Une délégation parlementaire rencontre Bachar Al-Assad

09/01/2017 – SYRIE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

A contre courant de la position de la diplomatie française, trois députés ont rencontré le président syrien Bachar el Assad. L’ancien ministre Thierry Mariani, accompagné de Nicolas Dhuicq et de Jean Lassalle, a été reçu pendant plus d’une heure le dimanche 8 janvier. Au menu : un rapide exposé du président puis une série de questions réponses. Une rencontre hautement symbolique alors que Bachar el Assad est en position de force avec la libération d’Alep et le possible changement de ligne de la France vis à vis de la Syrie avec l’élection présidentielle.

Quelle est la vision du président syrien sur la situation ?

Interrogé sur la récente libération d’Alep Est par l’armée arabe syrienne, Bachar el Assad a refusé de se réjouir trop vite en déclarant ceci : « Une victoire, ce sera quand nous aurons éliminé tous les terroristes. Mais c’est un moment critique dans cette guerre, et nous sommes sur le chemin de la victoire ».
Insistant sur la nécessité d’explorer d’autres solutions que la violence pour sortir de la crise, le chef d’Etat a néanmoins rappelé la nécessité de lutter contre les groupes djihadistes, qui contrôlent toujours plusieurs zones du pays : « La question est de savoir comment libérer les civils des terroristes dans ces quartiers. Est ce qu’il est mieux de les laisser sous leur pouvoir, avec les décapitations, les exécutions ?».

Comment la visite a t elle été perçue dans le camp de la droite parlementaire ?

Bien avant que la rencontre se tienne, l’entourage de François Fillon avait tenu à prendre ses distances avec le voyage de Thierry Mariani, qui est proche de l’ancien Premier ministre. Selon Bruno Le Maire, « c’est une initiative individuelle qui n’engage que Thierry Mariani », et l’ancien ministre de préciser, alors qu’il représente le candidat pour les questions internationales : « Thierry Mariani fait librement son travail de parlementaire, mais il n’est porteur d’aucun message de François Fillon ».