États-Unis : Il assassine deux adolescents blancs… et crie : « Les vies noires comptent »

États-Unis : Il assassine deux adolescents blancs… et crie : « Les vies noires comptent »

25/01/2015 – DETROIT (NOVOPress)
Black Lives Matter : « Les vies noires comptent ». Le slogan a été lancé aux États-Unis l’année dernière, après plusieurs affaires où des Afro-Américains avaient été abattus par des policiers blancs. La police et la justice américaines ont été en bloc taxées de racisme. Les médias français ont abondamment relayé ces accusations, qu’un ministre de la République, Mme Taubira bien sûr, a même cru bon de reprendre publiquement à son compte.

Beaucoup, aux États-Unis, s’inquiètent du virulent racisme anti-blanc qui s’exprime à la faveur de cette campagne. Ils ont vu leurs craintes illustrées, mercredi 21 janvier, au tribunal de Detroit, au procès de deux Noirs, Fredrick K. Young et Felando D. Hunter, qui ont été condamnés à la prison à perpétuité pour avoir volé, kidnappé, torturé et assassiné deux adolescents blancs, Jacob Kudla, 18 ans, et Jourdan Bobbish, 17 ans. Les corps des deux victimes, vêtues seulement de leurs sous-vêtements, avaient été retrouvés dans un champ en juillet 2012. Les assassins les avaient contraints à s’agenouiller avant de les tuer d’une balle dans la tête.

Autorisé à prendre la parole avant l’annonce du verdict, dans une salle remplie des familles des victimes, Young a déclaré qu’il voulait demander pardon … aux familles de Noirs tués par la police – il a cité Aiyana Jones, Eric Garner et Michael Brown, le voleur de Ferguson : « Je veux leur demander pardon pour ne pas avoir été capable d’obtenir justice pour ceux qu’ils aimaient et qui ont été tués de sang froid, et, par respect pour la protestation pacifique, je veux dire : “Les mains en l’air, ne tirez pas [Hands up, don't shoot, le geste emblématique des manifestations « anti-racistes »], les vies noires comptent” ».

Quant aux vies blanches, c’est une autre histoire…

Crédit image : copie d’écran d’une vidéo sur Internet, DR.

Vu sur Twitter

Les islamistes nous menacent mais on annonce un groupe d’amitié France-Qatar au Sénat

Publié le
frites_photo-1732

Chez McDonald’s, il faut 19 ingrédients pour faire des frites

24/01/2015 – BELGIQUE (NOVOpress)
Cette semaine, la chaîne de restauration rapide McDonald’s a dévoilé sous la forme d’une vidéo la longue liste d’ingrédients qui se trouvent dans les milliers de milliards de frites servies chaque jour à ses clients.

Il ne faudrait pas moins de 19 ingrédients pour fabriquer les fameuses frites.

Outre la pomme de terre, la frite McDo contient toutes sortes d’huiles (soja, canola, soja hydrogénée…) qui contiennent elles-mêmes de nombreux additifs comme le TBHQ, un antioxydant et, plus étonnant, ledimethylpolysiloxane, un silicone couramment utilisé dans les shampooings qui doit empêcher que l’huile ne mousse…

Vu le nombre de substances peu ragoûtantes, le coup de com’ de McDonald’s semble tourner au Bad buzz.



Islam : Le maire du Londres Boris Johnson menacé sur Twitter

Islam : Le maire de Londres Boris Johnson menacé sur Twitter

23/01/2015 – LONDRES (NOVOpress) - Alors qu’il rend visite en Irak aux troupes britanniques entraînant les combattants kurdes contre l’État Islamique, et prenant la pose kalachnikov à la main, le populaire maire de Londres Boris Johnson s’est vu menacé sur Twitter par un sympathisant de l’EI : “Un jour, ISIS le capturera à Londres et l’enverra en enfer”.

Alors que de l’Europe entière, y compris d’Angleterre, des voix s’élèvent pour dénoncer l’imposture du multiculturalisme et l’influence grandissante de l’islam dans nos sociétés, cet avertissement est à prendre au sérieux. En mai 2013, un soldat britannique a été décapité à la machette et au hachoir par deux immigrés à Woolwich, dans le sud-est de Londres, qui ont tenu auprès des témoins de la scène des propos fondamentalistes islamistes avant d’être blessés par la police, et arrêtés.

 

Syrie et Irak : d'anciens militaires français aux côtés des jihadistes

Syrie et Irak : d’anciens militaires français aux côtés des jihadistes

21/01/2015 – PARIS (via BFMTV)
Une dizaine d’anciens militaires français combattent désormais sous une bannière jihadiste en Syrie et en Irak. Agés d’une vingtaine d’années et tous anciens soldats de l’armée française, certains seraient même devenus des cadres de l’Etat islamique.

“On a affaire à des jeunes qui parfois utilisent leurs expériences militaires acquises en France et les mettent à contribution au sein de l’Etat islamique pour former les nouvelles recrues. Un de ces jeunes actuellement au combat dirige un groupe d’une dizaine de français qu’il a lui-même formé au combat. Certains sont des jeunes convertis qui n’étaient pas du tout issu de foyers musulmans”, explique David Thomson, journaliste à RFI.

Le ministère de la Défense a confirmé l’existence de ces hommes mais a préféré minimiser le problème.

Italie : pas de nouvelle mosquée à Padoue après les attaques à Paris

Italie : pas de nouvelle mosquée à Padoue après les attaques à Paris

21/01/2014 – PADOUE (NOVOpress)
Le maire de Padoue a déclaré jeudi dernier que plus aucun permis ne serait accordé pour la construction de mosquées dans le nord de la ville italienne, ce suite à la fusillade survenue la veille à Paris, dans les locaux de Charlie Hebdo.

Ledit maire, Massimo Bitonci (photo), un membre de la Ligue du Nord, a déclaré l’an dernier que les crucifix devaient être accrochés aux murs de toutes les écoles et de tous les bureaux de la ville de Vénétie ; vendredi il a déclaré, dans un tweet : « Non à la nouvelle mosquée ! ».

Le Maire, cité dans le Corriere del Veneto, a stipulé que, contrairement à ce qui avait pu exister dans le passé, « le Conseil ne céderait plus n’importe quel espace public pour la construction de mosquées et de lieux de culte islamiques. » Il a ajouté que les contrôles quant aux établissements privés voués au culte seraient aussi renforcés. En signe de solidarité avec la France, où dix-sept personnes sont mortes, on a accroché un drapeau français sur la façade de l’Hôtel de Ville.

Les musulmans constituent le deuxième groupe religieux de l’Italie, mais leur religion ne dispose pas encore de reconnaissance nationale officielle. Le pays compte un million sept cent mille musulmans et plus de sept cents mosquées.

En janvier 2015, une Cour de justice lombarde a statué que les urbanistes devaient prévoir des espaces pour des groupes non-catholiques, déclenchant ainsi la réaction de la Ligue du Nord, qui considère la décision comme un « jugement honteux ».

Source : Corriere del Veneto

Crédit photo : DR

Sheikh-Imran-Hosein

Le Sheikh Imran Hosein suggère aux musulmans présents en France d’opter pour la remigration

21/01/2014 – MALAISIE (NOVOpress)
Imran Nazar Hosein est un érudit musulman, auteur et philosophe spécialisé en eschatologie islamique, en politique internationale et en sciences économiques et politiques.
Dans cette vidéo, il s’adresse aux musulmans présents en France et leur suggère fortement d’opter pour la remigration afin de vivre pleinement leur foi en terre d’islam.

Que faire ? Comment devons-nous répondre ? Que se passe-t-il en France ? Beaucoup d’entre vous ont des parents qui ont émigré. D’Algérie, du Maroc, de Tunisie, de Libye, d’Afrique du nord… Et vous êtes nés en France. Et vous considérez la France comme votre terre, mais non ce n’est pas votre terre.
Vos parents ont quitté l’Afrique du nord. C’est là-bas votre terre. C’est là votre terre. Et bien que vous soyez nés en France, vous devriez rentrer chez vous. Mon conseil pour vous en ce jour est le retour chez vous.


Islamisme : le double jeu de leurs mécènes (Présent 8276)

Islamisme : le double jeu de leurs mécènes (Présent 8276)

20/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Poignées de mains et accolades d’un côté, financement et armement des pires islamo-terroristes de l’autre… A l’heure où les Occidentaux, et notamment la France, s’interrogent sur la manière la plus efficace de lutter contre les djihadistes sur leur sol comme à l’étranger, peut-être serait-il temps d’arrêter de faire des « mamours » à ces pétromonarchies du Golfe qui jouent double jeu depuis des années.

Les contrats avant les victimes

Une du numéro 8276 de "Présent"

Une du numéro 8276 de “Présent”

Chacun a encore en mémoire les récentes « condamnations » des abominations de l’Etat islamique par les responsables qatari ou encore saoudiens. Des « condamnations » dont personne n’aura été dupe. Pas même ceux qui, de nos élus à nos grands patrons, préfèrent fermer lamentablement les yeux sur le soutien apporté par ces deux tyrannies wahhabites au terrorisme musulman pour ne penser qu’aux juteux contrats qu’ils pourront signer avec elles. Pire encore : dans l’espoir de lui glisser quelques Airbus et autres Rafales, la France laisse même le Qatar investir massivement sur son sol, et notamment dans ses banlieues ethniques !

Ossature idéologique et financement

Voilà pourtant des années que Qatar et Arabie saoudite se livrent à un véritable concours de financement des groupes djihadistes partout dans le monde. Pour renforcer leurs influences respectives. Mais aussi bien sûr encourager la propagation du salafisme dans le Dar al-Harb. Al-Qaïda, Aqmi, Ansar Dine, Mujao, Frères musulmans, Hamas, Front Al-Nosra, Etat islamique… chacun a reçu ou reçoit, de l’un ou de l’autre, voire des deux en même temps, des fonds considérables pour mener à bien leurs actions criminelles.

Lire la suite

Belgique : Abdelhamid Abaaoud recherché pour des projets d'attentats terroristes

Belgique : Abdelhamid Abaaoud recherché pour des projets d’attentats terroristes

20/01/2015 – BRUXELLES (via France 24)
Selon les médias belges, le chef et pourvoyeur de fonds de la cellule démantelée, qui projetait des attentats contre des policiers et des commissariats, est Abdelhamid Abaaoud, un Belge d’origine marocaine de 27 ans qui a combattu dans les rangs du groupe Etat islamique en Syrie.

Son téléphone aurait été localisé en Grèce, d’où il communiquait, par le biais du frère de l’un d’eux, avec les deux jihadistes tués jeudi soir lors de l’assaut de la police contre leur planque à Verviers (est de la Belgique), a notamment affirmé la chaîne de télévision flamande VTM. Mais selon le journal La Dernière Heure, il pourrait également se trouver en Turquie.

La France est en guerre, par Aymeric Chauprade

La France est en guerre, par Aymeric Chauprade

Les phénomènes ont des causes. Ce qui frappe la France aujourd’hui porte un nom et est le résultat de causes identifiables. Cette première partie est consacrée à la définition du mal qui nous frappe et à ses causes. La seconde sera consacrée aux solutions. Source : realpolitik.tv

Les politiques américaines et européennes ont détruit ou affaibli tous les régimes arabes qui tentaient de s’imposer au détriment de la Charia et ont donc libéré ainsi les forces islamistes.

Aymeric Chauprade

Aymeric Chauprade

La France est en guerre avec des musulmans, elle n’est pas en guerre avec les musulmans, mais avec des musulmans.

L’islam est un monde complexe. Il nous faudrait des heures pour y expliquer les variantes, chiites, sunnites et à l’intérieur des sunnites, les différentes écoles juridiques, et le soufisme aussi.

De manière simple, je diviserai l’islam en deux. Ce que j’appelle l’islam acclimaté par les nations, par les cultures nationales, par les États, et qui fait que les islams marocain, indonésien, saoudien ne sont pas les mêmes.

Et l’islam global, l’islam qui est resté fidèle à ses fondements djihadiques, à ses fondements historiques, et qui dit fondements dit fondamentalisme, l’islam qui refuse de s’inscrire dans les nations, qui ne reconnaît pas ou peu de légitimité aux chefs d’État, qu’ils soient musulmans ou non, l’islam qui veut restaurer le califat et établir la loi islamique sur la terre entière. C’est bien cet islam qui nous fait la guerre, que nous le voulions ou non.

Lire la suite

Charlie Hebdo : rien n’est pardonné en Turquie

Charlie Hebdo : rien n’est pardonné en Turquie

19/01/2015 – PARIS (NOVOpress) - Le magazine satirique turc Cafcaf, une publication qui met en avant les valeurs islamistes, a répondu à l’arrogance de Charlie Hebdo avec une couverture en français : « Non rien n’est pardonné ».

« L’arrogance est devenue une habitude dans la culture européenne, qui se considère au-dessus des autres car ils se sentent libres et intouchables et ignorent les réponses du reste du monde » écrit le magazine en guise d’explication.

Charlie Hebdo a ainsi dépeint le prophète Mahomet dans son dernier numéro avec une pancarte disant “je suis Charlie” sous les mots « tout est pardonné ».

Cafcaf, dans sa réponse à Charlie Hebdo, a fait figurer tous ceux qui étaient opprimés en Afghanistan, Gaza, Tchétchénie, Irak, Syrie, Égypte et Chine, avec un enfant palestinien au milieu dont le sang est toujours versé, et disant que rien ne sera pardonné.

La dernière publication hebdomadaire de Charlie Hebdo a vu une réimpression de 3 millions d’exemplaires. À cause de ses limitations financières, Cafcaf ne paraît qu’une fois par mois. Il ne pourra imprimer seulement que 25.000 copies en février de cet exemplaire.

Source : News desk

L'Afrique n'est pas "Charlie" - par Bernard Lugan

L’Afrique n’est pas “Charlie” – par Bernard Lugan

18/01/2015 – PARIS (via L’Afrique réelle)
Vu d’Afrique, l’ “affaire Charlie hebdo” illustre les limites de l’universalisme européo-centré. Vendredi 16 janvier, alors que les sociétés de l’hémisphère nord communiaient dans le culte de la liberté d’expression, une partie de l’Afrique s’ insurgeait contre la France des “Charlie”. Du Sénégal à la Mauritanie, du Mali au Niger, de l’Algérie à la Tunisie et au Soudan, le drapeau français a été brûlé, des bâtiments français incendiés et en “prime”, des églises détruites. Quant aux imprudents chefs d’Etat africains qui participèrent à la marche des “Charlie”, dont Ibrahim Boubacar Keita du Mali, les voilà désormais désignés ennemis de l’islam.

Personne n’a dit ou vu que l’ “affaire Charlie Hebdo” n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des impératifs politiques et moraux que nous imposons à l’Afrique: démocratie, droits de l’homme, avortement, mariage homosexuel, anthropomorphisme etc. Tous y sont considérés avec dédain ou même comme de “diaboliques déviances”.

Aveuglés par la légitime émotion et noyés sous l’immédiateté, nos responsables politiques n’ont pas songé à se demander comment l’Afrique percevait les événements. Or, alors que pour nous, il s’agit d’un ignoble attentat contre la liberté d’expression commis contre des journalistes, personnes sacrées dans nos sociétés de la communication, pour une grande partie de l’Afrique, il s’agit tout au contraire de la “juste punition de blasphémateurs”. Qui plus est ces derniers n’en étaient pas à leur coup d’essai et ils avaient même été solennellement mis en garde. Voilà pourquoi leurs assassins sont considérés comme des “héros”. Quant aux foules de “Charlie”, elles sont vues comme complices des insultes faites au Prophète. De plus, comme le président de la République a marché à leur tête, cela signifie que la France et les Français sont coupables.

Les conséquences géopolitiques qui vont découler de cette situation ne peuvent encore être mesurées, notamment dans les pays du Sahel en raison du jihadisme récurrent contre lequel nos troupes sont engagées. Le plus grave est ce qui s’est passé au Niger où Boko Haram qui, jusqu’à présent ne s’était pas manifesté, a pris le prétexte de la nouvelle livraison de Charlie Hebdo pour lancer les foules contre le centre culturel français de Zinder; au même moment, nos postes militaires avancés veillent aux frontières du pays…

Personne n’a dit ou vu que l’ “affaire Charlie Hebdo” n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des impératifs politiques et moraux que nous imposons à l’Afrique: démocratie, droits de l’homme, avortement, mariage homosexuel, anthropomorphisme etc. Tous y sont considérés avec dédain ou même comme de “diaboliques déviances”.

Lire la suite

Deux Français liés à Al-Qaïda ont été arrêtés au Yémen

Deux Français liés à Al-Qaïda ont été arrêtés au Yémen

17/01/2015 – SANAA (NOVOpress)
Nos confrères de l’Express viennent de nous donner une information importante :

Deux Français, présumés liés à Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), ont été arrêtés au Yémen, indique ce samedi un haut responsable de la sécurité à Sanaa, la capitale du pays.
(…)
La même source précise que ces deux hommes sont actuellement interrogés. C’est ce même groupe, Aqpa, auquel ils sont présumés appartenir, qui a revendiqué ce mercredi l’attentat perpétré par les frères Kouachis contre le siège du journal satirique français Charlie Hebdo, à Paris.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

paki2

Manifestations violentes anti-Charlie Hebdo. En Algérie, ils scandent : “Les Kouachi sont des martyrs”

17/01/2015 – ALGER (NOVOpress)
Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans après la prière du vendredi contre la publication par Charlie Hebdo d’un dessin représentant le prophète Mahomet, des protestations émaillées de violences notamment au Niger, en Turquie, au Pakistan mais également en Algérie.

Quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, la deuxième ville du Niger. Le Centre culturel français a été aussi incendié tandis que des commerçants chrétiens ont été attaqués et trois églises saccagées. Dans chacune de ces manifestations, le drapeau français a été brûlé par les manifestants musulmans.

En Algérie, les islamistes ont défilé en scandant “Les Kouachi sont des martyrs”.


En Turquie, des islamistes ont organisé un rassemblement puis une prière mortuaire en mémoire des frères Kouachi.