TF1

Le débat de TF1 pour la présidentielle est déjà truqué

23/02/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Le 20 mars prochain, TF1 organisera un débat en vue du premier tour de la présidentielle. Alors qu’on pourrait croire que tous ceux qui auront recueilli les parrainages nécessaires pour se présenter y seront conviés – la date butoir pour le recueil de ceux-ci par le Conseil constitutionnel a été fixée au 17 mars –, ce ne sera pas le cas. TF1 n’a invité que les cinq candidats considérés comme les principaux dans la course à l’Elysée, à savoir Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Et si d’autres candidats sont qualifiés ? Eh bien ils feront banquette ! Les « petits candidats » n’auront qu’à suivre le débat entre les « grands candidats » devant leur télévision !

Cette sélection des candidats a indigné le Conseil supérieur de l’audiovisuel, ainsi que certains candidats, tous s’interrogeant sur le caractère démocratique de cette démarche et sur le pluralisme dans l’expression de l’opinion. Le critère initialement retenu par TF1 pour inviter un candidat est que celui‑ci recueille plus de 10 % des voix dans les sondages. A la date de l’invitation ou au soir du débat ? En tenant compte de la marge d’erreur ou pas ? Si Jean-Luc Mélenchon, qui est ce soir à 11 % dans le « rolling » de l’Ifop pour Paris-Match, passe à 9,9 %, on l’invite quand même ?

Plus profondément, aucune règle constitutionnelle n’établit de distorsion entre les candidats dès lors qu’ils ont obtenu les parrainages nécessaires. En fait, TF1 – comme les autres télévisions – se soumet aux sondages, qui ont pourtant montré récemment fois leurs limites, avec cette conséquence que le « petit candidat » sera assuré de le rester, puisqu’il n’aura pas de visibilité médiatique.