hollande

Bruno Le Maire, seul espoir de Hollande

24/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Hollande poursuit sa descente aux enfers dans les sondages. Pour le dernier en date, menée par l’institut Ifop-Fiducial, seul un premier tour opposant le « président » à Bruno Le Maire lui permettrait de se qualifier pour le second tour.

D’après une enquête pour iTélé, Paris Match et Sud Radio, menée par l’institut Ifop-Fiducial, François Hollande serait devancé par la présidente du Front National, Marine Le Pen, ainsi que par un candidat de droite, que ce soit Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou François Bayrou.

Selon ce sondage, François Hollande ne se qualifierait pour le second tour que dans l’hypothèse d’une candidature de Bruno Le Maire pour la droite, avec 18 % des voix contre 17 à l’ancien ministre. Marine Le Pen serait en tête avec 28 %, François Bayrou obtiendrait 15 % et Jean-Luc Mélenchon 12 % des voix.

Dans l’hypothèse d’une candidature Fillon, Marine Le Pen arriverait également la première avec 28 %, devant l’ancien Premier ministre et l’actuel « chef » de l’État à égalité à 18 %. Dans ce cas, François Bayrou rassemblerait 14,5 % des voix et Jean-Luc Mélenchon 12 %.

Dans le cas d’une candidature Juppé, le maire de Bordeaux arriverait en tête au premier tour, avec 30 % des voix, devant Marine Le Pen, 27 %, et 16 % pour le « président ». François Bayrou obtiendrait 8,5 % et Jean-Luc Mélenchon 10 %.

Étonnant tout de même de constater qu’encore 16 à 18 % des personnes interrogées envisagent encore de voter pour François Hollande. L’autre enseignement de cette enquête d’opinion est que dans tous les cas, donc (la victoire de Bruno Le Maire aux primaires des Républicains étant assez peu probable), Marine Le Pen serait confortablement qualifiée pour le second tour face à un candidat de « droite ». Un point intéressant à garder en mémoire pour tous ceux qui glosent sur le positionnement « ni droite-ni gauche » du Front National.

A noter aussi, que selon un autre sondage, huit Français sur dix ne souhaitent pas voir Nicolas Sarkozy se présenter à l’élection présidentielle de 2017. Ils étaient 75% dans cette situation au début du mois de janvier.