« Les Visiteurs 3 » – Gaumont accusé de racisme répond : « Nous avons produit (le film) Chocolat ! »

05/04/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que le troisième volet des Visiteurs sort ce mercredi, l’absence du nom de l’acteur franco-congolais, Pascal N’Zonzi, en haut de l’affiche du film est pointée du doigt. L’accusation de racisme n’a pas traîné.

Sur Twitter, Julien Bayou, conseiller régional (EELV) d’Ile-de-France, avait évoqué l’absence – parmi les noms présents sur l’affiche – du « seul sarrasin« , dénonçant par là même un « racisme inconscient« .

Gaumont parle de polémique « démente » et conteste les accusations de racisme en rappelant que le nom de l’acteur figure bien en bas de l’affiche. Et Gaumont d’ajouter – en guise d’axe de défense – : « Nous avons produit (le film) Chocolat !« …



 

 

Presse Gay Blancs

Selon le fondateur d’Act Up, les médias gays sont « atrocement blancs »

« Enfin, ça sort ! », s’exclame Didier Lestrade, journaliste pour slate.fr et fondateur d’Act Up. Depuis plusieurs jours, les « gays non blancs » s’activent sur les réseaux sociaux pour dénoncer, autour du mot-dièse #GayMediaSoWhite, l’absence de diversité dans la presse homosexuelle.

Source : Ojim

Après la polémique sur la cérémonie des Oscars, jugée trop blanche, ou encore sur l’effectif de France Télévisions, lui aussi trop blanc et trop masculin pour Delphine Ernotte, voilà que la presse gay se retrouve éclaboussée à son tour par ce débat ethniquement correct : il y aurait trop peu de Noirs, d’Arabes, d’Asiatiques ou encore de Latinos dans les colonnes de ces journaux, en France comme partout dans le monde.

Pour Didier Lestrade, les médias gays sont en effet « atrocement blancs » (sic) et pire, ils « renforcent un racisme historique qui privilégie des modèles fades, rasés, photoshopés ». Outre le mauvais travail journalistique de cette presse, qui a le culot d’interroger des stars hétéros, les lecteurs non-blancs estiment qu’on y parle « des Afro-Américains uniquement lorsqu’on mentionne les taux élevés du VIH ».

Relatant son expérience au sein de Têtu, magazine duquel il a été licencié en 2008, Lestrade explique que lorsque Têtu « publiait un homme noir en couverture, les ventes étaient en baisse ». Il a donc été choisi, logiquement, d’éviter la chute des ventes et de privilégier les hommes blancs. Pourtant, dans le titre de son article, le journaliste estime que c’est à cause de son manque de diversité que la presse gay s’effondre. Plus loin, il dit qu’en procédant ainsi, « ces médias se détruisent eux-mêmes ». C’est à n’y rien comprendre.

Quoi qu’il en soit, le fondateur d’Act Up n’en démord pas : ces magazines sont définitivement « trop blancs », que ce soit au niveau de la couverture, du contenu comme des équipes rédactionnelles. Un racisme autorisé, politiquement en vogue, et qui ne risquera pas de vous marginaliser, à la manière de ceux qui jugent, en partant du même principe, que l’Équipe de France de football est peu représentative du peuple français.

De là à déclarer qu’elle est « atrocement noire », c’est une frontière qu’un journaliste de Slate ne s’amusera sûrement pas à franchir… Chiche ?

 

Médias et gouvernement : tous unis pour nier le racisme anti-blanc

Source : OJIM

Pas de chance pour le gouvernement. Alors qu’il lançait une grande compagne contre le « racisme », entendez « le racisme des méchants blancs qui refusent la diversité », une bande de « jeunes » un peu plus turbulente qu’à l’ordinaire, mettait Bruxelles à feu et à sang.

Toute honte bue, les médias ont vendu cette propagande gouvernementale comme si elle était la réalité « vraie », sans parler de la menace terroriste, autrement réelle celle-ci.

Comprenne qui pourra

On croyait pourtant avoir compris, comme nous le montrent les clips du gouvernement, que c’étaient les petits blancs ignares et les méchants skins et identitaires à front bas qui menaçaient la République. Mais est-ce envisageable que les individus qui nous gouvernent, compétents et sérieux, aient pu se tromper à ce point-là sur les dangers qui planent sur nos têtes ?

Il faudra que l’on nous explique un jour tout de même, pourquoi, quatre mois après le Bataclan, personne au gouvernement n’a songé, pour illustrer la « haine de l’autre », à montrer quelques fanatiques barbus en train d’éructer leur haine contre les mécréants ? Le gouvernement doit certainement avoir de bonnes raisons pour cela, des raisons subtiles et secrètes qui dépassent l’entendement des gens du commun…

Lire la suite

Arte Grand Remplacement

La grande intox de Pauline Moullot, dans Libération et sur Arte

1/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Au moment où  les politiques, y compris de gauche, reconnaissent qu’il y a un problème avec l’immigration — Patrick Kanner, ministre de la Ville, a évoqué la présence « d’une centaine de Molenbeek en France » –, des journalistes comme Pauline Moullot (LibéDésintox et Arte) refusent obstinément de voir que la population autochtone est progressivement remplacée par une population allogène issue d’Afrique noire ou du Maghreb.

Elle a même participé à la construction d’un clip diffusé par Arte pour tenter de dénoncer une nouvelle fois le « mythe du Grand Remplacement », qualifié de « légende » ! Telle une autruche, sur son compte Twitter, elle se borne à nier la réalité sans jamais monter d’images réelles. Habiterait-elle au fin fond de la Creuse ? Il lui suffirait pourtant de se promener à Paris, du côté de La Chapelle ou de Barbès, pour constater que la population n’est quasi-exclusivement composée que d’allogènes.

Pauline Moullot a fait ses « classes » à l’AFP de juin 2013 à décembre 2014 avant de rejoindre Libération en aout 2015. Il est vrai qu’au sein de la rédaction de Libération, la mixité ethnique n’existe pas, comme l’a montré la photo de la rédaction publiée par Libé pour ses vœux 2016, ce qui peut contribuer à son aveuglement. Ouvre les yeux Pauline ! Prends le métro !

grand remplacement la chapelle

Petit Journal Canal

Le Petit Journal de Canal + sévèrement jugé au Canada

31/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : Dans un article titré « Marine Le Pen coupée au montage », la journaliste Sophie Durocher, spécialiste des médias au Journal de Montréal, critique sévèrement la façon dont Le Petit Journal de Canal + s’est moqué de l’interview de la présidente du Front national par Anne-Marie Dussault, sur Radio Canada. « Le Petit Journal a proposé un micromontage de l’entrevue de 30 minutes en ne gardant que les portions qui l’arrangeaient, écrit-elle. Ils ont charcuté et tronqué une entrevue jusqu’à la dénaturer. »

 

 

« Ils n’ont pas gardé un seul des malaises, un seul des silences, quand Le Pen pose une question à Dussault et que celle-ci ne sait quoi répondre. C’est d’une mauvaise foi hallucinante », poursuit la journaliste, qui ajoute : « Je ne prends pas la défense idéologique de Marine Le Pen. Mais occulter ses réponses, parfois très bien envoyées, c’est mentir aux téléspectateurs français sur la nature même de cette entrevue. » Elle relève également, avec stupeur : « Le pire c’est qu’en France, plusieurs médias pourtant respectables ont écrit des textes basés sur le « remontage » du Petit Journal, sans jamais manifestement avoir visionné l’intégralité de l’entrevue. »

Sophie Durocher est d’autant plus indignée que, au Canada, c’est le comportement très agressif d’Anne-Marie Dussault qui a fait scandale.

 

Philippe Marque

Un militant anti-FN déguisé en journaliste au Républicain lorrain

31/03/2016 – STRASBOURG (NOVOpress) : Le texte que nous publions ci-dessous n’est pas issu d’un tract anti-FN du Parti de gauche ou du NPA. Il est paru hier dans Le Républicain lorrain. Au lendemain de la réunion de la commission permanente du conseil régional Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes (Acal), Philippe Marque laisse libre cours à sa vindicte contre le Front national, qui, écrit-il, a « malheureusement fait du FN » en « manifestant son opposition systématique à toute ouverture à l’autre, dès lors qu’il est différent » (sic) !

FN Republicain lorrain

« Pathétique ! », écrit-il en guise de conclusion de son billet rédigé dans un modèle d’écriture automatique, après avoir énuméré toutes les subventions auxquelles les élus du parti de Marine Le Pen se sont opposés : en faveur des migrants par exemple, ou de la Ligue de l’enseignement, et sans même avoir pris la peine de vérifier. Françoise Grolet, conseiller régionale FN, a ainsi dû préciser, sur sa page Facebook, que le FN n’avait pas voté contre la subvention au Printemps de la Palestine mais s’était abstenu, après avoir reçu un courrier du Bnai Brith l’enjoignant de voter contre.

C’est pourtant ce même Philippe Marque que Le Républicain lorrain avait envoyé, quelques jours plus tôt, pour expliquer l’essence du journalisme aux élèves du Centre de formation d’apprentis Ernest-Meyer de Metz dans le cadre de la Semaine de la presse à l’école. Dépité de découvrir « la défiance de la jeunesse, de toute une génération, vis-à-vis des médias », il était venu leur expliquer comment il faisait son métier… « dans le respect des opinions de chacun » !


Semaine de la presse au CFA Ernest Meyer de… par republicain-lorrain

Jean-Pierre Coffe

La mort de Jean‑Pierre Coffe, symbole d’une époque

30/03/2016 – PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: La mort de Jean-Pierre Coffe est un des symboles de la fin de cette époque qui en avait fait une vedette. Après avoir exercé divers métiers, Jean‑Pierre Coffe était devenu célèbre sur les plateaux de télévision à partir de son arrivée sur Canal +, en 1984, pour sa dénonciation de la malbouffe. Cela avait commencé par un cri de colère, lancé une seule fois. Il avait dit : « C’est de la merde », en jetant des saucisses sur un plateau.

En quoi est‑ce symbolique ?

La carrière médiatique de Jean‑Pierre Coffe, chroniqueur de plateaux de télévision et support publicitaire de produits dits de qualité vendus dans des supermarchés Leader Price montre comment on peut révéler l’enjeu politique de la gastronome et se faire enrôler par le système médiatique et commercial qu’on a voulu combattre et qu’on pense pouvoir amender.

Quels sont les autres témoignages de Jean‑Pierre Coffe ?

Racontant sa vie, il a déclaré ne pas s’être remis d’un avortement : « J’ai été marié à une femme. Nous allions avoir un enfant. J’étais heureux. Puis j’ai découvert mon enfant mort dans le bidet. Ma femme m’a expliqué qu’elle avait fait une fausse couche, mais je reste convaincu que c’était un avortement. Quoi qu’il en soit, je ne serais pas le même homme si cette histoire n’était pas arrivée. »

Il a aussi raconté ses trois faillites et son entrée par la suite dans la pratique homosexuelle, avec « deux types bourrés qui se retrouvent dans un lit » et l’envie de recommencer.

I-Média : hallali médiatique contre le cardinal Barbarin

19/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Séquence de décryptage des médias dont le dossier central est consacré à l’affaire Barbarin. Jean-Yves Le Gallou pointe du doigt le paradoxe des médias criant à l’hallali contre celui qui aurait couvert des prêtres supposément pédophiles tandis qu’ils font un pont d’or à Daniel Cohn-Bendit, pédophile avéré.

1:29 Hallali médiatique contre le cardinal Barbarin
Montage politico-judiciaire et informations à sens unique contre le Cardinal Barbarin, accusé d’avoir manqué de vigilance sur la pédophilie. I-média décrypte et ré-informe
15 h 32 Zapping d’I-média
22:42 Point Godwin pour la victoire du parti anti-immigration en Allemagne
Élections régionales dans 3 länders allemand, retour du point Godwin pour la percée du parti anti immigration.
27:11 Les tweets d’I-média
32:21 Identitaires à Calais les médias porte-voix de la préfecture
Les communiqués de la préfecture : information unique dans les médias pour la manifestation des identitaires à Calais.
36:16 Le bobard d’I-Média

Curée médiatique contre monseigneur Barbarin

16/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)

Hier, on apprenait qu’une plainte avait été déposée contre le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon pour « mise en danger de la vie d’autrui et provocation au suicide ». Hier, même Manuel Valls s’est mêlé à la cohue appelant le cardinal « À prendre ses responsabilités ». Un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, chargé du suivi des affaires religieuses, serait à l’origine de la plainte.
« D’autres affaires du même type vont être révélées dans les tous prochains jours », a affirmé mardi à l’AFP un membre de La parole libérée, précisant qu’elles n’émaneraient pas de l’association qui s’est constituée pour dénoncer un prêtre qui a longtemps dirigé une troupe scoute indépendante.

Quels sont les faits reprochés à l’archevêque de Lyon ?
Derrière les grands mots, il s’agirait de plusieurs imprudences. Il aurait conservé en paroisse donc avec des possibilités d’être au contact d’enfants ou d’adolescents des prêtres mis en cause pour pédophilie ou pour homosexualité dans le passé.

Pourquoi le battage médiatique fait autour de ces accusations peut-il susciter un certain malaise ?
L’innocence détruite par une personne engagée au service de tous à la suite de Jésus est un crime odieux et une très grande douleur. Il est donc juste que des questions soient posées pour savoir si la gouvernance de l’évêque a été suffisamment prudente après des dénonciations faites contre tel ou tel.

La sortie progressive de faits et de nouvelles visant un seul homme peut cependant rappeler des campagnes médiatiques faites pour forcer une personne à la démission.
La panique morale qui se lève fait oublier la patience d’attendre les résultats d’enquêtes précises.
Il y a aussi un déséquilibre médiatique. L’écho médiatique a été moins fort après la révélation récente du fait que le ministère de l’Éducation nationale avait laissé un enseignant en fonction en dépit d’une première condamnation en Angleterre, dont il avait connaissance. On pourrait voir les parents retirant leurs enfants de l’école, si l’on remettait en cause l’institution gouvernementale de l’Éducation nationale, à cause des crimes de ses employés reconduits dans leur poste d’enseignant.

Monseigneur Barbarin représente, d’autre part, une cible, car il use aisément des moyens de communication pour prendre la défense de ce qu’il est du bon ton médiatique de critiquer ou de détruire : la vie naissante, le mariage, la défense des chrétiens d’Orient.

Dans les années 30, le journal du chef nazi Goebbels était rempli de considérations sur l’utilisation possible de procès orchestré contre les vices du clergé. Il s’en était servi pour tenter de le déconsidérer et pour détourner l’attention des actes du parti nazi au pouvoir.

M6 pris en flagrant délit de désinformation sur Béziers

16/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Dimanche soir, M6 diffusait un reportage sur la ville de Béziers, gérée par le maire nationaliste Robert Ménard. De nombreux Biterrois ont dénoncé un choix partisan des témoins interrogés qu’ils ne trouvent pas du tout représentatifs de la population. Ainsi, dans un texte reproduit par la mairie de Béziers, on peut lire, je cite : « Ces choix de témoins qui n’habitent pas là, qui n’ont rien à dire, qui sont en prison, viennent d’en sortir ou ne vont pas tarder à y aller, pour parler d’une ville de 75 000 habitants sont une honte et une insulte au métier de journaliste ». Pour cet habitant, M6 a volontairement passé sous silence les mesures populaires de Robert Ménard.

Le Bobard Orwellien plébiscité

15/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
La 7e édition des Bobards d’Or s’est tenue au Théâtre du Gymnase, un lieu encore plus vaste et prestigieux que le précédent, mais tout aussi plein. Les internautes, le public et le jury ont départagé les trois plus gros menteurs et manipulateurs médiatique de l’année écoulée.

Ambiance électrique et bon enfant au Théâtre du Gymnase pour départager les six Bobards que les internautes avaient sélectionné. Un vote par acclamation pour choisir les trois présents sur le podium et à main levée pour en définir l’ordre a permis à la salle de définir le palmarès.
• Bobard d’Or
Bobard Orwellien : France Inter affirmait en septembre : « Réfugiés, le fantasme de l’infiltration terroriste ». Mais voilà… le 13 novembre est passé par là. 130 morts, et parmi les auteurs, deux se sont infiltrés par la route des migrants. Alors, comme dans « 1984 », on réécrit l’histoire. Du moins le titre et le chapô, subitement purgés de toute certitude arrogante… soi-disant pour protéger la journaliste des vilains internautes mécontents.
bobards_2016_salle
• Bobard d’argent
Bobard Raciste : le triple bobard autour des émeutes de Clichy est récompensé. Zyed et Bouna n’ont pas été victimes d’une « bavure policière », ils ont totalement occulté dans la presse les quatre autres morts dus aux émeutes et les assassins de Jean-Claude Irvoas ne sont pas d’origine européenne. Dix ans après, Étienne Baldit, du Lab Politique d’Europe 1, ose encore nous ressortir ce bobard au long cours.

• Bobard de Bronze
Bobard Christianophobe : échange de bons procédés entre l’AFP et l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui se citent l’un l’autre. Ils diffusent l’image d’un prétendu « chrétien » sur le point de décapiter un « djihadiste », renvoyant chrétiens et salafistes dos à dos, alors qu’il s’agit d’un djihadiste assassinant un soldat syrien.

Un bon moment de détente, durant lequel la gravité du bobardement médiatique n’a pas été occultée.

« Un jour de détente, 365 jours de combat » — c’est par ces termes que Jean Yves Le Gallou a conclu la cérémonie. Dénonçant l’alliance du capitalisme financier et du gauchisme culturel, le président de la fondation Polémia a appelé à combattre les médias de propagande et à participer à la réinformation.
Il a également annoncé une action collective contre France Inter, financée par nos impôts. A ce propos, notez bien que ne pas avoir de téléviseur vous dispense de payer la contribution à l’audiovisuel public !

Crédit photo : LED pour Polémia : présentation du Bobard Orwellien, vue de la salle et de la scène.

La presse se déchaîne sur Michel Onfray

15/03/2016 – CULTURE (NOVOpress)

En novembre 2015 le philosophe avait fermé son compte Twitter en déclarant : « commenter les commentaires, ça ne m’intéresse pas ». Pour la sortie de son nouveau livre Penser l’islam disponible dès demain, la presse a quasiment unanimement critiqué l’hédoniste dont la figure d’homme de gauche est de plus en plus remise en question. Daniel Lindenberg lui reproche dans le point d’utiliser la victimisation comme stratégie de valorisation, Le Figaro le juge « pétri de contradictions » et Challenge pousse la déraison en osant la comparaison avec Cyril Hanouna. Michel Onfray qui s’était offert jusqu’alors une diète médiatique doit s’attendre à une promo difficile. Décidément certains sujets semblent vraiment inabordables.

Bobards d’Or 2016 : suivez en direct le déroulement de la cérémonie

La cérémonie (parodique) des Bobards d’Or distingue, chaque printemps, les « meilleurs des journalistes », ceux qui n’hésitent pas à mentir délibérément pour servir le politiquement correct. Elle est organisée depuis 2010 par la Fondation Polemia.

Polémia a été fondée le 2 décembre 2002 pour réintroduire la libre confrontation des idées dans le débat public. Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Parce qu’à l’heure de la normose et des tabous imposés par le politiquement correct, il faut réintroduire la libre confrontation des idées dans le débat public. Parce que Polemos, le conflit, est inséparable de la vie.

Publié le
Vu sur Twitter

Préventes encore ouvertes pour Les Bobards d’Or

Publié le

Pour la cumularde Emmanuelle Cosse, il n’y a pas cumul puisque ministre n’est pas un mandat

14/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Dans sa chronique sur RTL, Tanguy Pastureau revient sur Emmanuelle Cosse qui a vécu une semaine difficile. En effet, après avoir été radiée d’Europe Ecologie Les Verts, un journaliste l’a interrogée sur son cumul des mandats, provoquant sa fureur. Mais pour elle, il n’y a pas cumul, puisque ministre n’est pas un mandat…

Emmanuelle Cosse va mal, elle est dans l’état psychologique de Kev Adams quand un enfant de 6 ans lui dit qu’il trouve l’âne Trotro plus drôle que lui. Cette semaine, elle a été exclue d’Europe Ecologie les Verts, le seul parti biodégradable.

Bref, Cosse n’a plus d’amis et ses nouveaux collègues, Cazeneuve, Jean-Michel Baylet, Ségolène Royal, ont à eux trois autant d’humour qu’une planche à pain. Elle a mis ses convictions de côté, et depuis un mois avale plus de couleuvres qu’on n’en a vues en dix saisons de Koh Lanta. Exemple, avant, elle était contre le cumul des mandats, or là, elle est conseillère régionale d’Ile de France et ministre, mais elle sait qu’en mai 2017, après la fuite de Hollande en Arabie Saoudite chez son ami, le ministère c’est fini, donc elle reste conseillère.


Quand l’argent fait taire la presse : un nouvel exemple d’autocensure au Parisien

11/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il y a deux semaines, sortait le film-documentaire, « Merci, patron », une critique acerbe du patron de LVMH, Bernard Arnault. Depuis octobre 2015, le milliardaire est propriétaire du Parisien. Dans un communiqué, les syndicats du Parisien s’inquiètent qu’« ordre [ait] été donné aux confrères du service culture-spectacle qui avaient visionné le long-métrage de ne pas le chroniquer, fût-ce en dix lignes ». Aux dernières nouvelles, « Merci, patron » n’a pas été chroniqué non plus par Les Échos, racheté par le même Bernard Arnault en 2007. François Ruffin, qui assure la promotion du film, est presque systématiquement désinvité des grands médias. Le fait que Bernard Arnault soit l’un des principaux annonceurs publicitaires, en particulier de la presse magazine, ne saurait évidemment expliquer cette déprogrammation…

Le bobard du jour est le bobard calculette

09/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)

La 7e cérémonie des Bobards d’or, qui récompense les mensonges médiatiques, aura lieu le 14 mars 2016. En compétition parmi les 10 nominés, le bobard « calculette » du journal Le Monde du 24 septembre 2015. Le vespéral quotidien a délibérément interprété des chiffres de manière idéologique.
Ce jour-là, le SIEL, mouvement allié au FN, avait appelé à manifester contre la déferlante migratoire et réunissait un petit millier de personnes à Paris. L’AFP nous informait que la préfecture de police avait estimé les manifestants à « quelque 500 personnes ». Le Monde, quant à lui, a déclaré sans complexe qu’étaient présents « environ 200 militants » !
Vous aussi lecteurs, vous avez jusqu’au 13 mars minuit pour voter pour votre bobard d’or préféré sur le site Internet bobards-dor.fr. Les 6 bobards ayant reçu le plus de votes seront mis en compétition le 14 mars au théâtre du Gymnase.