urne_vote_france

Les données grotesques du Monde sur le vote des couples homosexuels

12/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Le ridicule ne tue ni les sondeurs ni certains journalistes. Dans sa dernière livraison, Le Monde nous enseigne que 32,45 % des homos « mariés » entre eux ont voté Front national aux élections régionales de décembre dernier. Pas un centième d’électeur de plus, ni de moins. Le même article nous apprend que le FN est donc quasiment à égalité avec la gauche qui, elle, récolterait les suffrages de 34,66 % auprès de la même clientèle électorale.

Bigre ! On ne peut qu’être pantois d’admiration face à une telle précision scientifique ; à ce tarif-là, on ne saurait tarder à connaître le comportement électoral des charcutiers dont le fond de commerce est menacé par la progression de la viande halal ou celui des coiffeurs qui souffrent de l’inefficacité de la finastéride sur les chauves précoces.

En réalité, les chiffres sont la traduction à la deuxième décimale près d’un échantillon de… 725 couples auprès de qui un sondage a été effectué. Hormis le fait que n’importe quel observateur remarquera qu’un échantillon aussi faible n’a pas de signification, on n’a guère de réponse à la question suivante : est-ce qu’il arrive que, quelquefois, dans un couple homo, les deux ne votent pas de la même façon ?

C’est peut-être là qu’il faut chercher l’explication à un autre mystère, car les 32,45 % ne correspondent à rien : 235 couples correspondraient à un pourcentage compris entre 32,41 % et 32,42 % mais 236 à un peu plus de 32,55 %. A moins bien sûr que le Cevipof, auteur de l’étude sur laquelle s’appuie Le Monde, ait inventé une nouvelle notion : le couple homo… monoparental.