cahuzac

Cahuzac : le premier d’une longue série

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Alors que s’ouvre le procès de Jérôme Cahuzac, il est bon de se rappeler que le ministre-escroc ne fut que le premier d’une litanie de malhonnêtes naviguant dans l’entourage du « président » Hollande.

Hollande avait promis une « République exemplaire », nous avons été servis ! Chargé de redresser les comptes de la France, Jérôme Cahuzac se distinguait rapidement par des comptes cachés en suisse et dans quelques paradis fiscaux. Cette ingénierie d’évasion fiscale est à nouveau sous les feux de la rampe à l’occasion de l’ouverture de son procès ce matin.

Mais on ne peut lui en vouloir, au vu de l’entourage du « président », il devait penser que la malversation était l’exemple à donner.
En février 2014, la ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui est mise en cause pour avoir caché une partie de son patrimoine dans sa déclaration de patrimoine.
Puis c’est le conseiller politique du président Aquilino Morelle, qui est poussé vers la sortie par des accusations de prise illégale d’intérêts, révélées par Mediapart en avril 2014, affaire qui sera classée sans suite. Ce n’est pas le cas du secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, qui avait « oublié » de payer ses impôts pendant quelques années. Il sera contraint à la démission. Dur pour un malade qui souffrait de « phobie administrative ». N’oublions pas, fin 2014, deux proches du président, Kader Arif, le secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants, puis Faouzi Lamdaoui, conseiller « égalité et diversité », démissionnent, l’un sous le coup d’un enquête préliminaire pour favoritisme, l’autre pour abus de biens sociaux.

C.D.