À la une

Chrétiens d’Irak : La valise ou le cercueil (Présent n° 8150)

23/07/2014 – BAGDAD (NOVOpress) – Dans un silence médiatique impressionnant, la vie des 3.000 derniers chrétiens de Mossoul tourne au calvaire.
Chassés de leurs maisons ou forcés à se convertir à l’islam, sinon c’est la mort : des milliers de chrétiens, laissant tout derrière eux, ont fui avec leur famille sous la menace de l’ultimatum des djihadistes prononcé vendredi, qui ont instauré un califat après s’être emparés de la ville le 10 juin dernier. Tous leurs biens et possessions seront bien sûr pillés. Ceux qui n’ont pas eu les moyens de partir sont parfois réfugiés chez des amis musulmans qui les cachent pour leur éviter d’être tués.

Chrétiens d’Irak : La valise ou le cercueil (Présent n° 8150)Mardi dernier les maisons des chrétiens ont été taguées de la lettre «N», comme nassarah (chrétiens) en forme d’ultime avertissement. Les notables ont été convoqués par les djihadistes à l’archevêché syriaque catholique pour leur expliquer les « nouvelles règles de vie ». Le soir même, des haut-parleurs, hissés sur des véhicules circulant dans les quartiers chrétiens, expliquaient ces « nouvelles règles de vie » :

«Devenez musulmans et sujets du califat, ou alors payez la jyziah (l’impôt que les mécréants doivent payer aux musulmans), ce qui n’empêchera pas les hommes de devoir combattre avec nous. Sinon, partez, sans emporter quoi que ce soit. Et si vous ne respectez aucune de ces conditions, entre vous et nous, il n’y aura que l’épée. »

Crime contre l’humanité

Le site Salon Beige rapporte que d’après le site chaldéen Ankawa (en arabe) le Dr Mahmoud al-Asali, professeur à l’université de Mossoul, a été assassiné par les jihadistes de l’E.I.I.L (drapeau en Une) pour avoir protesté contre l’exil forcé des chrétiens.

Lire la suite

Vu sur Twitter

62% des Français sont plutôt favorables à l’interdiction des manifestations pro-palestiniennes

 

Publié le
Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France - Par Aymeric Chauprade

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France – Par Aymeric Chauprade

François Hollande a menacé lundi la Russie de ne pas livrer le deuxième Mistral. Preuve supplémentaire s’il en fallait que le drame du vol MH-17 en Ukraine ne profite pas à la Russie mais bien aux gouvernements de Kiev et de Washington. Il se passe exactement ce que j’annonçais dès le lendemain du drame. Toutes les forces pro-américaines se déchaînent contre le contrat franco-russe et la perspective de livraison des Mistral, comme elles se déchaînent contre le contrat gazier Southstream. Ce déferlement délirant, j’ai pu moi-même le constater au Parlement européen, où les activistes anti-russes (surtout les Verts allemands et français) s’acharnent sans preuve sur la Russie et cherchent à obtenir des résolutions condamnant la vente des navires.

Comment alors la Russie peut-elle se laisser accuser de cette tragédie atroce du MH-17 alors qu’à l’évidence le camp ukraino-américain avait un réel intérêt à abattre cet appareil ? Bien sûr les Russes s’en défendent, mais leurs arguments qui circulent sur la toile sont bien peu audibles du fait de la supériorité américaine dans la guerre de l’information (c’est-à-dire de la désinformation). Tandis que le département d’État américain accuse Moscou sans avoir la capacité de produire la moindre preuve sérieuse, les diplomaties occidentales, aussi impuissantes qu’aveugles, tombent les deux pieds dans le piège tendu par Washington. Triste soumission de l’Europe et de ses dirigeants qui, une fois de plus, trahissent en acceptant l’agenda des bellicistes ! Le monde marche inéluctablement vers une troisième guerre mondiale si les gouvernements européens ne retrouvent pas rapidement leur capacité de discernement. Il leur suffirait de prendre un peu de hauteur pour constater l’évidence : depuis 2001, régulièrement, un événement dramatique provoque une accélération de l’Histoire qui profite à l’agenda américain. Pourquoi ? La réponse est évidente. Pour sauver les suprématies monétaire et géopolitique américaines et faire ainsi échec au nouveau monde multipolaire. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas voir !

Aymeric Chauprade

Crédit photo : Jackolan1 via Wikipédia (cc).

Source : Realpolitik.tv.

Vu sur Facebook

Manifestation de soutien aux chrétiens irakiens le 26 juillet à Lyon

Publié le
Vu sur Facebook

En 2001 un avion civil russe avait été abattu au dessus de l’Ukraine. Kiev avait mis 8 jours pour reconnaitre son erreur de tir

Publié le
Grand Moyen-Orient : une accélération du redécoupage prévu. Par François Montgisard

Grand Moyen-Orient : une accélération du redécoupage prévu. Par François Montgisard

Le Moyen-Orient, chacun le sent bien, est la zone géographique d’où la prochaine guerre mondiale pourrait éclater.

L’actualité dans cette région nous a montré une avancée étonnamment rapide des forces armées de l’ « Emirat islamique de l’Irak et du Levant » (EIIL en français). L’événement rappelle un peu la rapidité soudaine et « inexpliquée » de l’avance des troupes croato-musulmanes en Bosnie, dans les années 1990 face aux Serbes, jusqu’à des lignes que l’on a su peu après avoir été négociées pour laisser la moitié du pays à chaque belligérant.


L’on sait les Américains très attentifs au Sud-Ouest asiatique, région comprenant Israël et le golfe Persique. Afin d’y maintenir et d’y développer leur influence, ils y ont envisagé, ce n’est pas nouveau, la vieille idée romaine du « divide ut regnes » (diviser pour régner). De nouvelles frontières ont été planifiées par les services de Washington pour fractionner ce grand Moyen-Orient. Dans cette optique, deux cartes ont été portées à la connaissance du public. Ces deux cartes partent de la même logique : faire éclater les Etats musulmans les plus puissants de la région en des unités plus petites, utilisant pour cela les clivages religieux, ethniques, tribaux, etc. :

Lire la suite

Un mystérieux cratère apparaît en Sibérie

18/07/2014 – MOSCOU (NOVOpress) –Un gigantesque trou a été repéré par un hélicoptère dans la péninsule de Yamal, en Sibérie (Russie), révèle le Siberian Times. D’un diamètre de 80 mètres environ, le processus ayant amené à sa formation reste inconnu : les débris projetés autour du cratère font penser à une météorite mais Anna Kurchatova, une scientifique travaillant dans la région citée par le journal, estime plutôt que la formation est le fruit d’une explosion souterraine.  Cette région étant l’une des plus riche en gaz de Russie, la possibilité d’une telle explosion semble crédible, explique le Siberian Times.

Comme souvent, certains ont attribué ce phénomène aux extraterrestres. Mais les scientifiques n’ont pas retenu cette explication !

Publié le
Vu sur Twitter

Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza

Publié le