nkm_nathalie_kosciusko_morizet

La Dhimmi du jour est NKM

Source : Breizh-info
Invitée de l’émission « On est pas couché » Nathalie Kosciusko Morizet, députée et et vice-présidente des Républicains, a proposé, entre une déclaration people et une attaque sur Nadine Morano, la création d’une taxe halal bénéficiant aux musulmans de France.
Une déclaration qui a fait bondir Alain de Peretti, président de Vigilance Halal, qui sera samedi prochain (le 19 mars) en conférence en Bretagne, dans les Côtes-d’Armor, à l’occasion du congrès d’Adsav, le parti nationaliste breton. Il nous adresse une tribune libre que nous publions volontiers.

« Nathalie, elle avait un joli nom mon guide » chantait Bécaud… Mais c’était une jolie chanson romantique.
Rien de tel avec la Kosciusko Morizet, vous savez, celle qui traite avec la dernière élégance les climato-sceptiques de « connards », ce qui prouve un grand sens du débat, égérie de la classe bobo-écolo-dhimmis qui vient encore de frapper un grand coup. En effet, elle a eu une idée lumineuse, bon sang, mais c’est bien sûr ! Personne n’y avait pensé plus tôt, il faut mettre une taxe de 1 % sur la viande halal pour financer les mosquées et éviter à « l’islam de France » de dépendre de financements étrangers. Et je prends le pari que nombre de gogos vont trouver que c’est une idée géniale !

Plus sérieusement il est aisé de démontrer l’absurdité totale de cette proposition et l’inconséquence de sa créatrice, qui est le prototype du politicien de notre époque post-moderne : on n’a plus de convictions, mais on fait de la com…
Tout d’abord, la première conséquence est qu’il serait indispensable d’identifier de façon claire et fiable les viandes halal, car, dans le cas contraire, cela ferait financer, comme c’est le cas actuellement, le budget d’une religion au mépris des convictions des non-musulmans.
Il faut savoir que tous les députés qui s’étaient vu proposer par Nicolas Dhuicq, député LR, la traçabilité du mode d’abattage s’y sont opposés, et NKM faisait partie des opposants à une identification considérée comme stigmatisante ! Bel exemple de cohérence !

Cette identification ferait chuter de façon vertigineuse les bénéfices de la filière halal qui se nourrit grassement déjà à hauteur de 15 centimes du kilo (déclarés, mais sans doute beaucoup plus en réalité) payé par tous les consommateurs. Et la poussée du halal est bien la résultante de l’affairisme mercantile et de l’obscurantisme religieux, ainsi que le marqueur de ce que Renaud Camus qualifie de « grand remplacement ».
Ensuite, il faut être vraiment simplet pour croire que ce financement exclurait les finances étrangères, cela ne ferait qu’accélérer l’islamisation en donnant davantage de moyens.

Enfin, au nom de quoi l’État, seul habilité au recouvrement de l’impôt, prélèverait il une taxe religieuse pour la reverser à des associations cultuelles puisque c’est bien de cela qu’il s’agit dans la proposition de NKM ?
Vous vous imaginez de plus les luttes d’influence « au couteau » pour distribuer le magot aux diverses associations… Et le clientélisme qui en découle pour le pouvoir, avec les dérives fatales de corruption !

L’islam, fidèle à ses pratiques issues de l’Orient « compliqué », a créé de multiples circuits d’une grande opacité permettant de retirer de nombreux avantages financiers du marché halal qui tombent aussi, au passage, dans des poches privées pas toujours musulmanes d’ailleurs…
Ce chiffre d’affaires colossal sans doute beaucoup plus élevé que les 6 milliards évoqués par NKM génère un bénéfice dont nous souhaiterions connaître les détails, par le biais d’une enquête fiscale, car la certification donne lieu à des « dons » non fiscalisés à des associations de charité islamique dont le rôle dans le financement du terrorisme a été clairement démontré au Canada et aux USA. (nous avons déjà quelques éléments précis pour la France…).

En conclusion, les gazettes bruissent de commentaires à côté de la plaque au sujet de ces propositions absurdes, ainsi va la vie publique de notre pauvre France !

Alain de Peretti

Crédit photo : UMP via Flickr (CC) = Réunion des cadres