La CIA va enquêter sur les partis politiques européens opposés à Bruxelles

19/01/2016 – MONDE (NOVOpress)

Les agences de renseignement américaines vont mener des enquêtes en profondeur pour voir comme le Kremlin s’infiltre dans les partis politiques en Europe.
James Clapper, le directeur américain du renseignement National, a été chargé par le Congrès américain pour mener un examen approfondi des financements clandestins russes des partis européens de ces dix dernières années. Cette offensive montre la préoccupation de Washington face aux tentatives de Moscou visant à la désunion européenne et à la remise en question de l’OTAN pour bloquer les programmes américains de défense antimissile et révoquer le blocus contre la Russie après l’annexion de la Crimée.

Le Dr Igor Soutiaguine, du Royal United Services Institute (RUSI) britannique a réalisé un rapport sur l’« activité d’influence russe »  par The Sunday Telegraph où est indiqué l’influence russe dans des opérations en France, aux Pays-Bas, en Hongrie ainsi qu’en Autriche et République tchèque.

kremlin

Le Kremlin à Moscou

Le directeur de la CIA a refusé de préciser quels partis politiques ou ONG exactement étaient visés par la CIA, mais ils s’agit en fait de tous les partis patriotiques qui veulent saper les directives de l’UE et de l’OTAN comme Jobbik en Hongrie, Aube dorée en Grèce, la Ligue du Nord en Italie et le Front National en France qui a reçu un prêt de 9 millions d’euros d’une banque russe en 2014.
L’Influence de la Russie a ainsi été détectée lors du prochain référendum aux Pays-Bas en avril sur l’opportunité de bloquer le rapprochement de l’UE avec l’Ukraine. Les arguments employés par les partis anti-Bruxelles « ressemblaient » aux sources connues de propagande russe.

Le désir de la Russie d’influencer la politique en Grande-Bretagne est également perceptible pour le prochain référendum sur l’UE et l’élection de Jeremy Corbyn comme dirigeant syndical qui affaiblirait significativement le projet Européen.
Igor Sutyagin, le spécialiste de la Russie au Royal United Services Institute (RUSI) dit que la machine de propagande russe est actuellement « très active ». Russia Today, la chaîne de télévision contrôlée par le Kremlin qui opère en Grande-Bretagne, a donné une large couverture à la campagne de M. Corbyn.
Andrew Foxall, du groupe de réflexion Henry Jackson Society, dit que la Russie était devenue « plus audacieuse » dans son approche pour tenter de repousser les sanctions sur la Crimée.

Chaque fois que l’occasion se présente, la Russie veut saper la politique de l’Ouest – pour pouvoir dire que la situation en Occident n’est pas meilleure que chez eux. Les Russes poussent ainsi à la fin de l’Union européenne, car ils veulent diviser et régner.

Le Royaume-Uni a récemment pris des mesures pour lutter contre l’ingérence de la Russie. En août, l’ambassade de Russie a fait savoir que le Home Office avait effectivement renvoyé quatre de ses diplomates en refusant de prolonger leurs visas.
La Russie a également pris un intérêt actif pour le référendum écossais qui menaçait la base navale des Trident – sous-marins nucléaires — de la Grande-Bretagne à Faslane. Russia Today a beaucoup appuyé les indépendantistes et par la suite, la Russie a suggéré que le résultat a été truqué.
L’UKIP sera également surveillé, étant donné que Nigel Farage et d’autres hauts fonctionnaires ont félicité M. Poutine et accusé l’UE de « provoquer » l’annexion de la Crimée par la Russie. Il n’y a cependant aucune preuve de tout contact direct entre ce parti et des responsables russes.