zemmour le 2509

Éric Zemmour : « La nationalité française est d’abord une allégeance »

12/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
« C’est la confusion des sentiments, des esprits et des mémoires », se désole Éric Zemmour à propos du débat autour de la déchéance de la nationalité. « Les passions sont à incandescence, comme chaque fois que la gauche accuse la gauche de ne plus être de gauche », note le journaliste, qui rappelle que ce principe est déjà prévu par la loi.

Ainsi, « la République ne tremblait pas pour viser les esclavagistes, après l’abolition de l’esclavage en 1848, ou pour sanctionner Maurice Thorez, le secrétaire général du parti communiste, qui refusa de servir dans l’armée française après le pacte germano-soviétique ».

À ses yeux, la révision constitutionnelle menace seulement ceux qui seraient condamnés pour terrorisme, tandis que la loi visait tout « Français qui se comporte comme le national d’un pays étranger ».

Pour Éric Zemmour, cette « tempête dans un verre d’eau » est révélatrice du clivage entre une partie des élites (« qui s’en tiennent à une conception exclusivement juridique de la nationalité ») et l’énorme masse du peuple (« fidèle à une approche traditionnelle de la France qui se vit comme une grande famille, à qui on doit faire allégeance »).