viking

Les babtous s’excusent de demander pardon

Source : Boulevard Voltaire
La « stratégie minoritaire » utilisée comme un talisman, un passe-droit, permet d’insulter une civilisation.

La tendance actuelle sur le Net, notamment via les #whitepeoplebelike ou les #babtousfragiles, est de se moquer des Blancs, de leurs goûts, leurs habitudes, leurs façons d’être et de penser. Ce qui correspondrait à du racisme pour une catégorie ne s’applique pas à une autre… Tacler un Blanc pour sa couleur, ce n’est pas du racisme, c’est de la contestation de privilèges !

Le professeur Nelly Quemener, maître de conférences à Sciences Po Paris, nous l’explique : « S’il y a une forme de stéréotypisation des Blancs, est-ce du racisme pour autant ? Nous ne sommes pas sur une même forme d’exclusion. Les Blancs ne sont pas exclus de la société […] Il s’agit davantage, selon moi, d’une stratégie minoritaire de mise en abîme des positions de pouvoir. »

Ainsi, tout est question de minorité ou pas. Si vous êtes Noir, Maghrébin, Latino ou ce que vous voulez, vous pouvez dire ce que vous voulez sur les Blancs : allez-y, lâchez-vous ! A contrario, si vous êtes Blanc, un mot de travers et c’est le tribunal que vous retrouverez… Le professeur l’avoue elle-même : ce n’est pas le « même » type d’exclusion. Alors, si vous êtes pauvre et Blanc, malheur à vous !

Ainsi, la parole du raciste anti-blanc s’est libérée : un commentaire sous une photo représentant un verre d’eau qui dit « Oh mon Dieu, c’est trop épicé » suivi du #whitepeoplebelike… Mais également, le célèbre : « Les Blancs ont détruit les trois quarts du monde pour importer des épices, mais ont le culot de ne pas assaisonner leurs plats ! » réveillant ainsi le vieux fantasme colonialiste… Pour finir par des tests qui circulent sur le Net pour voir votre niveau de « blanchité » avec le génial « Bravo, vous n’êtes pas Blanc » en cas de réussite ! Être Blanc est une honte a priori…

La « stratégie minoritaire » utilisée comme un talisman, un passe-droit, permet d’insulter une civilisation. Très bien. Les babtous devraient donc s’excuser de demander pardon. S’excuser de manger épicé et d’avoir développé des trésors de raffinement culinaire ! S’excuser aussi de leur histoire bimillénaire, et dont ils sont fiers ! S’excuser, encore, d’évoquer avec orgueil Jeanne d’Arc, Clovis, Louis IX, Charles V, Nelson, Rollon, Richelieu, Bismarck et tant d’autres avant eux qui n’étaient sûrement pas des « babtous fragiles » ! S’excuser de détester entendre le mot « babtou » dans la bouche d’une racaille qui deale, fracasse ou qui insulte la France, l’Europe (la vraie, pas celle des technocrates de Bruxelles) ou les Blancs.

Les « babtous » s’excusent, mais là, franchement, ils ont envie de dire tout simplement, sans esprit de grossièreté : merde !

Henri d’Aramis
Étudiant en droit