LMPT

Que veut le peuple de droite ?

Source : Polémia
Une très intéressante enquête de Polémia sur les aspirations du « peuple de droite », qui fait bien ressortir les points de convergence entre les électeurs de partis de la droite parlementaire et de la droite nationale. Nous vous livrons les éléments clefs par grands thèmes (immigration, famille, Europe, économie, social, laïcité, réforme de l’État,
Sécurité et défense et vous renvoyons au site de Polémia pour l’analyse détaillée de chaque point.

Parmi les Français, les sympathisants du Front national et de l’UMP, aujourd’hui Les Républicains, ont des opinions voisines sur beaucoup de sujets. Ces deux groupes, lorsqu’on les interroge, sont souvent plus proches l’un de l’autre qu’ils ne le sont des électeurs de gauche. Les sympathisants des partis dits du centre, UDI et Modem se rapprochent, à un moindre degré, des électeurs du Front national et des Républicains.

Ce « peuple de droite », formé de deux composantes — une droite populiste, autour du Front national, une droite « classique », celle des Républicains et de leurs alliés centristes — est aujourd’hui, de loin, la force électorale dominante sur l’échiquier politique. Au sein de cette force, l’électorat du Front national est en voie de devenir prépondérant.
Quel serait le programme politique correspondant aux souhaits du peuple de droite ? Pour le savoir, il faut sélectionner sondage après sondage, les propositions auxquelles adhèrent une majorité d’électeurs du Front national et des Républicains. Certaines d’entre elles recueillent aussi l’approbation d’une majorité ou d’une part substantielle des électeurs de gauche. D’autres propositions sont plus clivantes entre la droite et la gauche. Quel que soit le cas de figure, c’est avec de telles propositions que devrait être bâti un programme politique présidentiel capable de rassembler le peuple de droite au-delà de chacune des deux forces qui le composent.

La présente note, actualisant et complétant des travaux précédents [1], vise à identifier un certain nombre d’éléments de ce programme, sur la base des plus récentes enquêtes d’opinion, réalisées et publiées depuis environ un an.

Immigration :
• Refuser que les migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes italiennes et grecques soient répartis dans les différents pays d’Europe et que la France en accueille une partie.
• Réserver les allocations familiales et les aides aux logements aux seuls Français et ressortissants de l’Union européenne.
• Supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents immigrés clandestins.
• Expulser systématiquement, à l’issue de leur peine, tous les étrangers condamnés pour crime ou acte de délinquance en France.
• Supprimer l’aide médicale d’État [AME] permettant aux immigrés clandestins de profiter de soins médicaux gratuits en France.
• Obliger automatiquement les migrants dont la demande d’asile est rejetée à quitter le territoire français.

Famille :
• Restreindre ou abroger la loi Taubira pour supprimer la possibilité d’adoption par les couples homosexuels.

Europe :
• Remettre en cause les accords de Schengen et restreindre les conditions de circulation et d’installation des citoyens européens sur le territoire français.
• Exclure la Grèce de la zone euro si elle ne parvient pas à réduire sa dette et son déficit, ou si elle arrête de rembourser sa dette vis-à-vis de ses partenaires européens.

Économie :
• Renforcer la compétitivité des entreprises [baisse des charges, réforme du droit du travail, simplification réglementaire…].
• Ne pas avoir recours aux contrats aidés pour améliorer la situation de l’emploi.
• François Hollande et Manuel Valls devraient mener une politique économique plus à droite.
• Pour relancer la croissance, limiter au maximum le rôle de l’État dans l’économie française et donner aux entreprises le plus de liberté possible, plutôt que renforcer le rôle de l’État dans certains secteurs de l’économie française jugés porteurs et stratégiques.

Social :
• Moins d’assistanat !
• Supprimer la durée légale du travail à 35 heures.
• Privilégier le référendum dans l’entreprise plutôt que la négociation entre les syndicats de salariés et ceux des employeurs.
• Laisser les entreprises fixer librement le temps de travail en accord avec leurs salariés.

Laïcité :
• Interdire le port du voile ou du foulard islamique dans les salles de cours des universités et par les personnes accompagnant les enfants lors d’une sortie scolaire.
• Supprimer les plats de substitution halal dans les cantines scolaires.

Réforme de l’État :
• Remettre en cause le principe de sécurité de l’emploi pour les nouvelles embauches d’agents dans la fonction publique.
• Mettre en place, dans le secteur public, trois jours de carence pendant lesquels, lors d’un arrêt maladie, les salariés ne perçoivent pas de rémunération, comme cela existe dans le secteur privé.
• Faire revenir le temps de travail hebdomadaire à 39 heures au lieu de 35 heures dans la fonction publique.

Sécurité et défense :
• Rétablir un service militaire obligatoire.
• Que l’armée puisse intervenir en soutien à la police ou à la gendarmerie pour sécuriser certaines zones où les migrants sont rassemblés, comme à Calais.
• Déchoir de la nationalité tous les Français condamnés pour actes de terrorisme.
• Rétablir la peine de mort.

Philippe Baccou
Essayiste

Notes :
(1) Voir par exemple Philippe Baccou, “L’union de la droite dans l’opinion des Français“, en ligne sur polemia.com, 16 novembre 2012.
(2) Dans une proportion remarquablement stable dans le temps : IFOP, 29-30 juin 2006, 10-11 juillet 2008, 12-13 juillet 2012.