salafiste

Congrès de l’UOIF : interdisons les prêcheurs islamistes haineux

Source : Boulevard Voltaire
En plein état d’urgence, va se tenir le 7 février 2016 au grand Palais de Lille le congrès de l’U.O.I.F.

En plein état d’urgence va se tenir, le 7 février 2016 au Lille Grand Palais de Lille, le congrès de l’UOIF.
Le principe d’une telle réunion ne pose aucun problème, car les musulmans ont, bien entendu, comme tous les citoyens français, le droit de se réunir et de tenir meeting. Mais certains invités étrangers (pas tous, heureusement) sont sulfureux et le ministre de l’Intérieur pourrait très bien leur interdire de venir en France au vu de leurs opinions extrémistes !

Je laisse de côté M. Tariq Ramadan, qui est certes ambigu, mais, au contraire de son frère Hani, n’a jamais dépassé la ligne jaune.
Le souci est que le congrès va recevoir M. Mohamad Ratib Al-Nabulsi. Ce prédicateur a déclaré, en 2007, qu’on doit proposer à un apostat d’abord de se repentir et, s’il persiste dans son erreur, de le tuer ! Il ne faut plus laisser passer ce genre de propos moyenâgeux et inadmissibles.
Toute personne qui tient publiquement un tel discours doit, si elle est étrangère, être interdite définitivement de séjour chez nous et poursuivie par les tribunaux si elle a prononcé ces paroles en France !

Un autre invité qui pose problème est M. Abou Zaid Al Mokri. Il se prétend antisioniste (couverture idéale), mais, en fait, il flirte dangereusement avec l’antisémitisme. Il rappelle qu’une grande partie du Coran dénonce les juifs, notamment dans la sourate de la Vache, affirme que la normalisation avec Israël est un génocide civilisationnel, parle ouvertement de « complot juif » et déclare que « la haine des juifs est un acte approchant Dieu ». Il a provoqué également un scandale au Maroc en faisant, lors d’une conférence, une blague raciste sur la communauté berbère (sur leur soi-disant avarice).

Sera présent également à ce meeting Abdellah Sana’an, qui se déclare admirateur du frère Abdelaziz al-Fawzan. Voilà ce que ce dernier a déclaré, entre autres horreurs : « Vous trouvez un criminel, qui ne craint pas Allah, attirant par l’argent ou par la ruse, un enfant de six, sept ou de huit ans vers ce crime ignoble. Cela détruit la vie de cet enfant. C’est pour cela, nos prédécesseurs, les Salafs, avaient dit : tuer cet enfant est préférable qu’il soit partenaire d’un acte sexuel comme s’il était une femme. Le Prophète a dit : “Ceux que vous voyez adopter les mœurs du peuple de Loth [l’homosexualité], tuez l’actif et tuez le passif !” » Tout disciple avéré d’un tel homme ne devrait jamais mettre les pieds en France.

Le Front national (et parfois les Républicains) est sous le feu des critiques dès qu’un de ses membres dérape (ce qui peut arriver parfois, et tout propos raciste ou antisémite doit être en effet sanctionné), mais la haine « tranquille » que déversent ces prédicateurs islamistes dépasse, et de loin, tout ce que peuvent dire les quelques (assez rares, au final) sympathisants du FN ou des LR qui franchissent la ligne jaune. La lutte contre les extrémistes musulmans doit être impitoyable. On doit combattre les racistes et les fascistes, quels qu’ils soient.
La démocratie ne se découpe pas en rondelles.

Christian de Moliner
Professeur agrégé et écrivain