tentative_attentat_18e_arrondissement-goutte-d-or

Terroriste ou déséquilibré ? On se moque de nous

Source : Boulevard Voltaire
Depuis que Sallah Ali s’est effondré les bras en croix, devant le commissariat de la Goutte d’Or, la plupart des médias ont titré : Terroriste ou déséquilibré ?

Depuis que Sallah Ali s’est effondré les bras en croix, devant le commissariat de la Goutte-d’Or, la plupart des médias ont titré : « Terroriste ou déséquilibré ? » Comme ils l’avaient fait et continueront à le faire à chacune des attaques d’un adepte de la religion de paix et d’amour contre des citoyens français.
Pourtant, ces jeunes gens qui lancent une voiture dans la foule ou contre des soldats, qui vous pourchassent avec un couteau ou une hache, qui violent des jeunes femmes dans un train, qui vous décapitent, qui vous assassinent au cri glorieux de « Allah Akbar » savent très bien ce qu’ils font lorsqu’ils accomplissent ces gestes criminels.

 Déséquilibrés ou pas. Conscients ou pas. Demeurés ou pas. Ils suivent les instructions de leur calife chéri, celui qui s’est déclaré successeur de Mahomet que son nom soit béni, Abou Bakr al-Baghdadi, le calife de la haine absolue des infidèles que nous sommes.

Et quelles sont ces fatwas ? Je vous les rappelle, mais elles se résument à un seul mot d’ordre : nous tuer par tous les moyens ! Et pour le moment, cela a été fait avec un certain succès. Certain seulement, car, en France notamment, plusieurs attentats ont pu être évités grâce à nos services de renseignement, de police et de gendarmerie.
Mais tout cela n’est encore qu’un hors-d’œuvre, si nous devons en croire de récentes informations qui nous sont parvenues grâce à un téléphone portable saisi sur un prisonnier, membre de l’Armée syrienne libre – un modéré, dirait Fabius, un modéré qui, on va le voir, aura largement contribué à enrichir l’armée de Daech d’armes redoutables…

La mémoire de ce téléphone cachait un film terrifiant dévoilant les secrets d’une école de formation pour terroristes et artificiers sise dans la ville de Raqqa, capitale de l’État islamique. Des experts et savants à la solde de l’État islamique y ont mis au point une voiture piégée conduite par un mannequin thermique dirigé à distance par le terroriste. Mais cette voiture piégée dont le film montre le fonctionnement diabolique n’est rien, comparée aux missiles capables de descendre un avion de ligne et de tuer ses centaines de passagers, comme cela a déjà été fait dans le désert du Sinaï contre un avion russe.
La chaîne britannique Sky News n’a pas hésité à dévoiler ce film. On y voit des missiles américains saisis sur les stocks récupérés lors des prises de Mossoul et autres bases irakiennes et syriennes, transformés avec talent en missiles sol-air d’une redoutable efficacité. Jamais nous n’aurions pu croire que les djihadistes aient pu atteindre un tel degré de savoir-faire afin de créer des batteries thermiques sur de simples missiles capables d’abattre des avions de ligne volant à 11.000 mètres d’altitude !
La mission de cette école, dont on aimerait bien qu’un raid de la coalition puisse la pulvériser avec ses équipements, ses savants et ses élèves, n’est rien moins d’autre que de lancer ses terroristes à travers l’Europe afin d’y réaliser le vœu de Mahomet. Nous transformer, nous les infidèles, les apostats et autres non-musulmans islamisés, en boule de feu afin de réaliser l’Oumma, la communauté mondiale d’Allah…
À part cela, ce ne sont que des déséquilibrés, n’est-ce pas ?

Floris de Bonneville
Journaliste