8535-Chard

Suède : Remigration !

29/01/2016 – EUROPE (Présent 8535)

La Suède, l’un des pays à la politique migratoire la plus attractive d’Europe, est soumise à une telle submersion qu’elle est en train de revoir précipitamment ses positions. Question de survie. Le gouvernement parle aujourd’hui d’affréter des charters pour renvoyer 80 000 migrants !
8535-Une
La pompe aspirante a fonctionné à fond dans la Suède multiculturaliste où une politique radicale de remplacement de la population est mise en œuvre depuis des années. (Le pays verse 2 300 euros à chaque demandeur d’asile, et procure des cours intensifs de suédois aux nouveaux arrivants). Selon l’OCDE, la Suède a le nombre de demandeurs d’asile par habitant le plus élevé du monde.

Des agressions sexuelles commises par des migrants ont eu lieu cet été dans un festival de la jeunesse, soigneusement dissimulées par la police comme en Allemagne (23 % des Suédoises violées le sont par des allogènes). À Mölndal, une employée d’un centre d’accueil pour migrants mineurs, âgée de 22 ans, vient d’être assassinée à coups de couteau par ses pensionnaires. Les violences entre la population et les migrants sont quotidiennes.

En novembre dernier, le premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, en larmes, a annoncé que la Suède « ne peut plus accueillir autant de demandeurs d’asile, car il existe une menace contre l’ordre public ». Inutile de dire que l’expulsion n’est pas gagnée, car de nombreux migrants disparaissent dans la nature aussitôt leur demande rejetée. De plus, beaucoup de pays d’origine, comme le Maroc (le fameux Maroc en guerre) refusent de reprendre leurs « réfugiés ». Mais le processus d’inversion est enclenché. Déjà dans les esprits.

Au Danemark aussi. (Le revirement est d’autant plus extrême que la politique d’immigration-invasion était frénétique.) Le pays prévoit la confiscation des biens des migrants et l’allongement des délais du regroupement familial. La police pourra désormais fouiller les bagages des migrants afin de saisir l’argent liquide et les valeurs au-delà de 10 000 couronnes (1 340 euros). « Ce que nous disons, c’est que si vous voulez venir en Europe, mieux vaut éviter le Danemark ». Évidemment l’opinion internationale a ses vapeurs. Le Washington Post a comparé ce projet de confiscation à la spoliation des Juifs par les nazis.
Mais le gouvernement danois tient le cap, fort du soutien de sa population. Ça vaut mieux que la guerre civile.

Caroline Parmentier