calm

Le « grand projet d’hébergement » CALM a placé 210 immigrants en 6 mois

26/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)

Lancé juste après le battage médiatique organisé après la mort d’un enfant immigré sur une plage grecque par l’association d’aide aux réfugiés Singa, le projet CALM – Comme A La Maison – donne quelques rares nouvelles six mois après son lancement.
Le monde politico-médiatique avait vu dans ce projet une formidable preuve du soutien de la population à une immigration de masse. La presse enthousiaste affichait en gros titre « qu’une armée de volontaires se levait », que nous avions « l’Airbnb des réfugiés », que « 500 foyers français était partants dès le lancement ».
Les télés officielles ont toutes aussi relayé cette évidence, avec France Télévision qui parle des « Français qui se mobilisent pour accueillir de réfugiés » de TFI avec qui « des centaines de Français ouvrent leur portent », etc etc… Une propagande incessante début septembre qui durera 2 semaines.

calm media

Mais comme à chaque manipulation émotionnelle, la réalité n’a rien à voir avec le monde idéal projeté par les politiques et leurs sous-traitants associatifs, pourtant lourdement subventionnés.
Le Figaro de ce jours nous apprend ainsi que « cette petite structure qui compte une dizaine de salaries »… « affirme que 210 réfugiés ont été accueillis par des familles depuis le lancement de son programme », et que « 9000 personnes ont proposé une solution de logement temporaire ».

Il y a visiblement beaucoup de « perte » entre les Français qui veulent accueillir des « réfugiés » et les immigrants que cette association veut caser. Et question « élan » de générosité, à ce rythme il faudrait 10 ans pour « accueillir » tous les illégaux de Calais ! Sans parler d’efficacité, car ce ne sera plus 10 salariés visiblement submergés avec leurs 210 immigrants mais 2000 qu’il faudrait recruter.
Avec bien évidemment les subventions adéquates des autorités locales et de L’Union Européenne qui ne compte jamais l’argent des contribuables dans ce cas.