Le Royaume-Uni ne veut pas participer à encourager l'arrivée de clandestins comme le fait l'UE

Le Royaume-Uni ne veut pas participer à encourager l’arrivée de clandestins comme le fait l’UE

29/10/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Le gouvernement britannique a affirmé avant-hier par la voix de son ministère des Affaires étrangères qu’il mettait fin à son soutien aux opérations de recherche et de sauvetage des clandestins (“migrants” en novlangue) en mer Méditerranée.

D’après le ministre aux Affaires étrangères, Joyce Anelay, ces opérations créent « Un “facteur d’attraction” involontaire, encourageant plus de migrants à tenter la dangereuse traversée de la mer et conduisant donc à plus de morts tragiques et inutiles ». Joyce Anelay a estimé qu’il fallait prioritairement se concentrer sur les pays d’origine et de transit et lutter contre les passeurs. Ces déclarations surviennent alors que l’opération italienne « Mare Nostrum » touche à sa fin et que l’Union européenne s’apprête à lancer à la place l’opération « Triton » destinée à renforcer les patrouilles en mer pour faire débarquer les immigrés clandestins en Europe comme le fait « Mare Nostrum » (image en Une).

Image en Une : copie d’écran du compte twitter de la marine militaire italienne. DR.

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

30/10/2014 – COLOGNE (NOVOPress)
Dimanche dernier a eu lieu une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police allemande. Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (photo) près de 5.000 manifestants notamment autour du slogan : « Pas de charia en Europe ».

A cette occasion, Novopress a interrogé Pierre et Victor, deux Français qui ont participé à cette manifestation.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Vous étiez présent à Cologne dimanche dernier pour la plus grande manifestation organisée par ce mouvement. Quelle était l’ambiance sur place ? Les médias ont annoncé des débordements, qu’en est-il réellement ?

L’ambiance était à l’image de la gravité du sujet : chaude et déterminée. On parle quand même de salafisme, et par extension d’islamisme (les salafistes étant très présents en Allemagne, plus qu’ailleurs en Europe). On parle de bombes, d’attaques à la hache, de terreur. Il est donc normal que la réaction des Européens ne se limite pas à quelques fleurs et drapeaux.

Les quelques débordements observés sont plus le fait de provocations de militants de gauche cachés derrière la police qu’autre chose. Cela dit, cette même police est aux ordres d’un pouvoir politique qui encourage l’islamisation de l’Europe, et s’en fait donc la complice, des policiers et des voitures de police ont donc fait les frais de la colère de certains !

Globalement, ces débordements étaient très marginaux et ce qu’il faut retenir c’est que 5.000 personnes majoritairement issus de clubs de foot antagonistes ont su mettre leurs rivalités de coté pour faire bloc fasse à un ennemi bien plus important !

Lire la suite

Des milliers de Hooligans manifestent contre les salafistes à Cologne

27/10/2014 – COLOGNE (NOVOpress)
C’était une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police: Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (Allemagne) autour de 4.000 manifestants aux cris en particulier de « Pas de charia en Europe ».


Publié le
charia

Pour ce prédicateur “britannique” : “Le monde sera gouverné par la charia”

27/10/2014 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Anjem Choudary est un prédicateur “britannique” qui soutient ouvertement l’Etat Islamique et annonce la prise de pouvoir prochaine des musulmans à l’échelle mondiale. Selon lui, “la Grande-Bretagne, la France et l’Amérique seront sous l’autorité des musulmans”.

Les autorités londoniennes semblent rester inactives face à ce fanatique dont le discours fait des émules.

Grèce : la minorité turque de Thrace applique la charia

Grèce : la minorité turque de Thrace applique la charia

26/10/2014 – ATHENES (via Arte)
Parmi les arguments utilisés pour expliquer en quoi la Turquie ne peut intégrer l’Union européenne, celui qui s’appuie à raison sur le fait que la Turquie est un pays islamique voire islamiste. Et ce n’est pas la décennie de pouvoir de l’AKP (parti islamiste) en Turquie qui va minorer cela. D’autant que nos confrères d’Arte nous expliquent que la minorité turque en Thrace (région du nord-est de la Grèce, en rouge sur la carte) applique la charia, notamment au détriment des femmes :

Près de 100 000 musulmans vivent en Thrace, dans le nord-est de la Grèce, près de la frontière avec la Turquie. Une grande majorité est d’origine turque et vit encore sous le régime de la charia, une exception de plus en plus remise en cause.

Ces montagnes au paysage marqué par la culture du tabac sont la terre des pomaks, des musulmans d’origine slave. Les femmes y ont la vie rude. Ici, la charia régule leur vie familiale, organise leur vie sociale. Une atmosphère étouffante sous le regard pesant de la communauté. Qui voir, que porter, où se rendre, qui épouser…

Deux fois par an, se tient un “bazar aux épouses”. Des centaines de jeunes filles défilent en foulards et talons sous le regard blasé des garçons.

(…)

Dès son arrivée en Grèce il y a sept ans, la journaliste française Adéa Guillot a été intriguée par “cette région entière qui vit sous le régime de la charia, dans la puissante Grèce orthodoxe et homogène”. Elle nous parle des espoirs de la nouvelle génération de femmes qu’elle a rencontrées, des tensions diplomatiques entre la Grèce et la Turquie, et du rôle de l’Europe.

>> Pour lire l’article dans son intégralité.

Crédit carte : TUBS via Wikipédia (cc).

L’histoire cachée du Malaysian Airlines MH 17

26/10/2014 – PARIS (NOVOpress) -  Le 17 juillet 2014, le boeing de la Malaysian Airlines MH 17, avec à son bord 298 personnes, s’écrasait dans l’Est de l’Ukraine.  Rapidement, nombre de médias occidentaux ont accusé les forces séparatistes “pro-russes” d’avoir tiré un missile. Qu’en est-il exactement ? Plus de 3 mois après ce drame, Russia Today a mené l’enquête, confrontant les témoignages et mettant en évidence que l’avion a bien été abattu, mais pas forcément par le camp initialement désigné comme coupable.

Pour activer les sous-titres en français, allez dans les paramètres de la vidéo en bas à droite.

Publié le
Les nombreux djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

Les nombreux djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

25/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Observatoire de l’islamisation)
“La porte de l’Europe sans visa va désormais être ouverte”, se félicita le président islamiste de la Turquie Recep Erdogan (photo) après la signature d’un accord avec la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, permettant aux ressortissants turcs de venir dans l’espace Schengen sans visas de tourisme . L’accord bilatéral est effectif depuis le 1er janvier 2014.

Alors que la moitié des effectifs du Front Al Nosra en Syrie est composé de turcs, qui garnissent largement les rangs des autres groupes armés djihadistes tels que l’Etat islamique ou le Front Islamique, cette libre circulation est inquiétante. La Turquie laissant à dessein ses frontières ouvertes pour le passage des djihadistes combattant Damas, l’ennemie jurée, il est mécaniquement très simple pour les combattants turcs de prendre ensuite un billet d’avion depuis la Turquie pour rejoindre n’importe quelle ville européenne.

La France n’a aucun moyen de refuser cet accord étant donné qu’elle a ratifié en 1998 (Traité d’Amsterdam) et 2007 (Traité de Lisbonne) le transfert de sa politique migratoire à l’UE. Une coproduction UMP/PS permettant à ce pays où 40% de la population “a une opinion négative des Chrétiens (sondage Université de Sanbancu) de coloniser une Europe devenue la folle du village mondial.

Lire la suite

angela-merkel-1

Angela Merkel : “l’Islam fait partie de l’Allemagne”

24/10/2014 – BERLIN (NOVOPress)
Dans un récent discours, la chancelière allemande – Angela Merkel – a souhaité rappeler que l’islam devait être considéré comme faisant partie intégrante de la culture allemande…

De leur côté, les mouvements salafistes – qui se développent sur le sol allemand – doivent déjà considérer que l’Allemagne est déjà devenue une terre d’islam…


Vu sur Facebook

Quand la France va faire la manche à Berlin…

Publié le
Nigel Farage dégaine l’arme musicale face à l’immigrophilie

Nigel Farage dégaine l’arme musicale face à l’immigrophilie

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
“Nos dirigeants ont commis le pêché cardinal : ouvrir les frontières et laisser tout le monde rentrer”. C’est une complainte qu’on pourrait entendre dans la bouche de nombreux Européens. Nigel Farage, lui, l’a mise en chanson. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas peu fier de sa trouvaille.

Le président de l’Ukip, Parti britannique prônant la sortie de l’Union européenne, a en effet lancé fin septembre une chanson de calypso en passe de devenir l’hymne officiel de son parti. Sur un air entraînant mâtiné d’un fort accent caribéen pastiché, la chanson enchaîne les critiques à l’encontre du gouvernement en place, accusé de pusillanimité face à l’Union européenne et de laxisme face à la déferlante migratoire et promet la prochaine victoire électorale de Farage.

Pour contribuer au succès populaire de la chanson, vous pouvez écouter gratuitement Ukip Calpyso sur Internet ou l’acheter.

 

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : "La bataille culturelle"

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : “La bataille culturelle”

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La 7ème édition de la Journée de Réinformation sur « la bataille culturelle » s’est tenue samedi 18 octobre au Salon Dosne-Thiers, devant une salle comble, démontrant que cette manifestation suscite un intérêt croissant auprès d’un public attentif et sensibilisé aux thématiques développées par la fondation Polémia depuis plusieurs années. Novopress y était présent a pu constaté le succès et le sérieux de cette journée.


Jean-Yves Le Gallou a ouvert les travaux en posant la question : « Qui sont les censeurs ? Qui sont les dictateurs ? » Reprenant les exemples qu’il citait dans la présentation de la Journée diffusée sur le site le 16 octobre, il a mis en évidence que c’est en France qu’un Jack Lang avait pu instaurer un corps d’inspecteurs de la création artistique, qu’un libraire se voit cloué au pilori sur une radio d’Etat pour avoir diffusé des ouvrages de Dominique Venner ou d’Alain de Benoist, qu’un directeur d’un grand musée est « recadré » pour être intervenu sur Radio Courtoisie. C’est encore en France que les mondes des bibliothèques municipales et des livres pour enfants sont aux mains des « petits flics de la pensée », qui font peser sur eux la chape du politiquement correct.

Il a pu compléter cette illustration par deux événements tout récents :

• Lors des « Rendez-vous de l’Histoire » de Blois sur « Les rebelles », qui se déroulaient du 9 au 12 octobre dernier, la conférence inaugurale prononcée par Marcel Gauchet a soulevé un scandale, car l’intervenant n’était pas jugé assez « rebelle » aux yeux de certains ;
• Les protestations contre l’érection sur la Place Vendôme du « sapin » de MacCarthy (qui n’est autre qu’un « plug anal » géant), ont été repoussées du pied par les pouvoirs publics au motif que « l’œuvre » avait obtenu toutes les autorisations nécessaires ! (L’on devait apprendre dans la journée qu’elle avait été vandalisée au cours de la nuit, ce qui pourrait n’être qu’une manœuvre pour soutenir sa cote.)

Le président de Polémia insiste sur le fait que ces exemples apparemment épars se ramènent à un phénomène global : les mécanismes d’intimidation mis en œuvre, par l’Etat, les collectivités locales, les médias et le monde des grandes entreprises privées, notamment financières, pour briser, dans le domaine culturel, toutes les tentatives de dissidence par rapport au modèle idéologique dominant.

Mais la contre-offensive a commencé, et c’est précisément l’objet de cette Journée d’en apporter la preuve.

Lire la suite

Entre 1990 et 2013, près de millions de Maghrébins se sont installés en France

Migrants clandestins : l’invasion de l’Europe – par Guillaume Faye

20/10/2014- PARIS (via le blog de Guillaume Faye)
La France (comme l’Union européenne) est une passoire. L’année 2014 aura vu une aggravation brutale des flux d’immigrés illégaux, vrais ou faux réfugiés, les seconds étant nettement plus nombreux. Nous vivons une crise migratoire majeure qui surpasse en intensité la vague du ”Printemps arabe” de 2011.

Les flux de clandestins explosent. C’est d’une véritable invasion qu’il s’agit. Prélude à une submersion ? En face, aucune résistance : l’agence Frontex de protection des frontières ne sert rigoureusement à rien, les lobbies pro-immigration (No Borders, etc.), épaulés par l’Église et les médias, désarment toutes les résistances par leur matraquage idéologique. De plus, mieux traités et mieux soignés que des Français de souche pauvres, les ”invisibles”, les migrants illégaux se savent pratiquement inexpulsables. La pompe aspirante de l’immigration clandestine fonctionne à plein régime et s’emballe. Surtout depuis que le chaos s’installe en Afrique et dans tout le Moyen-Orient.

La déferlante

De janvier à fin septembre 2014, 100.000 clandestins sont entrés en France par la frontière italienne ! À Menton, la police submergée voit arriver 10.000 clandestins par mois ; elle en refoule 4.000, qui reviennent. Sur la Côte d’Azur, la police a procédé à 19.000 interpellations depuis le début de l’année. Brièvement incarcérés, ils sont tous ensuite relâchés dans la nature, du fait du laxisme et de la complexité procédurale ubuesque du droit français. Sans compter ceux qui arrivent par les aéroports.

De l’île de Lampedusa à l’archipel du Dodécanèse (+223% d’arrivants clandestins en 2014) sans oublier Gibraltar, la façade méditerranéenne de l’Europe est le théâtre d’une véritable invasion déferlante qui s’amplifie chaque année. La prophétie de Jean Raspail, dans Le Camp des Saints, se réalise exactement.

Beaucoup de migrants clandestins gagnent l’Allemagne ou la Suède. La première a fait face en 2014 à 200.000 demandes d’asile, contre 50.000 en 2011 ; la seconde, qui n’a que 9 millions d’habitants, a géré cette année 80.000 demandeurs du statut de réfugié. En France, de 67.000 demandes d’asile en 2013, on passera à 80.000 cette année. Et partout, ils savent qu’ils ne seront jamais expulsés. Les ”reconductions à la frontière”, en réalité très minoritaires, se soldent en général par des retours.

Lire la suite

terroriste

“Mon frère le terroriste” : un film sur l’islamisme radical

21/10/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Après avoir tenté de comprendre la conversion de son demi-frère à un islam radical (dans “Mon frère l’islamiste”), Robb Leech livre un second film intitulé “Mon frère le terroriste”, qui s’attache à saisir ce qui peut pousser à tuer au nom d’Allah.

Après avoir voulu commettre des actes terroristes, ce converti à l’islam a été condamné à six ans de prison. Un documentaire d’actualité à l’heure où en France comme dans de nombreux pays, on cherche à comprendre pourquoi des centaines de “jeunes” décident de s’engager dans le djihad en Syrie.

Belgique : le gouvernement souhaite abaisser la majorité sexuelle à 14 ans

Belgique : le gouvernement souhaite abaisser la majorité sexuelle à 14 ans

20/10/2014- BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Actuellement, la majorité sexuelle est fixée à 16 ans en Belgique. Selon le Conseil de la jeunesse flamande et le Commissariat aux droits de l’enfant de la Communauté flamande, c’est trop vieux. Leur revendication n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. En effet, le nouveau gouvernement fédéral mène actuellement une réflexion pour établir la majorité sexuelle à… 14 ans.

Pour Jean-Marie Gauthier, pédopsychiatre de profession, c’est beaucoup trop tôt car les adolescents manquent de maturité à cet âge-là. Par ailleurs, ce dernier s’inquiète de ce qu’« actuellement, sur Internet (…) il y a toute une série de jeunes filles qui se font agresser sexuellement par des hommes beaucoup plus âgés qui leur racontent des tas de choses et elles sont très naïves. Elles ne sont pas encore au courant du monde et des choses qui les entourent ».

Mais ce gouvernement, qualifié de droite, n’en a cure et s’apprête à faciliter la tâche des pédophiles…

Photo Une : Maggie De Block, ministre belge des Affaires sociales et de la Santé publique. Crédit : Tim Lambrechts (Quasium) via Wikipédia (cc)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (6)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (6)

20/10/2014 – LAVAL (NOVOpress)
Il aura fallu cent ans pour que la société moderne, gangrenée par l’hyper-mobilité, la sur-consommation et le rejet pathologique du passé, se souvienne d’une guerre qui fut à l’origine d’un ethnocide sans précédent. Des générations de paysans et d’ouvriers ne reviendront jamais de quatre années d’un conflit indépassable dans l’horreur et l’héroïsme quotidien. Ceux-là mêmes qui eurent à affronter les sabreurs de Clémenceau le Rouge quelques années plus tôt lors des grandes grèves du début de siècle, fourniront sans rechigner les bataillons lancés dans la boue des tranchées. L’aristocratie française s’éteindra elle aussi dans les charges et les trous d’obus, « en casoar et gants blancs », sous le regard moqueur de l’industrie de l’armement. L’année 1918 verra naître la fin d’un monde.

Si notre attention est essentiellement dirigée sur la société de demain et les façons d’y parvenir, nous n’oublions pas que nous sommes les gardiens d’une tradition et d’une histoire. La Grande Guerre, par son ampleur folle, a touché chaque famille française, du plus petit village, à la grande métropole. Nos monuments aux morts en témoignent. Hors du consensus mou orchestré par l’Etat, il nous a paru indispensable d’évoquer cette tragédie humaine et la mémoire de nos ancêtres. Celle-ci nous appartient tout autant – et peut être même plus – qu’à d’autres.

Pour ce faire, nous avons choisi délibérément de suivre un de ces conscrits de 1914 à travers les lettres qu’il envoya quotidiennement à sa famille et ce jusqu’à son décès au front le 28 février 1915 (photo). Ces lettres furent publiées dans la presse locale pendant la période de guerre et restent inédites depuis. Si elles reflètent pleinement une époque (la propagande joue un rôle déterminant), on y découvre l’homme en arme avec toutes ses contradictions. Mais c’est surtout le quotidien effrayant des combattants que nous allons découvrir.

D’origine modeste – son père est journalier et sa mère femme de ménage –, Paul Vaseux naît le 6 janvier 1889 dans un petit village du Maine, sur les marches de Bretagne et Normandie. Incorporé à compter du 28 septembre 1907 comme engagé volontaire au 131ème régiment d’infanterie, le jeune homme se rengage successivement quatre fois et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : caporal en 1908, sergent en 1911, sergent-major en 1913. Son état des services le décrit blond aux yeux bleus et d’une taille de 1,67 mètre. En décembre 1913 survient le décès de sa mère qui va marquer profondément le jeune sous-officier. Le 1er août 1914 on mobilise…

La première partie des lettres de Paul Vaseux

La deuxième partie des lettres de Paul Vaseux

La troisième partie des lettres de Paul Vaseux

La quatrième partie des lettres de Paul Vaseux

La cinquième partie des lettres de Paul Vaseux

Au début octobre, le 131ème régiment d’infanterie stationne autour du château d’Abaucourt et de la ferme du même nom. Puis il vient s’articuler sur la cote 285, les bois de Bolante et la lisière est de la forêt d’Argonne. Entre deux bombardements de gros calibre et des heures de travaux de renforcements des tranchées, on procède à une succession d’attaques locales pour parfois ne gagner que cent mètres sur l’ennemi.


Le Neufour, 5 octobre.

« Depuis hier rien de nouveau ici. Nous restons sur nos positions où nous avançons très lentement. C’est la guerre de siège en campagne. J’ai vu plusieurs fois des convois de prisonniers nous en avons fait nous mêmes un certain nombre. Il y a parmi ces Allemands des jeunes gens de 16 ans qui ont à peine 2 mois d’instruction en même temps que des hommes très âgés. C’est dire que de l’autre côté on fait feu de tout bois pour tenir tête aux alliés. Espérons cependant que nous finirons bien par avoir raison de ces barbares, mais, je crois que ce sera dur.

L’hiver a déjà commencé par ici et s’il faut le passer entièrement ainsi, souvent au bivouac, nous pourrons dire que nous en aurons vu de durs. Enfin quoi qu’il arrive, j’espère à la victoire finale et je souhaite que ce soit avant la fin de l’année pour courir vous embrasser bien fort et me réchauffer au coin du foyer paternel ».

Lire la suite

Milan : le peuple italien dans la rue contre l'immigration clandestine

Milan : le peuple italien dans la rue contre l’immigration clandestine

19/10/2014 – MILAN (NOVOpress)
« Assez d’immigration ! », « Nous ne voulons plus de centres d’accueil ! », « Pour chaque immigré sous-payé, c’est un italien au chômage ! », « Nous défendons la Nation, nous ne voulons plus d’immigration », tels étaient quelques-uns des slogans qui ont retenti samedi dans les rues de Milan à l’occasion de la grande manifestation nationale organisée par la Ligue du Nord pour dénoncer les ravages de l’immigration clandestine qui frappe l’Italie de plein fouet.

Ce sont ainsi plus de 100.000 personnes, selon les médias italiens, qui ont défilé pour réclamer le contrôle des frontières nationales et exiger l’arrêt immédiat de l’opération de soutien aux clandestins « Mare Nostrum ».

L’Italie, fortement éprouvée par la crise économique et les politiques ultra-libérales imposées par l’Union Européenne et les instances internationales, n’est plus capable de faire face au déferlement continu d’immigrés clandestins africains débarquant sur son sol, notamment via la tête de pont de Lampedusa. Face au « pathos » des médias et à la fausse charité des bien pensants, Matteo Salvini, le chef de la Lega (Ligue du Nord) en appelle au réalisme et à la responsabilité politique pour sauver ce qui peut encore l’être de la nation italienne.

 

 

Au sein de l’immense cortège, on notait la présence de près de 2.000 militants du mouvement Casapound Italia dont la participation à l’événement est le nouveau signe d’un rapprochement avec la Lega. Rapprochement qui fait la une de nombreux journaux transalpins et inquiète fortement l’establishement de la péninsule.

 

 

Autre mouvement italien présent, Generazione Identitaria.

Des militants identitaires avaient également fait le déplacement, notamment Philippe Vardon et Jean-David Cattin, pour marquer leur solidarité avec ce mouvement populaire de réaction à une tragédie qui concerne tous les Européens. Ainsi que des membres de Génération identitaire, au premier rang desquels leur président Arnaud Delrieux.

 

 

 

 

 

Crédit photo Une : DR

L'Etat islamique et son front en Autriche

L’Etat islamique et son front en Autriche

Photo : une mosquée à Vienne (Autriche). Crédit : Michael Kranewitter, via Wikipédia, (cc).

19/10/2014 – VIENNE (NOVOpress) – Un total de 15.000 combattants provenant de 80 pays différents ont été recrutés par les brigade de l’EI. Les services de renseignements autrichiens parlent de 140 Autrichiens à la solde de l’EI, y compris plusieurs «convertis». Cependant la plupart des combattants sont des «Autrichiens» d’origine tchétchène ou turque. Dans les milieux diplomatiques, on entend que ces chiffres ne reflètent pas la réalité et qu’il y aurait beaucoup plus de combattants de l’EI de provenance autrichienne.

Toutes les mises en garde, durant de nombreuses années, par l’opposition nationale contre ce danger, ont été ignorées par les autorités autrichiennes ; et plusieurs lanceurs d’alerte – comme Susanne Winter, femme politique bien connue du FPÖ – ont même été pénalement condamnés pour “incitation à la haine”. On voit maintenant les fruits de cette folie…

Sur internet l’Etat islamique fait une propagande spécialement destinée à l’Autriche. Mohamed Mahmoud, un immigré égyptien qui a grandi à Vienne et s’est radicalisé dans une mosquée locale, a fuit en Syrie après avoir été condamné pénalement à plusieurs reprises ; il y est devenu l’un des principaux propagandistes de l’EI. Un converti autrichien, Oliver N., a été vu dans un message vidéo dans un abattoir de Racca, bastion islamiste en Syrie, d’où il appelle en allemand les sympathisants à “abattre tous les infidèles”. Les “experts en terrorisme” de la police autrichienne (en réalité un groupe rassemblé à la hâte, dont on peut se poser des questions sur l’expérience professionnelle) ont des raisons de s’inquiéter : le “calife” de l’EI, Ibrahim al-Baghdadi, a désigné l’Autriche comme cible directe dans les cinq prochaines années.