aubervilliers

Aubervilliers, le Cologne des femmes asiatiques ?

Source : Boulevard Voltaire
Cinq voyous âgés de 18 à 19 ans et un mineur s’étaient spécialisés dans les agressions de jeunes femmes chinoises à proximité du métro.

La semaine dernière, Le Parisien nous apprenait l’arrestation d’un gang ultra-violent qui sévissait depuis deux mois à Aubervilliers. Cinq voyous âgés de 18 à 19 ans et un mineur s’étaient spécialisés dans les agressions de jeunes femmes chinoises à proximité du métro.
Le mode opératoire est toujours le même : un premier arrive par-derrière pour empêcher la victime de crier, un second la cogne pendant que ses copains lui arrachent son sac.

Vingt-huit plaintes ont été déposées, un record – mais en réalité leur porte-parole estime qu’on peut multiplier ce chiffre par 4 ou 5 —, et une grande partie des victimes a fini aux urgences avec bras cassés, crânes ouverts, luxation de l’épaule…
Comble de l’horreur : pour un sac à main, ces ordures ont notamment tabassé une maman devant ses filles de 8 et 11 ans. Comme ces dernières hurlaient de terreur, ils les ont giflées et ont brisé les lunettes de la plus jeune, le tout sous une pluie d’insultes. Traumatisée, la petite fille de 8 ans n’ose plus mettre un pied dehors et fait des cauchemars toutes les nuits. Cependant, le juge a estimé que ces faits n’étaient pas suffisamment graves pour mettre cette joyeuse bande en prison et trois d’entre eux ont été libérés en attendant leur procès… En Chine, ce serait 10 ans de prison…

Ces crimes s’inscrivent dans une trop longue série d’agressions violentes depuis des années envers les Asiatiques d’Île-de-France. Les ambassades du Japon, de Corée ou de Chine enregistrent chaque semaine des témoignages de leurs compatriotes attaqués, comme à Cologne, par des voyous originaires du Maghreb et d’Afrique.
Cette vérité dérangeante est connue des autorités comme des associations prétendument antiracistes qui, pourtant, ne font rien. Tout comme les médias qui passent sous silence ces faits intolérables.
bande_de_djeunes
Alors qu’on commence tout juste à réaliser, grâce au travail de lobbying d’associations communautaires juives, qu’on ne peut pas se balader avec une kippa à Marseille sans risquer pour sa vie, la souffrance de la communauté asiatique reste dans l’indifférence. Les agressions de masse d’Aubervilliers ne font l’objet que d’un seul article dans Google News, contre plus de 3 000 pour Cologne et 800 pour l’enseignant juif agressé à Marseille.

Or, c’est justement la sous-médiatisation de ces agressions racistes associée au laxisme sécuritaire du pouvoir qui confère le sentiment d’impunité aux voyous et les incite à poursuivre leurs méfaits. Toutefois, les médias d’Asie, eux, en parlent massivement et comparent Paris à Bagdad, ce qui explique peut-être aussi la baisse considérable des touristes asiatiques dans la capitale.

Que des individus puissent se faire agresser en masse en raison de leur couleur de peau déshonore toute la communauté nationale et ruine notre économie touristique. Il est donc de notre devoir de patriotes de donner un maximum de visibilité aux drames d’Aubervilliers et à ceux qui vont suivre afin que, enfin, nos politiques se mettent à agir !

Nils Bollo