mossoul-bataille

L’offensive de Mossoul : les enjeux de l’après conflit

18/10/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
C’est une bataille décisive qui s’est ouverte hier matin dans les faubourgs de Mossoul à l’initiative de la coalition internationale. Cette opération militaire intervient dans un contexte très défavorable pour l’organisation jihadiste, qui voit son territoire et son influence diminuer à un rythme soutenu. Daesh compterait à l’heure actuelle entre 3 000 et 5 000 combattants dans et autour de Mossoul, mais souffre de la perte de nombre de ses cadres, traqués et ciblés par les forces aériennes de la coalition. Celle ci rassemble l’armée irakienne, les opposants du régime Hachd Al Chaabi, les peshmergas kurdes ainsi que les forces turques, iraniennes, américaines et françaises.

Les forces en présence, si elles ont un ennemi commun en la personne de Daesh, ont néanmoins des intérêts difficilement conciliables

C’est même ces dissensions qui avaient jusqu’alors empêché la naissance de cette opération militaire d’envergure, plusieurs fois annoncée puis retardée depuis mars 2016. A l’éternelle opposition entre forces chiites et sunnites répondant à des logiques géopolitiques antagonistes, il faut évidement mentionner la querelle opposant turcs et irakiens, soucieux de leur souveraineté territoriale, aux Kurdes, plus proches que jamais de réaliser leur rêve de Kurdistan. La libération de Mossoul pourrait donc ouvrir de nombreux foyers de tension et de conflit ultérieurs entre les forces en présence.