bobards_2016_orwellien

Le Bobard Orwellien plébiscité

15/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
La 7e édition des Bobards d’Or s’est tenue au Théâtre du Gymnase, un lieu encore plus vaste et prestigieux que le précédent, mais tout aussi plein. Les internautes, le public et le jury ont départagé les trois plus gros menteurs et manipulateurs médiatique de l’année écoulée.

Ambiance électrique et bon enfant au Théâtre du Gymnase pour départager les six Bobards que les internautes avaient sélectionné. Un vote par acclamation pour choisir les trois présents sur le podium et à main levée pour en définir l’ordre a permis à la salle de définir le palmarès.
• Bobard d’Or
Bobard Orwellien : France Inter affirmait en septembre : « Réfugiés, le fantasme de l’infiltration terroriste ». Mais voilà… le 13 novembre est passé par là. 130 morts, et parmi les auteurs, deux se sont infiltrés par la route des migrants. Alors, comme dans « 1984 », on réécrit l’histoire. Du moins le titre et le chapô, subitement purgés de toute certitude arrogante… soi-disant pour protéger la journaliste des vilains internautes mécontents.
bobards_2016_salle
• Bobard d’argent
Bobard Raciste : le triple bobard autour des émeutes de Clichy est récompensé. Zyed et Bouna n’ont pas été victimes d’une « bavure policière », ils ont totalement occulté dans la presse les quatre autres morts dus aux émeutes et les assassins de Jean-Claude Irvoas ne sont pas d’origine européenne. Dix ans après, Étienne Baldit, du Lab Politique d’Europe 1, ose encore nous ressortir ce bobard au long cours.

• Bobard de Bronze
Bobard Christianophobe : échange de bons procédés entre l’AFP et l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui se citent l’un l’autre. Ils diffusent l’image d’un prétendu « chrétien » sur le point de décapiter un « djihadiste », renvoyant chrétiens et salafistes dos à dos, alors qu’il s’agit d’un djihadiste assassinant un soldat syrien.

Un bon moment de détente, durant lequel la gravité du bobardement médiatique n’a pas été occultée.

« Un jour de détente, 365 jours de combat » — c’est par ces termes que Jean Yves Le Gallou a conclu la cérémonie. Dénonçant l’alliance du capitalisme financier et du gauchisme culturel, le président de la fondation Polémia a appelé à combattre les médias de propagande et à participer à la réinformation.
Il a également annoncé une action collective contre France Inter, financée par nos impôts. A ce propos, notez bien que ne pas avoir de téléviseur vous dispense de payer la contribution à l’audiovisuel public !

Crédit photo : LED pour Polémia : présentation du Bobard Orwellien, vue de la salle et de la scène.