chauprade_les_francais_libres

« Les Français libres », un parti pour quoi faire ?…

16/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le bulletin de réinformation s’en est déjà fait l’écho hier : Aymeric Chauprade lance son propre parti
Dans une vidéo publiée sur son site, Aymeric Chauprade, professeur de géopolitique à l’École de guerre, explique les raisons qui l’ont poussé à créer son propre mouvement, « Les Français libres, le parti des Forces vives ». Il rappelle les propos qu’il avait tenus dans une vidéo publiée quelques jours après les attentats de janvier 2015, propos dans lesquels la LICRA s’est empressée de voir une incitation à la haine à l’encontre de tous les musulmans, motivant un dépôt de plainte.

Le soutien de l’appareil du FN à celui qui en était à l’époque un élément-clé du dispositif a été plus que mesuré
Le divorce entre le parti mariniste et Aymeric Chauprade est consommé début novembre dernier, avec le départ de ce dernier. Privé de point d’appui, le levier Chauprade était condamné à disparaître des écrans radar. D’où la création de ce parti dont les trois axes déclarés, désislamisation, dé-étatisation, retour de la France dans la sphère des grandes puissances, sont déjà totalement revendiqués par le Front National. Où est donc la nouveauté ? L’étatisme d’un Philippot n’a strictement rien à voir avec le dirigisme socialiste, et ne fait pas du FN l’antre d’un « socialisme national » que M. Chauprade se plaît à dénoncer. Donc, un « nouveau » parti, pour quoi faire ?

Sinon pour prendre des voix au parti des Patriotes ?
Dans le cas de l’islamisation de l’Europe, le « maître d’œuvre » est-il à chercher du côté des monarchies et émirats pétroliers comme l’affirme Aymeric Chauprade, ou plutôt de New York, de la City de Londres ou encore de Tel-Aviv ? La superclasse mondiale dénoncée par le FN semble parfaitement s’accommoder de l’islamisation du vieux continent.

Le « parti des Français libres » se veut en revanche résolument anti-populiste…
Le Système saura apprécier, n’en doutons pas, les propos méprisants que tient M. Chauprade sur les perdants de la mondialisation. Prendre appui sur le peuple qui souffre affirme-t-il, c’est « mener les Français dans une impasse tragique. L’Histoire montre que les prises de pouvoir portées par les victimes conduisent à des catastrophes, car l’énergie des victimes est dirigée vers la vengeance, vers le règlement de comptes, elle nourrit ainsi la discorde et les risques de guerre civile ». (…)

Entretien accordé à Boulevard Voltaire (janvier 2016)

Voir aussi : Aymeric Chauprade : « La France est en guerre » (janvier 2015)