrêmement regrettable », en faisant référence… à l’arrestation d’un homme de l’armée d’occupation américaine.

Ce crime n’est pas le premier commis par un soldat américain. Dans le courant de l’année, l’armée nord‑américaine a été impliquée dans de nombreux faits divers liés à des meurtres ou des viols, sans subir aucune répression des autorités nippones. La manifestation a commencé avec une minute de silence en hommage à la jeune fille assassinée. « Tant qu’il y aura des bases, ces atrocités ne cesseront pas », a écrit l’Okinawa Times.

Simultanément, une manifestation était organisée à Tokyo devant le Parlement ; elle a réuni plus de 10 000 personnes. Les deux manifestations avaient aussi pour but de dénoncer le déménagement d’une base américaine, celle de Futenma vers Henoko, une région moins peuplée. Mais les autorités d’Okinawa, ainsi que son gouverneur Takeshi Onaga, présent à la manifestation, souhaitent la disparition de cette base militaire étrangère.

Selon un manifestant : « Le Japon est encore une colonie militaire des Etats‑Unis, Futenma en est le symbole. » Près de 50 000 militaires américains sont toujours basés au Japon, dont la moitié sur l’île d’Okinawa.

Selon la police d’Okinawa, les délits commis par les soldats américains à Okinawa s’élèvent au nombre de 5 896 depuis 1972. Okinawa a été la dernière région indépendante du Japon, les Etats‑Unis ne remettant le contrôle de l’île à Tokyo qu’en 1972, soit seize ans après la fin de la guerre.

Avion Russie Otan

Etats-Unis : propagande financière de masse anti-Russie

20/06/2016 – ETATS-UNIS (NOVOpress) : Alors que le monde entier s’était ému d’une publicité chinoise pour une petite marque de lessive qui montrait un acteur noir devenir blanc après un lavage, personne n’a rien trouvé à redire quand le groupe financier Interactive Brokers, n° 1 des courtiers en ligne aux Etats-Unis – genre Boursorama –, a fait passer en boucle dans les grands médias une publicité où la Russie est censée avoir détruit un avion de l’Otan.

La publicité commence dans un restaurant très « Wall Street » où une femme rejoint un homme pour dîner. Elle lui demande : « Savez-vous qu’un avion de l’Otan a été abattu par la Russie ? » La publicité se poursuit en montrant cette femme liquider ses actions à l’aide d’Interactive Brokers car les marchés du monde entier y sont accessibles même après 20 heures et il y a urgence : les actions ont déjà chuté de 2 %.

Voilà donc le rêve de nos banques internationales : une crise majeure qui permette de passer un grand nombre de transactions et procurer ainsi d‘immenses commissions…

Orlando LGBT Lyon

Orlando, homophobie, islamisme : la grande confusion intellectuelle

19/06/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Après le massacre d’Orlando, les commentaires et les mises en accusation se sont succédé. Mouvements conservateurs et religions monothéistes ont été pointés du doigt.

Or, Damien Le Guay considère que l’islamisme est passé au second plan.

Dans une tribune publiée sur FigaroVox, le philosophe rappelle qu’une certaine confusion intellectuelle a prédominé dans les débats qui ont fusé après la tuerie d’Orlando :

Nous assistons-là, dans ce genre de débat fermé, à trois types de confusions intellectuelles – qui se retrouvent à l’œuvre dans bien des situations autour des questions de genre ou d’homosexualité. D’une part une extension, au-delà du raisonnable, de «l’homophobie», au point d’incriminer tous les chrétiens à l’occasion du crime horrible d’un fou-furieux islamiste aux Etats-Unis. Tant que le terme «d’homophobie» ne sera pas rigoureusement défini, nous constaterons ces dérives injurieuses. Tant qu’il ne sera pas distingué de la haine meurtrière intolérable ou des possibles et respectables (je le crois!) remises en cause de l’impérialisme de la théorie du genre, toute discussion commune sera impossible. Seconde confusion: une manière de criminaliser tous ceux qui défendraient «l’ordre patriarcal» – bien qu’il soit la chose du monde la mieux partagée sur terre, hormis dans les pays occidentaux – et qui serait, par nature, une incitation, plus ou moins explicite, au meurtre ou à la persécution des homosexuels. Cet amalgame permet d’envoyer les contradicteurs dans l’enfer haineux de ceux qui refuseraient la nécessaire diversité multiculturelle.


Bernard Lugan

Libye : devons-nous applaudir à la victoire remportée à Syrte par le choléra salafiste sur la peste jihadiste ? – par Bernard Lugan

19/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Bernard Lugan)

En Libye, l’Etat islamique (EI), surinfection d’une plaie jihadiste ouverte en 2011 avec la mort du colonel Kadhafi, est un commode « ennemi de confort » permettant d’éviter de désigner les vrais responsables du chaos. Que l’on réfléchisse un instant :
– L’Etat islamique n’étant implanté à Syrte que depuis 2015, ce n’est donc pas lui qui a provoqué une anarchie libyenne ayant commencé en 2011, mais les milices salafistes de Tripoli et celles des Frères musulmans de Misrata.
– Ce n’est pas davantage l’EI, dont la base démographique est insignifiante, qui envoie des dizaines de milliers de migrants en Europe, mais les cités côtières dont celles de Tripoli et de Misrata. Mêlées à tous les trafics, ce sont ces dernières qui se livrent à la forme contemporaine de la traite des esclaves.
Or, soutenus militairement par la Turquie, par l’insatiable petit émirat du Qatar, par l’Europe et par les Etats-Unis, ceux qui sont à l’origine du chaos -et qui en vivent-, viennent de se refaire une vertu auprès de la communauté internationale en chassant de Syrte un Etat islamique qu’ils avaient pourtant longtemps toléré… Cette victoire d’une fraction jihadiste sur une autre n’est en rien un gage de paix pour la Libye et pour toute la région. Le problème de fond est en effet ailleurs : les alliances tribales sur lesquelles reposait l’ordre socio-politique libyen ont été éclatées par l’intervention franco-otanienne de 2011. Dans le vide alors créé se sont engouffrés des acteurs secondaires devenus artificiellement les maîtres du jeu. Qu’il s’agisse des Frères musulmans de Misrata, des islamo-jihadistes de Tripoli ou de l’Etat islamique. Toute pacification de la Libye passe donc par le rééquilibrage entre les vrais acteurs tribaux actuellement tenus à l’écart du processus politique, et ces acteurs secondaires que la communauté internationale s’obstine à vouloir installer au pouvoir à travers le gouvernement dit d’Union nationale dominé par Misrata et placé à la merci de ses milices[1].

Dans cette analyse, je développerai quatre points :
1) Les raisons de l’échec de l’Etat islamique en Libye,
2) Les balbutiements du gouvernement d’Union nationale
3) La situation sur le terrain militaire et diplomatique
4) Les vrais moyens de reconstruire la Libye

La suite de cette analyse est réservée aux abonnés à l’Afrique Réelle. Pour la recevoir par courriel, vous devez être abonné.
Pour s’abonner, cliquer ici

omar_orlando_1382201_1280x720-1280x660

Tuerie d’Orlando : comment les médias ont voilé l’ennemi

18/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec OJIM)

Chaque époque et chaque culture développe son propre sens de la pudeur et de l’obscénité, lequel peut parfois se crisper dans un puritanisme effrayant. Si pour les maniaques de l’État Islamique, un simple visage de femme dans l’espace public tient à une scandaleuse provocation, les médias français ont eux aussi des pudeurs névrotiques, mais elles sont d’un autre ordre. C’est au visage de l’ennemi qu’il faut imposer le voile intégral selon nos vierges effarouchées du politiquement correct, et plus cet ennemi provoque, tue, massacre et revendique, plus il faut rajuster les pans de tissu noir, dissimuler à nouveau une mèche de cheveux, resserrer le rectangle afin que ne passe qu’un regard anonyme, quitte à déployer pour cela les plus invraisemblables trésors rhétoriques. Dès qu’on évoque les attaques islamiques, en France, on n’est plus dans l’information, mais dans un concours de sophistique. À défaut d’obtenir une perspective éclairante sur les faits, on pourra du moins saluer des prouesses de virtuoses.

« Ce nouveau drame des armes à feu… »

Le 12 juin, dans Libé, on titre : « L’État islamique revendique la fusillade à Orlando » et on rapporte les éléments cruciaux qui établissent cette réalité avec une redoutable pédagogie. « Plusieurs heures après l’attentat, celui-ci a été revendiqué par une branche de l’État islamique, alors que plusieurs médias américains (…) avaient auparavant affirmé qu’Omar Mateen avait appelé la Police peu avant la fusillade pour prêter allégeance à l’État islamique. » Avant, après, déclaration du tueur lui-même, confirmée ensuite par le groupe dont il se revendique : difficile d’être plus clair. Pourtant, dans le même article, le journaliste de Libé croit essentiel de noter une réflexion du père du tueur interviewé précipitamment par une chaîne de télévision juste après les événements, et qui déclare donc que cet acte n’a « rien à voir avec la religion », tout en affirmant par ailleurs : « Nous n’étions au courant de rien. » S’il n’était au courant de rien, on ne voit pas en quoi il serait fondé à caractériser l’acte en question… Le témoignage n’a en fait strictement aucune valeur : on interroge le père parce qu’il faut bien interviewer quelqu’un, il débite mécaniquement le lieu commun obligatoire sur le fait que rien n’a jamais à voir avec la religion, si elle est islamique, que ce qui la magnifie, puis admet que père ou pas, il n’en sait pas davantage que le journaliste. Cette non-information est donc glissée là, juste après les faits bruts, afin de les couvrir du mantra habituel, comme un martèlement automatique dont on n’interroge pas une seconde la pertinence. Enfin, le plus extraordinaire demeure la conclusion de l’article : « Ce nouveau drame des armes à feu… » Le tout illustré par un tableau sur les dernières fusillades américaines. Les 50 morts du Pulse d’Orlando auront donc été victimes… des armes à feu ! Il faut en ce cas admettre que les victimes du Bataclan, comme les caricaturistes de Charlie Hebdo auront également été victimes d’armes à feu, et nous devons peut-être nous attendre bientôt à de grandes mobilisations contre les armes à feu afin que ces dernières cessent de supprimer le quidam pour un oui ou pour un non, cette manie se faisant pour le moins irritante. Ce type de papiers devrait être étudié par des psychiatres comme cas d’école, tant ils témoignent d’un trouble cognitif manifeste, tant ils révèlent en leur sein ce moment où l’aiguillon idéologique vient faire dérailler la succession logique du discours.

Une arme ou un bipolaire ?

Lire la suite

Thibault de Montbrial : «L’Occident est attaqué par des gens mus par une idéologie de conquête»

15/06/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Pour Thibault de Montbrial, il n’y a pas de doute. L’attaque du club gay d’Orlando est bien un acte de terrorisme islamiste.

L’avocat rappelle que dans une vidéo diffusée le 26 mai 2016, le porte parole de l’État Islamique Mohamed Al-Adnani a appelé ses sympathisants à se mobiliser pendant le mois du ramadan et à frapper les occidentaux partout où cela était possible et en particulier chez eux :

Les éléments rendus publics par le FBI permettent d’identifier un mode opératoire qui correspond à la lettre aux incitations de passages à l’acte des multiples messages vidéo de l’État Islamique adressés aux populations musulmanes occidentales.

Théorisée par le porte parole de l’État Islamique Mohamed Al-Adnani dans son appel du 22 septembre 2014, il s’agit d’une incitation générale à tous les musulmans, où qu’ils soient, à tuer des occidentaux, par tous les moyens. Il faut donc dissocier ces actes d’initiative auxquels Daech incite les musulmans qui vivent en occident, des attaques commanditées et organisées par un réseau, comme l’opération du 13 novembre à Paris.


hillary_clinton_voile_musulman

Tuerie d’Orlando : quand Hillary Clinton soutenait que l’islam est une religion de paix

13/06/2016 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
En novembre 2015, Hillary Clinton avait tweeté le message suivant : « Let’s be clear. Islam is not our adversary. Muslims are peaceful and tolerant people and have nothing whatsoever to do with terrorism » :

Soyons clairs. L’Islam n’est pas notre adversaire. Les musulmans sont des gens pacifiques et tolérants et n’ont rien à voir avec le terrorisme

Après la tuerie d’Orlando, les électeurs apprécieront certainement la clairvoyance de la candidate à la présidentielle américaine.

Il est vrai aussi que Syed Shafeeq Rahman, l’imam de la mosquée fréquentée par le tueur islamiste le décrit comme un fidèle « calme ». La question est la suivante : combien de musulmans « calmes » les États-Unis abritent-ils aujourd’hui ?…


Société générale Logo

La Société Générale s’en prend à des diplomates russes

13/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Alors que l’Assemblée nationale et le Sénat ont voté la levée des sanctions contre la Russie, des diplomates russes en poste à Paris ont vu leurs comptes fermés par la Société Générale. L’incident a eu lieu en fin de semaine dernière. Aucune explication n’a été fournie.

Des sources proches du dossier estiment que la Société Générale a peur de mesures de rétorsions américaines. Ce n’est pas la première fois qu’une telle mésaventure arrive aux missions diplomatiques russes ainsi qu’à des sociétés en relations d’affaires avec la Russie.

omar_orlando_1382201_1280x720-1280x660

Tuerie d’Orlando : Un imam explique qu’Omar Mateen était un fidèle « calme »

13/06/2016 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
L' »Américain » d’origine afghane, auteur du plus sanglant attentat aux États-Unis depuis le 11-Septembre, révulsé à la vue d’homosexuels et qui a prêté allégeance au groupe État islamique, est décrit comme impulsif et instable.

La fusillade qui a éclaté dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juin dans une boîte de nuit gay d’Orlando, en Floride, a fait 50 morts et 53 blessés.

L’assassin islamiste, qui était notamment armé d’un fusil d’assaut et d’une arme de poing, a été tué lors d’un échange de tirs avec des membres des troupes d’élite du SWAT.

Pour l’imam de la mosquée qu’a fréquentée le tueur, Omar Mateen était un fidèle pratiquant plutôt « calme » (sic).

Mais l’État islamique présente Omar Mateen comme l’un de ses combattants :

L’attaque armée qui a visé un club pour homosexuels dans la ville d’Orlando, dans l’Etat américain de Floride, faisant plus de 100 morts et blessés, a été exécutée par un combattant de l’Etat islamique



Tweet Herpin Orlando

Orlando : l’ignoble tweet du militant écologiste contre la Manif pour tous

13/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Après le massacre commis dans une boîte de nuit gay d’Orlando, aux Etats-Unis, par un terroriste de l’Etat islamique, Jean-Sébastien Herpin, secrétaire régional d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans le Centre, a pondu ce tweet ignoble contre la Manif pour tous :


A cette heure, on cherche en vain une condamnation de cette ignominie au sein de son parti…

La guerre civile est à nos portes. Et si Guillaume Faye avait raison ?

Extension du domaine de la russophobie – Par Guillaume Faye

11/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

La propagande anti-russe s’intensifie dans les médias. Le russian bashing se répand et suggère que la Russie dirigée par Vladimir Poutine vit sous un régime tyrannique. Présenter à l’opinion occidentale le régime de Moscou comme violant l’État de droit et la démocratie, persécutant ses opposants et s’orientant vers une dictature est devenue une habitude. D’où vient cette propagande russophobe qu’on ne réserve pas à d’autres nombreux pays, pourtant, eux, réellement dictatoriaux ?

La Russie accusée d’être un État policier

Dans Le Figaro, un article de propagande anti-russe très peu professionnel, signé d’Emmanuel Grynszpan (« L’opposition russe désormais réprimée par des nervis » 02/06/2016) essaie de démontrer que des ”défenseurs des droits de l’homme” et des ”opposants” sont attaqués par « des groupuscules pro-Poutine sous le regard complice de la police ». Il cite plusieurs exemples de bagarres et d’agressions où, paraît–il, les agresseurs sont des milices secrètes du Kremlin. Pas la moindre preuve n’est avancée, c’est du roman policier journalistique.

Le journaliste duFigaro et ses confrères des autres médias occidentaux n’apportent aucune vérification de ce qu’ils relatent, mais se contentent de citer des opposants à Vladimir Poutine qui décrivent une situation dramatique pour les contestataires. Le problème, c’est que ces derniers, vivant en Russie, s’expriment librement dans les colonnes du Figaro et des autres médias. S’ils étaient persécutés en Russie, comme ils le prétendent, ils ne pourraient pas se répandre dans les médias occidentaux !

Lire la suite

Jihadi Junior

Les frontières passoires de l’Union européenne : la preuve par « Jihadi junior »

08/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Selon le journal britannique The Sun, le jeune djihadiste de quatre ans Isa Dare, surnommé « Jihadi junior », connu pour avoir exécuté trois otages au début de l’année, a été opéré en Suède. Avec sa mère, il a traversé une dizaine de pays sans être inquiété.

Le jeune terroriste serait malade depuis plusieurs mois. Il aurait voyagé à travers l’Europe pour se faire soigner en Suède. Depuis Raqqa, la capitale de l’Etat islamique en Syrie, il aurait traversé la Turquie, la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque, l’Allemagne et le Danemark sans rencontrer la moindre opposition.

NRH Minorités Islam

« Etre minoritaires en terre d’islam » : un hors série de la Nouvelle Revue d’Histoire

08/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : La Nouvelle Revue d’Histoire (NRH) publiera, la semaine prochaine, un hors série exceptionnel : « D’al-Andalus aux chrétiens d’Orient : Etre minoritaires en terre d’islam ».

Au sommaire de ce très riche numéro, qu’il est déjà possible de commander :

NRH Minorités islam couv– L’Islam et les autres selon la sunna, par René Marchand
– L’Islam sunnite face au soufisme, par Marie-Thérèse Urvoy
– Qui sont les yézidis ?, par Jean-Paul Roux
– L’identité menacée des Kalash du Pakistan, par Erwand Durin
– La dhimmitude, un statut d’infériorité pour les non-musulmans, par Philippe Conrad
– Al-Andalus ou le mensonge de la cohabitation harmonieuse, par Arnaud Imatz
– Al-Andalus et la Croix, entretien avec Rafael Sanchez Saus, propos recueillis par Arnaud Imatz
– Les Balkans sous le joug ottoman, par Nikola Mirkovic
– La tragédie arménienne, par Tigrane Yégavian
– Une minorité oubliée : les Assyro-Chaldéens, par Jean Monneret
– La dhimmitude au quotidien, par Péroncel-Hugoz
– La genèse de l’islamisme contemporain par Philippe Conrad
– Les chrétientés d’Orient menacées, par Elisa Bureau
– L’histoire tragique des chrétiens du Liban, entretien avec Richard Millet, propos recueillis par Claude Lenormand
– Le calvaire des chrétiens d’Irak et de Syrie, par Charlotte d’Ornellas
– Syrie : le danger d’un régime fondamentaliste, entretien avec Mgr Jean-Clément Jeanbart, propos recueillis par Charlotte d’Ornellas
– Photographe à Damas et à Palmyre, entretien avec Katharine Cooper, propos recueillis par Claude Lenormand
– Les chrétiens d’Orient, entretien avec Benjamin Blanchard, propos recueillis par P.-A. Bouclay.

TS Eliot

Pétition pour « l’abolition » d’un cours de poésie ne présentant que des auteurs blancs

07/06/2016 – ETATS-UNIS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : A l’université de Yale (Etats‑Unis), une pétition lancée par des étudiants en licence réclame « l’abolition » du cours d’introduction aux « grands poètes de la langue anglaise », « obligatoire pendant les deux semestres de première année pour tous les étudiants qui choisissent la littérature comme matière principale », rapporte Le Monde, qui explique : « Les huit poètes au programme sont tous des hommes blancs : Geoffrey Chaucer, Edmund Spenser, William Shakespeare, John Donne, John Milton, Alexander Pope, William Wordsworth et T.S. Eliot ».

Selon les auteurs de la pétition, « il est temps que le département d’anglais décolonise son offre de cours » : « Il est inacceptable qu’un étudiant de Yale souhaitant étudier la littérature anglaise ne lise comme auteurs que des hommes blancs. Passer une année à suivre un cours où l’apport littéraire des femmes, des gens de couleur et des personnes queer est blessant pour tous les étudiants, quelle que soit leur identité. Les cours sur les grands poètes de la langue anglaise instaurent une culture particulièrement hostile aux étudiants de couleur. »

Franz-Olivier Giesbert sur Jean-François Copé : « il va disparaître dans les égouts, c'est sa place »

Quand Franz-Olivier Giesbert compare la CGT à Daech

Source : OJIM

Dans son éditorial du 1er juin dans Le Point, intitulé « Ne cédons pas à la CGT, saperlotte ! », Franz-Olivier Giesbert s’est laissé aller à une comparaison d’ordinaire utilisée à l’encontre du Front National.

« Même si la comparaison peut paraître scabreuse, est-il si illégitime d’oser la formuler ? La France est soumise aujourd’hui à deux menaces qui, pour être différentes, n’en mettent pas moins en péril son intégrité : Daech et la CGT », écrit ainsi le journaliste. Appelant à « lutter » contre la centrale syndicale, « peu représentative des salariés français mais stratégiquement implantée », celui-ci estime qu’elle « prend encore une fois l’économie du pays en otage ».

Pour FOG, la similitude entre la CGT et Daech est réelle. Les deux structures utilisent les « mêmes armes » sur le plan tactique : « l’intimidation. » L’éditorialiste emboîte ainsi le pas à Pierre Gattaz, patron du Medef, qui avait également dénoncé l’attitude des responsables de la CGT qui se comportent comme « des voyous, comme des terroristes ».

Lire la suite