Belge Tintin

Les Belges se sentent eux aussi abandonnés par leur élite et submergés…

10/01/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Le journal le Soir et RTBF ont publié une enquête sur l’état de l’opinion en Belgique. Intitulée « Noir Jaune Blues », elle est à mettre en relation avec l’analyse similaire menée il a 20 ans dans le pays. Les résultats oscillent entre désenchantement et perte de confiance : « Dans les grandes lignes, elle dévoile un citoyen belge qui se sent seul, qui n’a plus confiance dans ses institutions. » Deux tiers des Belges pensent que le système politique actuel est un chaos, la moitié estime même être à la fin d’un système. Les trois quarts se sentent abandonnés par les élites en général.

Le sujet de l’immigration et de l’islam y est abordé et presque un sondé sur cinq affirme qu’il ne se sent plus chez lui comme avant. Plus de la moitié des Belges estiment que « même après plusieurs générations, les descendants d’un immigré ne seront jamais vraiment belges ».

Cet aspect est validé par les musulmans eux‑mêmes. Prenons par exemple cette donnée : bien que la majorité des musulmans, estime adopter un mode de vie occidental, « un tiers des musulmans interrogés disent qu’ils n’aiment pas les mœurs occidentales », qu’ils préféreraient un système politique « inspiré du Coran » et qu’ils estiment que « les lois de l’islam sont supérieures aux lois belges ».

L’étude montre aussi le primat de l’économie dans la vie sociale. La perte de valeurs communautaires et l’isolement prégnant de la société belge puisqu’une majorité écrasante considère que seul avoir un travail permet d’avoir une existence dans la société.

Mont Saint Michel identité chrétienne

L’identité chrétienne de la France : on y tient, par l’abbé Guillaume de Tanoüarn

Sur l’identité chrétienne de la France, deux livres paraissent le même 12 janvier, ce ne peut être un hasard dans le Landernau parisien : il va s’en parler.

Dandrieu Eglise ImmigrationL’un est signé par le rédacteur en chef Culture de Valeurs actuelles, Laurent Dandrieu. L’autre est le fait d’un blogueur bien connu, Koz, de son vrai nom Erwan Le Morhedec. J’ai eu quelques bonnes feuilles du second et le livre du premier, livre intitulé tout simplement Église et immigration : le grand malaise et sous-titré Le pape et le suicide de la civilisation européenne. Le travail de Dandrieu est à son image, précis, charpenté, bien écrit. Et sur un tel sujet, on voit l’âme affleurer ici ou là ce qui ne gâte rien. Je ne peux pas me prononcer définitivement sur le travail de Koz, puisque, pour l’instant, je n’en ai eu que les bonnes feuilles, publiées dans La Vie. Le titre est tout un programme : Identitaire, le mauvais génie du christianisme.

Dans les textes que nous tenons en main, rien n’est fait pour définir l’adjectif « identitaire ». On a l’impression simplement qu’« identitaire » signifie « d’extrême droite » (pouah !), raciste (beurk) ou racialiste. Comme si l’identité était une question de couleur de peau ou d’engagement politique. Autant appeler les racistes… des racistes, et les « fascistes »… des diables !

Mais un livre ou une pensée qui parle d’identité, qui essaie de la définir, c’est tout simplement un livre qui s’enquiert du fond de notre cœur, un livre qui parle de tout ce qui était en nous avant nous. Faudra-t-il dire que cette démarche « identitaire » participe au « mauvais génie du christianisme » ? Koz ne distingue pas diverses formes d’attachement identitaire. Pour lui, au-delà du racisme ou du racialisme, l’expression « France chrétienne » semble ne plus avoir de sens. Je cite : « Est-il donc vraiment manifeste, dans ses débats, ses positions, sa culture contemporaine, que la France soit chrétienne ? » Et je réponds à la mise en question de Koz : mais oui, dans ses débats, aujourd’hui, la France est chrétienne. Elle est sans doute chrétienne sans le vouloir. Son christianisme est dévoyé. Elle mélange la justice sociale et la miséricorde spirituelle. Elle dit aux homosexuels qui se marient : « Qui suis-je pour juger ? » Je ne sais pas ce que sera la France dans un siècle, musulmane peut-être. Mais aujourd’hui, la politique de la France est faite des « vertus chrétiennes devenues folles ».

couverture_identitaire_lemorhedecLe Morhedec continue : « À la vérité, cette affirmation ne tient que par référence à une France fictive, théorique, entité séparée des Français, susceptible de rester chrétienne, quelles que soient l’évolution effective du pays et la politique menée ». Et là encore, il se trompe : cette France fictive qu’il veut dézinguer, cette France idéologique, elle n’existe plus depuis longtemps. Ce qui existe, avant nous et en nous que nous le voulions ou non, c’est une France qui nous a donné des réflexes chrétiens. Allons, citons un nom que l’on trouve dans la topographie de beaucoup de villes françaises : Jean Jaurès. Le socialisme de Jaurès, c’est du christianisme laïcisé, comme celui de Mélenchon !

N’allons pas plus vite que la musique, pour ne pas en oublier nos responsabilités présentes : la France aujourd’hui demeure chrétienne, elle ne l’est pas forcément comme nous voudrions peut-être qu’elle le soit, de façon confessionnelle. Mais la vague identitaire qui retrouve, au cœur des Français, ces fondamentaux, peut en mener beaucoup (et plus qu’on ne l’imagine) devant l’autel, j’en suis, en tant que prêtre, le témoin.

C’est au fond de ce point de vue, foncièrement raisonnable et simplement réaliste, que se place Laurent Dandrieu. C’est en tant que chrétien, qu’il s’élève contre les vertus chrétiennes devenues folles. Pour lui, comme pour Pascal, comme pour Descartes, comme pour Montaigne, si l’on veut bien se souvenir des grands esprits français, il y a deux ordres différents : l’ordre de la gestion et du calcul, qui est intrinsèquement raisonnable et au nom duquel on mène une politique, et l’ordre de la charité, qui procède de la foi.

Dans un très beau prologue, il pose, au nom de l’immigration sans frein, la question de la survie d’une civilisation européenne qui pourrait se détruire à force d’ouverture à l’autre : « Cet universalisme-là, qui pousse l’amour de l’autre jusqu’au mépris des siens, n’est pas plus conforme au véritable esprit catholique qu’il ne l’est à la nature humaine. Comme les êtres humains, les civilisations ont un légitime instinct de survie ; s’il leur arrive de prendre conscience qu’elles aussi sont mortelles, elles savent également qu’elles représentent un apport unique et irremplaçable au trésor de l’humanité, et qu’il est de leur devoir de le faire vivre aussi longtemps qu’il est en leur pouvoir. L’Europe, qui inventa l’idée même de civilisation et qui est la société particulière dans laquelle s’est incarné le judéo-christianisme, par laquelle il a accédé concrètement à l’universalité en se répandant dans le monde entier, le sait plus que toute autre civilisation ».

Abbé Guillaume de Tanoüarn

Laurent Dandrieu, Église et Immigration : le grand malaise, Le pape et le suicide de la civilisation européenne, Presses de la Renaissance 288 p., 17,90 €.

Erwan Le Morhedec, Identitaire, le mauvais génie du christianisme, éd. du Cerf 167 p., 14 €.

Texte repris du blog du magazine Monde & Vie

François Fillon Las Vegas

François Fillon se prononce en faveur de quotas migratoires

08/01/2017 – LAS VEGAS (NOVOpress) : On progresse. Un tout petit peu… Depuis Las Vegas, où il visitait le Consumer Electronic Show (CES), François Fillon s’est prononcé en faveur de quotas migratoires, comme le font « le Canada, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne » : « On va essayer d’avoir une politique migratoire, ce qu’au fond on a jusqu’à maintenant rarement eu. »

Le candidat à l’élection présidentielle a ajouté : « Ce qui doit changer, c’est la sécurisation des frontières européennes. Quand on vient ici aux Etats-Unis, on passe deux heures à l’aéroport, au contrôle de sécurité et au contrôle de police. Quand on rentre en Europe, pour le moment c’est un petit peu différent… »

La crise migratoire à l’épreuve de la justice

07/01/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

Le procès d’un geste d’humanité
La presse ne tarit plus d’éloges pour Cédric Herrou, cet agriculteur niçois qui était jugé ce mercredi. Il est en effet accusé d’avoir facilité le séjour irrégulier d’étrangers en France. Elan humanitaire nous dira t on ? Le procureur a cependant tranché : Cedric Herrou s’est vu condamné à 8 mois de prison avec sursis. Serait il donc plus coupable que ceux qui mettent tout en place pour les attirer et les accueillir ? La réponse ne nous est pas donnée.

Inquiétude à gauche

Mais à gauche, on s’inquiète de cet acte. Kader Arif, soutien de Vincent Peillon a précisé, en réponse à ce procès qu’il fallait adapter nos lois afin que les élans de générosité ne soient plus punis. Celui ci se dit, je cite : « Troublé et blessé par le manque de générosité et de solidarité de l’Europe ». Nul doute que les calaisiens chargés de nettoyer la jungle deux mois après le démantèlement partagent cet avis.
A contrario, cette générosité semble avoir payé pour le maire de Pouilly en Auxois en Bourgogne, récompensé de la Légion d’honneur. La raison de cette décoration décernée pour les mérites éminents acquis au service de la nation ? La bonne gestion des migrants dans sa ville.

Et en Europe ?

En Italie, ou encore en Allemagne, de récentes échauffourées poussent les dirigeants à revoir leurs politiques d’accueil. Pour exemple, le premier parti italien « cinque stelle » a même demandé à ce qu’aucun nouveau centre d’accueil ne soit ouvert en Italie. Le président du conseil a également exprimé la nécessité de revoir les accords bilatéraux avec les pays africains. A Cologne, la démonstration de force de la police qui a immédiatement encerclé un groupe d’un millier de migrants nord africains se rendant devant la cathédrale, a été vivement critiquée par la classe politique et médiatique. Pourtant ce soir là dans la ville contrairement à l’année passée, aucun viol n’est à recenser…

Nuit de terreur à Innsbruck. Migrants : chances pour l’Europe ?

07/01/2017 – AUTRICHE (NOVOpress)
Après la terreur de la nuit du nouvel an 2016 à Cologne, c’est au tour de la ville autrichienne d’Innsbruck. Dix huit plaintes ont déjà été déposées à la suite des agressions sexuelles commises lors du rassemblement de la Saint Sylvestre par un groupe de jeunes hommes étrangers, actuellement non identifiés, contre 19 femmes âgées de 19 à 25 ans.

A Cologne, les policiers ont imputé les agressions à des réfugiés tout juste arrivés en Allemagne. Des faits étrangement similaires ont été constatés sur la place Tahrir en Egypte, au moment du fameux printemps arabe de 2012. Les autorités locales clament avoir pourtant pris des mesures pour prévenir tout incident.

6 000 alarmes de poche ont été distribuées en Autriche lors des festivités de fin d’année. A Vienne, comme à Innsbruck, les dispositifs de sécurité ont été renforcés après l’attentat contre un marché de Noël à Berlin fin décembre. Peut être aurait il mieux valu prendre des mesures plus en amont ?


Yvan Blot Terrorisme islamique

Yvan Blot : la menace révolutionnaire du terrorisme islamiste

06/01/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Ancien député et haut fonctionnaire, Yvan Blot a publié un ouvrage synthétique mais approfondi : Le Terrorisme islamiste, une menace révolutionnaire. Fort d’une expérience de plus de 10 ans sur l’anti-terrorisme au sein du ministère de l’Intérieur, Yvan Blot (aidé de Roger Marion, ancien préfet et directeur de la division antiterroriste de la police judiciaire), s’est spécialisé dans l’étude de l’idéologie des terrorismes.

Dans son livre, il développe une thèse essentielle : le terrorisme islamiste est la mise en oeuvre d’une idéologie révolutionnaire nouvelle créée dans les années 1950 par Sayyid Qutb et ses disciples. Quand on s’intéresse à la révolution bolchévique, on étudie Karl Marx. Lorsqu’on veut savoir ce qu’est la révolution islamiste, on doit connaître Sayyid Qutb et son oeuvre, dont se sont inspirés des Ben Laden et autres al-Baghdadi. Martial Bild le reçoit sur le plateau de TV Libertés.

Bavière statistiques 2015

Bavière : 42,7 % des viols et agressions sexuelles commis par des étrangers

Viol05/01/2017 – ALLEMAGNE (NOVOpress avec le blog de Lionel Baland: En 2014, selon les chiffres officiels de la police, 32,9 % des viols et agressions sexuelles étaient commises par des étrangers. Un tiers ! Ce chiffre, déjà considérable, a encore augmenté. En 2015, suite à l’ouverture des frontières par la chancelière Angela Merkel, le pourcentage est monté à 42,7 % ! Un chiffre très officiel puisqu’il est issu des statistiques criminelles pour l’année 2015 de la police bavaroise.

Viols Bavière étrangers

Sir Ivan Rogers

Pourquoi Sir Ivan Rogers, négociateur britannique du Brexit, a démissionné

daily_express.750La presse mainstream française voudrait y voir un « soubresaut », une « embûche », un facteur de « troubles » ou de « tensions » en plus, sur la route du Brexit, mais ceux qui avaient fait campagne au Royaume-Uni pour la sortie de l’UE ont applaudi la démission le 3 janvier de Sir Ivan Rogers du poste de représentant permanent de son pays à Bruxelles.

Ivan Rogers avait en effet été la personne en charge des négociations de l’ancien premier ministre David Cameron pour un nouvel accord entre l’UE et les Britanniques. Des négociations qui avaient permis d’obtenir bien peu de concessions et qui avaient valu au représentant permanent démissionnaire d’être accusé d’accepter trop facilement les refus du camp d’en face. Le 15 décembre dernier, la BBC avait divulgué une note de M. Rogers dans laquelle celui-ci affirmait que les négociations pour le Brexit pouvaient prendre dix ans, et on savait depuis que le premier ministre Theresa May et son gouvernement avaient « perdu confiance » dans leur représentant permanent à Bruxelles.

Pour l’homme qui avait poussé David Cameron à organiser un référendum sur la sortie de l’UE, Nigel Farage, l’ancien chef de l’UKIP, Sir Rogers aurait dû démissionner le lendemain du référendum sur le Brexit, car il faut, pour négocier la sortie de l’UE, quelqu’un « qui croit en ce pour quoi le pays a voté ». Le député conservateur et ancien ministre de David Cameron, Ian Duncan Smith, notoirement eurosceptique, a attaqué Sir Ivan Rogers pour ses prises de positions publiques trop fréquentes. Et il est vrai que le représentant permanent sortant n’a pas pu s’empêcher, dans sa lettre de démission envoyée à tous ses collaborateurs et dont il savait certainement qu’elle allait atterrir sur les bureaux des rédactions, de critiquer durement le gouvernement de Theresa May pour l’absence d’objectifs clairs donnés aux négociateurs et son manque de réalisme.

Si les Travaillistes et les Libéraux-démocrates ont déploré la perte d’un diplomate expérimenté, fin connaisseur des réalités européennes, Theresa May a dès le lendemain appointé un autre diplomate expérimenté, Sir Timothy Barrow, au poste de représentant permanent. Il fallait agir vite, car l’article 50 du Traité de l’UE, qui déclenche le processus de sortie, sera invoqué d’ici trois mois. Tim Barrow était l’ambassadeur de son pays à Moscou de 2011 à 2015 et il a également déjà occupé des postes importants pour son pays à Bruxelles.

Olivier Bault

Article paru dans Présent daté du 6 janvier 2017
sous le titre « Démission du négociateur britannique pour le Brexit »

Terrorisme islamiste : les trois conditions pour gagner la guerre

04/01/2017 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
En 2016, l’Allemagne a été victime d’une vague d’attentats, notamment dans un marché de Noël à Berlin. Pour Les Arvernes – un groupe de hauts fonctionnaires, d’économistes, de chefs d’entreprises et de professeurs d’Université -, la durée et l’étendue de cette guerre sont telles que l’Etat doit prendre des mesures drastiques en matière de sécurité nationale.

La guerre contre le terrorisme s’installe dans la durée et dans toute l’Europe. La France n’est plus le seul pays concerné, et cela aura nécessairement des conséquences majeures chez notre principal partenaire européen, surtout à la veille des élections générales allemandes en septembre 2017. Si la France reste le pays européen le plus menacé, la jeunesse radicalisée française et allemande constitue une manne inépuisable d’apprentis terroristes pour conduire des actions multiples. En ce sens, l’afflux massif de réfugiés a permis à des réseaux terroristes d’infiltrer l’Europe. La question du traitement de ces flux de réfugiés, tant sur les demandes d’asile que sur l’éloignement effectif des déboutés vers leurs pays d’origine, est donc une question stratégique.

(…)

Cette guerre, que nous n’avons pas souhaitée mais qui nous a été déclarée, doit être gagnée avec les moyens adéquats. Cela requiert de renforcer considérablement nos moyens en matière de renseignement et de police judiciaire, mais également d’articuler une politique choisie et assumée d’élimination physique sur les théâtres d’opération extérieurs.


Minaret Danemark

Le Parti populaire danois réclame l’interdiction des minarets

03/01/2017 – COPENHAGUE (NOVOpress) : Le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti) a déposé une proposition de loi établissant l’interdiction des minarets dans le pays, et demande au gouvernement qu’elle soit adoptée au cours de l’actuelle session parlementaire.

« Il ne devrait plus être possible qu’une grande mosquée soit dotée d’un minaret », explique Martin Henriksen, porte-parole du DF : « Ce style de construction ne correspond pas au style danois et de tels symboles islamiques visibles et importants sont une contribution négative au développement de la société, car ils mettent l’accent sur les différences entre les musulmans et les Danois. »

Le Dansk Folkeparti réclame aussi l’interdiction des appels publics à la prière au Danemark. « J’ai visité une mosquée à Malmö, qui a appelé à la prière en public, poursuit Martin Henriksen, et il ne fait aucun doute que, dans l’avenir, nous verrons plus de mosquées faire la même chose. »

Il s’est évidemment trouvé des voix pour s’élever contre ce projet de « limitation de la liberté religieuse », notamment celle d’Eva Maria Lassen, de l’Institut des droits de l’homme : « Si les musulmans ne peuvent pas marquer qu’ils ont une religion et un style architectural différents de ceux de la majorité des habitants du Danemark, alors il s’agit d’une limitation de la liberté religieuse. »

Chard caritatives islamique

Des liens avérés entre associations caritatives et terrorisme islamique

Ainsi que le révélait le Telegraph dimanche, le nombre de signalements à la police par l’autorité de surveillance des organisations caritatives au Royaume-Uni (Charity Commission) de possibles liens entre des ONG et le terrorisme est passé de 234 à 630 entre 2013 et 2016. Quatre nouvelles enquêtes ont été ouvertes entre 2015 et 2016 pour utilisation d’organisations caritatives pour des projets liés au terrorisme.

Dans une interview publiée samedi dans le Telegraph, William Shawcross, le président de la Charity Commission, met en garde contre le danger de l’extrémisme musulman au sein de certaines organisations caritatives. M. Shawcross a appelé les ONG islamiques à coopérer avec les autorités pour faire face au risque d’utilisation de leur fonds par des extrémistes.

Dans un cas, en mars 2015, la Charity Commission avait obtenu que deux fondations britanniques cessent de financer l’ONG londonienne CAGE dirigée par Moazzam Begg, un ancien prisonnier de Guantanamo libéré en 2005, et par Asim Qureshi. Alors que ces deux individus soutiennent l’instauration d’un califat islamique et une application stricte de la charia, y compris la lapidation en cas d’adultère, leur organisation avait reçu entre 2007 et 2014 plusieurs centaines de milliers de livres sterling de deux fondations britanniques qui n’ont pourtant rien d’islamique : Joseph Rowntree Charitable Trust et Roddick Foundation.

Amnesty International a également été critiqué, y compris par l’écrivain Salman Rushdie, pour ses liens avec Moazzam Begg et l’organisation CAGE dont le principal but est la défense des musulmans dans la guerre contre le terrorisme menée par le gouvernement britannique. Moazzam Begg était encore présent au nom de CAGE le 14 décembre dernier lors d’une manifestation de plus de mille musulmans radicaux à Londres en faveur d’un califat. Parmi les paroles entendues ce soir-là, il y a eu des appels à la soumission de la Grande-Bretagne à « un Calife qui nettoiera ces rues » et des appels à la guerre et à la domination mondiale.

Dans un autre cas, la Charity Commission a dû bloquer en avril 2014 le compte bancaire d’une organisation collectant des fonds sur les médias sociaux pour des convois humanitaires à destination de la Syrie. L’organisation était dirigée par un certain Adeel Ul-Haq qui a ensuite été condamné, en février 2016, à cinq ans de prison pour ses transferts de fonds à l’Etat islamique.

Olivier Bault

Article et dessin parus dans Présent daté du 4 janvier 2017

McDo

Un McDonald’s ouvre à Rome dans un immeuble du Vatican !

McDo Paradis03/01/2017 – ROME (NOVOpress) : L’installation d’un nouveau McDo à Rome, qui en compte pourtant déjà plusieurs dizaines, fait polémique. Celui-là, qui vient d’ouvrir rue Borgo Pio, se trouve en effet à proximité immédiate de la place Saint-Pierre. Non seulement l’enseigne emblématique de la malbouffe s’installe à une portée d’oraison du Vatican – et non pas au Vatican comme cela a pu être écrit –, mais l’immeuble qui abrite le McDo est la propriété du Vatican !

Quand le projet a été connu, à l’automne, des cardinaux ont tenté de s’y opposer et ont même écrit au pape François, d’autant que l’immeuble abrite les habitations de plusieurs dignitaires de l’Eglise catholique, dont le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et proche de Benoît XVI.

Le cardinal Elio Sgreccia, président émérite de l’Académie Pontificale pour la Vie, a par exemple dénoncé, dans La Repubblica, une décision « aberrante », exprimant sa « honte » de voir des « aliments malsains » vendus en un tel endroit. En vain.

Les marchands du temple avaient des arguments bien supérieurs à faire valoir : la location du rez-de-chaussée de l’immeuble à la société américaine rapportera au Vatican 30 000 euros par mois…

Horst-Seehofer

Migrants : vers un durcissement de l’Allemagne ?

Débarquer les clandestins en Afrique du Nord plutôt qu’en Italie, c’est la proposition formulée par la CSU, le parti frère de la CDU d’Angela Merkel, dans un document dévoilé par le journal allemand Rheinische Post et repris sur le site internet du média public Deutsche Welle. Pour la CSU, « il faut mettre fin à la politique actuelle qui consiste à amener automatiquement en Europe tous les gens sauvés sur la route de la Méditerranée ».

Reste à savoir si la CSU aura la volonté de mettre dans la balance sa participation au prochain gouvernement en cas de victoire d’Angela Merkel aux élections qui se tiendront entre août et octobre 2017, comme elle l’a fait pour son exigence d’un plafonnement à 200 000 par an du nombre de demandes d’asile. Car si Angela Merkel refuse toujours toute idée de plafonnement, le chef de la CSU et ministre-président de Bavière Horst Seehofer (photo) est très clair : si la CDU gagne les élections mais que la chancelière persiste dans son refus, la CSU passera dans l’opposition.

Parallèlement, la CSU demande que tout soit fait pour imposer aux pays d’origine des immigrants clandestins de reprendre leurs citoyens dont la demande d’asile a été rejetée. Le manque de coopération de la part des pays d’origine est ce qui empêche généralement le rapatriement, comme cela avait été le cas pour Anis Amri, le Tunisien à l’origine du massacre au camion sur le marché de Noël de Berlin, que ni l’Italie ni l’Allemagne n’avait pu renvoyer chez lui parce qu’il n’avait pas de papiers d’identité et que la Tunisie refusait de le reconnaître comme un de ses citoyens. Pour ces sans-papiers justement, la CSU demande encore qu’ils soient placés à leur arrivée en Allemagne dans des centres d’accueil fermés jusqu’à ce que leur identité ait été clairement établie. Et pour éviter une nouvelle vague d’immigration, la CSU voudrait aussi prolonger au-delà de 2018 la suspension du regroupement familial actuellement en vigueur.

Débarquer en Afrique du Nord les immigrants repêchés en Méditerranée n’est pas une proposition tout à fait nouvelle en Allemagne, puisque même le ministre de l’Intérieur allemand Thomas de Maizière avait suggéré l’opportunité d’une telle solution au début du mois de novembre. Avec 180 000 immigrants arrivés en situation irrégulière en Italie cette année et presque autant en Grèce, plus 5 000 décès par noyade recensés en Méditerranée (un record absolu !), il est urgent de changer de politique.

Olivier Bault

Article repris du quotidien Présent

Anis Amri avait juré d’« abattre les infidèles comme des porcs » (vidéo)

23/12/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Anis Amri, l’auteur de l’attentat de Berlin avait prêté allégeance à Abu Bakr Al Baghdadi, le chef de l’Etat islamique, dans une vidéo en arabe (ci-dessous). Il y jure d’« abattre les infidèles comme des porcs ». La nuit dernière près de Milan, c’est lui qui a été abattu.


Anis Amri mort

Till-Steffen

La traque du djihadiste Anis Amri retardée par crainte d’attiser le racisme !

23/12/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Incroyable mais vrai : la traque d’Anis Amri, l’auteur de l’attentat de Berlin, a été retardée à cause d’un élu Vert de Hambourg, Till Steffen, qui a bloqué la diffusion de son avis de recherche sur Facebook, par crainte de la « stigmatisation raciste » dont le djihadiste aurait pu être victime !

Die Welt rapporte en effet que Till Steffen, qui est président de l’Autorité judiciaire à Hambourg, n’a pas autorisé la police à lancer la procédure habituelle de diffusion du portrait d’Anis Amri sur les réseaux sociaux, dont Facebook, afin de ne pas donner prise à des « discours de haine » sur Internet.

Dénonçant une méthode « incroyable et scandaleuse », l’AfD demande sa démission, ainsi que la CDU, qui qualifie Steffen de « sérieux risque de sécurité pour Hambourg »

Islamiste Haute-Autriche

Le prédicateur islamiste de Noël en Haute-Autriche

Il est somalien, prédicateur islamiste et demandeur d’asile. Il n’a pas supporté le spectacle de l’Avent d’une école maternelle. A Oberndorf (Haute-Autriche), il est monté sur scène un Coran à la main, interrompant le spectacle de l’Oberndorfer Advent et terrorisant les enfants. Puis, il a commencé à prêcher en lisant des passages du Coran sur la scène.

Deux hommes se sont alors précipités sur le « prédicateur » qui a violemment riposté, hurlant à plusieurs reprises « Allah Akbar ! » et appelant à « tuer les infidèles ». Les parents présents, dont un officier de police, ont fini par le maîtriser et l’éjecter. Alertés, les policiers ont rapidement établi qu’il résidait depuis deux ans dans le quartier de Schwanenstadt et que c’était un adepte du groupe terroriste islamiste Al Nosra, celui-là même qui vient de revendiquer l’assassinat de l’ambassadeur russe tué d’une balle dans le dos le 19 décembre à Ankara.

Les policiers ont précisé néanmoins que l’individu souffrait d’une « maniaco-dépression » en cours de traitement. Encore un déséquilibré, bien reconnaissable d’ailleurs au fameux cri des déséquilibrés dans le monde : « Allah Akbar ».

« Les enfants étaient très anxieux et totalement pétrifiés, nous étions également terrifiés pour eux », raconte un témoin. De nombreux parents réalisant que l’islamiste aurait pu, de la même façon, sortir une arme de son sac à dos et faire un carnage, sont sous le choc. Mais ils peuvent compter sur le pasteur Helmut, qui dirige l’école maternelle Caritas, pour se charger de leur laver le cerveau. « Cet incident doit être évalué à la lumière de sa maladie » a conclu le pasteur. Un « incident » et un « malade ». Rien à signaler donc, tout est normal. Donnons-lui ses papiers. Et la prochaine fois il fera exploser sa ceinture d’explosifs au milieu des enfants.

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 24 décembre 2016

Anis Amri

Anis Amri, abattu en Italie, était passé par la France !

23/12/2016 – MILAN (NOVOpress) : Le ministre italien de l’Intérieur vient de le confirmer : Anis Amri a été abattu la nuit dernière en Italie, près de Milan, au cours d’un échange de coups de feu avec la police qui voulait procéder à un contrôle d’identité. Selon le quotidien italien La Repubblica, le suspect numéro un de l’attentat de Berlin « était à peine arrivé de France » ! Il est mort, comme il se doit, en criant « Allah Akbar ».