Submersion migratoire : le PPE entre « politiquement correct » et « realpolitik »

23/10/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le « problème migratoire », au menu du PPE, réunit mercredi et jeudi à Madrid pour son congrès
Le Parti populaire européen (PPE) est une large coalition des droites européennes. On y retrouve aussi bien Les Républicains, autour d’un Sarkozy qui redécouvre la « chienlit » gaullienne après les violences perpétrées cette semaine par les « gens du voyage », la CDU d’Angela Merkel qui accueillera deux millions d’immigrés sur le sol allemand, en 2015, que le Parti nationaliste hongrois présidé par Viktor Orban, aux positions anti-immigrationnistes tranchées. L’intervention mercredi du Premier ministre hongrois a été saluée par Nadine Morano, je cite, comme « Le meilleur discours [qu’elle ait] entendu pour l’instant au congrès du PPE ».

On notera aussi l’intervention de Joseph Daul
Président du PPE, et membre des « Républicains » présidé par Nicolas Sarkozy, Joseph Daul a adopté une position très hostile à l’accueil des clandestins déclarant « Nous ne pouvons pas en accepter encore des millions et des millions, que nous ne saurions pas gérer, et en plus qui déstabiliseraient beaucoup de pays et beaucoup de régions (…) Nous ne pouvons pas accepter l’ensemble de la misère du monde ». Cette dernière phrase reprend quasiment mot pour mot la célèbre sortie de Michel Rocard dans son discours du 6 juin 1989 devant l’Assemblée nationale. Le Premier ministre d’alors ajoutait sans ambages, « Il y a, en effet, dans le monde trop de drames, de pauvreté, de famine pour que l’Europe et la France puissent accueillir tous ceux que la misère pousse vers elles (…) [Il faut] résister à cette poussée constante. »

Face à la submersion migratoire, le PPE a finalement adopté une « résolution d’urgence » particulièrement inconsistante
Cette résolution insiste en effet sur le renforcement des contrôles aux frontières, tout en recommandant une accélération des procédures d’asile et une amélioration de l’accueil des réfugiés. Un double langage qui montre l’embarras du PPE, pris entre le « politiquement correct » et le souci de ne pas braquer des opinions publiques de plus en plus ouvertement hostiles à l’immigration.


Non, non, ce n’est pas une invasion… 

22/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
On a beau connaître les chiffres de l’invasion migratoire (10 000 entrés par jour en Allemagne), il y a des images qui leur donnent tout leur poids. Cette colonne de clandestins traverse la Slovénie sous escorte policière, en direction de l’Allemagne. Mais surtout, n’ayez pas peur… 

L’invasion migratoire, ce sont les musulmans qui en parlent le mieux

Source : Réinformation.TV
L’invasion migratoire pointée du doigt ou revendiquée par les musulmans, on ne pourra pas dire que nous n’avons pas été prévenus ! Ainsi, un réfugié musulman, Mudar Zahran, prévient que l’immigration massive est « une conquête islamique douce de l’Occident ». À voir ou à revoir aussi (lien en fin d’article), la vidéo de cet échange entre l’animateur arabophone « frère Rachid » et le cheik Ahmad, « réfugié » en suède, qui affirme que les musulmans « sont là pour une mission religieuse, répandre notre religion, l’islam ! ».

C’est un réfugié musulman au Royaume-Uni qui encourage l’Europe à tenir les réfugiés musulmans loin de ses frontières. Le témoignage n’est pas banal, et il a le mérite d’être clair. Pour le professeur jordanien Mudar Zahran, qui vit en Grande-Bretagne et qui se présente comme un « musulman orthodoxe », l’immigration massive n’est pas autre chose qu’une « conquête islamique douce de l’Occident ».

C’est lors d’un entretien accordé à The Glazov Gang que le professeur Zahran met l’Europe en garde : pour lui, l’Occident est manipulé et trompé par des migrants qui ne sont pas ce qu’ils prétendent être. L’islamisation des pays européens n’est un secret pour personne : on demande aux jeunes Allemandes de se couvrir pour ne pas choquer, les accommodements pour les musulmans sont légion dans tous les pays et les musulmans manifestent au son de « Allah Akbar » dans nos rues, quand ils ne refusent pas, en Grèce, de recevoir de l’eau et de la nourriture parce qu’une croix rouge est portée dessus…

Les réfugiés musulmans « syriens » ne sont pas ceux que l’on croit pour le professeur Mudar Zahran

Mais le professeur Zahran va plus loin. Pour lui, les réfugiés ne sont pas syriens comme ils le disent. Beaucoup viennent d’ailleurs que du Proche-Orient. Parmi les Syriens, l’immense majorité vient de zones paisibles qu’ils n’avaient pas besoin de quitter (les autres ne peuvent actuellement pas fuir le pays). Il va même jusqu’à faire remarquer que ces clandestins ne s’arrêtent pas dans le premier pays paisible qu’ils atteignent, ils se précipitent dans une Allemagne riche et généreuse…

Il fait d’ailleurs remarquer que l’Allemagne pourrait recevoir 1,5 million de musulmans cette année, dans un pays qui transforme déjà ses églises en mosquées… « C’est un gros problème, cela va changer la culture de l’Europe », insiste-t-il.
Lire la suite

Allemagne : Vifs débats sur l’immigration massive et clandestine !

22/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
L’Allemagne pourrait accueillir entre huit cent mille et un millions de réfugiés en cette fin d’année 2015 ce qui inquiètent beaucoup les allemands ! Même les médias officiels français finissent par s’en rendre compte, c’est dire… On peut aussi lire la révélatrice analyse de l’OJIM sur la gueule de bois des médias allemands à propos la crise migratoire. Mais nous n’en sommes pas encore là en France.

Publié le

«Nous venons en paix» , mais ça va vous coûter cher, les Allemands !

21/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, petit passage en Allemagne, où nos voisins sont en train de déchanter… même ceux qui se fichent de la perte d’identité de leur pays sont en train de réaliser que la vague migratoire va les taper ou ça fait mal… au porte-monnaie ! Les observateur prévoient des « Hausses d’impôts massives » pour financer les clandestins.

« 409 000 immigrés supplémentaires » : ce sont les chiffres officiels du gouvernement allemand pour la période comprise entre le 5 septembre et le 15 octobre, soit environ 10 000 nouvelles arrivées par jour. À ce rythme, le seuil du million sera dépassé avant la fin de l’année.

De plus en plus d’observateurs relèvent que cette gigantesque vague d’immigration sera tout simplement ingérable. L’économiste Bernd Raffelhüschen, professeur de finances publiques à l’université de Fribourg en Brisgau, a ainsi averti que « les systèmes allemands de protection sociale ne sont prêts en aucune façon pour l’immigration de plus d’un million de personnes. Les conséquences seront des hausses d’impôts massives ».

Le Professeur Raffelhüschen a souligné que l’Allemagne comptait déjà plusieurs centaines de milliers de chômeurs sans qualification. « Il arrive maintenant jusqu’à 1,5 million de personnes supplémentaires, dont environ 70 % sont également sans qualification ». L’économiste doute que la majorité des immigrés puisse être intégrée dans le marché du travail : « Il s’agira plutôt d’une intégration dans les systèmes de protection sociale ». Or le coût en incombera forcément au contribuable. « Il n’y a aucune alternative ».

Le Professeur Raffelhüschen prévoit en outre, dans les décennies à venir, une forte augmentation de la pauvreté des personnes âgées. « En effet, des personnes qui arrivent en Allemagne à 30 ans n’ont aucune chance de pouvoir cotiser les 45 années requises pour la retraite ». Là encore, la prise en charge des immigrés âgés ne pourra être financée que par l’impôt.

Autant de conséquences inéluctables que le gouvernement d’Angela Merkel semble pourtant n’avoir pas pu, ou pas voulu, envisager.

Angela Merkel fait des appels de pied à la Turquie

21/10/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Alors que les migrations, légales comme illégales, venues des pays musulmans inquiètent chaque jour davantage les opinions européennes, la chancelière Angela Merkel a réaffirmé son soutient à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. La réouverture des négociations est proposée afin d’encourager la Turquie à aider l’Europe face à l’afflux de clandestins. Ainsi, l’Allemagne propose, pour lutter contre l’immigration illégale, de signer un traité communautaire avec un pays de 75 millions de musulmans qui fera exploser l’immigration légale en Europe. D’ici là, les citoyens turcs bénéficieraient de davantage de visas et d’une aide financière. Lutter contre l’immigration illégale en nourrissant l’immigration de peuplement légale, voilà qui ne sera pas pour rassurer les autochtones d’Europe.


Allemagne : le scepticisme croissant à l’égard des clandestins

21/10/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Il y a quelques semaines, c’était l’envolée humanitaire. Avec un lyrisme prêt à faire pleurer dans les chaumières, Angela Merkel déclarait que l’Allemagne était prête à accueillir des réfugiés. Mais voilà : le scepticisme va croissant dans la population allemande, y compris dans des secteurs favorables au grand remplacement.

Expliquez nous cela
400 000 clandestins sont arrivés depuis septembre 2015, ce qui entraîne l’épuisement compréhensible des bénévoles. Associatifs ou fonctionnaires montrent des signes évidents de faiblesse. Plus généralement, la contestation monte dans différents milieux.

Quels sont ces milieux de plus en plus sceptiques
Le patronat pourtant favorable à ce bouleversement démographique pour des raisons économiques. On apprend ainsi que le président de la fédération du BTP, dénonce « L’euphorie peu nuancée d’une grosse partie de l’industrie » et la « naïveté » de ceux qui « sous-estiment les risques liés à une immigration forte et incontrôlée ». Par ailleurs, on apprend que 22 % des clandestins seraient sans diplômes, ce qui fait naître des doutes sur leur intégration. L’Allemagne ne pourra digérer aussi facilement ce mouvement massif. Financièrement, à flux constants de clandestins, un tel effort d’accueil exigerait entre 20 et 30 milliards d’euros annuels.

Y a-t-il une traduction politique de ce mécontentement ?
On peut d’abord comprendre la faible popularité de la chancelière allemande, avec seulement 37 % d’opinions favorables. Mais il y a aussi le développement de PEGIDA qui a su tirer les marrons du feu : nous en avions parlé hier. Le parti anti-euro AFD serait un grand bénéficiaire de cette gronde allemande. Depuis deux semaines, les intentions de vote en sa faveur sont en augmentation constante. Affaire à suivre.

Un média allemand admet sa partialité
Le responsable de l’information sur ARD, une chaîne publique allemande, vient d’admettre que celle-ci donne une vision tronquée des réfugiés. Il a notamment déclaré : « Quand des cameramen filment des réfugiés, ils choisissent des familles avec des petits enfants aux yeux écarquillés. Mais en réalité, 80 % des réfugiés sont de jeunes hommes, solidement bâtis et célibataires ».


Suisse : victoire de l’UDC, parti anti-immigration et anti-UE

20/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
Avec une campagne centrée sur les problèmes d’immigration, l’UDC, formation qualifiée de « populiste » par les médias officiels, réalise une percée, passant de 59 à 65 représentants au Conseil National.

La droite populiste suisse, l’UDC, résolument anti-immigration et anti-Union Européenne, a enregistré dimanche une progression spectaculaire aux élections législatives, qui la conforte comme premier parti de la Confédération Helvétique. L’Union Démocratique du Centre gagne 11 élus, avec au total 65 représentants sur les 200 du Conseil National, la chambre basse du parlement suisse. Elle fait mieux que son meilleur score de 2007 (62 élus). Mieux encore, ce parti frôle les 30 % des votes au niveau national (2,8 points, à 29,4 %). Depuis 1919, jamais encore un parti n’avait dépassé les 29 %.

Les problématiques liées à l’asile ont dominé la campagne 2015. D’abord parce que la crise des migrants est au cœur de l’actualité. Mais aussi parce que les « populistes » de l’UDC ont centré leur discours sur cette question, en réclamant des contrôles accrus aux frontières.

Le 9 février 2014, les Helvètes avaient voté par référendum le rétablissement des quotas migratoires – ce qui est contraire au principe de la libre-circulation. Mais le gouvernement, mis sous pression par Bruxelles qui refuse de transiger sur les fondements de l’espace Schengen, peine à appliquer cette nouvelle loi.
À charge maintenant pour l’UDC, à l’initiative de ce référendum, de faire entendre la voix du peuple.



 

 

 

Le coup d’État démographique de l’Union européenne

20/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Coup d’État démographique : tentative violente et subite menée par les dirigeants de l’Union Européenne de substituer les peuples européens par des migrants, et ce au mépris des règles démocratiques. Ils s’appuient pour cela sur les médias, la classe politique et l’hyperclasse mondialisée.

Plus de deux mois après le début de la crise des migrants en Europe, il est déjà possible de tirer deux enseignements. En premier lieu, il ressort de cela que la volonté des gouvernants de l’Union européenne de remplacer les peuples européens par des populations allogènes n’a jamais été aussi visible. Deuxièmement, la soudaineté et la violence de ce coup de force antidémocratique en font une attaque éclair ayant pour but de sidérer les populations autochtones et d’empêcher tout retour en arrière.

« Nous avons enregistré environ 630 000 franchissements illégaux de frontières, fin septembre. C’est une crise migratoire sans précédent en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. »

indique Fabrice Leggeri, directeur exécutif de Frontex (agence européenne « responsable de la coordination des activités des garde-frontières dans le maintien de la sécurité des frontières de l’Union avec les États non-membres »)

Les chiffres du Grand Remplacement sont effroyables… et sous-estimés

coupure01

Les chiffres avancés par les médias comme Libération sont sans appel : l’Allemagne s’apprête à accueillir sur son sol en 2015 entre 1 et 1,5 million de migrants ! En moyenne, cela représente 7 000 à 10 000 entrées par jour. Des chiffres effarants et pourtant en dessous de la réalité, puisqu’il faudra les multiplier par quatre, cinq… les migrants étant considérés comme des réfugiés et bénéficiant à ce titre du droit au regroupement familial. On comprend donc mieux pourquoi cette vague migratoire est le fait de jeunes hommes seuls. La famille attend au pays…
La France s’apprête donc à accueillir dans les prochains mois 30 000 réfugiés et à court terme, 110 000 personnes en plus, et ce au nom du regroupement familial soit dans une fourchette basse plus de 140 000 personnes.
Lire la suite

PEGIDA : un an après, le renouveau

20/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
La manifestation anniversaire de PEGIDA a rassemblé 20 000 à 40 000 personnes, selon les estimations, dans les rues de Dresde en Allemagne de l’Est. Le second souffle pour ce mouvement qui avait connu une éclipse de quelques mois.

Le 20 octobre 2014, 350 personnes s’étaient rassemblées dans les rues de Dresde. Un mois après, elles étaient 10 000, avant un record en janvier avec 25 000 participants. Un an après et une éclipse de quelques mois, le mouvement anti-immigration de masse allemand repart de plus belle.
Le mouvement des « patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident » est devenu le symbole d’une Allemagne qui refuse le grand remplacement à marche forcée voulu par Merkel et la classe dirigeante. . Son responsable, Lutz Bachman, qualifie la chancelière de dictatrice, et souhaite faire de Dresde, qui a vu naître l’organisation, le « centre de la résistance » contre le gouvernement allemand.

Plusieurs contre-manifestations rassemblant, selon le site Zeit online, plus de 14 000 personnes leur ont fait face, au milieu d’un important déploiement de police. Plus de 1 000 fonctionnaires étaient mobilisés. Malgré ce dispositif, un militant de PEGIDA a été roué de coups « par un ou des inconnus » alors qu’il se rendait à la manifestation, a annoncé la police sur son compte Twitter, ajoutant qu’il était « gravement blessé ». Gageons qu’il en faudra plus pour décourager les résistants à l’invasion migratoire en Allemagne.



Lire la suite

La Hongrie ferme sa frontière avec la Croatie, les clandestins visent la Slovénie

19/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
La Hongrie à une nouvelle fois fermée sa frontière avec la Croatie face a l’afflux de clandestins ; seuls les postes de douane officiels resteront ouverts. Les clandestins devront désormais pousser jusqu’en Slovénie pour traverser illégalement la frontière avec l’UE, ce pays ayant annoncé qu’il laisserait passer tout le monde tant que l’Allemagne et l’Autriche les accueilleront.


Publié le

Hollande vice-chancelier ? un bon toutou prêt à défendre sa patronne, plutôt !

17/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Marine Le Pen qualifiait François Hollande au parlement européen de « vice-chancelier de la province France », c’était lui faire encore beaucoup d’honneur. Écoutez cette interview donnée en marge du dernier sommet européen, elle vaut le détour. Notre « président » n’a de mots que pour l’Allemagne, que pour ses intérêts, en bon serviteur docile.

Certes, la construction européenne suppose des solidarités entre pays, mains le niveau de soumission de Hollande à Merkel que révèle cette interview est sidérant. Le « président » de la France se présente comme le VRP des intérêts allemands et n’a pas un mot pour ceux de son pays. Il déclare :

Oui, il s’agit maintenant de faire sen sorte que l’Allemagne, puisse, avec d’autres pays, être sûre que nous pourrons contrôler les frontières extérieures […] pour éviter qu’il y ait de nouveaux accueils de populations, car l’Allemagne ne pourra le supporter et nous devons le comprendre.


Invasion migratoire : à Bruxelles, sommet de dupes, la Turquie grande bénéficiaire

16/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Entre les promesses non tenues qui s’accumulent et les concessions bien réelles à la Turquie, le dernier sommet de l’Union européenne consacré à la crise migratoire ressemble fort à un nouveau marché de dupes.

Les hotspots destinés à canaliser et comptabiliser les « migrants » ? Promis et pas tenus, sauf deux en sous-effectif flagrant, à Lampedusa (Italie) et Lesbos (Grèce). La zone tampon « démilitarisée » le long de la frontière turco-syrienne afin d’accueillir les réfugiés ? Aux oubliettes. Les renforts pour Frontex et l’EAS0, le bureau européen d’appui à l’asile, l’agence chargée d’aider les pays européens à gérer les frontières extérieures de l’UE ? On les attend encore. Les assauts de fermeté des dirigeants allemands ou français, expliquant que seuls les « vrais » réfugiés seraient accueillis et les migrants économiques refoulés ? Des ronds dans l’eau du marécage médiatique. Sommet après sommet, l’Union européenne accumule les promesses de fermeté non tenues et les renoncements bien réels.

 

Rien de surprenant donc à la lecture du bilan de celui qui s’est clos hier. Côté nouvelles promesses qui n’engagent que ceux qui y croient, la création d’un corps de garde-frontière européen… Ce pas acté, mais pour Hollande, « l’idée a progressé »… c’est dire si le projet a peu de chance de voir le jour avant la fin des temps. Afin de soigner l’image humanitaire de tout le monde, l’Union européenne ouvrira six camps d’accueil pour réfugiés dans le sud de la Turquie et pour rassurer la Grèce et la Bulgarie il est prévu une fois de plus un renforcement de la coopération entre Frontex, les garde-côtes grecs et les garde-côtes turcs.

La Turquie puisqu’on en parle, qui est la principale bénéficiaire des renoncements de l’UE. Le pays, qui accueille plus de deux millions de Syriens, est en effet en position de force face à l’UE. C’est lui qui est en mesure d’ouvrir ou de fermer (du moins partiellement) les vannes des flots de « réfugiés » qui déferlent sur l’Europe.
Lire la suite

Le génocide arménien non reconnu par la CEDH

16/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Génocide arménien : la Suisse déboutée
Apparemment, il y aurait deux poids deux mesures dans le traitement du négationnisme. Si la Shoah est protégée par les institutions européennes qui traquent ses contempteurs, le génocide arménien, lui, ne bénéficie pas de la même bienveillance.

Un homme politique turc avait été condamné par l’État suisse pour avoir publiquement déclaré que la thèse du génocide relevait du « mensonge international »
La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a tranché : d’après elle, en condamnant le Turc à une amende pour avoir nié le génocide arménien, la Suisse a « violé la liberté d’expression » ; toutefois la CEDH ne remet pas en cause « la pénalisation des négationnismes, en particulier de la Shoah ». Elle ajoute que les propos de l’homme politique incriminé « n’ont pas porté atteinte à la dignité des membres de la communauté arménienne au point d’appeler une réponse pénale », notamment parce que ces propos « ne peuvent pas être assimilables à des appels à la haine » contre les Arméniens. Ce jugement a été rendu par 10 voix contre 7 par les juges européens, dans un arrêt définitif.

Cette décision ne concerne pas la négation du génocide des Juifs par les nazis, a souligné la CEDH
Cette précision était attendue avec impatience par les juristes européens, notamment, car ce point aurait pu avoir une incidence sur une procédure actuellement en cours en France, par laquelle un négationniste conteste la constitutionnalité de la loi réprimant la négation de l’holocauste. Pour la CEDH, pénaliser la négation de l’holocauste « se justifie » : une telle attitude « passe invariablement pour la traduction d’une idéologie antidémocratique et antisémite ». Concernant le génocide arménien, la Cour européenne se déclare par ailleurs « incompétente » pour prendre position quant à sa réalité historique.

Pour déterminer si des propos négationnistes peuvent ou doivent être poursuivis en justice, la CEDH a souligné la nécessité de tenir compte du contexte et du pays dans lequel ces propos ont été tenus
L’association Suisse-Arménie (ASA) s’est déclarée « consternée et profondément choquée » par la décision rendue à Strasbourg. Soutenue par une, telle argumentation, elle revient en effet à rendre juridiquement subjective l’appréciation d’un génocide, hormis celui de la Shoah. Ce dernier possède désormais un traitement de faveur officiel et exclusif.

Crédit photo : Claude TRUONG-NGOC via WikiMedias (CC) = CEDH


Pour Viktor Orban, «l’islam n’a jamais appartenu à l’Europe, il s’y est invité»

16/10/2015 – HONGRIE (NOVOpress)
Dans un entretien publié dans l’hebdomadaire allemand Focus, Viktor Orban estime que « spirituellement, l’islam n’appartient pas à l’Europe. C’est un corpus de règles d’un autre monde».

Le dirigeant hongrois précise :

L’islam n’a jamais appartenu à l’Europe, il s’y est invité


Vu sur Facebook

Nouvelle manifestation contre l’immigration massive à Paris – 7 novembre 2015

Publié le

Une chaîne tv suisse décide de remplacer ses caméras par des iPhone 6

Source : Ojim
Fini l’imposante caméra à hisser sur l’épaule : place au téléphone portable à sortir de sa poche. Journalisme 3,0 ?

Après avoir expérimenté la pratique durant l’été, la chaîne suisse Léman Bleu a décidé que ses journaux télévisés seraient désormais réalisés uniquement (ou presque ) avec des iPhone 6. Équipée grâce à un partenariat avec Swisscom, Léman Bleu a ainsi pu expérimenter des journaux entièrement filmés sur smartphone.

Adieu donc la facture d’achat de caméras hors de prix, les frais d’entretien exorbitants, et surtout les contraintes liées au poids du matériel à transporter partout. Avec un budget de seulement 4 millions d’euros, il faut dire que la chaîne avait tout à y gagner.

« Un seul et unique outil permet d’alimenter tous les médias : web, réseaux sociaux, télévision. Nous avons également une meilleure couverture du territoire car chaque journaliste peut faire très rapidement du live avec son smartphone où qu’il se trouve », a commenté Laurent Keller, directeur de la chaîne genevoise.

« Le smartphone produit de belles images, à condition de respecter certaines règles. Il réagit assez mal au changement de luminosité et sans zoom, il reste difficile de filmer certains sports. L’usage du smartphone nécessite également de réinventer la grammaire de l’image. On ne filme pas au smartphone de la même manière qu’avec une caméra », précise-t-il néanmoins.

En attendant que la technologie fasse plus de merveilles, la chaîne va donc conserver ses grosses caméras Sony pour certains programmes « sensibles ». Quoi qu’il en soit, cet essai transformé représente une réelle occasion de « revoir la manière de faire de la télévision ».

Regardez ici un JT réalisé à 100 % avec smartphone : lemanbleu.ch