courrier_picard

FN et presse régionale : je t’aime, moi non plus

Source : OJIM
Après la Voix Du Nord, c’est au tour du Courrier Picard de partir en campagne contre le FN.

À mesure que les élections régionales approchent, les prises de position de la presse régionale contre le parti frontiste s’intensifient. En témoignent les récents dossiers consacrés par La Voix du Nord à Marine Le Pen, candidate en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ou encore dernièrement avec la une du Courrier Picard.

Dans son édition du mercredi 2 décembre, le quotidien entend montrer « le vrai visage du FN dans la Région ». Appartenant au même groupe de presse que LVDN, le groupe belge Rossel, ce dernier estime que le discours musclé du parti est un écran de fumée qui « ne fait pas une politique, mais aura permis au Front national d’exister politiquement et de cultiver son image de principal opposant ».

« Reste donc, au-delà des postures et des programmes, les éléments avérés, factuels, révélateurs de l’attitude qui fut celle du Front national tout au long des deux dernières mandatures », poursuit le journal avant de dresser la liste des corps professionnels opposés à la victoire du Front National dans la grande région nord.

Pour ce faire, le Courrier Picard appelle Pierre Gattaz, patron du Medef, à la rescousse. Pour ce dernier, le programme du FN n’est « ni tourné vers l’avenir, ni vers la compétitivité ». À cela, le quotidien ajoute des témoignages triés sur le volet de certains chefs d’entreprises locaux. Pour couronner le tout, le dossier se termine en rappelant qu’un collectif d’artistes inconnus s’est, lui aussi, opposé à l’arrivée du parti à la tête de la région.

Si, dans le Nord, les quotidiens régionaux et locaux sont mobilisés (on pourrait citer également Nord-Éclair, le quotidien de Roubaix appartenant également à Rossel), leurs homologues dans les autres régions ont choisi une position plus mesurée.

En région PACA, où le FN est également favori, Nice-Matin a ainsi choisi de « rester observateur » et La Provence préfère privilégier « l’équilibre ». Dans le grand Est, autre région de prédilection du FN, un journaliste du Républicain lorrain estime qu’une prise de position frontale n’est « pas dans la culture maison ».

Partout ailleurs, on estime que cette démarche est « contre-productive », qu’elle ne sert qu’à renforcer le FN, et que « cela fait longtemps que la presse ne fait plus les résultats des élections ».

Surtout, il est question (même si cela reste inavoué) pour tous ces groupes locaux de ne pas trop s’avancer dans la diabolisation… au risque de se voir couper les vivres à l’issue des prochaines élections ! Comme le rappelle Le Monde, « un tissu de relations existe entre la presse régionale quotidienne et les collectivités locales ». Dans le Nord, ce tissu est encore plus important que dans les autres régions.

De quoi, peut-être, expliquer l’agressivité des différents journaux vis-à-vis du FN dans cette région alors que Marine Le Pen est tout proche d’une élection au soir du 13 décembre et qu’elle a déjà menacé de couper le robinet…