Lyon Boxe identitaire

Lyon : ouverture d’une salle de boxe identitaire

22/01/2017 – LYON (NOVOpress) : Le vendredi 27 janvier ouvrira officiellement à Lyon la première salle de sport identitaire de France : l’Agogé. Réservée aux patriotes de tous âges, elle propose à ses adhérents 4 cours de boxe par semaine dont une séance féminine, mais aussi des séances de musculation, de cross-fit et des stages d’auto-défense encadrés par des professionnels.

L’ouverture de ce nouvel espace sportif de 90m2 s’inscrit dans le cadre du développement de la maison de l’identité « La Traboule » présente depuis déjà 7 ans dans le Vieux-Lyon.

Répondant à une demande de plus en plus importante des Lyonnais en matière d’auto-défense, dans un contexte d’insécurité généralisée qui n’épargne pas Lyon, l’Agogé permettra à tous de se former physiquement dans des conditions optimales avec un tarif attractif adapté aux jeunes dont profitent déjà ses 70 adhérents.

Avec l’aboutissement de ce projet, Génération Identitaire Lyon​ anime désormais plus 180 m2 de locaux enracinés au cœur de la ville, offrant en plus de l’action politique, un espace de conférence, une structure sportive de qualité et s’impose comme le premier mouvement de jeunesse de la région.

Pour toute demande de renseignements : contact@traboule-lyon.fr

Saboteur

Infiltration islamiste dans la police : un syndicat CFDT lance un cri d’alarme

22/01/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Le syndicat Alternative Police nationale, une branche de la CFDT, s’inquiète du silence du ministre de l’Intérieur après la révélation que l’on avait repéré dix-sept policiers « radicalisés » au sein de la préfecture de police de Paris. Alors que le syndicat a saisi le cabinet de Bruno Le Roux, il n’a eu aucune réponse, silence encore plus inquiétant après l’appel à militants lancé le 13 janvier sur Facebook par Marwan Muhammad, du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) :

CCIF

Alternative Police CFDT « attire également l’attention du ministère de l’Intérieur sur le fait que les policiers sont de plus en plus nombreux à exprimer leur colère sur ces mêmes réseaux sociaux au regard de ce sentiment d’impunité quant à l’expansion de tels messages radicaux qui continuent à être diffusés au vu et au su de tous sans la moindre intervention des pouvoirs publics ». Et met donc le silence ministériel sur la place publique…

Alternative Police Islamistes

La question allemande et l’islam – par Guillaume Faye

21/01/2017 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

Pour la première fois, l’Allemagne a été frappée par un attentat musulman d’envergure revendiqué par Dae’ch, le 19 décembre 2016, dans le symbolique marché de Noël de Berlin, après une série de moindres attaques annonciatrices. Le terme ”musulman” est préférable à ”islamiste”, car ce dernier vocable suggère qu’il ne s’agit pas de l’islam mais de sa déformation extrémiste. Ce qui est faux : l’islamisme et toutes ses exactions, dont le terrorisme, sont le produit du véritable islam, parfaitement conforme au Coran, livre de chevet de tous les djihadistes. Cet attentat est la conséquence de la politique d’encouragement de l’invasion migratoire de son pays – et des voisins européens– de la très perverse chancelière Angela Merkel, folle vêtue de la robe des sages. Le nouveau Président Trump a parfaitement compris la nocivité de la Chancelière.

Face à l’agression, la réponse bisounours

Et comme toujours, à cet attentat de Berlin, on a réagi avec des larmes, des bougies, des bouquets de fleurs, des pleurs, des pardons. Les Allemands sont aussi affaiblis que les Français, voire plus. On exprime la ”tristesse”, pas la colère. On donne de soi une image de défaite, de déréliction et donc de soumission, catastrophique.

Les viols et agressions sexuelles de masse commis à Cologne par des Maghrébins (faux réfugies et vrais envahisseurs) pour le nouvel an 2015 contre des Allemandes de souche n’ont pas tellement fait réagir l’opinion allemande (sauf une minorité diabolisée comme politiquement incorrecte), totalement abrutie par la propagande du système. Ces faits participent du début de la guerre civile ethnique qui menace l’Europe.

Après l’attentat de Berlin ; Angela Merkel s’est dite « très fière du calme avec lequel un grand nombre de personnes ont réagi à la situation ». Ce ”calme” n’est que de l’apathie et de la soumission. Et Angela Merkel est objectivement complice – organisatrice plutôt – du processus d’invasion migratoire et donc de tous les maux que cela provoque, dont la criminalité et le terrorisme. Le cynisme froid de cette femme de tête obéit à une logique, non pas en fait la plus nuisible des dirigeants politiques européens depuis 1945. Et, malheureusement, la plus influente, du fait du rabaissement tragi-comique du partenaire français – entièrement de sa faute, l’Allemagne n’étant pour rien ans les clowneries de François Hollande.

En Allemagne, 168.000 clandestins déboutés du droit d’asile restent en attente d’expulsion. Ils ne risquent pas grand–chose, tout comme en France et ailleurs en Europe. Les agressions sexuelles massives du nouvel ans 2015 à Cologne par de faux réfugiés maghrébins (voir plus haut) ont été réfutées dans leur réalité par l’idéologie antiraciste du déni, dont Mme Merkel est la gardienne, elle qui a invité et fait entrer plus d’un million d’envahisseurs, appelés ”migrants”, et qui continuera à le faire si elle est réélue. Une partie de l’opinion publique allemande, abrutie et infantilisée, appelle la chancelière Mutti (”maman”), comme si elle était une protectrice du peuple allemand ; alors qu’elle en est une destructrice.

L’Allemagne, malade et masochiste

En pleine forme économique (provisoire), l’Allemagne meurt néanmoins à petit feu, pour d’implacables raisons démographiques. Elle vit son chant du cygne, sa dernière illusion. De moins en moins de jeunes Allemand(e)s de souche naissent et se reproduisent. Le pays doit aller chercher sa main d’œuvre ailleurs. Un peuple qui vieillit est comme un capital qui s’épuise. Si rien ne change, dans deux générations, le peuple allemand aura disparu sous le double choc de la dénatalité et de l’invasion migratoire. C’est plié. Même la langue allemande deviendra doucement une langue morte. La dégermanisation de l’Allemagne est entamée.

Lire la suite

Mustafa, un pensionnaire d’un centre de « déradicalisation » tente de partir faire le djihad en Syrie

20/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Mustafa S., 24 ans, a été interpellé mardi 17 janvier à Wissembourg (Bas-Rhin) alors qu’il tentait de partir faire le djihad en Syrie. Problème : cet individu est l’un des pensionnaires du tout premier centre de « déradicalisation » de France, qui a ouvert en septembre 2016 à Pontourny.

Le gouvernement a de quoi être embarrassé. Interrogé par Le Monde, un fonctionnaire du ministère de l’intérieur a déclaré dans un premier temps, que Mustafa S. n’avait jamais transité par ce centre. Avant de finalement admettre : « Oui, d’accord, il y est depuis l’ouverture ».

Entre ceux qu’on cherche à « déradicaliser » mais qui tentent de partir faire le djihad et ceux qui en reviennent – aguerris et fiers de leur engagement -, la France a du souci à se faire…


Google annonce l’islamisation de la France

19/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Un avenir sombre est il annoncé par Google ? En tout cas, les requêtes des internautes sur le célèbre moteur de recherche ne laissent pas d’ambiguïté. Lorsque vous tapez : « la France va devenir », Google vous suggère les résultats suivants : « la colonie de ses anciennes colonies », « musulmane » ou encore « pauvre ».

Mêmes résultats en anglais, où la France est censée devenir « un pays à majorité musulmane ».

Ces suggestions sont basées sur le volume de recherche des mots en question sur Google. Autrement dit, les internautes ne sont pas très optimistes sur l’avenir de la France.


La Hongrie de Viktor Orban placera les migrants dans des centres fermés

18/01/2017 – HONGRIE (NOVOpress) : Le premier ministre hongrois Viktor Orban n’a que faire des oukases de Bruxelles comme du politiquement correct. Son seul souci : épargner à la Hongrie les ravages de l’invasion migratoire. Désormais, les demandeurs d’asile, qu’ils soient rentrés légalement ou bien illégalement, ne pourront plus se déplacer librement sur le territoire hongrois. Ils seront systématiquement placés dans des centres fermés. Cela était le cas jusqu’en 2013, mais la Cour européenne des droits de l’homme et l’Union européenne avaient fait fermer ces camps au nom de leur conception des droits de l’homme.

Orban se justifie d’une manière simple :

« Tout règlement juridique qui facilite les actes de terrorisme, doit être modifié dans l’intérêt de notre propre légitime défense. »

Les camps d’internement vont donc être rouverts rapidement et c’est un défi lancé aux institutions prônant l’immigration massive qui pourrait faire office de jurisprudence. En effet, d’autres pays comme la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque pourraient suivre l’exemple hongrois.


Immigrés Autriche

Toujours plus d’immigrés en France, et toujours moins d’expulsions !

17/01/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Ce sont les statistiques officielles sur l’immigration, rendues publiques hier, qui le disent, et Le Monde qui en livre le détail : l’an dernier, la France a « délivré 4,6 % de premiers titres de séjours de plus que l’année précédente » et les « sorties forcées du territoire » ont enregistré « une baisse de 16,3 % » : « La France a délivré 227 550 premiers titres de séjour en 2016, soit 4,6 % de plus qu’en 2015 », et ceux qui se présentent comme des réfugiés « en ont été les premiers bénéficiaires, puisque quelque 32 285 leur sont revenus, soit 41 % de plus que l’année d’avant. »

Quant à ce qu’on appelle les « éloignements forcés », il « globalement plongé de 16,3 % » pour ne concerner que 12 961 personnes…

Pïre encore : la Direction générale des étrangers de France (DGEF) « comptabilise plus de 2,3 millions de titres en cours de validité au 31 décembre, soit 20 % de plus qu’en 2010. Ce sont surtout les documents provisoires qui ont explosé (+ 26 % en six ans), pour atteindre quasiment 250 000 ».

« Pourtant, ajoute Le Monde, les naturalisations, notamment par décret, continuent leur remontée engagée en 2012, avec le quinquennat Hollande. En 2016, 68 067 personnes en ont bénéficié (10,6 % de plus qu’en 2015) »…

eric-zemmour

Éric Zemmour : « Israël a gagné la guerre des nations, pas celle des berceaux »

17/01/2017 – France (NOVOpress) : Alors que s’est tenue à Paris une conférence internationale sur Israël et la Palestine, Eric Zemmour, dans sa chronique sur RTL, a d’abord ironisé : « Les diplomates français sont des extraterrestres. Ils inventent des conférences à Paris que personne ne réclame. Ils rédigent des accords de paix sans les belligérants. Ils exigent le respect de résolutions internationales que tout le monde a oubliées. Ils ont l’art de ne pas proposer de conférences sur les sujets brûlants de l’heure : guerre au Yémen, en Syrie, en Irak, question kurde ou persécutions des chrétiens d’Orient. »

À ses yeux, « la fameuse “question palestinienne“, chère à notre Quai d’Orsay, est tout ce qui reste de la non moins fameuse politique arabe de la France ». Éric Zemmour constate que c’est « le type même de question qui n’intéresse plus que les diplomates, et en particulier les diplomates français. Les Américains, les Russes, les Chinois, les pays arabes eux-mêmes, tous sont passés à autre chose ».

Israël a « gagné la guerre et même l’après-guerre », assure le journaliste. Israël certes « ruiné l’unité territoriale d’un éventuel Etat palestinien » et « il n’y aura pas les deux Etats que réclament nos diplomates car il n’y a plus de territoire qui pourrait servir de base à un Etat palestinien ». « Si Donald Trump transférait l’ambassade israélienne de Tel Aviv à Jérusalem comme il l’a promis, la victoire israélienne serait totale. »

Mais si Israël a « gagné la guerre des nations », « une autre guerre a commencé : celle des berceaux ». Et là…

Maybelline

De grandes marques de maquillage adoptent la théorie du genre

17/01/2017 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Maybelline, l’une des plus grandes marques de maquillage au monde, choisit un homme comme égérie pour son nouveau mascara, Manny Gutierrez ou Manny Mua, un YouTubeur célèbre aux Etats-Unis. Le but : « Inspirer des millions de fans ». Pour qu’ils achètent « le Colossal Big Shot, le tout nouveau mascara que la marque vient de sortir ».

Ce n’est pas la seule grande marque à mettre en avant des profils dits « atypiques ». En octobre dernier, la marque de cosmétiques CoverGirl avait également choisi un jeune homme de 17 ans pour la représenter. Et les pionniers L’Oréal Paris et MakeUpForever ont tous deux choisi des personnes transgenres pour les incarner, revendiquant « une grande diversité d’égéries ». L’idée est de rendre le maquillage unisexe.

8e cérémonie des Bobards d’Or 2017 – Médias de propagande vs Réinfosphère

Source : Polemia – « Les Bobards d’Or – 2017 »

L’année qui vient de s’écouler a été mouvementée pour l’oligarchie médiatique ! Afin de récompenser les efforts de désinformation des journalistes de propagande les plus consciencieux, la Fondation Polémia est heureuse de vous convier à la cérémonie des Bobards d’Or. La prochaine édition se tiendra le 6 février à 19h30 au Théâtre du Gymnase Marie Bell. Inscrivez-vous en ligne dès maintenant à ce rendez-vous incontournable de la réinformation !

« Décodeurs », plateformes anti « fake news » (informations faussées) : face aux outils de propagande des médias subventionnés, la Réinfosphère vous informe sur les mensonges de ces journalistes qui trompent ! Car les médias de propagande se trompent et nous trompent sur tout : sur l’échec du oui au Brexit, sur la victoire de Clinton, sur celle de Juppé, sur l’annonce de la candidature probable d’Hollande. Seule la Réinfosphère permet aux citoyens de recevoir une information plurielle.

Les victoires sont au rendez-vous : mobilisation des réseaux sociaux contre l’intervention du chanteur de rap Black M à Verdun ; déroute d’Ali Juppé aux primaires de la droite, suite aux révélations insistantes sur ses liens avec l’imam de Bordeaux, proche des Frères musulmans et de l’UOIF ; défaite d’Hillary Clinton aux présidentielles américaines sous les regards médusés des journalistes des plateaux télé…

Afin de couronner au mieux les serviteurs de la bien-pensance médiatique, les Bobards d’Or ont désigné un jury de choix. Gabrielle Cluzel, Charlotte d’Ornellas, Vivien Hoch, Benjamin Dormann, Yann Vallerie, Martial Bild : de nombreux réinformateurs de talent présenteront les meilleurs professeurs de bobards de cette édition !

Avec dix candidats en lice – dont six sélectionnés par les internautes (ouverture des votes en ligne le dimanche 22 janvier à 18h00), le public présent le 6 février désignera parmi eux le bobard d’or, le bobard d’argent et le bobard de bronze.

Rendez-vous le 6 février à 19h30, Théâtre du Gymnase Marie Bell, 38 boulevard de Bonne Nouvelle, Paris Xe !

Pour s’inscrire : https://www.weezevent.com/les-bobards-d-or

Une association lilloise d’aide aux clandestins, soupçonnée de détournements de fonds publics

16/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La SAFFIA ou Solidarité aux femmes et familles d’ici et d’ailleurs est une association nordiste jouissant d’une bonne réputation auprès des institutions. Elle a pour objectif principal d’accompagner des personnes clandestines ou issues de l’immigration, sous le prisme des violences faites aux femmes.

La directrice et son frère ont touché pendant de nombreuses années des salaires alors qu’ils n’étaient apparemment pas actifs au sein de l’association.

De plus, certaines demandes de subventions apparaissent aussi suspectes. En tout, la police judiciaire estime à plusieurs centaines de milliers d’euros, le montant des sommes illégalement détournées.


Succès de la journée de la fierté parisienne

16/01/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)
Succès de la journée de la fierté parisienne samedi après midi.

C’est devenu une tradition pour les amoureux de la capitale. Tous les ans, au cours du mois de janvier, l’association Paris Fierté organise la journée de la fierté parisienne.

La journée a commencé samedi sur une péniche à proximité du pont des Arts. De 15 h à 18 h, tous les Parisiens pouvaient venir profiter d’un bistrot de type guinguette, installé et animé pour l’occasion. L’ensemble des produits vendus étaient d’origine parisienne ou francilienne. Une ambiance joviale et sympathique, dans un cadre typiquement parisien.

A partir de 18 h, les participants se sont dirigés vers le pont de la Tournelle pour la traditionnelle marche Sainte Geneviève

Selon les organisateurs, c’est un petit millier de personnes qui s’est retrouvé au pied de la statue de la sainte patronne de Paris. Le cortège s’est ensuite dirigé, sans incident jusqu’en haut de la colline du Panthéon. La ferveur était de mise, malgré le froid et le temps plus que maussade sur Paris samedi après midi. Cette année, la marche avait pour leitmotiv : Défendons Paris. Une manière de marquer une résistance vis à vis des attaques islamistes qu’a connu la ville de Paris depuis quelques temps.

Avec plus d’un millier de participants, la journée de la Fierté Parisienne fut une véritable réussite. Les organisateurs ont déjà annoncé que la journée aura de nouveau lieu l’année prochain !


Christiane Taubira pense que la droite a gagné la guerre idéologique

16/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire « Le 1 », Christiane Taubira déclare ceci : « Elle (la gauche) s’est soumise à l’hégémonie culturelle de la droite, au sens où l’a analysée Gramsci, en adoptant ses codes et son langage« .

Pour Maxime Tandonnet, si l’on ne peut nier que les idées de droite ont conquis la majorité de l’opinion publique, les « élites » actuelles ont encore du mal à tourner la page.

Il existe une pensée dominante dans le monde médiatique, en particulier le service public radio-télévision qui semble héritée de la révolte de mai 1968 et de son mot d’ordre: « il est interdit d’interdire ». Elle correspond aussi au monde issu de la fin du communisme, en 1990, qui fait de l’individualisme, de l’argent roi, et du libre arbitre, les valeurs suprêmes du monde occidental. L’autorité, l’Etat, la nation, les frontières sont considérées comme les péchés suprêmes. On prône une société de l’individu roi, du consommateur, le rejet des contraintes, les minorités contre l’unité nationale. Toute vision qui ne correspond pas à cette approche, est qualifiée de réactionnaire ou populiste, vouée aux gémonies, diabolisée. Il est difficile de dire si cette idéologie dominante est vraiment de droite ou de gauche. Elle se dit de gauche, mais de fait, elle est à l’opposée des valeurs traditionnelles de gauche, axées sur le collectif, la nation et l’étatisme. Cette vision prédomine aujourd’hui dans les médias.


Pour Donald Trump, la politique pro-migrants de Merkel a été une « erreur catastrophique »

16/01/2017 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
À quatre jours de son investiture, le président élu des États-Unis a dénoncé la politique pro-immigration d’Angela Merkel :

J’ai beaucoup de respect pour elle. C’est une grande, dirigeante, mais elle a fait une erreur catastrophique en accueillant tous ces illégaux, en acceptant des gens de n’importe où, parce qu’on ne sait pas d’où ils viennent.

Par ailleurs, dans cet entretien au quotidien britannique The Times, Donald Trump estime que le Royaume-Uni fait bien de vouloir quitter l’Union européenne. Il affirme même que d’autres États membres suivront.

Le Brexit va s’avérer être une excellente chose. Je l’avais prédit, mais j’avais alors été critiqué. J’avais expliqué que c’est parce que les gens ne veulent pas voir d’autres gens venir chez eux et détruire leur pays. La Grande-Bretagne a raison.


Propagande médiatique : Cédric Herrou, le passeur de migrants dépassé

Source : OJIM – « Propagande médiatique : Cédric Herrou, le passeur dépassé »

C’est le « buzz » médiatique de ce début d’année 2017 : le procès de 2 passeurs de migrants à la frontière franco-italienne. Dès le 23 novembre, l’avocate de l’un des 2 prévenus l’annonçait à un journaliste de 20 minutes : leur procès est « à dimension nationale ». « Parce qu’aujourd’hui les citoyens français ne savent plus s’ils ont le droit ou non d’accorder une aide humanitaire », avance Maitre Binimelis. Les journaux, les radios et les sites internet d’information ont consacré de nombreux articles sur ce sujet.

Cédric Herrou vers la sanctification

Les titres des articles sur Cédric Herrou, l’un des 2 prévenus, sont laudateurs à l’image des propos de l’invité des « matins » de France Culture le 6 janvier. Serge Slama, maître de conférences en droit public à Nanterre, parlant des actes de Cédric Herrou, cite Edward Snowden et Michel Rocard « qui a dénoncé la torture en Algérie ». Pour Le Parisien on parle de « Huit mois de prison requis contre un agriculteur qui avait aidé des migrants ». Pour Euronews, c’est « le procès de l’agriculteur qui aide les réfugiés. Il est jugé pour avoir porté assistance à des migrants près de la frontière franco-italienne ». 20 Minutes parle d’un « militant du camp de migrants poursuivi pour « aide au séjour » ».

Notre héros de la semaine aura même droit à un duplex lors de l’Émission politique de France 2 jeudi 5 janvier, dont l’invité était l’ancien premier ministre et candidat à l’élection présidentielle, Manuel Valls. Le camp du bien a trouvé une nouvelle figure. À lire les titres de la presse, notre héros du jour se serait limité à aider des personnes en difficulté.
Un faux naïf ?

Mais qu’a fait précisément Cédric Herrou pour être à ce point médiatisé ?

Le Figaro nous informe que « Cédric Herrou était, justement, poursuivi pour avoir aidé des étrangers à entrer en France puis les avoir hébergés dans une colonie de vacances désaffectée de la SNCF ».

L’Obs liste les poursuites dont M. Herrou est l’objet : « aide à l’entrée, à la circulation et au séjour de personnes en situation irrégulière, et occupation illicite de propriété privée ». Le Monde nous indique que « Cédric Herrou a transporté plus de 200 migrants depuis six mois ».

Dans un autre article, L’Obs, dans sa rubrique de storytelling dédiée aux migrants, lui laisse la parole. « En 2015, j’ai commencé à prendre des migrants en stop à Vintimille pour les conduire chez moi. » « Les arrivées ont continué et l’on s’est retrouvé avec 58 personnes à la maison. Mon jardin s’est transformé en camping avec des caravanes, un cabanon, et j’avais casé plein d’autres personnes dans les maisons aux alentours. Un peu perdus et pris au dépourvu, nous avons décidé d’ouvrir un squat désaffecté qui ne dérangeait personne ».

Lire la suite

Islamistes Fig Mag

Le Figaro Magazine titre sur « cette France abandonnée aux islamistes »

13/01/2017 – FRANCE (NOVOpress) : A la une du Figaro Magazine de cette fin de semaine : « Cette France abandonnée aux islamistes », à l’occasion de la parution du livre Une France soumise, les voix du refus (Albin Michel), dont il publie les « bonnes feuilles ». Les pages consacrées à ce livre-événement dirigé par Georges Bensoussan, auteur, en 2002, de l’ouvrage Les Territoires perdus de la République, est précédé d’un article d’Alexandre Devecchio, dont nous publions ci-dessous des extraits.

France Soumise« C’est un pays qui change de visage. Ici, un essaim de robes noires se forme dans le paysage bariolé d’une cour de récréation. Là, les commerces traditionnels disparaissent un à un au profit des boucheries halal et des magasins ethniques. Ailleurs, les juifs et les Blancs, interdits de séjour, font leurs valises. Ce pays n’est pas l’Algérie de Boualem Sansal dans Gouverner au nom d’Allah. C’est le pays de Voltaire en passe de devenir la France de Houellebecq. Une France soumise. Les voix du refus (Albin Michel), dirigé par Georges Bensoussan avec l’aide de Charlotte Bonnet, Barbara Lefebvre, Laurence Marchand-Taillade et Caroline Valentin, en dresse un tableau saisissant. Un magistral ouvrage d’histoire immédiate qui regroupe les témoignages de plus de 70 acteurs de terrain (enseignants, médecins, infirmières, policiers, maires, hauts fonctionnaires, etc.). Une réalité plus effrayante que la fiction imaginée dans Soumission.

» En France, la charia s’est invitée au coin de la rue. Les islamistes progressent, non par le sommet, mais par le bas. Ils ne visent pas la conquête du pouvoir institutionnel mais la conquête de la société. Leur stratégie est celle de la contamination lente et oblique. Ils grignotent une cité, un quartier (bientôt une ville ?) et se taillent des enclaves à l’intérieur du territoire où ils imposent leurs marqueurs politico-religieux pour mieux faire régner leurs propres lois et leur vision du monde. Le phénomène n’est plus circonscrit à quelques quartiers, l’islamisme s’est propagé dans toute la France au point que, pour les auteurs, le pronostic vital de notre vieux pays est engagé. Une contre-société salafisée, qui hait ce que nous sommes, a grandi en notre sein. Elle menace désormais de faire exploser notre cohésion nationale, de bouleverser nos modes de vie et d’effacer notre héritage culturel. […]

« A lire l’essai dirigé par Georges Bensoussan, les territoires perdus de la République sont en passe d’être gagnés par les islamistes. « Ce qui n’était que “vaguelettes” il y a vingt-cinq ans s’est transformé en lames de fond », résume Elisabeth Badinter, qui a préfacé l’ouvrage. Si Les Territoires perdus de la République était un cri d’alarme, Une France soumise est un cri de désespoir. « On sort de ce livre découragé et même accablé », reconnaît Alain Finkielkraut. Impossible de ne pas songer à L’Etrange Défaite, de Marc Bloch.

Islamistes Fig Mag« Barbara Lefebvre, qui a codirigé le livre avec Georges Bensoussan, l’affirme : « Un monde est peut-être en train de se terminer, celui d’une France laïque, républicaine et libre, et il y a une incertitude angoissante et, pour certains, désespérante quant au monde qui est en train de naître », analyse-t-elle. « L’espérance, c’est le désespoir surmonté », disait Bernanos et ce livre peut être lu comme un manuel de résistance. « Notre sous-titre, Les Voix du refus, dit aussi ce qui nous a frappés chez nombre d’interlocuteurs : la volonté de combattre en dépit de ce que beaucoup ressentent comme le “terrorisme intellectuel” venu d’une coterie parisienne restreinte et socialement privilégiée, analyse Bensoussan. Chez plusieurs interlocuteurs, on sent émerger l’esprit d’une résistance clandestine, comme réprouvée et qui se sait telle. »

« La force d’Une France soumise, au-delà de son implacable constat, est de faire entendre la voix des sans-voix. Ceux qu’on n’entend jamais, abandonnés par une hiérarchie professionnelle qui ne veut pas de vagues, lâchés par des politiques clientélistes prêts à tous les accommodements déraisonnables pour gagner une élection, accusés d’être des menteurs ou des salauds par des commentateurs hors-sol. Comme Héloïse et Marcel, ces infirmiers en région parisienne qui, dans un hôpital gangrené par le communautarisme, lutte au quotidien pour soigner tous les patients sans distinction d’origine et de religion. « Rester travailler à l’hôpital est pour nous un acte de résistance. Nous ne savons pas encore combien de temps nous tiendrons car l’un comme l’autre nous habitons aussi dans des quartiers où la religiosité ostentatoire progresse à grande vitesse. Dans les deux situations, professionnelle et personnelle, nous ne voulons pas céder notre place, parce que rien ne justifie que nous désertions. » « La France m’a accueillie, m’a aidée à donner un avenir à mes enfants », poursuit Héloïse avant de conclure par ce qui devrait être le slogan de tous nos politiques : « Je ne me résigne pas à voir cela disparaître. »