7785191977_serge-aurier-avec-le-maillot-de-la-cote-d-ivoire

Le musulman Aurier mime un égorgement, mais l’apologiste, c’est Zemmour !

Source : Boulevard Voltaire – « Le musulman Aurier mime un égorgement, mais l’apologiste, c’est Zemmour ! « 

Comment mieux résumer la France de Hollande-Valls-Cazeneuve, où tout est bon, même le grotesque, pour se livrer à la chasse au patriote…

Décidément, Serge Aurier est un bon client ! J’avais, dans un texte récent, signalé les récentes prouesses du seul joueur ouvertement musulman du PSG : insulte à arbitre sur les réseaux sociaux, vidéo injuriant son entraîneur et quelques équipiers à la veille du match de l’année, quatre flagrants délits de conduite sans permis, agression d’un policier à Paris, qui vient de lui coûter deux mois de prison ferme…

Actuellement, il joue la Coupe d’Afrique pour la Côte d’Ivoire. Il vient de se distinguer à nouveau en mimant, après un but de son équipe, un égorgement, ce qui, dans le contexte actuel, et du fait de la religion assumée du joueur, pourrait, en France, passer pour de l’apologie du terrorisme. Surtout dans un pays où un prêtre a été égorgé dans son église aux cris d’Allah Akbar, et où Hervé Gourdel et Hervé Cornara ont été tous deux décapités par des coreligionnaires de Serge Aurier.

Pourtant, à ce jour, l’explication qui est véhiculée est fort différente. Il paraîtrait que le défenseur du PSG aurait mimé le gorjaï, geste de nombreux jeunes Ivoiriens, qui se voudrait symbole de force et de virilité !

Donc, quand un musulman simule un égorgement sur un stade de football, cela n’aurait rien à voir avec une incitation à la violence contre les non-musulmans, comme le réclame la sourate 8, verset 12. « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants.
Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez (avec une épée) donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.
»

Bien évidemment, tout le monde, en France, cherche à étouffer l’affaire, histoire de ne pas heurter nos bons amis du Qatar. Aucune campagne de presse contre Aurier, aucune menace de plaintes d’associations dites antiracistes.

De son côté, la Franco-Tunisienne Samia Maktouf, qu’on dit avocat de quelques victimes d’attentats terroristes, n’a pas jugé bon de réagir. Il est vrai que cette femme, très proche de l’épouse de l’ancien président Ben Ali, et qui défendait les sans-papiers tunisiens au lendemain des prétendus printemps arabes, a trouvé un autre os à ronger. Déposer plainte contre Éric Zemmour en personne, l’accusant d’apologie du terrorisme – rien de moins. Il fallait oser, mais les avocats en quête de notoriété, cela ose tout, c’est à cela qu’on les reconnaît.

Le crime d’Éric ? Avoir osé dire qu’il avait « du respect pour les gens qui sont prêts à mourir pour ce en quoi ils croient », tout en ajoutant, bien évidemment, qu’il fallait combattre impitoyablement les djihadistes. Il n’a en aucun cas approuvé les attentats, mais il a expliqué que les guerriers musulmans étaient des combattants qui avaient un vrai projet politique – nous éliminer ou nous imposer l’islam – et qu’il était inopérant de les traiter comme des fous.

Naturellement, les camarades de la société des journalistes de RTL, montrant leur amour de la liberté d’expression, ont condamné les propos de leur confrère.

Voilà donc la bête noire de Plenel et de tous les porteurs de valises des disciples d’Allah, l’homme qui ose dire que l’islam est incompatible avec la France, accusé d’être un apologiste du djihad, c’est-à-dire du terrorisme musulman.

Aucune plainte contre le geste d’Aurier, mais Zemmour encore traîné devant les tribunaux !

Comment mieux résumer la France de Hollande-Valls-Cazeneuve, où tout est bon, même le grotesque, pour se livrer à la chasse au patriote…

Pierre Cassen