Nique la déchéance, je mange mon passeport