La guerre civile est à nos portes. Et si Guillaume Faye avait raison ?

La conquête de l’Europe commence – Par Guillaume Faye

12/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

En Allemagne, à cause du laxisme – ou plutôt de la volonté complice de la catastrophique Mme Merkel – plus d’un million de ”réfugiés” se sont entassés depuis 2015. Avec tous les problèmes que cela pose. Du jamais vu. C’est l’accélération exponentielle d’un mouvement invasif qui débuta voici plus de trente ans. On passe du goutte-à-goutte au robinet ouvert. La Grèce est submergée. L’Europe est (volontairement) impuissante et ses élites complices, en proie à une logique masochiste d’autodestruction. « Nous n’avons encore rien vu en matière de poussée migratoire » dit Serge Michaïlov, chercheur à l’Iris (Le Figaro, 01/02/2016).

Un mouvement d’invasion programmé

Et il en arrive de partout, profitant de la guerre civile syrienne : de l’Afghanistan à l’Afrique subsaharienne en passant par toute l’Afrique du Nord. Ce n’est plus une immigration massive à jets continu mais bel et bien un mouvement d’invasion. Il risque d’être le début de la disparition par submersion des peuples et de la civilisation européenne millénaire, qui entre dans le projet de génocide (voir autre article de ce blog) des autorités qui gouvernent l’Europe contre ses peuples. La mort, la disparition des peuples européens est un projet qui, pour des raisons différentes, fédère plusieurs acteurs : une partie de la classe dirigeante politique en Europe (surtout à gauche mais pas seulement, voir Mme Merkel), la majorité de l’intelligentsia européenne de gauche ethnomasochiste, certains cercles politiques et économiques américains dirigeants qui veulent se débarrasser du concurrent européen et, évidemment, l’islam lui–même et ses différentes autorités gouvernementales et religieuses.

Je pèse mes mots : ce phénomène historique est beaucoup plus important et plus grave que les deux guerres mondiales de 1914–1918 et de 1939–1945 et que le communisme soviétique (1917–1991), et aura des conséquences beaucoup plus dévastatrices.

Ils arrivent par millions

En 2015, 1,2 millions de migrants sont arrivés en Europe, dont 270.000 mineurs. Rien que sur les îles de Lesbos et de Keos, en mer Égée, on recense 3.000 arrivées par jour selon l’OIM (Office international pour les migrations). Ils sont recueillis, nourris, aidés, aux frais de l’Union européenne ; bien mieux traités que les populations locales paupérisées et au chômage ! Préférence étrangère… En Grèce, salle d’attente pour les prétendus réfugiés, 70.000 d’entre eux sont escomptés fin mars, bloqués en Grèce. 50.000 places d’hébergement provisoires sont prévues. Cet été, avec une météo clémente, les arrivées vont exploser. Depuis le début de janvier 2016, plus de 350.000 migrants sont déjà parvenus en Croatie, Slovénie, Serbie et Macédoine. Ce raz-de-marée humain de populations dépasse tout ce que l’Europe a connu dans son histoire.

Destinations privilégiées : Allemagne, Europe de l’Ouest et du Nord. 2,7 millions de Syriens et d’Irakiens (et d’autres qui profitent de l’aubaine) sont en attente en Turquie. Sans oublier la ”route italienne” qui passe par la Méditerranée en provenance de Lybie. En Suède, pays le plus submergé d’Europe, 35.000 mineurs étrangers isolés ont été accueillis en 2015, à charge de la collectivité, soit 20% des migrants arrivés.

Depuis le premier janvier 2016, 133.000 migrants ont débarqué en Grèce depuis la Turquie. En 2015, 470.000 migrants sont passés par Lesbos, principalement des jeunes hommes et pratiquement à 100% musulmans. Ils veulent rejoindre leurs communautés, déjà établies en Europe du nord et de l’ouest. Profitant de la mollesse et de la faiblesse des Européens, les ”migrants”, sûrs de leurs bons droits, se montrent (comme à Calais d’ailleurs) revendicatifs, agressifs, certains qu’ils seront impunis, inexpulsables et aidés par les associations ”humanitaires” et par l’État. Logique de l’envahisseur qui aurait tort de se gêner en se faisant passer pour une victime.

Islam et Europe

Par des murs de barbelés ou des législations, des États d’Europe centrale et des Balkans essaient de protéger l’Europe de l’invasion en fermant leurs frontières : Macédoine, Bulgarie, Hongrie, Pologne, Autriche, Slovénie, Serbie, Slovaquie. La ”route des Balkans” a vu passer plus d’un million de migrants en 2015. En Slovaquie, le Premier ministre sortant, Robert Fico, vient d’être reconduit après une campagne sur le refus d’accueillir tout réfugié « musulman ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit : d’une invasion de l’Europe par l’islam pour appeler les choses par leur nom, ce qui doit réjouir Tarik Ramadan.

Ces États contreviennent au traité de Schengen et désobéissent aux injonctions des fonctionnaires de l’Union européenne. Pour Nicolas Bay, secrétaire général du FN : « Ce que reprochent en fait ces commissaires non élus aux gouvernements – démocratiquement élus eux – de la Pologne et de la Hongrie, c’est de ne pas se plier à leurs injonctions sur l’ ”accueil des migrants” et autres pulsions suicidaires ». (in Valeurs actuelles, 03–09/03/2016, tribune Quand l’Union veut empêcher les nations d’Europe de se protéger ). Comme quoi les cadres du FN peuvent avoir sur ce sujet des idées pertinentes, loin de leur délirant programme économique socialo-étatiste. Mais cette négation de la civilisation européenne et de ses valeurs, de ses traditions, de son avenir par les institutions de Bruxelles n’est pas seulement le fait de l’UE en tant que telle, comme l’imagine M. Bay, mais surtout des gouvernements européens eux-mêmes. Il faut réfléchir à cette question.

Le chantage d’Erdogan et son objectif

Le problème central est évidemment le président de la Turquie, le ”sultan”, autocrate islamique Erdogan et son chantage : il négocie avec l’Allemagne – la France ne compte plus, dirigée par un bras cassé – en échange de milliards d’euros, le fait de bloquer l’immigration en provenance de Turquie, ce qui est un marché de dupes. Il exige aussi l’abolition des visas pour les visiteurs turcs dans l’espace Schengen et la reprise des négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’UE. Le but d’Erdogan est exactement le même que celui des islamistes et de l’entité criminelle Dae’ch : islamiser l’Europe, vieux rêve millénaire.

Hans Werner Sinn, directeur de l’Institut pour la recherche économique de Munich (Ifo) : « À chaque fois que l’Allemagne ne se montre pas assez docile, les Turcs laissent passer quelques réfugiés de plus vers l’Europe ». R. T. Ergogan suit une logique historique compréhensible et intelligente qui est celle de l’Empire Ottoman qu’il essaie de ressusciter : la conquête de l’Europe sous la férule turque ; non plus par la force (militaire) mais par la ruse, celle de l’invasion migratoire et de la démographie.

Le Pape François et l’ « invasion arabe » reconnue et acceptée

« On peut parler d’invasion arabe [en Europe] c’est un fait social », a déclaré le Pape. Mais il s’en réjouit ! : « combien d’invasions l’Europe a connu ! Et elle a toujours su se dépasser elle même, aller de l’avant pour se trouver ensuite comme agrandie par l’échange entre les cultures ». (Entretien avec des catholiques de gauche français, dans La Vie hebdo).

Naïveté ? Cynisme ? Aveuglement ? Ou bien mélange des trois ? En tout cas, le Pape, dans sa position sur les bienfaits supposés des ”invasions”, manifeste une méconnaissance totale de l’histoire, par ignorance ou dogmatisme idéologique. Il nomme ”échange” l’affrontement sanglant…Ses propos reflètent une étrange parenté avec les thèses trotskistes. D’où les soupçons sur son appartenance aux cercles sud–américains de la ”théologie de la libération”. Ses déclarations, en tout cas, ressemblent à celles de certains intellectuels gauchistes islamophiles.

Le Pape François s’est déjà signalé pour ses encouragements moraux à l’immigration musulmane en Europe et son opposition à tout barrage, au nom d’une conception quelque peu délirante, ”devenue folle”, de la charité chrétienne. La hiérarchie catholique actuelle, de manière suicidaire et en opposition avec les opinions du ”peuple catholique ”, est sur une ligne proche. En revanche les autorités religieuses de la communauté juive se gardent bien de prendre de telles positions, à cause de la corrélation évidente entre islamisation et antisémitisme. Quant aux persécutions contre les chrétiens d’Orient, elles passent en pertes et profits…

Lucidité d’intellectuels musulmans

Les plus lucides et courageux se trouvent souvent parmi des intellectuel(le)s arabo-musulman(e)s car sachant de quoi ils ou elles parlent. Par exemple, l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud, traîné dans la boue par les gauchistes et l’intelligentsia. Prix Goncourt du premier roman pour Meursault, contre–enquête, accusé d’islamophobie, péché central, il est victime d’une fatwa par les islamistes et d’un lynchage médiatique par l’intelligentsia collaborationniste de gauche française. Dans un entretien publié par La Repubblica (« Cologne, lieu de fantasmes »),traduit dans Le Monde, il explique les agressions sexuelles commises contre des femmes allemandes à Cologne dans la nuit de la Saint Sylvestre par des immigrés et ”réfugiés” arabes, par la sexualité frustrée de l’homme arabo-musulman.

Il a osé affirmer : « Le sexe est la plus grande misère dans le monde d’Allah. À tel point qu’il a donné naissance à ce porno–islamisme dont font discours les prêcheurs islamistes pour recruter leurs fidèles : description d’un paradis plus proche du bordel que de la récompense pour gens pieux , fantasme de vierges pour le kamikaze ». Kamel Daoud est en fait accusé d’apostasie par les islamistes et leurs collaborateurs français. C’est un traître, un ”harki”. « Le verdict d’islamophobie sert aujourd’hui d’inquisition », déclare–t–il.

De même, Mohammed Sifaoui, auteur de Pourquoi l’islamisme séduit-il ? écrit : « Les idiots utiles de gauche comme de droite empêchent […] au nom d’un relativisme culturel idiot la critique et la discussion des dogmes fanatiques ». Il est lui aussi victime d’une vindicte de la part de ses coreligionnaires comme de l’intelligentsia. Un autre écrivain algérien sulfureux est Boualem Sansal, très mal vu par les autorités de son pays, qui a fait scandale avec son roman d’anticipation 2084, décrivant « un monde dominé par l’islamisme radical ».

Les prédictions de l’Algérien Boualem Sansal

Ce dernier, déclarait au magazine Vzebek et Rika : « bientôt, nous seront tous musulmans, alors, révisez votre Coran ». Dans l’Express : « L’islamisme a trouvé dans la communauté maghrébine en France, fortement communautarisée, un terreau favorable » (24/02/ 2016).

Avec la chute des cours du pétrole et du gaz, l’Algérie plonge dans la récession, puisque son régime, corrompu et incapable, ne fait pratiquement vivre le pays que des recettes des hydrocarbures exportés. Pour acheter la paix sociale et compenser le chômage endémique, le régime subventionne, « arrose » la population selon Sansal. Il prévoit une explosion dans une Algérie où les islamistes sont aux portes du pouvoir.

« Un scénario syrien est possible en Algérie » déclare–t-il au Figaro (24/02/2016). Pour lui, son pays est une bombe à retardement : « Bouteflika a cédé la gestion du peuple aux islamistes. Dans les petites villes et les villages, ils sont maîtres du jeu et font régner leurs règles théocratiques terrifiantes. […] L’Algérie court vers le chaos. […] Un scénario d’esclavage, de terreur, sur le modèle syrien, me paraît tout à fait crédible. […] Le problème politique sera transformé en problème religieux et exporté hors des frontières algériennes jusqu’en Europe et singulièrement en France » (art. cité.) La France est donc menacée par une nouvelle vague d’immigration, de fuite massive en provenance d’Algérie. Ce qui entre évidemment dans les plans des islamistes.

Mais Sansal va plus loin : « Peu à peu, le monde musulman se reconstruit et retrouve ses ambitions premières et sa volonté hégémonique . La frontière avec l’Occident commence à être abolie puisque maintenant l’islam politique s’ouvre des espaces à Londres, à Paris et à Bruxelles. On peut estimer que dans trente ans l’islamisme gouvernera l’ensemble du monde musulman qu’il aura unifié. Dans soixante ans, il partira à la conquête de la civilisation occidentale » (art. cité) Bien avant, probablement….Sansal est censuré et menacé dans son pays : « Maintenant, la peur est partout, elle me suit, à Alger comme à Paris » (art. cité).

Le pire scénario est probable

Mais ces intellectuels musulmans lucides et courageux sont minoritaires. L’islam apaisé et réformé qu’ils appellent de leurs vœux est une utopie, infirmée par la réalité observée. Le plus extraordinaire des paradoxes est la trahison de certaines élites européennes complices et organisatrices de l’immigration de masse et de l’islamisation, qui s’opposent à des minorités arabo-musulmanes lucides. Même configuration qu’entre 1940 et 1944 : la collaboration ; ou plus proches de nous : les ”porteurs de valises” du FLN.

La force de ce mouvement migratoire invasif, c’est qu’il s’appuie sur l’apitoiement provoqué dans une opinion versatile et émotive par les médias du système envers les ”réfugiés”, notamment les boat people qui se noient.

Ces millions de migrants, musulmans à 95%, issus du Moyen–Orient, d’Afghanistan, d’Afrique du Nord et d’Afrique noire qui débarquent en Europe, s’ajoutant aux masses déjà présentes vont évidemment importer chez nous leurs désordres et leur chaos. L’islam sera au centre de cette explosion à venir bientôt. Ivan Rioufol, dans La guerre civile qui vient (éd. PGDR) évoque cette hypothèse probable. Nous devons nous préparer au pire.